L'INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale) vient de publier un rapport sur la consommation problématique de psychotropes en France, quelques jours après la sortie du livre de Guy Hugnet « Psychotropes : l'enquête ».

Alors qu'un débat sur les médicaments psychiatriques fait rage, la Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme a organisé une journée de manifestations contre les abus psychiatriques le samedi 27 octobre 2012. Près de 30 manifestations ont eu lieu dans toute la France.

Aujourd'hui les drogues psychiatriques, les psychotropes, font de plus en plus l'objet de controverses dans l'actualité. Un Français sur quatre en consomme, chiffre encore une fois très élevé comparé à la moyenne européenne.

Ces médicaments sont susceptibles d'entraîner une forte dépendance et de graves effets secondaires comme des hallucinations, de l'agressivité, des comas, des comportements suicidaires, etc. Certaines de ces drogues peuvent être prescrites dès l'âge de 6 ans.

De plus en plus d'autorités se soulèvent pour dénoncer officiellement ces abus inadmissibles. En début d'année, l'agence nationale du médicament avait publié un rapport dénonçant la consommation abusive et dangereuse de benzodiazépines.

En avril dernier, le comité de prévention de la torture au sein du Conseil de l'Europe avait publié un rapport accablant sur les mauvais traitements des patients dans les hôpitaux psychiatriques français.

Il y a quelques semaines, la Haute Autorité de Santé a lancé une campagne pour sensibiliser la population des consommations abusives et dangereuses de somnifères chez les personnes âgées.

Une étude américaine publiée en mars démontrait déjà que ces médicaments multipliaient par 3,5 ou par 5 le risque de mortalité chez les consommateurs.

Le scandale du médicament auquel nous assistons actuellement suite à la publication du guide de Bernard Debré et de Philippe Even sur les médicaments cible également les médicaments psychiatriques dangereux.

Cela fait depuis presque 40 ans que la Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme dénonce les abus psychiatriques en France. L'association reçoit chaque semaine des témoignages de victimes et de familles confirmant ces dérives.

Pour plus d'informations, visitez le site Internet de la CCDH, ou contactez-nous par téléphone au 01 40 01 09 70 ou par email à [email protected]