Star of David

Le véritable but de l'opération menée par Israël à Gaza ? Tuer des Arabes

Traduction Hervé Le Gall

Entre les généraux en retraite et les commentateurs en campagne, c'est à celui qui fera la proposition la plus monstrueuse : sans sourciller, le Major-Général de réserve, Oren Shachor, a expliqué : « Tuer leurs familles, voilà qui les effraiera » ; tandis que d'autres affirmaient : « Nous devons créer une telle situation que, lorsqu'ils ressortiront de leurs terriers, ils ne reconnaîtront plus Gaza »


Depuis plus de trente ans que la Guerre du Liban a pris fin, tuer des Arabes est la principale stratégie d'Israël. La guerre épouvantable, qui se déroule en ce moment à Gaza, ne diffère en rien.

L'Opération Bordure Protectrice a pour but de rétablir le calme ; tuer des Arabes, est le moyen utilisé. Le slogan de la Mafia est devenu la politique israélienne officielle. Israël croit sincèrement que tuer des Palestiniens par centaines dans la Bande de Gaza, instaurera le règne de la tranquillité. Il ne sert à rien de détruire les entrepôts d'armes du Hamas, qui a déjà prouvé sa capacité de réarmement. Faire tomber le gouvernement du Hamas est un but irréaliste (autant qu'illégitime) ; il n'est pas celui d'Israël, qui sait pertinemment que toute alternative pourrait s'avérer bien pire. Ne reste donc qu'un unique objectif possible pour l'opération militaire : mort aux Arabes, sous les acclamations de la foule.

L'Armée de Défense d'Israël a déjà établi une « carte de la souffrance », invention diabolique qui remplace la non moins diabolique « banque de cibles », et le territoire couvert par cette carte s'étend à une vitesse qui donne la nausée. Il faut regarder Al Jazeera en anglais, une chaine de télévision professionnelle, aux prises de position mesurées (contrairement à son homologue en arabe), pour découvrir l'ampleur de sa réussite. Vous ne la verrez pas depuis les studios « ouverts » des télés et radios israéliennes, dont l'ouverture est réservée, comme toujours, à la victime israélienne ; mais sur Al Jazeera, vous découvrirez toute la vérité, peut-être même vous scandalisera-t-elle.
Yoda

Lettre ouverte à François Hollande et autres racistes qui nous dirigent


Christophe Oberlin
Christophe Oberlin est Chirurgien des hôpitaux et professeur de médecine à la faculté Denis Diderot à Paris. Il participe depuis trente ans à des activités de chirurgie humanitaire et d'enseignement au Maghreb, en Afrique sub-saharienne et au Moyen Orient. Depuis 2001, il dirige régulièrement des missions chirurgicales en Palestine, particulièrement dans la bande de Gaza. Il témoigne aussi de ce qu'il observe sur le terrain, à travers interviews, articles de presse et activités associatives. (Source : Silvia Cattori)

Attention : images très choquantes

Star of David

Agression contre Gaza : comment Israël brise toute resistance politique en France

© Inconnu
C'est désormais officiel, la France est devenue un vassal d'Israël. Les multiples prises de position de François Hollande et de son gouvernement, notamment sur les dossiers syrien, iranien et ukrainien, avaient déjà montré les liens fusionnels, quasi-organiques, qui l'unissaient à l'État hébreu. On se souvient aussi de la véritable déclaration d'amour à Israël faite par celui qui est aujourd'hui premier Ministre. Mais à propos de l'agression israélienne contre Gaza, la veulerie politique a atteint des sommets jusque-là inexplorés quand l'Élysée s'est totalement aligné sur Tel-Aviv en déclarant qu'il appartenait « au gouvernement israélien de prendre toutes les mesures pour protéger sa population ». On le saura peu après, déclaration pratiquement dictée par la maison-mère... Ce virage diplomatique qui achève la rupture d'avec la période où la France menait une politique plus équilibrée, est en partie le résultat d'un travail de lobbying agressif mené par les organisations sionistes en France : principalement le CRIF et ses deux bras armé, le Betar et la Ligue de Défense Juive...
Newspaper

Une journaliste Américaine expose en direct les mensonges médiatiques

media, gaza

La journaliste Abby Martin
Bad Guys

Irak : le calife Abu Bakr al-Baghdadi se déchaîne

Traduit par Daniel pour vineyardsaker.fr


Abu Bakr al-Baghdadi et sa rollex.
Le calife est dorénavant une superstar internationale. Depuis qu'il est monté en chaire (de pierre) dans une mosquée de Mossoul au début du Ramadan, le Dr Ibrahim al-Badri de Samarra, un petit religieux sunnite qui personnifie le calife néo-médiéval Abou Bakr al-Baghdadi, a le vent en poupe.

