© Inconnu

Une violente tempête, avec son lot de pluies torrentielles, de vents forts et de vagues hautes, frappe le Liban depuis dimanche soir. En résultat, plusieurs routes ont été bloquées, d'autres ont été transformées en marécages, des murs de soutènement se sont effondrés et des panneaux publicitaires ont été détruits.

Quant à la neige, elle a recouvert les sommets libanais, à partir de 1 100 mètres d'altitude.

Les correspondants de l'ANI dans les différentes régions libanaises ont fait état des ravages de la pluie. Ils ont ainsi signalé que les routes de la Quarantaine - Marché des poissons et Nahr-el-Kaleb - Zekrit ont été bloquées à cause des inondations; les forces de sécurité ont, quant à elles, fermé la route côtière devant les automobilistes.

L'eau qui s'est accumulée sur les routes a créé d'immenses flaques d'eau, paralysant toute circulation, notamment à Mansourieh, Choueifat - Aramoun, Saïda, Zahrani et Tyr. Plusieurs voitures ont été bloquées dans les eaux à Barbir et à Sabra.

Deux murs de soutènement se sont effondrés à l'entrée du Collège des Frères Maristes - Champville (Metn) et à Hazmieh. Ce dernier mur a provoqué des dégâts quant aux moyens de circulation, notamment un certain nombre de voitures, et a causé un embouteillage de grande ampleur.

En outre, des panneaux publicitaires, tombés de leurs supports, ont entravé la circulation et les voitures avancent à peine sur l'autoroute Saïda - Damour - Khaldé - Cité Sportive - Tunnel Selim Salam.

A Achrafieh, un vieil arbre a été déraciné par les vents puissants, détruisant deux voitures garées sur les lieux.

A Antélias, les eaux fluviales ont noyé un immeuble alors qu'une avalanche de pierres ont bloqué l'autoroute de Metn.

Les habitants de Jadra - Iklim Khharroub, ont appelé les forces de sécurité à l'aide, et un enfant a succombé à la noyade, suite à l'inondation des tentes des nomades arabes de la région.

Les forces de sécurité ont enfin fermé les routes de Dahr-el-Baydar et d'Aynata - Cèdres aux voitures non équipées de chaînes.