Depuis les années 1990, plusieurs entités légales soutenues par le gouvernement ont été créées en France, dont le seul but est de mandater ce que les gens peuvent penser et croire. Ces organisations ont la capacité (et ont été expressément conçues à ce titre) d'outrepasser et/ou de supplanter n'importe quel règlement de la Cour Européenne des Droits de l'Homme. Ces organisations françaises, comme la MIVILUDES, créées et dirigées par des psychopathes et leurs Suiveurs Autoritaires, ne sont fondamentalement que du pur fascisme. Quiconque ayant la plus légère tendance à adopter des points de vue alternatifs représente apparemment un danger car il va indubitablement instaurer une « secte apocalyptique » à tout moment ! Les exemples de suicides collectifs du Temple du Peuple, de l'Ordre du Temple Solaire et d'Heaven's Gate sont rabâchés au début du rapport 2010 de la MIVILUDES, rendant de ce fait le terme « secte » aussi effrayant que « terroriste musulman ». (Peu importe que ces événements aient été des opérations psychologiques de la CIA conçues comme une sorte de « 11 septembre » à l'encontre de la pensée à contre-courant, à la manière dont le 11 septembre fut conçu pour initier la Guerre contre le Terrorisme.)

Ces organisations visent particulièrement n'importe quel et tout individu et groupe qui préconisent des pratiques telles que les médecines alternatives (dont les approches nutritionnelles pour être et rester en bonne santé), les thérapies anticancéreuses non traditionnelles, le yoga, la méditation et autres techniques de relaxation, surtout si de telles positions sont soutenues scientifiquement. Est aussi visé tout individu qui discute de « théories conspirationnistes » (surtout à propos du 11 septembre mais aussi des sujets de l'effondrement économique et du NOM), d'ovnis et d'extraterrestres, de psychologie autre que freudienne (surtout si de telles discussions comprennent des articles scientifiques de pointe pour les soutenir ; la psychologie jungienne est spécialement visée), des bouleversements terrestres et des bombardements cométaires (surtout si cela est soutenu scientifiquement), de l'augmentation de l'activité sismique et volcanique (surtout si cela est soutenu scientifiquement) etc. Toutes ces activités, ou même le fait de penser à ces activités, vous feront être étiquetés de secte ou de disciple sectaire et soumis à certaines procédures plutôt effrayantes destinées à vous « aider » à réorganiser votre pensée davantage dans la ligne de ce qui est accepté par les grandes autorités telles que l'American Medical Association (AMA), Big Pharma, Big-Agri, la NASA et certainement la CIA. Tout ce qui n'est pas transmis par ces autorités est qualifié de « pseudo-science », peu importe la crédibilité du scientifique ou l'exactitude de la recherche. Bref, c'est véritablement une guerre contre la vraie science - par opposition à la science corrompue qui domine le monde depuis les 100 dernières années et qui sert à soutenir la guerre plus que toute autre chose - tout comme contre les croyances religieuses. De plus, si vous faites des recherches sur les religions (biblistes attention !), le mysticisme, la sagesse antique et l'histoire alternative, vous êtes aussi une secte. Et si vous n'avez pas de croyances sectaires apparentes, ça n'est qu'une ruse ; vous ne faites qu'essayer de ressembler à un chercheur pour leurrer les gens en attendant de devenir une secte apocalyptique à n'importe quel moment. L'ensemble de cette approche rappelle les déclarations du gang Bush au sujet des ADM vis-à-vis de l'Irak et de Saddam Hussein, et je pense que vous réalisez tous ou nous a conduits ce genre de rhétorique.

Le rapport 2010 de la MIVILUDES nous dit :
Le fait de proposer à l'homme la possibilité de la recherche d'une mystique, d'une sagesse et d'un idéal oublié lui assurant en même temps le bonheur peut se révéler être un leurre extrêmement efficace.

De même, il y a des risques pour que soient utilisés des thèmes actuels de société (comme l'inspiration écologique) pour jouer sur les angoisses et les peurs des gens comme : frustration du sens de sa vie, solitude, anonymat et individualisme ambiants, manque de communication interpersonnelle et de reconnaissance sociale, besoin de religieux et de sacré dans son existence, refus d'un mode de vie sociale asphyxiant.

