Ce député belge (Laurent Louis) est une voix discordante au courant dominant du marécage potico-médiatique actuel, où l'on s'aperçoit de plus en plus que politiques et médias dominants sont devenus les caniches de l'Empire US.


La complicité des différents partis politiques destinés à jouer le rôle de la thèse et de l'antithèse en se remplaçant successivement au « pouvoir » devient aveuglante. Les termes de nation, de patriotisme, sont employés uniquement quand il s'agit d'utiliser les forces vives du pays pour satisfaire des intérêts cosmopolites. Nos troupes deviennent la chair à canon dont ont besoin les multinationales (choisies pour survivre dans l'agenda du Nouvel Ordre Mondial) pour obtenir ce dont elles ont besoin dans d'autres pays riches en matières premières.

Doit-on conclure que tout cela ne peut que se terminer fort mal ?