© Gregory J. Retallack et al

De nouveaux fossiles découverts en Afrique du Sud et mesurant autour d'un millimètre, repoussent les origines de la vie sur les continents à il y a environ 2,2 milliards d'années.

La vie terrestre pourrait être quatre fois plus vieille que ce que l'on pensait, conclut une étude tout juste parue dans la revue Precambrian Research. Alors que la vie dans les océans remonte à environ 3,5 milliards d'années, la vie sur les continents a mis beaucoup plus de temps à se développer. Longtemps, les scientifiques ont donc eu l'image d'une Terre aux continents arides et déserts. C'était sans compter la découverte de centaines de minuscules fossiles datant de près de 2,2 milliards d'années !

Ni plantes ni animaux

Ces fossiles, de la taille d'une tête d'épingle, ont été retrouvés en Afrique du Sud près du village de Waterval Onder. Ils portent le nom de Diskagma buttonii mais les scientifiques ne sont pas sûrs de connaître la famille auxquels ils appartiennent. "Ils n'étaient ni plantes, ni animaux, mais quelque chose de beaucoup plus simple" explique le professeur Gregory Retallack, auteur de l'étude. Selon lui, ces organismes ressemblent à un champignon du sol connu sous le nom de Geosiphon.

Mais pour les observer, les chercheurs ont dû avoir recours à des techniques de pointe. Trop gros pour être passés au microscope classique, les fossiles étaient de plus emprisonnés dans une roche trop sombre pour les microscopes polarisants des géologues. Les chercheurs ont donc décidé d'utiliser les puissants rayons X du cyclotron, un accélérateur de particules, au Laboratoire National Lawrence Berkeley, en Californie. Les résultats furent ensuite assemblés pour former une image en relief des fossiles : en forme d'urne, ils présentent un petit pied pour s'attacher à leur base, et un trou à leur sommet relié à une cavité interne.

Une image de la vie précambrienne

"Nous avons enfin une idée de la vie au Précambrien", s'est félicité le professeur Retallack. "Maintenant, nous allons peut être pouvoir trouver d'autres formes de fossiles datant de cette époque". Le Précambrien est la période la plus ancienne de la Terre. S'étendant de sa création il y a 4,5 milliards d'années à l'apparition des premiers organismes à coquille il y a 542 millions d'années, elle est témoin de nombreux bouleversements sur la planète. Mais c'est aussi l'une des périodes les plus difficiles à étudier, les roches antérieures à un milliard d'années étant très rares sur Terre.

Fait intéressant pour les scientifiques, ces fossiles datent de la Grande Oxygénation, une crise écologique qui a vu la concentration d'oxygène de l'atmosphère augmenter drastiquement de 5 % aux 21 % actuels. "Ce nouveau fossile est également un très bon candidat pour le plus vieil eucaryote connu", concluent les chercheurs. Les eucaryotes sont des cellules renfermant leur matériel génétique dans un noyau, contrairement aux bactéries. Ce sont les premières cellules complexes et les ancêtres de toutes les formes de vie pluricellulaires : plantes, animaux et champignons.