Voici ce que M. Lentz a photographié.
Il suffit d'une seule personne qui ose parler pour qu'aussitôt, les langues se délient. Survol des nombreuses observations signalées hier à notre rédaction, avec une concentration remarquable sur les secteurs de Douzy et Vrigne-aux-Bois.

Mercredi 22 août, Aÿ (Marne) : Alors qu'il se trouve sur son balcon, près de la MJC d'Aÿ, un adolescent de 14 ans voit « un truc s'illuminer dans le ciel ». « Il était 21 h 30. C'était une petite boule blanche qui ne bougeait pas, à droite de la ZUP d'Épernay (ndlr : direction ouest). Elle est restée pendant environ une minute. J'ai voulu prendre une photo mais à ce moment-là, la boule a dégagé une grande lumière et elle a disparu dès qu'il y a eu le flash de mon portable. »
Couché à l'horizon, le soleil éclairait encore en haute altitude. Le témoin a-t-il observé un reflet sur la carlingue d'un avion beaucoup trop éloigné pour qu'il en perçoive le déplacement ?

Dimanche 19 août, Vrigne-aux-Bois : La veille de la parution de l'article dans l'union-l'Ardennais d'hier, un Vrignois de 59 ans, Francis Lentz, a tenu à raconter au correspondant de notre journal ce qu'il avait vu dimanche à 22 h 25. Alors qu'il se trouvait en famille sur sa terrasse, il a constaté la présence d'un « engin genre fusée avec une traînée blanche et rouge se déplaçant sans bruit, assez vite ». « Tout à coup, plus de lumière et l'engin est reparti en arrière », phénomène qui s'est répété « deux fois en quelques secondes ». Avec son portable, M.Lentz a pu prendre une photo mentionnant la date et l'heure de la prise du cliché (ci-contre). Ovni ? Satellite ? Fusée ? Il laisse le soin aux spécialistes de répondre.

Dimanche 19 août, toujours Vrigne-aux-Bois : « Je me trouvais chez des amis, rue de Verdun, quand nous avons vu une boule lumineuse dans le ciel, vers 22 h 30-23 heures », témoigne M.B, sans lien avec M. Lentz. « Elle était de couleur rouge, rosé. On aurait dit une boule de feu. Ça venait de Belgique, au Nord-Est, et ça se dirigeait vers le sud-ouest en se déplaçant à une vitesse un peu supérieure à celle d'un avion. Elle a disparu mais on l'a vue réapparaître de l'autre côté, de là où elle venait. Nous étions en train de repartir à pied. Elle s'est retrouvée cachée par les maisons et on l'a perdue de vue. »
La description du phénomène correspond à des « lanternes thaïlandaises », ces lampions célestes munis d'un récipient, rempli d'une substance inflammable, accroché à l'intérieur d'une enveloppe de papier ignifugé, fréquemment lâchés lors de fêtes publiques ou privées (mariages, baptêmes, anniversaires...). A Vrigne-aux-Bois, la « boule de feu » revenue au point de départ serait en fait une seconde lanterne, et non la première disparue après l'extinction de la flamme.

Les lanternes se déplacent dans le sens du vent. A l'heure de l'observation, il soufflait pourtant dans la direction opposée, très légèrement, mais des courants contraires en altitude ne sont pas à exclure.

Samedi 18 août, Douzy : Lors d'une promenade dans le village, « vers 21 h 15-21 h 30 », trois personnes observent « un point bleu haut comme une étoile, sans clignotement et sans bruit ». « Ça venait de l'Est, Sud-Est peut-être, ça avançait tranquillement puis ça s'est arrêté durant quelques minutes et c'est reparti d'où c'est venu. C'est comme si l'objet repartait à reculons. »

Mercredi 15 août, Douzy : De bonne heure, vers 5 h 45, une retraitée de 79 ans domiciliée rue des Vanniers est intriguée par une forte lumière dans le ciel. « J'ai ouvert ma fenêtre et j'ai vu deux barres lumineuses qui se tenaient presque droites, l'une positionnée plus haute que l'autre. Ce n'était pas un même objet car elles étaient trop éloignées. Elles étaient d'une couleur jaune vif, très lumineuses. Ça ne bougeait pas. Elles m'ont paru grandes : 4 à 5 cm de large, 25 à 30 cm de haut. Je suis restée cinq minutes à les regarder. J'ai pensé à faire une photo mais il y a plusieurs années, du temps où mon mari était encore là, on avait vu une étrange lueur sur la cime de notre sapin. Ça éclairait fort. J'avais pris des photos mais au développement, il n'y avait rien sur la pellicule. Même avec un numérique, j'ai pensé que ça allait faire la même chose alors j'ai renoncé à chercher mon appareil. Comme rien ne bougeait, je suis allée me recoucher. Ça fait 44 ans que j'habite ici. Je suis souvent debout à cette heure-là. C'est la première fois que je vois ce truc dans le ciel. »

F.C. (avec notre correspondant à Vrigne-aux-Bois)