Au cours des fouilles à Panhu, une zone archéologique qui va bientôt ouvrir ses portes au public dans la municipalité de Tecozautla, les archéologues ont trouvé un sol en stuc brûlé.

Les archéologues de l'INAH nt trouvé un plancher en stuc brûlé, preuve de pratiques liées à un événement astronomique qui s'est passé il y a environ 1350 ans. Photo: DMC INAH M. Tapia.
Ce serait la preuve que sa pyramide principale a été désacralisée il y a environ 1350 ans.

Cela coïncide avec un événement astronomique qui a été perçu, par les habitants, comme un cataclysme.

L'archéologue Fernando Lopez Aguilar, directeur du projet de recherche du site lancé par l'Institut national d'anthropologie et d'histoire (INAH), a expliqué qu'il y avait eu une éclipse solaire au lever du soleil le 3 Août de l'année 650 de notre ère: "Pour ces sociétés anciennes, l'éclipse devait représenter une catastrophe, ce qui explique pourquoi ils ont fait des sacrifices afin de «garder l'étoile vivante», car ils croyaient le soleil noir ou le soleil de l'enfer allait s'imposer sur leur soleil donneur de vie".

Cet événement aurait généré un abandon progressif de Teotihuacan et aurait également eu des répercussions sur Panhu, un site Otomi, a expliqué le chercheur.

Ce phénomène, d'après Lopez Aguilar, a été interprété comme un signe menant à la fin du cycle.

Aussi, à Panhu ils ont décidé de désacraliser la principale pyramide, au nord du plateau où se trouve le site. Ils ont offert ensuite ses décombres au dieu tutélaire.

Ce dieu était probablement le Dieu du feu, également connu sous le nom de Xiuhtecuhtli ou Otontecuhtlu pour le peuple Otomi.

Source: