Est-ce un sourire de façade ou l'expression d'un totale incompréhension de ce qui arrive ?
Merkel, Hollande
© inconnu
Il y a quelques heures, le cours de l'euro a bondi au motif d'un énième arrangement de dernière minute entre Européens, cette fois sur le budget. Nos lecteurs savent biens sûr que les événements servent de caution à des mouvements programmés sur les changes (ou ailleurs) par des élites qui se jouent des marionnettes paradant devant les caméras des mêmes médias servant les intérêts de l'oligarchie.

Malgré l'accord sur le budget européen et les mines réjouies des politiciens, le constat peut se résumer par « une contraction des ambitions de l'Europe et un basculement des rapports de force au sein de l'UE ».

Dans un précédent article, LIESI évoquait F. Hollande partant en guerre contre l'EURO FORT... sans doute illuminé par le prestige que lui offre (peut-être provisoirement) les militaires au Mali et la visite du vice-président J. Biden à l'Elysée. Désormais, la France est « sur la défensive » dans les négociations.

Adieu à l'Europe fédérale version Hollande

On abandonne peut-être provisoirement le programme d'Europe fédérale pour s'engager dans le programme des YOUNG LEADERS européens sous la coupe ou formatée par les services US : LE LIBRE ECHANGE. Les Britanniques sont ravis et la machine exportatrice allemande soutient le projet depuis longtemps face à des politiques français soucieux de SOLIDARITÉ... tant que les autres paient...

Young leader
En agissant de la sorte, les politiques français nous renvoient automatiquement dans le clan des pays du sud de la zone euro et le verdict se confirme que la France ne sera pas dans le groupe du Nord. Ainsi s'explique l'exigence allemande de récupérer son or de France avant la faillite de ce pays, géré par qui l'on sait et malheureusement soutenu par les adeptes des Livrets rouge, A, etc., à gogo.

François Hollande semble le personnage idéalement choisi par les maîtres de la truelle pour aboutir à leur plan de ORDO AB CHAO.. mais aussi dérouler le tapis rouge pour la réalisation des prophéties catholiques (voir les prophéties d'Anne Catherine Emmerich).

Il y a bien eu une cassure. Ce que le cours de l'euro peut exprimer désormais puisque Hollande et ses scribes ont perdu la bataille face à une chancelière Merkel inflexible. Ce tournant s'opère au même moment où le Vatican plie devant Mammon en acceptant la fin de l'ère de la nouvelle Eglise conciliaire (nous ne parlons même plus d'Eglise catholique mais d'Eglise Eclipsée). Désormais, la PERESTROIKA de l'Occident va s'accélérer et l'ancien agent communiste Merkel joue parfaitement sa partition.

Même le Die Welt conseille au gouvernement allemand d'assouplir son partenariat historique avec la France : « Avec une rare détermination, l'Allemagne s'est établie comme le poids lourd des équilibres de puissance en Europe qui sait intégrer le plus grand nombre en restant ouvert de tous les côtés. Effectivement, les intérêts allemands coïncident plus souvent avec ceux de Londres qu'avec ceux de Paris ».

La Bundesbank décide de laisser son or à Londres...