L'été dernier, des archéologues mirent au jour un dépôt contenant des vestiges pratiquement intacts sur l'emplacement d'un village néolithique dans Bélica, en Serbie. Il s'agit de 80 objets faits avec de l'argile, des ossements ou de la pierre. Ces artistes du néolithique utilisaient des pierres déjà polies par les eaux des ruisseaux et rivières pour y sculpter leurs oeuvres. Des figures abstraites, de petites haches ainsi que des bijoux figurent dans cette collection qui prendra place dans l'un des musées allemands pour une toute première fois.

Ces figurines représentant des femmes charnues symbolisaient-elles la fertilité ou ne servaient-elles que de porte-bonheur ou d'idoles ? Les chercheurs avouent ne pas savoir le véritable sens que pouvaient prendre de telles sculptures dans cette civilisation. Cette collection apporte des renseignements tout à fait uniques quant aux symboles propres à ces premiers éleveurs et agriculteurs ayant vécu sur le territoire européen

.