Il a dévoilé à qui voulait l'entendre son actif immobilier transnational, qui s'étend des banlieues d'Alep jusqu'à Mossoul (avec promesse d'agrandissement). Il a créé sa propre vidéo, où on le voit faire un rap monotone, vêtu de son plus bel apparat digne d'un film des « Hommes en noir ». Il a éliminé ses concurrents, essentiellement en les tuant tous. Il a galvanisé les moudjahidines, les exhortant à le suivre dans son djihad au nom d'Allah. Il a condamné les mécréants et les hypocrites, en proclamant la « victoire des Musulmans d'Ouest en Est ».

Portant modestement une montre à 7 000 $US (ou une réplique chinoise) et demandant à chacun de bien vouloir « corriger » son comportement, le calife a annoncé que son État islamique (EI), l'ancien État islamique en Irak et au Levant, allait au-delà du Levant. Vous voulez un passeport de l'EI ? Demandez-le au calife.

Il s'est mis en tête de conquérir Rome (les Sarrasins ont saccagé la basilique de Saint-Pierre en 846) : « Vous allez conquérir Rome et être les maîtres du monde ». Cela ne devrait cependant pas se faire avant dimanche, ce qui permettra au pape François de regarder l'Argentine jouer contre l'Allemagne en toute quiétude, sans crainte de se faire décapiter.
Star of David

Gaza : 105 morts - 31 enfants, 16 femmes, 21 personnes âgées, et le massacre n'est pas fini

Vidéo Facebook :

À ceux d'entre vous qui ont des enfants : pouvez-vous imaginer ce que ça fait ?

Israël est un État d'apartheid encore pire - bien pire - que l'Afrique du Sud à l'époque de la ségrégation raciale ; pourtant, les merveilleux gouvernements « démocratiques » d'Occident non seulement ferment les yeux sur ces atrocités, mais les DÉFENDENT.

Nous vivons dans un monde dominé par des créatures sans conscience qui se font passer pour des êtres humains.
USA

Ukraine : pour la Russie, c'est une question de tactique, pas de stratégie

Je pense que la chute imprévue de Slaviansk nous touche tous très durement. Nous étions habitués à la considérer comme une nouvelle Stalingrad, comme une version « Donbass » de Bint Jbeil, et le soudain retrait des forces de Strelkov fut une surprise pour nous tous. Et je veux vraiment dire, nous tous, y compris les Ukies (qui avaient prédit que Strelkov combattrait là-bas jusqu'à la dernière balle). Et c'est exactement ce que Strelkov voulait.

Je pourrais ressasser tous les arguments d'Auslander ou ceux du Général Ukie anonyme, mais tout ce que je puis ajouter, c'est que je suis d'accord avec eux. D'ailleurs, pourquoi refaire ça ? J'ai déjà discuté de l'évolution de la situation des combats dans le Donbass (voir ici) et déjà discuté spécifiquement de la seule importance réelle qu'avait Slaviansk : symbolique. Si quelqu'un croit encore sincèrement que le départ de Strelkov fut autre chose qu'une retraite très élégante et parfaitement chronométrée depuis une position intenable, je n'ai plus d'arguments pour contrer une telle croyance. Aux autres je dirai ceci : reculer est une des compétences les plus difficiles et les plus importantes qui soient, lorsqu'on fait la guerre, une compétence complètement sous-estimée et méconnue des civils ; cela constitue un test épuisant et très révélateur de la qualité des forces qui exécutent la manoeuvre. Il apparaît que Strelkov a réalisé un retrait quasi parfait, impeccablement ordonné et réglé depuis Slaviansk déjà encerclée, et c'est la meilleure preuve possible de son habileté tactique.

Ce que je veux faire maintenant, c'est regarder non les aspects tactiques, mais les options stratégiques russes. Pas comment la Russie essaierait de faire ceci ou cela, mais plutôt ce qu'est probablement l'objectif final russe.
Cult

Angleterre : deux enquêtes indépendantes sur le réseau pédophile VIP noyautées dès le départ

Revenons chez nos amis anglais, qui sont en pleine lutte actuellement pour obliger le gouvernement à mettre au jour ses dossiers concernant des réseaux pédophiles VIP. A force de remuer le cocotier, Cameron a fini par annoncer l'ouverture de deux enquêtes. Bien-sûr, personne n'y croit, tant les autorités ont l'habitude d'étouffer toutes les affaires de réseaux pédophiles. Comme chez nous, d'ailleurs.

Pour planter le décor rapidement : depuis l'affaire Savile qui a éclaté en octobre 2012, le public découvre des pédophiles de tous les côtés, à la BBC, au Parlement, chez les élus locaux, dans les services secrets, etc. Même les hôpitaux sont touchés, et un nombre hallucinant d'orphelinats a abrité des dizaines et des dizaines de "prédateurs isolés". Le public a aussi découvert que tout ce petit monde était consciencieusement protégé par les autorités.

