261 kilogrammes, tel est le poids de la plus grosse météorite de Pologne, découverte par une équipe de chercheurs franco-polonais le 4 octobre 2012 dans la Réserve de météorite de Morasko, située à 10 kilomètres au nord de Poznan.

Déterrée le 8 octobre à près de 2,2 mètres de profondeur, la météorite est actuellement exposée à la faculté de géographie et de géologie de l'Université Adam Mickiewicz (AMU) de Poznan. Composée à 93 % de fer et 6 % de nickel, cette trouvaille extraterrestre contribuera au débat sur les origines de notre univers.

© Jakub Kaczmarczyk/PAP
Météorite avant nettoyage (à gauche, 279 kg) et après nettoyage (à droite, 261kg).
« C'est la plus grande météorite jamais découverte en Europe Centrale » affirme Pierre Rochette, professeur de géophysique et planétologue à l'Université d'Aix-Marseille lors d'un entretien avec le service scientifique de l'Ambassade de France en Pologne. La météorite a une forme conique faisant 50 cm de hauteur, 40 cm de largeur et 71 cm de longueur, et 2 mètres pour circonférence au point le plus large. Il s'agit d'une grossière octahédrite de classe IAB ('coarse IAB octahedrite'), composé de 93 % de fer, 6 % de nickel et 1 % d'autres éléments qui restent à déterminer en laboratoire.

Lukasz Smula et Magdalena Skirzewska, deux « chasseurs » professionnels de météorites, ont commencé cette recherche le 16 Septembre. Ils ont d'abord sondé la zone avec un détecteur à impulsion électromagnétique permettant des recherches en profondeur et se sont concentrés uniquement sur les objets de grande taille. Un signal positif a permis aux chasseurs de supposer la présence d'une grosse masse métallique enfouie, détection rapidement confirmée par le magnétomètre du Pr. Pierre Rochette, qui les accompagnait dans la Réserve. Après 3 jours d'intenses efforts, la météorite d'une masse initiale de 280 kg et située à une profondeur de 2,2 m, a été déterrée le 8 Octobre 2012 (un roman-photo est disponible dans « en savoir plus »). Le nettoyage mécanique de la météorite à permis de prélever 18 kg de détritus et les membres de la Société polonaise des Météorites (Polskie Towarzystwo Meteorytowe PTM) ont été parmi les premiers à examiner la « trouvaille » [1].

« Nous avons travaillé à Morasko en tant que chasseurs professionnels de météorites depuis 10 ans. Cette météorite est une découverte étonnante, non seulement pour les chasseurs de météorites que nous sommes, mais surtout pour la science »- confie Lukasz Smula.


La valeur marchande de cette météorite est estimée à 1,2 millions PLN (300 000 euros), mais la plus grande valeur de cette trouvaille sera sans doute les futures publications scientifiques qui procéderont de son analyse. « Nous savons que le noyau terrestre est fait de fer, mais nous ne pouvons l'étudier, et nous avons ici un 'visiteur' extra-terrestre qui a une structure similaire et qui peut être analysé. Grâce à l'étude de cette météorite, nous pouvons prendre part au débat scientifique sur les origines de l'univers » ajoute Andrzej Muszynski, directeur du Département de géologie de l'AMU.

La surface de la météorite présente de nombreux regmaglyptes [2] et contient des nodules de troilite et de graphite [3] qui permettent d'examiner le processus de formation de la matière terrestre. De la croûte de fusion [4] est visible sur la météorite nettoyé. « Ceci explique pourquoi on se réfère à elle comme étant une météorite 'orientée', car grâce à cette croute de fusion, nous savons quelle zone de la météorite a subi le choc de l'atmosphère » précise le professeur Muszynski.

La Réserve naturelle de météorites de Morasko (Rezerwat przyrody meteoryt Morasko) est une zone où a eu lieu la plus grande pluie de sidérites (météorites de fer) en Europe. Les chercheurs estiment qu'un météore, une masse de plusieurs mètres de diamètre, a rencontré la Terre il y a environ 5 milliers d'années, à une vitesse de 7 à 20 km par seconde, et s'est fragmentée dans l'atmosphère en milliers de morceaux dispersés sur des kilomètres. L'impact a crée un groupe de sept cratères situé sur le versant sud de la colline, à environ 800 mètres à l'ouest du village de Morasko. Mais l'histoire de la Réserve a en fait commencé dès 1914, quand les soldats allemands travaillant à la construction d'une fortification militaire trouvèrent un morceau de fer de 80 kg, la première météorite, qui fut analysée à Berlin. La zone, d'environ 55 hectares, devint une réserve naturelle en 1976.

« Finalement, c'est un peu grâce au programme POLONIUM que cette météorite a pu être découverte ! » s'amuse Pr. Rochette. En effet, c'est à l'occasion d'un voyage financé par ce programme de coopération scientifique que le géophysicien à reçu l'autorisation de visiter la réserve de Morasko en y amenant le professeur Muszynski et les deux chasseurs de météorites polonais.

La plus grande météorite précédemment découverte à Morasko, en Septembre 2006, pèse 164 kg. Avec cette dernière trouvaille de 261 kg, le bilan officiel est de plus de 1,5 tonne de matière extraterrestre déterrée à Morasko depuis 15 ans. Peut-être qu'une masse encore plus importante attend les scientifiques pour leur prochaine visite.

Notes

[1] « Trouvaille » est le terme donné à une météorite découverte par hasard, par opposition à « chute » qui est le terme désignant une météorite découverte après l'avoir vu tomber.
[2] Regmaglyptes : occasionnellement, des météorites présentent des « dépressions » appelées « regmaglyptes » (thumbprints en anglais). Ces empreintes sont dues à l'ablation et la traversée rapide du météore à travers l'atmosphère.
[3] Nodules de troilite-graphite : les météorites ferreuses incorporent des nodules de graphite (carbone pure) et de troilite (sulfure de fer, FeS). A l'heure actuelle, le troilite n'a été découvert que dans les météorites.
[4] Croute de fusion : couche fondue d'oxyde de fer, d'aspect noirâtre ou brunâtre, qui est le résultat de l'incandescence du bolide du a son frottement lors de sa traversée de l'atmosphère.