Commentaire : Il est très facile de fabriquer des preuves à charge contre la victime, quand on s'appelle DSK et que l'un de nos avocats est marié à l'un des aides du Procureur. D'autre part, ce « rebondissement » intervient juste après la nomination de Christine Lagarde à la tête du FMI. Comme le souligne Thierry Meyssan, « l'opération de sécurité nationale US visant à empêcher la création d'une nouvelle monnaie de réserve internationale touche à sa fin. [...] [Le] successeur [de DSK], Christine Lagarde, ayant été désigné, l'accusation devrait être retirée et M. Strauss-Kahn libéré. »

Remarque : ce n'est pas parce qu'on a voulu écarter DSK du FMI que DSK, que la Presse US qualifiait de « perv' » avant de le transformer en martyr, n'est pas coupable. Il y a suffisamment d'éléments qui tendent à prouver qu'il a déjà commis des agressions par le passé. Ses maîtres ont simplement manqué de le couvrir cette fois-ci, pour les raisons citées par Meyssan.

Puisque l'affaire Baudis est mentionnée dans cette vidéo, Baudis étant présenté comme innocent à l'instar de DSK, voici une petite piqûre de rappel concernant cette affaire sordide : le témoignage des enfants Roche :