Selon Fox News, la maîtresse de David Petraeus aurait laissé fuiter le 26 octobre des informations classifiées relative à l'attaque du consulat des Etats-Unis à Benghazi. Paula Broadwell a révélé que l'annexe du consulat était la plus importe base de la CIA en Afrique du Nord et qu'elle servait de prison secrète [1].

La chaîne néo-conservatrice établit un lien entre cette fuite et la démission forcée du directeur général de la CIA, au motif de cette liaison extra-conjugale.

Cette interprétation des faits est insuffisante en ce qu'elle ne rend pas compte du chantage dont David Petraeus a été l'objet. Il est beaucoup plus probable que cette information est publiée pour faire du perdant un bouc-émissaire. Quoi qu'il en soit, l'information citée est de première importance.

Le 22 janvier 2009, le président Obama a officiellement mit fin aux prisons secrètes et à la torture en promulguant l'Executive Order 13491 - Ensuring Lawful Interrogations. Pourtant, il est de notoriété publique que rien n'a changé sur le fond. Les confidences de Paula Broadwell en sont la première confirmation.

[1] « Petraeus mistress may have revealed classified information at Denver speech on real reason for Libya attack », par Jennifer Griffin et Adam Housley, Fox News, 12 novembre 2012.