Une météorite martienne de 2,1 milliards d'années découverte récemment diffère de toutes les autres issues de la planète rouge mais s'avère très proche des roches de surface analysées par les véhicules de la NASA sur Mars.

météorite martienne découverte au Sahara
© EPA
Elle a été nommée NWA (Northwest Africa) 7034 et surnommée « Beauté noire » (Black Beauty).
Une étude d'un an de Carl Agee et ses collègues révèle que la météorite s'est formée au début de la période Amazonienne et qu'elle contient environ dix fois plus d'eau que les autres météorites martiennes.

L'eau a pu provenir d'une source volcanique ou d'un aquifère proche de la surface, ce qui suggère qu'une activité aqueuse a persisté en surface sur Mars durant tout le début de l'Amazonien.

La météorite présente une composition en isotopes de l'oxygène unique, ce qui montre l'existence de multiples réservoirs à isotope de l'oxygène dans la croûte de Mars. Ces nouvelles données pourraient remettre en cause des idées établies depuis longtemps sur la géologie martienne.