Toutefois, quelques-uns ont fini par tomber parmi les vieilles stars de la BBC ou ceux qui étaient déjà morts, mais aucun politicien.

Quant aux dossiers, ils ont la fâcheuse manie de disparaître après être tombés dans les mains des renseignements, qui ont récupéré plusieurs dossiers potentiellement compromettants pour des politiciens.

L'indignation grandit, et plus de 130 députés demandent aujourd'hui des comptes.

On a appris la semaine dernière que certains de ces dossiers explosifs, remis au patron du Home Office (ministère de l'Intérieur) à l'époque, Léon Brittan, par le député Geoffrey Dickens, ont disparu. Ils portaient sur l'existence d'un réseau pédophile au sein du Parlement, Westminster. Mais au total, il semble que pas moins de 114 dossiers concernant des réseaux ont disparu du ministère de l'Intérieur, sans explication même s'il est probable qu'ils aient été détruits.
Bomb

Gaza : le génocide continue

Traduction : Info-Palestine.eu - Dominique Muselet


Cinq militants du mouvement Hamas ont été assassinés dans cette frappe israélienne - Photo : AA
La bande de Gaza se remet d'une nuit de frappes aériennes et navales par les forces israéliennes et craint de voir s'intensifier les opérations.


Les Palestiniens de la bande de Gaza se préparent à des frappes ininterrompues pendant « Opération bordures protectrices », l'agression militaire israélienne contre l'enclave qui a commencé mardi aux aurores.

Tout de suite après son annonce vers 1H du matin, heure locale (22:00 GMT), l'armée israélienne a procédé à 65 frappes aériennes et 3 frappes navales contre 50 objectifs dans la bande de Gaza pendant la nuit, détruisant 5 maisons et blessant 16 Palestiniens dont 7 enfants.

Le Cabinet de Sécurité israélien s'est mis d'accord, à 18H lundi soir, pour intensifier les frappes sur Gaza en réponse aux tirs de roquettes en provenance des territoires occupés sans toutefois envoyer des troupes sur le terrain.

Dimanche soir et lundi matin, 3 frappes israéliennes ont tué 9 Palestiniens dans le camp de réfugiés de al-Bureij et à Rafah. Selon les brigades al-Qassam du Hamas, 7 des hommes tués à Rafah - Ibrahim 'Abdeen par des bombes et Ibrahim al-Bal'aawy, Abdul-Rahman az-Zamely, Mustafa Abu Morr, son jumeau Khaled Abu Morr, Yousef Sharaf Ghannam, et Jom'a Abu Shallouf dans une frappe ultérieure sur un tunnel - faisaient partie de leurs combattants.
Family

Notre ventre, cette intelligence supérieure

belly
© Shutterstock
Le système digestif a une capacité de réaction s’apparentant à une «  intelligence  »
Le cortex cérébral n'a pas l'exclusivité des commandes sur notre organisme. Les chercheurs découvrent l'indépendance d'action de l'appareil digestif et sa capacité à régir nos émotions.

En transférant la flore intestinale d'une souris obèse à une autre qui ne l'était pas, des chercheurs de l'Institut national de la recherche agronomique (Inra) ont fait une découverte surprenante : non seulement l'animal s'est mis à grossir lui aussi, mais son comportement vis-à-vis de la nourriture a radicalement changé, tant au niveau des préférences gustatives que de la façon, plus compulsive, d'avaler ses rations. «  Cela signifie que le contenu de notre ventre a indéniablement la capacité d'influencer le fonctionnement normal du cerveau  », s'enthousiasme Karine Clément, directrice de l'Institut du métabolisme cardiovasculaire et de la nutrition (Ican) à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

Ces travaux pourraient se révéler d'une extrême importance dans la compréhension de nombreux dérèglements organiques. «  Sans flore, pas de vie  », souligne la nutritionniste. Sans doute 100.000 milliards de bactéries peuplent nos parois intestinales, dix fois plus que le nombre total de cellules du corps humain ! Cette constellation microbienne agit en symbiose avec son milieu «  comme un organe en prise directe avec notre environnement  », pressentent de plus en plus de gastroentérologues. Les travaux encore récents sur cette organisation bactérienne montrent que leur fonction dépasse de loin la simple usine à fermentation. «  Nos microbes entériques protègent des mauvaises bactéries, produisent de la vitamine B et participent à la maturation du système immunitaire  », détaille Dusko Ehrlich, professeur de microbiologie à l'Inra et coordinateur de deux projets d'étude du microbiote intestinal, Meta HIT et MetaGenoPolis.

Commentaire: Ce lien entre le fonctionnement du corps et le nerf vague est justement une des clés utilisées par le programme Éiriú Eolas

Top