Aerian view of archeological area Cornouailles
© Cornwall Council
Vue aérienne du site
Dans les Cornouailles, les archéologues ont découvert les restes fragmentaires d'une enceinte préhistorique construite il y a environ 5 500 ans.

Une découverte importante

Les premières études du site, à Truro, ont été réalisées en 2009.

Les résultats préliminaires des fouilles, menées par le Cornwall Council's Historic Environment Service, suggèrent que l'extrémité orientale du site pourrait être un henge ou une enceinte fossoyée datant de la période du néolithique ancien (vers 3 800 à 3 600 avant JC).

« Une enceinte fossoyée était une grande zone circulaire ou ovale entourée d'un grand talus et d'un fossé », a déclaré Dan Ratcliffe du Service du Council's Historic Environment Service, « ces sites datent du début du Néolithique, une période qui a également vu l'introduction de l'agriculture en Grande-Bretagne, la domestication des animaux, la fabrication de la poterie, ainsi que la première apparition de grandes constructions collectives et l'utilisation de monuments cérémoniels. La construction du site ainsi que les activités à l'intérieur et autour de celui-ci ont probablement servi à rapprocher les communautés. »

Comprendre les enceintes fossoyées

Des recherches récentes dans les îles britanniques indiquent que les enceintes fossoyées ont été construites dans un laps de temps relativement court.
Le concept semble avoir son origine dans l'Europe continentale puis se serait propagé rapidement à travers la France, l'Allemagne, la Scandinavie et le Royaume-Uni.

En utilisant les dernières techniques de datation ainsi que l'analyse statistique des résultats de Carbone 14, il a été démontré que les enceintes fossoyées en Irlande sont apparues plus tôt que celles du Kent ou de l'Essex.

Environ 80 sites présentant des signes d'enceintes fossoyées sont connus dans le sud de la Grande-Bretagne.

Le site de Truro, s'il s'agit d'une enceinte fossoyée, est le premier à être découvert au sud-ouest de la frontière entre le Dorset et le Devon.

Cataloguer les découvertes

Maintenant, l'équipe va recenser leurs découvertes, étudier des échantillons et se préparer à rédiger un rapport sur leur travail, mais surtout, ils vont soigneusement ré-enterrer le site partiellement fouillé afin de le préserver pour les générations futures.

Les chercheurs ont découvert de grands tessons de poterie du Néolithique tardif de type « Grooved Ware » (un type de poterie qui s'est d'abord produit dans les Orcades à l'extrémité opposée du Royaume-Uni)
Archeology piece
© Cornwall Council
Une découverte très inhabituelle : un disque d'ardoise décoré des deux côtés et datant probablement du Néolithique tardif.
et un disque d'ardoise inhabituel qui est gravé sur les deux faces. Un côté a un damier distinctif tandis que l'autre a des losanges et des pointes de flèche en décoration. Il est évident que cet artefact a été délibérément placé dans une fosse, mais il est trop tôt pour poser une théorie sur sa fonction.

Souvent, mais pas toujours, les poteries Grooved Ware se trouvent dans des emplacements cérémoniels et rituels, agissant peut-être comme un réceptacle pour des boissons fermentées. Leur taille varie de tasses à boire à de grands pots.

Préserver pour les recherches futures

« Bien qu'il soit important de saisir cette occasion pour en apprendre davantage sur nos découvertes actuelles, la meilleure chose à faire pour le site est de le préserver pour les futures générations d'archéologues qui auront de meilleures technologies pour analyser le site », a déclaré Dan Ratcliffe, « l'analyse scientifique des données récupérées lors des fouilles devrait prendre quelques années... ».

Source :
Past Horizons: Neolithic monument unearthed in Cornwall