La Cour des Comptes vient de faire paraître son dernier rapport. Son contenu laisse apparaître un comportement parfaitement irresponsable de nos dirigeants qui laissent partir en fumée des milliards d'euros tout en nous imposant de coupes sombres dans tout les domaines sous prétexte de crise. C'est invraisemblable. On ne comprend pas la logique qui guide nos élus et surtout leur mais surtout le manque de réactivité.

Le salaire de 1 million d'euros par an de la directrice de l'office des HLM de la Guadeloupe est bien symptomatique de ce grand n'importe quoi qu'est devenue la gestion des finances publiques traitées avec une désinvolture édifiante.

Le rapport déborde de comportements où incompétence et irresponsabilité se bousculent tant qu'on en reste sans voix. Que dire en effet par exemple de:

- l'implantation à Cheminot-Louvigny, en rase campagne et à 15 km du réseau ferré, d'une gare pour le TGV-Est, en raison du résultat d'affrontements d'élus locaux et de compromis de politiciens du cru. L'éloignement de cette gare, uniquement reliée par l'autoroute A31, a nécessité ainsi de recourir à des navettes de bus, dont l'exploitation est déficitaire.

- la subvention de 400.000 euros déboursés par les contribuables de la municipalité de Marseille pour un concert de David Guetta

- la fort coûteuse rénovation d'un hôpital public, à Perpignan. Le rapport de la Cour dénonce ce « véritable contresens au regard des normes modernes d'hospitalisation et de lutte contre les infections nosocomiales », et le fait qu'on ait oublié un étage dédié à la logistique.

Bref régalez-vous, mais il y a de quoi attraper la nausée.

Que le rapport conclue que « Les prévisions de croissance des recettes retenues par le gouvernement s'appuient sur un scénario macroéconomique et une élasticité des prélèvements obligatoires qui sont trop optimistes » et qu' « Aucune réforme porteuse d'économies substantielles au-delà de 2013 ne peut être identifiée à ce stade. La priorité absolue est désormais d'intensifier l'effort de maîtrise de la dépense dans l'ensemble des administrations publiques » paraît de bon sens, si ce n'est qu'encore une fois, on va encore tailler au plus facile et s'en prendre toujours aux mêmes: les fonctionnaires, les malades, les retraités, les chômeurs, les assurés sociaux,...

A quand la responsabilité des élus pour des actes manifestement graves et irresponsables?

Source: Rapport Cour des Comptes 2013