Une vague de froid s'est abattu sur la Russie Crédit Ilya Naymushin / Reuters
A Moscou, les températures descendent depuis une semaine sous -20 degrés.

L'Europe de l'Est et la Russie sont victimes d'une terrible vague de froid depuis début décembre dernier. Ce vendredi, le bilan s'est élevé à 194 morts. Dans le pays de Vladimir Poutine, les températures descendent depuis une semaine sous -20 degrés à Moscou, la capitale, et -50 degrés dans certaines régions de la Sibérie. L'agence de presse Ria Novosti a affirmé que deux personnes étaient mortes depuis hier. Cela porte le nombre de décès dû au gel à 56 depuis le 14 décembre. Au total, 371 personnes ont été hospitalisées.

En Ukraine, le bilan est de 83 morts dont 57 vivaient dans la rue, selon un conseiller du ministre de la Santé. Ce dernier a ajouté que 526 personnes étaient actuellement hospitalisées à cause du froid.

En Pologne, 49 personnes ont perdu la vie en raison du temps depuis le 1er décembre, d'après la police. En comparaison, le froid avait fait 19 morts en décembre 2011 et 134 morts un an auparavant.

En Lituanie, au moins six personnes sont décédées selon des sources médicales et policières.

En Lettonie, où le thermomètre affichait -14° vendredi matin, les routes étaient extrêmement glissantes. Pour éviter des accidents et des bouchons dans la capitale Riga, les autorités ont décrété la gratuité des transports publics pour les automobilistes, afin de les inciter à ne pas utiliser leur véhicule. Un record de -28° est attendu lundi.

Ces températures glaciales, estimées comme "anormales", devraient se maintenir jusqu'à lundi à cause de la persistance d'un anticyclone, selon le centre météorologique russe.

Lu sur FranceTVinfo