En alimentant un climat anxiogène par la référence à des éléments pseudo-scientifiques, même non vérifiés, ces croyances instrumentalisent en réalité les peurs collectives pour mieux exercer une véritable emprise sur les personnes, pouvant conduire, dans les cas extrêmes, à un risque vital [risque de suicide collectif !] pour les membres du groupe, ou à une remise en cause de la société par des actions plus ou moins violentes contre le groupe social.
Je pense que le lecteur perspicace discerne le but de cette organisation et ce dont ils ont vraiment peur : ils ont peur des gens qui se réveillent et se rendent compte que les fous se sont emparés de l'asile ! Il est évident pour toute personne normale ressentant de l'empathie que les auteurs de ce rapport sont des inquisiteurs instaurés pour défendre le statu quo de l'autorité d'une élite pathologique qui n'est pas apte à gouverner comme le prouvent leur comportement psychopathique et leur intolérance envers quoi que ce soit de vraiment humain et qui sont (et ont été) capables des violations des droits de l'homme les plus outrageuses de l'histoire moderne de la France et de s'en tirer.

Saviez-vous que les médecines alternatives et l'homéopathie sont qualifiées de sectaires en France ? Des gens se sont retrouvés en prison et se sont fait retirer leur enfant pour lui avoir donné des traitements alternatifs quand bien même il leur avait été dit auparavant par les médecins que leur enfant en était à un stade terminal et qu'il allait mourir malgré les traitements traditionnels (chimiothérapie et rayons ?!) Ces parents ont été détruits pour avoir cherché quelque chose, n'importe quoi, qui pourrait sauver la vie de leur enfant ou au moins ne pas le soumettre aux affres des traitements anticancéreux modernes. (Lisez Maître Jean-Marc Florand, avocat de monsieur et madame de M)

Le fait est que ce sont les psychopathes qui grimpent au sommet qui n'ont pas de stress. Les gens normaux qui ressentent de l'empathie et ont une conscience sont ceux qui sont asphyxiés dans cette société pathologique. Vers qui les Français se tournent-ils pour obtenir de l'aide face à leur souffrance et leurs blessures ? Il s'avère que les sciences psychologiques en France sont aussi arriérées que presque tout le reste ; ils considèrent toujours Freud comme la seule autorité en matière de psychologie ! Si c'est pas du Moyen-Age ?! La plupart de la psychologie dans le reste du monde moderne n'est PAS freudienne et de plus en plus de psychologues en viennent à réaliser - comme le fit Jung - que Freud était lui-même un psychopathe. Ce qui signifie que l'aide psychologique en France ne peut qu'ajouter à la souffrance des gens.

Pire que ça, saviez-vous que la psychologie jungienne ou d'autres psychothérapies non freudiennes peuvent être potentiellement qualifiées de sectaires en France ? Pourtant, ce sont des livres écrits par des psychologues jungiens comme Clarissa Pinkola Estes, auteure de Femmes qui courent avec les Loups, qui aident des millions de femmes partout dans le monde. Si vous êtes une femme qui a été victime d'un psychopathe - ce qui est de plus en plus courant ces temps-ci - alors la France est le dernier endroit où se trouver parce que non seulement vous ne recevrez aucune aide mais vous serez rendue responsable d'être la victime d'un prédateur intra-espèces.

Les organisations anti-sectes en France pensent apparemment que littéralement tout le monde est « vulnérable » et « fragile d'esprit », surtout si vous n'êtes pas satisfaits des réponses traditionnelles et cherchez ailleurs des réponses ! Ils pensent que vous êtes fondamentalement tellement stupides que vous ne devriez pas être confrontés à des informations qui sont contraires à ce qu'ils décrètent comme « normal » ou non. Cela pourrait être une secte ! Leurs descriptions sont en fait tellement arbitraires et larges que n'importe quelle critique de n'importe quelle autorité établie peut conduire à être qualifié de secte ! Comme le psychologue clinicien Andrew Lobaczewski l'a écrit, quand les psychopathes s'emparent d'un gouvernement, tout le système ne peut que s'effondrer car dans leur effort de tout micro-contrôler, ils finissent par ne rien faire de plus que se tirer eux-mêmes régulièrement dans le pied !

