Médias : les nouveaux chiens de garde
© Inconnu

Hier soir, je me suis un peu torturée intellectuellement et j'ai regardé le pseudo-docu de cette pseudo-journaliste qu'est C. Fourest où elle accuse Michel Collon de complotisme. Qu'y ai-je vu ? De la manipulation, beaucoup d'amalgames et un manque de sérieux certain.

Je reviens sur trois points en particulier :

Elle pointe un article intitulé : « « Syrie, une situation bien plus nuancée que celle présentée en Occident » » (repris du journal Solidaire) et fait croire aux téléspectateurs que Investig'Action et les personnes de ce même « réseau » soutiennent Bachar el-Assad via cet article... A-t-elle lu l'article ? Je suppose (ou alors elle fait mal son travail de journaliste pour lequel elle est grassement payée par France Télévision)...
Eh bien, Caroline Fourest MENT en insinuant cela. A aucun moment sur Investig'Action, on ne trouve un soutien à Bachar el-Assad. Ça doit être trop dur à comprendre pour elle qu'être contre une intervention et une ingérence étrangère ne veut pas dire soutenir le chef d'Etat syrien....
C'est pourtant un FAIT, et madame Fourest n'a cessé de répéter à quel point elle y était attachée, aux FAITS...

Elle revient sur une émission de Taddei où Michel Collon est invité dans un débat sur la guerre en Libye. J'invite les téléspectateurs de l'émission à revoir en entier les interventions de M. Collon sur le sujet et ils verront à quel point le montage réalisé par cette pseudo-journaliste est malhonnête et vise à faire dire à Michel Collon presque le contraire de ce qu'il a amené dans son argumentation au fil de l'émission.

Elle fait mine dans son docu de vouloir débattre et donne l'impression que personne sauf Cheminade n'a voulu parler avec elle, mais elle a refusé le débat proposé par Michel Collon (cf. ICI).

Ma conclusion et mon avis à ce sujet : Caroline Fourest est un bon « nouveau chien de garde » (à moins que le réalisateur de ce très bon film sur les médias soit aussi « conspirationniste ») qui utilise tous les trucs et ficelles des médias mainstream : amalgamer des choses qui ne vont pas ensemble (Alain Soral et Michel Collon, par exemple), faire dire le contraire de la réalité en ne voulant pas saisir les nuances d'une argumentation (article sur la Syrie sur le site d'Investig'Action), brandir des épouvantails (eux véritablement ridicules) et puis mettre tout le monde dans le même panier. Dans quel but : endormir le peuple sur les véritables enjeux et problèmes économiques de notre société, de notre monde. Enjeux qui conduisent à des guerres dont on cache les intérêts, enjeux qui conduisent à la perte de nos droits sociaux chaque jour dans le monde du travail.Et pendant ce temps-là, Caroline nous parle des réseaux de l'extrême, comme un magnifique écran de fumée qui nous empêche de réfléchir à ces enjeux et discrédite ceux qui les mettent en avant.

Mais... Oups ! Pardon, je suis une méchante conspirationniste....