Vieille dame et jeune fille
© Inconnu

Un manque de vitamine D et d'oméga-3 pourrait contribuer à la maladie d'Alzheimer. Ces substances permettraient au système immunitaire de lutter contre les plaques amyloïdes.

La maladie d'Alzheimer est une maladie dégénérative affichant un tableau de démence sénile, c'est-à-dire la perte progressive et irréversible de fonctions cognitives, en particulier de la mémoire. Une étape cruciale de la maladie est caractérisée par l'accumulation de plaques de protéines dites « bêta-amyloïdes » qui sont associées à la mort des neurones.

Une équipe de chercheurs de l'école de médecine David Geffen située à Los Angeles aux Etats Unis travaille activement sur cette maladie et sur le rôle joué par la vitamine D dans son évolution. De précédents travaux avaient mis en évidence qu'un apport plus élevé en vitamine D3 diminuait le risque de développer la maladie et les chercheurs avaient pu constater que la vitamine D aidait l'organisme à se débarrasser des plaques amyloïdes. Cette fois leurs travaux ont confirmé le rôle joué par la vitamine D mais ont aussi mis en évidence celui joué par le DHA, un acide gras de la famille des oméga-3 qu'on trouve principalement dans les poissons gras.

Lire la suite sur le site La Nutrition