Les lois décrétant des restrictions sur les suppléments et les herbes ne se limitent pas seulement à cela. Au rythme ou les choses progressent actuellement, vous - le lecteur - serez bientôt accusé de faire partie d'une secte.

Inquisition scientifique
« Les chasses aux sorcières de Salem et les poursuites à la McCarthy tueront la science. La science prospère seulement dans un climat de liberté... La seule manière définitive d'établir des résultats contradictoires est de les reproduire. Il se pourrait que nous ayons tous tort de bonne foi. Ce n'est pas un crime mais la routine de la science. » - Jacques Benveniste
Le Conseil National de l'Ordre des Médecins, l'équivalent de l'American Medical Association, envoyait des bulletins par courriel dès 1996 pour prévenir les médecins d'être suspicieux envers les médecines alternatives et l'homéopathie car c'étaient tous des recruteurs de secte. Entre 1996 et 1997, la première victime française du vaccin contre l'hépatite B, qui finit avec une sclérose en plaques, est apparue à la télévision française pour exposer les dangers du vaccin. Le ministre de la Santé Bernard Kouchner participait également à l'émission et il a déclaré que cette information provenait d'une secte. Ainsi, la possibilité d'empêcher des milliers de personnes de développer des maladies neurologiques à cause de vaccins douteux ou inappropriés fut condamnée dès le départ car - selon les autorités établies - cette information était propagée par une « secte ». Vous voyez, ceux qui osent dire quelque chose contre Big Pharma et les dangereux effets secondaires de leurs médicaments reçoivent l'étiquette de secte en France. Ceux qui voient leur vie détruite par les effets secondaires de dangereux produits chimiques sont réduits au silence en étant qualifiés de sectes. C'est l'outil de propagande le plus pratique que la France ait jamais développé de concert avec la CIA américaine !


Simplement pour s'assurer que personne n'élèverait la voix pour dire autrement, il fallait un exemple. Jacques Benveniste qui était considéré par beaucoup comme un futur lauréat du prix Nobel a vu ses financements de recherche coupés, puis il fut rejeté par ses pairs et finalement fut viré de son poste au laboratoire d'immunologie de Paris de l'organisme de recherche médicale sponsorisé par le gouvernement français, l'INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale). Son crime ? Il s'est intéressé à l'étude de la mémoire de l'eau et à la capacité des molécules à vibrer à de très haute et très basse fréquences, un domaine lié à l'homéopathie.

Des scientifiques réputés qui ont traité le cancer et le SIDA avec des traitements rentables non sponsorisés par Big Pharma ont vu leur vie et leurs travaux complètement détruits. Le cas du Pr Beljanski de l'Institut Pasteur vient à l'esprit. L'endroit où il vivait avec sa femme et sa secrétaire fut pris d'assaut par 80 membres d'une unité spéciale des forces armées françaises avec hélicoptère et tout le toutim. Ils lui ont dit : « Monsieur, vous-êtes une secte ». Ils n'étaient que 3 personnes !
Approche naturelle de protection cellulaire contre les toxines environnementales

[...] Le Dr Coles raconte la fascinante histoire du Dr Mirko Beljanski (1923-1998) dont les découvertes scientifiques les plus importantes et controversées furent faites lors de ses 25 années de recherches à l'Institut Pasteur de Paris. Beljanski a découvert que l'ADN cellulaire subissait un changement de conformation en présence de polluants, de substances cancérigènes (mutagènes ou non) et de nombreuses autres molécules. Beljanski montra que toutes les cellules pré-cancéreuses et cancéreuses contiennent de l'ADN qui a été déstabilisé à divers degrés. Il a aussi découvert que deux extraits de plantes équatoriales, Pao Pereira et Rauwolfia vomitoria, agissent au niveau cellulaire pour aider le corps à se débarrasser lui-même des cellules cancéreuses. Beljanski publia 133 articles dans des journaux à comité de lecture au cours de sa vie, y compris certains articles décrivant des études cliniques qui démontrent les profonds bénéfices de l'ingestion de ces extraits de plante sur l'ADN cellulaire.

Le Dr Coles illustre comment les découvertes révolutionnaires de Beljanski lui ont apporté opposition politique et scientifique à commencer par le directeur de l'Institut Pasteur, le scientifique lauréat d'un prix Nobel, Jacques Monod. Le plus grand défi de Beljanski survint après qu'on diagnostiqua au Président français François Mitterrand un cancer de la prostate en 1992, lors de son second mandat. En 1994, les médecins de Mitterrand lui prédisaient qu'il n'avait plus que 3 mois à vivre, il souffrait énormément et avait entamé une radiothérapie. À cette époque, Mitterrand eut connaissance des recettes de Beljanski. Il commença à prendre des extraits naturels de Rauwolfia vomitoria et Pao Pereira ainsi qu'une formule unique de fragments d'ARN recommandée par Beljanski. À la surprise générale, la force et la vigueur de Mitterrand revinrent et il survécut au-delà de la fin de son mandat.

Le Dr Coles raconte que l'intérêt du public français pour les formules de Beljanski commença à croître, le gouvernement français fit fermer le laboratoire de Beljanski et confisqua ses produits aux citoyens français qui les utilisaient, ce qui entraîna des manifestations dans la rue. Tragiquement, le Dr Beljanski mourut avant que la Cour Européenne des Droits de l'Homme reconnut à l'unanimité que son droit à un procès équitable avait été sérieusement bafoué.
D'après l'article L'Histoire Médicale Secrète de François Mitterrand :
© Inconnu
Le Dr Mirko Beljanski, un pionnier de l'Institut Pasteur à Paris.
Dans un climat plein de jalousie, de mesquinerie et de rivalités, il était impossible d'admettre que Mirko Beljanski avait contribué au bien-être de l'humanité. Les institutions ne pouvaient accepter qu'un seul scientifique indépendant soit reconnu pour ses découvertes. Elles décidèrent d'agir brutalement en le privant de la seule chose dont il avait besoin : son laboratoire, « car », comme l'a déclaré Monique, « ils ne pouvaient plus nier la réalité de résultats qui s'étaient avérés être aussi efficaces. »

À 6 heure du matin le 9 octobre 1996, le GIGN (Groupe d´Intervention de la Gendarmerie Nationale), formé pour faire face à la violence, aux émeutes et au terrorisme, frappa dans ce qui était clairement une opération démesurée impliquant un hélicoptère et 80 soldats antiterroristes. Chose intéressante, le GIGN ne fait pas partie de la police mais est une unité spéciale des forces armées françaises (ce qui implique que l'ordre émanait des plus hauts niveaux du gouvernement). Le GIGN, vêtu de gilets pare-balles, armé de mitraillettes et de matraques, accompagné de chiens policiers et de coups de sifflet, cadenassa les portes d'entrée et ferma le laboratoire de Beljanski.

Avec un renoncement flagrant de leur responsabilité spécifique, les médias français observèrent ce qui se passait mais restèrent silencieux. Tout fut fait pour humilier Mirko et son équipe de recherche. Mais ce fut Mirko qui fut martyrisé. Ce scientifique de 73 ans fut arraché de son lit, menotté et détenu pour interrogatoire pendant 24 heures avec une caution fixée à un montant de loin supérieur à la totalité de sa pension de retraite. On ne l'informa ni de ses droits, ni des charges qui étaient retenues contre lui. Sa femme et collaboratrice scientifique à l'Institut Pasteur, Monique, fut arrêtée à Paris, sans pouvoir quitter les locaux ou utiliser un téléphone pour demander une assistance juridique ou savoir ce qui se passait avec son mari.

À nouveau, avant qu'un processus légal en bonne et due forme qui aurait tenu compte des accusations et des preuves et lui aurait laissé une chance de se défendre - un droit humain fondamental - n'ait pu s'engager, le substitut du Procureur de la République française requit la destruction immédiate de tous les produits Beljanski. Quant aux documents d'autorisation de mise sur le marché (AMM), la police perquisitionna les bureaux des consultants spéciaux qui finalisaient les dossiers d'AMM et les emporta tous.

On ordonna que les produits Beljanski soient retirés aux personnes qui les utilisaient. Les autorités françaises sont allées de maison en maison en utilisant toutes informations glanées des médecins pour savoir qui prenait les capsules. Ils se sont introduits dans les maisons, ont terrorisé des citoyens ordinaires qui luttaient contre des maladies, les transformant en criminels. Cela témoignait d'une violation scandaleuse des droits de l'homme fondamentaux. Ces personnes n'en auraient pas. Les confiscations se déroulèrent de sorte que les patients atteints de cancer n'avaient plus leur soin et malheureusement certains moururent si rapidement après qu'on leur ait enlevé leur traitement qu'on peut avancer que ces morts sont la conséquence de cette violation fondamentale - tout s'étant produit sans aucune procédure d'un tribunal civil ou criminel.

Tout ceci se produisit sans que Mirko n'ait une chance de défendre ses travaux. Il fut privé de son droit fondamental à confronter ses accusateurs. Il fut privé du droit fondamental d'être entendu par un juge impartial et de confronter son (ou ses) accusateur(s) et il fut privé d'un droit fondamental de l'homme à la suite de la destruction de son laboratoire sans absolument aucune procédure légale. Son passeport fut confisqué soi-disant pour qu'il ne puisse pas partir à l'étranger où il pourrait avoir l'opportunité de continuer son approche inoffensive non toxique - chose que le gouvernement français a refusée à ses citoyens.

Une décision bureaucratique interdit au biologiste de s'exprimer publiquement, de publier ses recherches ou d'écrire dans la presse. Mais cela n'empêcha pas le tollé général ou l'avancement de la véritable science. Après qu'on leur ait enlevé leurs capsules Beljanski, les patients se regroupèrent en masse débordante pour protester et manifester dans les rues de Paris et de Lyon en brandissant des pancartes qui disaient : « Nous voulons les produits Beljanski ! ». Beljanski devait être jugé sans attendre en violation de ses droits humains fondamentaux mais le plus tragique est qu'il mourut en attendant un procès équitable.
Ce n'est pas seulement la trahison la plus scandaleuse des Droits de l'Homme de la France moderne, c'est aussi la trahison la plus scandaleuse de la science. Le gouvernement français s'est tiré lui-même dans le pied en poursuivant ses propres scientifiques de l'Institut Pasteur qui avaient développé des traitements rentables et des solutions aux maladies incurables modernes. C'est un comportement pathologique pur et simple !

Qui sont-ils exactement ?
Tout homme sensé, tout homme de bien, doit avoir la secte chrétienne en horreur.

- Voltaire.
En France, l'U.N.A.D.F.I. (Union Nationale des Associations de Défense des Familles et de l'Individu) est destiné à lutter contre les sectes. Aussi noble que cela puisse paraître, dans leur optique, toute organisation dont les enseignements ne sont pas conformes à la foi catholique est une secte. Certaines de leur « Défense des Droits de l'Homme » se fondent sur des psychiatres extrêmement douteux. Par exemple :
Ted Patrick : ancien psychologue de l'armée américaine, qui a adopté les méthodes brutales de "déprogrammation" pour réinsérer dans le droit chemin les membres des "sectes" (enlèvement, séquestration, violence...).

Dr John Clark: spécialiste du contrôle mental et ancien assistant du Dr Lindemann de la C.I.A. Il a été sanctionné par le Conseil de l'Ordre des Médecins du Massachusetts pour avoir interné de force une personne en raison de ses croyances religieuses. En 1983, il a proposé un plan visant à faire disparaître les "nouvelles religions". Clark dénonce les barrières juridiques des sociétés démocratiques et libérales qui se dressent pour contrarier ses conceptions personnelles. Ses travaux sont souvent cités dans les publications de l'A.D.F.I.

Margaret Singer : elle fut psychologue militaire et eut des problèmes avec la justice étasunienne, qui considéra que ses rapports de psychiatrie étaient "des jugements de valeur déguisés sous la forme d'opinion d'expert".

Dr Louis West : il préconisait la stérilisation des Noirs et des Hispano-Étasuniens pour lutter contre la criminalité. Il est souvent cité dans les publications de l'A.D.F.I. (ex. : Bulles).

Les thèses défendues par ces psychiatres suscitent l'indignation de la psychiatrie étasunienne : ce sont des marginaux sans crédibilité.

Dr Robert Lifton : défenseur acharné de la "déprogrammation", il est l'auteur d'un ouvrage équivoque sur les pratiques des médecins nazis dans les camps de concentration.

L'A.D.F.I. est née à Rennes (France) en 1974 à l'initiative du Dr Champollion et du Psychiatre André Badiche. Elle déclare immédiatement son attachement aux théories pseudo-scientifiques des psychiatres étasuniens : John Clark, Margaret Singer et Louis West, visant à la normalisation de la société qui serait en péril à cause des mouvements sectaires ou des nouvelles religions.

[Sectes, religions et libertés publiques de Christian Paturel, Édition La Pensée Universelle 1996. D'après L'UNADFI - enquête sur la « secte anti-sectes »]
Il est vraiment stupéfiant que ces groupes français basent leurs idées et leur politique sur des laissés-pour-compte des sciences psychologiques étasuniennes !

An ADFI's report promoting the thesis of the marginal psychiatrist John Clark
© La nouvelle chasse aux sorcières,Thierry Bécourt
Un rapport de l'ADFI promouvant les thèses du psychiatre marginal John Clark.
Des gens ont vu leurs enfants leur être retirés sans procédure en bonne et due forme (ou sous une forme très douteuse), ont été diffamés et ont vu leur réputation détruite et ont été poussés au suicide par suite des persécutions de cette organisation.

Par exemple, le psychothérapeute Bernard Lempert, spécialiste de l'enfance maltraitée, et son association L'Arbre au milieu fut inscrite sur la liste noire des sectes. Parmi ceux qui l'ont accusé d'être une secte, on trouve un membre fondateur de l'association locale de l'UNADFI. Bernard Lempert traitait une jeune femme anorexique qui était la fille de l'un des membres fondateurs d'un des groupes de l'ADFI. Après son traitement, la jeune femme décida d'emménager dans une autre ville pour fuir sa mère qui était clairement en partie la cause de son anorexie. Ladite mère était convaincue que Lempert était un gourou qui lui avait enlevé sa fille. Même quand la commission parlementaire contre les sectes reconnut son erreur et même quand un jugement du tribunal innocenta Lempert, jusqu'à ce jour, il éprouve toujours des difficultés à participer à des séminaires sur l'enfance maltraitée malgré sa solide réputation. (voir La Nouvelle Chasse aux Sorcières de Thierry Bécourt) Si votre conjoint ou un membre de votre famille est ne serait-ce que légèrement dérangé, vous pouvez devenir la cible de cette organisation anti-sectes. Jetez simplement un coup d'œil sur ce que des parents ou des voisins sont encouragés à dénoncer comme comportement sectaire aberrant :
Fiche pratique de délation et de surveillance (selon l'ADFI)

Avertissement

Comment reconnaître une personne en danger ?

Il se peut que, dans votre entourage ou dans votre famille, vous connaissiez une personne au comportement non conformiste. L'ADFI a dressé une liste de symptômes qui confirmeront vos doutes :
  • Modification du comportement, de la tenue vestimentaire, du vocabulaire, des centres d'intérêt.
  • Déplacements en France et à l'étranger.
  • Réunions en semaine, le week-end.
  • Nombreux appels téléphoniques, courrier abondant.
  • Long temps de lecture ou de méditation.
  • Régime alimentaire différent.
Alors, si cette personne manifeste un ou plusieurs de ces symptômes, n'hésitez pas à vous renseigner auprès de l'ADFI la plus proche afin de pouvoir l'aider.

