(Photo : The Journal of Archaeological Science). Dans presque tous les débris de bol provenant du site 13, ils ont trouvé de la théobromine et de la caféine, qui sont tous deux présents dans le cacao.
Le chocolat est apprécié dans le monde entier de nos jours, mais les anthropologues pensaient, qu'au VIIIème siècle, les seules personnes qui avaient accès à cette "douceur" était le peuple méso-américain dans les tropiques, où la plante était cultivée.

Cependant, les archéologues pensent avoir trouvé les premières traces de consommation de chocolat bien plus au Nord: en Utah; il y a 1.200 ans.

Cela voudrait dire que beaucoup de gens se sont déplacés vers le nord ou bien qu'il y aurait eu beaucoup plus d'échanges commerciaux qu'on ne le croyait au cours de cette période.

Sans surprise, de nombreux anthropologues restent sceptiques....

Des chercheurs de l'Université de Pennsylvanie, Bristol-Myers Squibb ont testé des restes de coupes qui avaient été mises au jour dans les années 1930 à partir du site 13 en Utah.

Après agitation de l'eau dans les bols, ils ont testé les composés trouvés dans cette eau à l'aide d'un chromatographe spectromètre de masse, qui pèse séparément la masse de chaque composé dans une substance.

Dans presque tous les débris de bol provenant du site 13, ils ont trouvé de la théobromine et de la caféine, qui sont tous deux présents dans le cacao, la plante qui constitue chocolat.
La conclusion signifierait que le site 13 serait le plus ancien témoignage connu de consommation de chocolat en Amérique du Nord.

En Méso-Amérique, le chocolat était consommé uniquement lors des fêtes de l'élite. Cependant, la petite société de l'Utah n'avait pas de classes, le chocolat devait donc être consommé par tout le monde.

Les chercheurs imaginent que le chocolat était consommé pour sa valeur nutritive ou les voyages de chasse.

Mais tous ne sont pas convaincus par les résultats.

Ben Nelson, de l'Arizona State University, Tempe a fait valoir que, si le chocolat était aussi commun que les éléments de preuve l'indiquent, il y aurait eu des références visuelles ou des histoires faisant référence à la substance que les archéologues n'ont pas encore trouvé.

L'archéologue Michael Blake note également que le chocolat devait être relativement rare, et ne devait donc pas être pas consommé à la maison ou sur la route. "Je peut me servir du caviar et du champagne au festin de noces de ma fille, mais je ne suis pas susceptible de l'emporter dans mon sac à lunch lorsque je pars en camping," a déclaré Blake, de l'Université de la Colombie-Britannique.

Les hommes consomment du chocolat depuis au moins 1900 avant notre ère, date à laquelle le peuple mexicain Mokoya a commencé à consommer un breuvage au chocolat.

Source: