Nous y sommes, l'année 2011 est presque finie. Après huit longues années et demie, des millions de vies perdues, un pays laissé ravagé par rapport à 2003, des milliards de dollars perdus, Obama a appelé à la fin de la guerre. S'il le dit c'est que ce doit être vrai.


Et c'est ainsi que tout a commencé

Après les attaques du 11 septembre, vendues par le pouvoir en place comme des « attaques terroristes » manigancées par des extrémistes musulmans, la Guerre contre la terreur™ a débuté. Définie alors comme une guerre « fille », l'invasion et l'occupation de l'Irak a été initiée après que le gouvernement des États-Unis et du Royaume-uni aient accusé l'Irak d'avoir déployé des armes de destruction massive et que ceci impliquait une menace de leur état souverain. Évidemment, le fait que l'Irak possédait des armes de destruction massive a été plus tard complètement exclu et de telles armes n'ont jamais été trouvées. Après la contestable arrestation du président irakien Saddam Hussein, les gouvernements de l'Ouest ont commencé à justifier leur occupation de l'Irak par le fait « d'apporter la démocratie » à ce pays.

Maintenant, presque neuf ans plus tard, l'armée US quitte le pays après que le gouvernement irakien lui en ai formulé la demande depuis plusieurs années. On peut présumer que si le gouvernement irakien n'avait pas été aussi pressant pour exiger le départ des troupes de son sol, les US ne seraient probablement jamais partis. Mais ce « départ » est seulement de surface et s'apparente surtout à un coup politique de l'administration Obama avant les élections présidentielles de 2012 lui permettant de déclarer que le président a mis fin à la guerre. Mais en réalité, les US n'ont aucune intention de quitter l'Irak mais plutôt d'y maintenir une présence définitive.

© Agence France-Presse
L'ambassade US en Irak
Est-ce vraiment terminé ?

En l'état, les US ont planifié de garder à peu près un personnel de 15.000 membres dans leur ambassade située à Bagdad. Cette ambassade est aussi vaste que la cité du Vatican. Ce chiffre n'inclut pas plusieurs centaines d'agents de sécurité privés et de mercenaires, pas plus que des centaines, si ce n'est des milliers d'agents secrets de la CIA qui vont aussi rester en Irak.

Dès qu'il a rappelé les troupes à la maison, Obama a déclaré que « l'histoire jugerait la décision US d'envahir l'Irak et bien sûr ce qui a été achevé avec cette guerre ».

© inconnu
Lynndie England tient en laisse un détenu fin 2003 dans la prison d'Abou Ghraib à Bagdad en Irak.
En fait, l'histoire n'aura pas besoin de juger car, qui que ce soit avec une conscience, peut vous dire que la guerre d'Irak a été - comme n'importe quelle invasion - un crime ; mais spécialement celle-ci puisque la raison de l'invasion (la présence d'arme de destruction massive), était une fraude complète que nous ont vendus les néoconservateurs et leurs laquais.

En fait, pas plus tard qu'au mois de novembre de cette année, George W. Bush et Tony Blair ont été déclarés coupable de crimes de guerre par un tribunal en Malaisie. Alors non, nous n'avons pas besoin de remonter très loin dans l'histoire pour comprendre que l'invasion de l'Irak a été un crime haineux commis par des psychopathes sans conscience. Mais bien sûr, rien de tout cela à une signification dans les pays de l'Ouest, bombardés qu'ils sont par la propagande des grands médias qui sont par ailleurs détenus par ces mêmes hommes. Et pourtant, les atrocités commises en Irak ont été si importantes que même les médias de masse n'ont pût maintenir le seau du silence bien longtemps. Toutefois, même après tous ces évènements, la majorité des gens aux États-Unis, ne pouvaient s'avouer que leur gouvernement qui leur avait promis de les protéger contre les « terroristes », était les terroristes.

La guerre d'Irak a coûté aux US des milliards de dollars. Le résultat de celle-ci et de certains autres actes illégaux perpétués par les US est que, l'économie américaine, et même mondiale, sont en très mauvaise posture avec peut de chance de s'en sortir. Les vétérans qui reviennent d'Irak se heurtent à beaucoup d'épreuves dues au taux de chômage qui est bien plus élevé que les supposés 8,6 pour cent que ce gouvernement pathocratique admet.

Ils reviennent aussi dans un pays différent. Un pays qui a complètement perdu sa liberté et qui considère maintenant ses propres citoyens comme des ennemis de l'état s'ils osent questionner le gouvernement. Je ne peux m'empêcher de voir l'ironie de cela. Ces vétérans ont été en Irak pour « sauver le peuple des "terroristes" » et en fait, les terroristes étaient leur propre gouvernement, les banquiers et les élites corporatistes. Et maintenant, si d'aventure ils s'interrogent sur ce qu'est advenu leur pays, ils sont susceptibles de finir à Guantanamo pour avoir posé des questions qui ne doivent pas être posées.

Le futur est incertain pour ces vétérans mais pas pour le gouvernement psychopathique des US. Il a déjà dressé les plans pour ce qui pourrait être sa prochaine cible, mais quelle sera-t-elle ?

© inconnu
Qui est le prochain ?

Alors, maintenant que la guerre en Irak est « terminée », qui va être le prochain sur la liste des invasions du père Noël ? Est-ce que ce sera la Syrie, l'Iran ?

L'Iran est une bonne possibilité. Comme avec l'Irak, les US semblent suivre le même schéma : accuser l'Iran de posséder des Armes de Destruction Massive - ou d'avoir l'intention de posséder des ADM - ou de penser à avoir l'intention de posséder des ADM. Les US ont également la pression de la part d'Israël, avec qui ils ont plus que des liens étroits, afin de commencer une guerre avec l'Iran. Si vous imaginez à ces liens plutôt comme les ficelles d'une marionnette, vous aurez une meilleure image de la relation unissant ces deux pays.

Des rapports nous parviennent également comme quoi des troupes des US et de l'OTAN sont entrées en Jordanie juste à côté de la frontière de la Syrie. Est-ce que ce serait une base à partir de laquelle envahir l'Iran ?

Où que soit la prochaine cible, une chose est certaine, le règne US de la tyrannie à travers le Moyen-Orient est loin d'être terminé; et ce sera le cas jusqu'à que le peuple américain se soulève contre sont propre gouvernement. Non seulement pour protester contre leurs propres pertes de souveraineté, mais pour celles du monde que les US ont piétiné depuis bien trop longtemps. Refuser de participer aux élections, refuser de payer les taxes, refuser de donner à la machine corporatiste. Demander que tous ceux qui sont coupables de crimes de guerre soient mis en prison et connaître une bonne fois pour toutes qui était réellement derrière les attentats du 11 septembre 2001. Seulement et seulement alors, nous aurons quelque espoir de salut. Vous pouvez penser que c'est seulement un rêve, un rêve bien trop loin pour sembler réel, mais, il y en a eu d'autres qui ont eu des rêves bien plus grands que le mien.