Mesures à prendre
  • Noter les noms, adresses et numéros de téléphone des personnes liées aux activités de la personne suspectée.
  • Tenir un journal des événements concernant les relations de la personne suspectée.
  • Observer les lectures, le vocabulaire, les horaires, les noms et les surnoms de ceux qui constituent l'environnement de la personne suspectée.
  • Surveiller les lieux et activités suspectes.
Librairies ésotériques, cours de yoga, d'alimentation « santé », conférences et produits équitables, homéopathes et médecines douces, psychanalystes jungiens, sexologues, développement personnel, groupes de prière, accompagnement des mourants, ufologie, agriculture biologique, communautés religieuses, écoles privées, cours d'expression artistique, spiritualités orientales, presse, sociologues et scientifiques indépendants...
C'est-à-dire que n'importe quel taré qui vous envie ou ne vous aime pas peut vous dénoncer ! Au fait, ils travaillent aussi en étroite collaboration avec les services secrets.

L'ADFI n'est qu'une des organisations anti-sectes. Il existe aussi la MIVILUDES :
La MIVILUDES (Mission Interministérielle de VIgilance et de LUtte contre les DÉrives) est une agence gouvernementale française qui a pour mission de rechercher, d'harceler et ultimement de poursuivre en justice tout groupe qu'elle juge « fondé sur des idées qui ne sont pas communément partagées par la société ». Et qui décide quelles idées sont ou ne sont pas « communément partagées par la société » ? La MIVILUDES bien sûr...

Mais il y a aussi la FECRIS qui est une organisation qui possède 18 délégations réparties dans la plupart des pays européens. Les racines de la FECRIS remontent aux années 1970. Elle a utilisé des méthodes à cette époque, et au cours des années 80 et 90 jusqu'au dernier cas en janvier 2003, qui sont à la fois extrémistes et illégales comme l'enlèvement et la séquestration (dans des buts de « déprogrammation ») :
Bien qu'en apparence il n'y ait pas de quoi s'inquiéter, beaucoup de choses se trament en réalité sous la surface qui arrache le tapis des droits de l'homme de sous les pieds de l'Europe...

Des mots comme « secte » et « culte » ont été utilisés avec succès pour décourager les gens de regarder ailleurs. Mais maintenant le terrain devient glissant pour tout le monde. L'étiquette « membre d'une secte » est applicable aujourd'hui à pratiquement quiconque n'est pas apprécié puisqu'il n'y a aucune définition scientifique de ce terme et donc on peut dire que la dystopie de la police de la pensée orwellienne se produit juste devant nos yeux. Il est temps de regarder sous le tapis. [...]

La France est néanmoins la première nation d'Europe occidentale qui ait réussi à outrepasser les droits de l'homme et créer une loi où l'on peut être emprisonné pour de mauvaises croyances. [...]

Le député français Philippe Vuilque a déclaré à l'Assemblée Nationale le 30 mai 2001 que « les prochaines batailles se livreront contre des ennemis plus professionnels, plus discrets, plus difficiles à identifier... Je pense à certaines ONG, aux réseaux de psychothérapeutes, à certains groupes de guérison ou de lutte contre le diable, constitués autour d'un leader charismatique qui se réfère à la Bible, au Coran, au Talmud pour assurer son emprise... » [...]

Les antécédents de discrimination des groupes membres de la FECRIS, avec violence avérée, restriction de liberté, menaces verbales et dénigrements, ne sont pas si différents d'autres groupes haineux [...]
Les ombres de la ponérisation sous l'Allemagne Nazie !
Quand une société devient asservie à d'autres ou à l'autorité d'une classe nationale excessivement privilégiée, la psychologie est la première discipline à souffrir de censure et d'incursions de la part de l'administration qui commence à prétendre avoir le dernier mot quant à ce qui représente la vérité scientifique.

- Ponérologie Politique : Étude de la genèse du mal, appliqué à des fins politiques d'Andrew M. Lobaczewski
Liens avec Big Pharma et Monsanto

Certaines de ces organisations anti-sectes comme la MIVILUDES, dont le président est Georges Fenech, ne font pas que se déchaîner contre les minorités spirituelles. Elles ont d'autres programmes. Il y a clairement bien plus que cela chez elles. C'est devenu une question de défendre les intérêts de l'industrie pharmaceutique qui est de plus en plus injuriée par le public pour de très bonnes raisons. À dieu ne plaise, leurs futurs profits vont péricliter si les gens réalisent qu'ils sont malades de la nourriture recommandée par notre gouvernement, de la pollution et de la destruction que les grandes entreprises infligent à notre environnement, et des médicaments anti-physiologiques qui ne font que compromettre davantage notre santé en ne s'attaquant pas à la racine du problème. L'étroitesse d'esprit qui prévaut en médecine allopathique, qui éprouve bien des difficultés à intégrer la médecine environnementale, la nutrition et la psychologie dans son enseignement, n'est pas une coïncidence.

