Images capturées avec l’antenne de 70 m. de Goldstone en Californie
Premier portrait de l'astéroïde 2007 PA8 qui passait à moins de 10 millions de km de la Terre à la fin du mois d'octobre 2012.

Dans notre système solaire, la plupart des astéroïdes sont sagement "parqués" entre les orbites de Mars et Jupiter, à plus de 350 millions de km de la Terre. On trouve beaucoup aussi de ces témoins de la formation des planètes, au-delà de l'orbite de Pluton, dans la Ceinture dite de Kuiper et le vaste Nuage de Oort. Plusieurs dizaines de milliers, autant dire une minorité, se sont égarés entre les orbites des planètes, se heurtant parfois à l'une d'entre elles (il n'est pas rare qu'ils échouent dans le Soleil). Les géocroiseurs sont ceux qui se hasardent à croiser l'orbite de la Terre. Selon leurs tailles, ils sont évidemment craints par notre espèce qui les recherche activement depuis quelques années. En effet, au-delà d'une largeur de 140 mètres, l'impact peut être violent et occasionner des dégâts très importants à l'échelle régionale. Ces événements sont heureusement devenus rares (les choses étaient différentes il y a plusieurs milliards d'années) mais le risque existe toujours. Nos connaissances actuelles et plusieurs télescopes spatiaux et terrestres peuvent nous aider à anticiper et éviter de pareilles catastrophes.

Découvert il y a 5 ans, l'astéroïde 2007 PA8, appartient à cette catégorie de géocroiseurs potentiellement dangereux puisque sa plus petite distance avec nous peut être inférieure à 8 millions de km. Les scientifiques ont profité de son passage dans le voisinage, fin octobre 2012, pour en dresser le portrait le plus fin et détaillé possible (voir images ci-dessus). Gravitant sur lui-même en 3 à 4 jours, cette petite montagne de forme vraisemblablement allongée et irrégulière s'étend sur environ 1,6 km. Distant de 10 millions de km, le 28 octobre, il s'était rapproché d'un million de km le lendemain. Le 5 novembre dernier, vers 16h42 TU, l'astéroïde n'était plus qu'à 6,5 millions de km de la Terre soit environ 17 fois la distance qui nous sépare de la Lune ! Sa trajectoire étant désormais bien connue, il ne devrait pas s'aventurer aussi prés avant les deux cents prochaines années !