François Hollande a reçu Joe Biden, vice-président américain, à l’Élysée.
© Sipa
François Hollande a reçu Joe Biden, vice-président américain, à l’Élysée.

Il ne vous a pas échappé que le Mali était, il n'y a pas un an, un modèle de démocratie en Afrique. Comment une démocratie digne de ce nom peut-elle s'effondrer avec une facilité aussi déconcertante ? Comment est-il possible d'entendre les gens dire aujourd'hui qu'il y a instabilité au mali depuis des lustres ? Si, si, j'ai entendu un éditocrate le dire en direct et personne ne l'a contredit. La rencontre à l'Elysée entre Joe Biden le vice président américain et papa François « Mali » Hollande ont mis sur pied, la fin définitive de l'indépendance malienne.

Les amis du Mali, réunis à Addis-Abeba, en Ethiopie, le 29 janvier dernier, avaient récolté la coquette somme de 455 millions de dollars. Un « big bazar » en promesse, puisque la France promettait, 47 millions, sans compter son intervention qui coûte très cher, l'UA, 50 millions, l'UE, 50 millions, Les Etats-Unis, 96 millions, le Japon, 120 millions, pour ne citer que ces derniers. Néanmoins, c'est 65 pays qui se sont mis d'accord pour la stabilité du Mali. Pourquoi les « grands » veulent contrôler cet argent qui peut pourtant largement soutenir les efforts mis par le Gouvernement d'ATT d'armer les militaires maliens ? Cherchez l'erreur !

Le vice-président américain, avec arrogance et sans langue de bois, a déclaré en conférence de presse commune avec François « Mali » Hollande à l'Elysée: « Nous sommes tombés d'accord sur le fait que la force africaine au Mali soit aussi rapidement que possible placée sous l'autorité de l'ONU ». Tiens donc. La France peut aller faire la guerre au Mali, prenant sa décision que valide illico presto l'ONU, mais les Africains eux, ne peuvent visiblement pas apporter la paix au Mali, semble-t-il.

Poursuivant dans le mépris des Africains, il a poursuivi : C'est « une opération qui devra devenir une opération de maintien de la paix ». En conclusion, humiliation supplémentaire, l'armée malienne sera chez elle sans être chez elle. Elle ne pourra prendre aucune décision ou mener une quelconque opération. On sait ce qui se passe en RDC avec pourtant, un déploiement des soldats onusiens sur le terrain. Pourquoi dépenser des millions de dollars à envoyer des soldats onusiens, alors que cet argent, si ces gens aiment vraiment le Mali, démocratie exemplaire depuis des années, devrait servir à équiper son armée et ainsi assurer son indépendance et sa protection contre cette horde de barbares.