Traduction Pedopolis.com

Jimmy Savile a battu et violé une fillette de 12 ans lors d'un rituel satanique dans un hôpital.


La star pervertie portait une robe à capuchon et un masque lorsqu'il a abusé de la victime terrifiée, ceci dans une cave éclairée aux chandelles.

Il a également scandé "Gloire à Satan" en latin tout comme les autres pédophiles adorateurs du diable ayant participé à l'agression de la jeune fille à l'hôpital de Stoke Mandeville, dans le Buckinghamshire. Cette agression qui a eu lieu en 1975 éclaire d'une nouvelle lumière le sinistre DJ......

Savile, décédé à 84 ans en octobre 2011, est aujourd'hui en Grande-Bretagne le pire délinquant sexuel que la police ait jamais révélé avec au moins 450 victimes âgées de 8 à 47 ans.

Cette jeune fille a gardé son tourment pour elle pendant près de 20 ans, avant de finalement s'ouvrir à sa thérapeute Valerie Sinason.

Le Dr Sinason a dit au Sunday Express qu'elle a d'abord parlé à la victime en 1992. "Elle a été une patiente à l'hôpital Stoke Mandeville en 1975, lorsque Savile était un 'visiteur' régulier.

"Elle a dit avoir été conduite dans une pièce remplie de bougies dans les plus bas sous-sols de l'hôpital, un endroit qui n'est pas régulièrement emprunté par le personnel. Plusieurs adultes étaient là, y compris Jimmy Savile, qui comme les autres, portait une robe et un masque.

Elle le reconnut à cause de sa voix distincte et du fait que ses cheveux blonds dépassaient du masque. Il n'était pas le leader, mais il était considéré comme important en raison de sa renommée.

"Elle a été agressée, violée et battue, et entendit des paroles chantée sonnant comme "Ave Satanas", version latine de "Gloire à Satan". Elle ne mentionne pas qu'il y avait d'autres enfants et ne se souvient pas de combien de temps a duré l'agression, mais elle en est ressortie extrêmement effrayée et bouleversée.

Savile s'était porté bénévole et collecteur de fonds pour cet hôpital entre 1965 et 1988 et il avait ses 'quartiers' là-bas.

Cinq ans après cela, il a abusé d'une deuxième victime au cours d'une autre cérémonie de messe noire dans une maison située dans une rue huppée de Londres. La femme avait 21 ans à l'époque et a du assister à une orgie, qui a finit par prendre une tournure très sombre.....

Le Dr Sinason, directrice de la clinique pour les études sur la dissociation (Londres) a déclaré: "Une deuxième victime s'est approchée de moi en 1993. Elle a dit qu'elle avait été "prêté" comme une femme soi-disant consentante/prostituée lors d'une fête dans une maison de Londres en 1980.

"La première partie de la soirée a débuté par une orgie, mais en plein milieu quelques participants sont repartis."
"Avec d'autres femmes, la victime a été dirigée pour attendre dans une autre pièce afin de retrouver Savile jouant le rôle d'une sorte de maître de cérémonie avec un groupe de personnes portant robes et masques. Elle a aussi entendu des chants en latin. Bien que cette jeune fille était une jeune adulte au dessus de l'âge de la majorité sexuelle, elle a souffert d'abus sexuel car extrêmement vulnérable."

Ces deux victimes ont contacté le Dr Sinason, présidente de 'Institute of Psychotherapy and Disability', impliquée à l'époque dans un ministère de la santé financé pour l'étude sur les abus sexuels commis au cours de rituels et cérémonies religieuses. Elle a dit: "Ces deux témoins ont parlé à la police à l'époque, mais ils étaient des témoins vulnérables, surpris et choqués, n'ayant pas osé donner tous les détails."

La police n'a pris aucune mesure.

Dr Sinason rajoute: "Savile était une immense célébrité, ne l'oublions pas, et il n'y a jamais eu de mesures prises contre lui ou l'une des autres personnes impliquées."

"Ces filles ne se connaissaient pas, elles vivaient dans différentes parties du pays et m'ont contacté à un an d'intervalle mais leurs expériences sont très similaires. Que Savile était un sataniste pratiquant ou qu'il appréciait simplement s'habiller de la sorte pour effrayer ses victimes ne sera jamais connu. Mais il a laissé ces deux jeunes filles mentalement marquées."

Dr Sinason a transmis des détails sur les abus aux enquêteurs de l'affaire Savile: l'opération Yewtree.

Un rapport conjoint publié vendredi par la police métropolitaine et la NSPCC démontre qu'au moins 30 allégations de mauvais traitements ont eu lieu à l'hôpital Stoke Mandeville.

L'hôpital a déclaré qu'il n'était pas en mesure de communiquer car il y a une enquête en cours.

Anne Eden, directrice générale de Buckinghamshire Healthcare NHS Trust a déclaré: "Les noms ressortant de cette enquête suggère qu'il est important d'entendre quiconque ayant des informations pouvant faire avancer l'investigation, ou venir en aide à quelqu'un en raison du comportement présumé de Jimmy Savile".