Les crimes israéliens perpétrés à Ghaza n'ont pas laissé indifférents les hacktivistes d'Anonymous. Ces derniers ont rapidement manifesté leur solidarité avec la population de Ghaza qui subit un pilonnage incessant. Les morts sont déplorés chaque heure et les enfants, comme les femmes, ne sont pas épargnées.


Face à cette terrible réalité, les activistes du web du mouvement Anonymous ont déclaré, depuis vendredi 16 novembre, leur propre guerre à la Toile israélienne qui relaie dans le monde entier la propagande sioniste. D'après plusieurs sources médiatiques concordantes, le mouvement Anonymous aurait réussi à pirater plus de 9 000 sites israéliens.

"Israël, toutes vos bases nous appartiennent", a d'ailleurs tweeté le compte officiel du mouvement hacktiviste, en référence à une traduction erronée d'un jeu vidéo japonais au début des années 2000.

Les hackers du groupe Anonymous sont donc déterminés à soutenir la cause palestinienne et à briser le blocus qui enferme les pauvres habitants de Ghaza, lesquels sont abandonnés à leur triste sort face au déluge de feu de l'aviation israélienne.

Et pour ce faire, une série d'attaques contre des sites en Israël est encore prévue prochainement, ont averti les pirates d'Anonymous. Il est à signaler que depuis le début de cette agression israélienne, de nombreux sites israéliens sont hors service. Des slogans pro-palestiniens sont apparus également sur les autres sites.

Soulignons enfin qu'Anonymous a révélé qu'il a commencé à réaliser une opération sous le nom de code OpIsrael, parce que le gouvernement israélien avait menacé de bloquer toutes les moyens de télécommunication de Ghaza avec le monde extérieur.

Les hackers d'Anonymous estiment qu'avec cela Israël a dépassé la limite permise. « Nous sommes Anonymous, et personne ne fermera l'Internet, alors que nous sommes sur le poste » a déclaré un communiqué du groupe.

Les hackers d'Anonymous ont également publié un guide pour les Palestiniens de Gaza, qui décrit les moyens possibles pour rétablir la communication avec le monde extérieur si Internet devient inaccessible et le service téléphonique interrompu.

Les Palestiniens ne sont pas seuls dans cette guerre sauvage que leur livre l'occupant sioniste...