© Inconnu
Les femmes qui souffrent de migraine sont plus susceptibles de présenter de petites lésions cérébrales, montre une étude néerlandaise publiée dans Journal of the American Medical Association. Mais ces lésions ne semblent pas avoir un impact significatif sur les capacités mentales et la mémoire.

Depuis plusieurs années les chercheurs se demandent si la migraine laisse un impact durable sur le cerveau, c'est-à-dire si elle est une maladie progressive.

Mark C. Kruit de l'Université Leiden (Pays-Bas) et ses collègues ont suivi 203 personnes souffrant de migraines et 83 n'en souffrant pas. Elles étaient âgées de 43 à 72 (moyenne de 57 ans). Au début de l'étude et 9 ans plus tard, les participants passaient des tests de fonctions cognitives et des images cérébrales par résonance magnétique étaient prises.

Chez les femmes, 77% de celles qui avaient des migraines présentaient plus de lésions au deuxième test comparativement à 60% de celles n'en souffrant pas. Chez les hommes, il n'y avait pas de lien entre les migraines et les lésions cérébrales. La quantité de lésions était toutefois faible dans l'ensemble souligne le chercheur.

Dans les tests de capacités mentales, il n'y avait pas de différences significatives entre les personnes qui avaient des migraines et les autres.

""Oui, il y a une progression des lésions. Mais d'un autre côté, les conséquences globales de ces lésions sont minimes. On est très loin d'avoir à s'inquiéter d'un risque démence ou d'AVC"", commente Deborah I. Friedman du Southwestern Medical Center à Dallas, dans un éditorial accompagnant l'article.

""Un message important de cette étude est qu'il ne semble pas y avoir un besoin de prévention ou de traitement des attaques plus agressifs"", souligne Kruit.

Ces résultats confirment ceux d'une étude française publiée en 2011.