A l'aide des télescopes spatiaux Hubble et Spitzer, des astronomes ont sondé l'atmosphère tumultueuse d'une naine brune nommée 2MASSJ22282889-431026, créant la « carte météo » la plus détaillée à ce jour de cette catégorie de corps froids ayant la forme d'une étoile.

Vue d'artiste illustrant la naine brune nommée 2MASSJ22282889-431026.
© Nasa / JPL-Caltech
Vue d'artiste illustrant la naine brune nommée 2MASSJ22282889-431026.
Les vues montrent des nuages de dimension planétaire poussés par le vent, qui enveloppent ces mondes étranges. Les naines brunes se forment à partir de la condensation de gaz, de manière similaire à des étoiles, mais manquent de masse pour fusionner des atomes et produire de l'énergie.

Au lieu de cela, ces objets, que certains appellent des étoiles ratées, sont plus semblables aux planètes gazeuses avec leurs atmosphères complexes et variées. Cette recherche est une étape vers une meilleure compréhension non seulement des naines brunes, mais aussi de l'atmosphère des planètes hors de notre Système solaire.

Hubble et Spitzer ont simultanément observé la naine brune alors que sa lumière variait, brillant et s'atténuant environ toutes les 90 minutes lorsque le corps tournait. Les astronomes ont trouvé que le moment de ce changement de luminosité dépendait des différentes longueurs d'onde infrarouge utilisées pour l'observer.

Les variations sont le résultat de différentes couches ou plaques de matériaux tourbillonnant autour de la naine brune dans des tempêtes de vent aussi vastes que la Terre elle-même. Spitzer et Hubble voient des couches différentes de l'atmosphère, car certaines longueurs d'onde infrarouges sont bloquées par des vapeurs d'eau et de méthane d'altitude, tandis que les autres longueurs d'onde infrarouges émergent de couches plus profondes.

Daniel Apai, l'investigateur principal de l'étude de l'Université d'Arizona, à Tucson, a présenté les résultats lors de la réunion de l'American Astronomical Society le 8 Janvier 2013 à Long Beach, en Californie. Une étude décrivant les résultats, dirigée par Esther Buenzli, également de l'Université de l'Arizona, est publiée dans Astrophysical Journal Letters.

Pour plus d'informations sur cette étude voir : « NASA Telescopes See Weather Patterns in Brown Dwarf »