Avenches - Village in France
© myswitzerland.com
Avenches est connue loin à la ronde pour son amphithéatre romain.

Deux stèles funéraires ont été découvertes près d'Avenches (VD). Erigées en souvenir de deux jeunes légionnaires, ces pierres tombales datent probablement du premier siècle après J-C. Il s'agit du premier témoignage écrit de la présence de soldats à Aventicum.

Le Musée romain d'Avenches a salué jeudi cette « découverte rare et exceptionnelle ». La dernière inscription retrouvée intacte remonte à près de 25 ans. Et les recherches menées à Aventicum, capitale administrative des Helvètes, n'avaient jusqu'ici livré que de rares pièces témoignant de la présence de soldats.

Légion constituée par Néron

Les stèles ont été découvertes lors de l'aménagement d'un étang dans une propriété située à l'ouest du bourg d'Avenches. Les deux soldats étaient incorporés à la même légion, la Legio Prima Adiutrix. Constituée par l'empereur Néron en 68, elle était stationnée à Mayence (Allemagne) entre les années 70 et 86.

Les stèles datent probablement de cette période. Selon les archéologues, cette légion pourrait avoir mis à disposition d'Aventicum un détachement de soldats. Leurs compétences dans l'organisation d'un chantier comme celui du mur d'enceinte, long de 5,5 km, auront sans doute été précieuses, explique le musée.

Contexte inconnu

A ce stade, les spécialistes n'excluent toutefois aucune hypothèse. Les pierres, dont l'une porte le nom du soldat - Lucius Pollentius Dexter, décédé à l'âge de 23 ans - gisaient à quelques mètres de distance, à environ un mètre de profondeur, en dehors de tout contexte archéologique. Leur emplacement d'origine est inconnu.

Le lieu de trouvaille de ces stèles - hautes de 142 cm pour 70 de large) n'est peut-être pas le simple fait du hasard, souligne le musée. Entre 1780 et 1796, la propriété fut la résidence du Lord anglais Spencer Compton, comte de Northampton, qui a mené les premières fouilles archéologiques méthodiques sur le site d'Avenches.