Pour Fenech, « tout ce qui est naturel est susceptible de dérive sectaire ». Cette remarque devrait vous indiquer ce qu'il pense des aliments bio qui fleurissent partout en France avec la tendance grandissante d'une vision alternative sur la nourriture, l'hygiène, la santé et la société. Le plus grand danger pour les principaux groupes agroalimentaires comme Monsanto et Limagrain est les mouvements qui promeuvent le manger sain, le bien-être à tous les niveaux, les produits bios sans OGM et la médecine alternative.

Pierre Pagesse, président de Limagrain, a fondé une association dénommée Momagri (Mouvement pour une Organisation Mondiale de l'Agriculture) en 2005 dont le principal objectif est de promouvoir, entre autres, une agriculture basée exclusivement sur les OGM. L'un des membres fondateurs de Momagri n'est autre que Georges Fenech - président du mouvement anti-secte MIVILUDES. Sommes-nous surpris ? D'autres membres sont clairement liés à l'industrie de l'armement et de la guerre, à l'industrie pharmaceutique et aux mouvements anti-sectes. Bref, ils sont tous de mèche.

Dans son rapport 2010, la MIVILUDES déclare que les méthodes « naturelles » de traitement, sans effets secondaires et relativement simples à appliquer, peu coûteuses comparé aux traitements conventionnels et souvent critiquées par l'industrie pharmaceutique, sont souvent appliquées par les sectes et leurs médecins et praticiens. D'un ton moqueur, ils font allusion aux gourous et praticiens sectaires qui disent qu'il y a des méthodes de soins alternatives efficaces que l'industrie pharmaceutique enterre en les faisant passer pour « illusoires et dangereuses ». Vous voyez, suggérer des liens avec Big Pharma est une théorie conspirationniste basée sur des délires et aussi la preuve que l'on est une secte !

© Inconnu
« Obéis » : le message que la France envoie au monde.
En résumé, tout regard ou pensée critiques est considéré comme sectaire et compromettant. La majorité des membres et associations qualifiés de sectaires en France sont précisément ceux qui le sont moins que la moyenne. Fondamentalement, si vous n'êtes pas un Suiveur Autoritaire, alors vous faites partie d'une secte. Malgré le mépris inconsidéré des droits fondamentaux de l'homme de la France et la dénonciation comme telle de la Cour Européenne des Droits de l'Homme et des Nations Unies, la France continue ses projets fascistes d'imposer sa pensée et ses façons de faire pathologiques à toute la population. En fait, selon notre nouvel avocat (gardien solitaire dans ce terrible système), les organisations anti-sectes françaises ont en fait accusé les Nations Unies d'avoir été infiltrées par une secte à cause de son regard critique envers les violations des Droits fondamentaux de l'Homme en France !

Oui, relisez cela. C'est la vérité.

À la tombée de la nuit, il apparaît que la France est un pays où des millions souffrent et non seulement leurs souffrances sont créées par leur gouvernement mais ils sont dissuadés de se tourner vers les choses les plus simples qui pourraient les aider à se sentir entièrement bien, physiquement et psychologiquement : manger les aliments ou entreprendre les thérapies et les méthodes de relaxation qui pourraient leur faciliter la vie.

C'est vraiment déchirant.

Mon conseil à n'importe qui du soi-disant Tiers Monde - ou d'ailleurs, à ce sujet - est de ne JAMAIS venir en France. Vous ne savez pas à quel point vous êtes bien là où vous êtes ! De même partagez notre histoire avec tout le monde et tout un chacun : aujourd'hui c'est la France, demain ce sera à votre porte.