Le mammouth dont le squelette a été découvert près de Paris a probablement été dépecé par des hommes de Néandertal, ce qui constitue une preuve rare de la coexistence en France des deux mammifères, a déclaré jeudi l'archéologue en chef du site.

mammoth helmut France
© Inrap
Helmut est un mammouth laineux. Ce sont les archéologues de l’Inrap (Institut de recherches archéologiques préventives) qui ont présenté ce mercredi le squelette de ce mammouth.
« C'est quelque chose qui est rarissime, qui n'est pas connu, en France en tout cas, pour le mammouth de manière aussi évidente », a expliqué Grégory Bayle, dont l'équipe a entamé le moulage des ossements. « Nous faisons l'hypothèse que l'homme de Néandertal est venu prélever de la viande sur la carcasse. »

Le squelette presque complet, dont la découverte à Changis-sur-Marne (Seine-sur-Marne) a été rendue publique cette semaine, a été retrouvé à proximité de fragments d'outils en silex, ce qui semble indiquer qu'il a été dépecé post-mortem.

Les ossements du mammouth surnommé Helmut, mis au jour lors de fouilles pour découvrir des vestiges romains, appartiennent au quatrième squelette de mammouth presque complet découvert en France. Le premier a été découvert près de Lyon en 1859.

Les scientifiques estiment que le mammifère a pu s'enfoncer dans la boue et se noyer. Les restes de mammouths sont plus fréquents dans les régions froides, comme en Sibérie, où 140 carcasses, dont certaines bien préservées, ont été retrouvées.

L'animal a disparu de l'ouest de l'Europe il y a 10 000 ans, vraisemblablement victime d'une période de changement climatique et de la chasse.