Femme grippée
© Superstock / Sipa

Selon les médecins du réseau Sentinelles, 464 000 personnes auraient consulté pour des syndromes grippaux au cours des trois dernières semaines.

Manifestement, l'épidémie de grippe s'étend actuellement, alors que la température est encore - mais cela ne devrait pas durer - douce pour la saison. Les médecins du réseau Sentinelles voient de plus en plus de syndromes grippaux (définis par une fièvre supérieure à 39 °C, d'apparition brutale, accompagnée de douleurs musculaires et de signes respiratoires). Dans leur dernier bulletin, publié ce matin, ils estiment à 297 pour 100 000 habitants le nombre de cas en France métropolitaine la semaine dernière (pour mémoire, le seuil épidémique est de 179 cas pour 100 000 habitants). Les incidences les plus élevées ont été notées en Auvergne (597 pour 100 000 habitants), en Champagne-Ardenne (466), en Rhône-Alpes (438), en Languedoc-Roussillon (336), en Poitou-Charentes (266), en Midi-Pyrénées (261), en Aquitaine (239) et en Ile-de-France (213).

L'âge médian des cas rapportés la semaine dernière était de 38 ans (mais ils allaient de 6 mois à 94 ans). Les hommes étaient concernés 4,5 fois sur 10. Les personnes touchées ne présentaient pas de signe particulier de gravité : aucune hospitalisation pour syndrome grippal rapportée la semaine dernière. Et, selon le modèle de prévision basé sur les données historiques, le niveau d'activité des syndromes grippaux devrait continuer d'augmenter. Enfin, pour la première semaine de 2013, le nombre de consultations attribuables à la grippe parmi les consultations pour syndromes grippaux est estimé à 121 000. En trois semaines d'épidémie, le nombre de consultations pour grippe avérée a été estimé à 264 000.

Carte des grippes en France 10.01.2013
© Inconnu


Le début de l'épidémie de gastro-entérite

D'autre part, les médecins du réseau Sentinelles constatent le début de l'épidémie de gastro-entérite (cette maladie est définie par au moins trois selles liquides ou molles par jour datant de moins de 14 jours et motivant la consultation). En France métropolitaine, la semaine dernière, l'incidence des cas de diarrhée aiguë vus en consultation de médecine générale a été estimée à 410 cas pour 100 000 habitants (soit 262 000 nouveaux cas), au-dessus du seuil épidémique (283 cas pour 100 000 habitants). Cette seconde semaine consécutive au-dessus du seuil épidémique confirme l'arrivée de l'épidémie de gastro-entérite. En deux semaines d'épidémie, 474 000 personnes auraient consulté leur médecin généraliste.

Au niveau régional, les incidences les plus élevées ont été notées en Midi-Pyrénées (627 cas pour 100 000 habitants), Languedoc-Roussillon (555), Limousin (514), Aquitaine (509), Centre (482), Nord-Pas-de-Calais (463), Haute-Normandie (440) et Poitou-Charentes (410). L'âge médian des personnes touchées était de 36 ans (mais de 4 mois à 92 ans). Les hommes représentaient 48 % des cas, et aucun signe particulier de gravité n'a été décelé. Autre bonne nouvelle : le niveau d'activité des diarrhées aiguës devrait commencer à diminuer cette semaine.