Traduction : Initiatives Citoyennes

© Inconnu
Tant que les seules punitions pour avoir dévasté des vies ne seront que des amendes qui ne réduiront même pas d'un quart leurs bénéfices, les désastres provoqués par les produits de Big Pharma ne pourront que continuer de se produire.

Au cours des deux dernières années, des compagnies pharmaceutiques ont fait l'objet de gigantesques amendes : Novartis, 420 millions de dollars ; les laboratoires Abbott 1,5 milliards de dollars ; GlaxoSmithKline 3 milliards de dollars ; Pfizer 11 milliards de dollars (combinaison d'amendes). Nous, le public serions censés être heureux, serions censés jubiler mais personnellement je ne vois aucune raison de se réjouir.

Tout ceci ressemble davantage à du camouflage qu'à une authentique tentative de faire face aux malversations.

Les crimes dont il s'agit sont gravissimes. Ces sociétés ont agressé des millions d'êtres humains avec certains de leurs produits et elles sont pleinement conscientes de ce qu'elles ont fait. Des gens sont morts à cause de leurs produits et pas une personne n'a été punie. Seules ces sociétés ont reçu des amendes. Cela donne l'impression qu'elles ont été punies, qu'elles feront mieux à l'avenir et qu'elles seront obligées de réfléchir à deux fois avant de recommencer. Mais en dépit d'une assez mauvaise réputation, Big Pharma continue à vendre ses produits comme si ceux-ci étaient aussi populaires que des stars de cinéma.

Dans tous les cas, les amendes sont inférieures aux bénéfices que ces sociétés ont réalisés sur leurs produits. The Guardian signale que pour la période couverte par l'amende, Glaxo a fait un chiffre d'affaires de 10,4 milliards de dollars sur les ventes de l'Avandia, 11,6 milliards sur les ventes du Paxil, et 5,9 milliards sur le Wellbutrin, le tout pour un total de 27,9 milliards de dollars pour ces seuls produits.

Pour les 9 premiers mois de 2012 , les bénéfices de Glaxo ont été d'environ 9,6 milliards. Pour un seul trimestre, les bénéfices de Glaxo ont dépassé de 3 milliards de dollars ce qu'ils ont dû payer à titre d'amende.

Le pire ne concerne pas ces amendes relativement faibles. Il faudrait savoir où va cet argent. A toutes les personnes dont la santé a été endommagée ? Aux familles des personnes décédées ? Non, pas un seul centime. Cet argent aboutit dans les coffres du gouvernement et ne servira sûrement pas à alléger les taxes.

Ces amendes ne sont rien d'autre que du spectacle; elles donnent l'impression de mettre à genoux ces géants pharmaceutiques, mais ce n'est qu'une impression.

Franchement, aucune amende ne paraît suffisante pour arrêter ce genre de malversations perpétrées par Big Pharma et qui touchent des millions d'êtres humains. Leurs produits estropient, mutilent et conduisent à des décès ! Comment une amende infligée en punition pourrait-elle suffire ? Pourquoi les personnes coupables ne sont-elles pas traduites en justice ? Ce sont des êtres humains qui sont lésés; il ne s'agit pas uniquement d'argent.

Les personnes dont la vie a été détruite, dont les carrières ont été ruinées, celles qui ont perdu un compagnon, un soutien, ces gens ne voient pas un centime de ces amendes. Pire encore, il semble qu'il n'existe aucune motivation de la part de ces géants pharmaceutiques pour changer la situation. Des vies continueront d'être détruites aussi longtemps qu'elles ne possèderont pas autant de valeur que l'argent du gouvernement et des caisses d'assurances.

Ces amendes sont autant de gifles à ceux dont la vie a été détruite. Elles ne sont finalement rien de plus que la démonstration de la collusion qui existe entre les gouvernements et Big Pharma, sans encore mentionner d'autres industries. Le business est la seule chose que semblent comprendre ces sociétés et les gouvernements qui sont sous leur emprise. Aucun compromis ne sera apporté quels que soient les préjudices subis, tant que des personnes ne seront pas traduites en justice pour les dégâts qui ont été commis. Ces compagnies sont elles aussi composées de personnes. Ce sont bien entendu des personnes qui prennent les décisions qui débouchent sur des escroqueries et qui finalement ruinent des santés ou conduisent à des décès. Permettre à des gens de se cacher derrière des noms d'entreprises n'est-ce pas la même chose que fermer les yeux sur des crimes ? Il faut appeler les choses par leur nom : des assassinats à des fins lucratives. Non pas des crimes passionnels, mais des crimes perpétrés de sang froid avec une totale indifférence pour les victimes. Quand les gouvernements aborderont le problème des malversations de l'industrie pharmaceutique, en prenant vraiment en compte la vie des gens, alors et seulement alors, je pourrai dire que je suis impressionnée. Les amendes ne sont qu'une farce et aussi une gifle aux victimes.