Tâche solaire
© Gringo.ch
Tâche solaire

Un modèle théorique développé par les chercheurs de l'Indian Institute of Science (IISc) à Bangalore propose une explication à la disparition cyclique des tâches solaires pendant plusieurs dizaines d'années.

Une tâche solaire est une région sur la surface du soleil marquée par une température inférieure à son environnement et à une intense activité magnétique. Le nombre de ces tâches augmente et diminue cycliquement sur une période de 11 ans environ. Un des aspects les plus surprenants de ce phénomène est que certains de ces cycles disparaissent pendant plusieurs dizaines d'années.

Ces périodes sont nommées « Grand minima », des indices montrent que 27 grands minimas ont eu lieu dans les 11 000 dernières années du soleil. Ces grands minimas pourraient avoir des répercussions dans le système solaire et sur le climat terrestre d'où l'importance de comprendre leurs origines et d'être en mesure de les prévoir.

Il a déjà été démontré que le champ magnétique solaire est généré par une « dynamo » magnétique en son sein. Il avait été proposé que les grands minima puissent être dus à des affaiblissements du champ magnétique et de la circulation de matière dans l'astre.

Arnab Rai Choudhuri et Bidya Karak de l'IISc ont proposé une modélisation se basant sur les dynamiques de flux de matières au sein de soleil. D'après leur modèle, 1 à 4 % des cycles de tâches solaires auraient les conditions nécessaires pour induire un grand minima ce qui équivaut à 24-30 grands minimas pour 11 000 années. Ce résultat est très proche des 27 observés en pratique. De même ce modèle permet de calculer que le soleil passait environ 10 à 15 % de son temps dans un état de grand minima, ce qui est très proche des 17 % observés.

Ils concluent que ces irrégularités du cycle solaire, comme les grands minima sont bien produits par des fluctuations dans la génération du champ magnétique dans la circulation méridienne qui est le flot de matière qui va de l'équateur vers les pôles à la surface et des pôles à l'équateur en profondeur.