Family

Karl Zéro dénonce les réseaux pédocriminels et la loi du silence

Suite à la sortie de son livre « Disparues, Que sont elles devenues ? », Karl Zéro n'hésite pas à mettre les pieds dans le plat concernant le sujet des réseaux pédocriminels et de leur impunité.
Sur le plateau de « C à Vous » Karl Zéro aborde LE sujet tabou....

« Y'a un putain de problème.... Il y a certainement dans ces réseaux des gens influents, importants, qui font en sorte que ça ne sorte pas..... » (Karl Zéro)

L'invité Bourdin plongeant les yeux dans son assiette et mangeant son dessert comme si rien n'était.....

Light Sabers

Moscou inverse les rôles à Kiev

Alors que les dirigeants de l'Otan jubilent du coup d'État de Kiev, qu'ils présentent comme une révolution de plus à leurs opinions publiques, la situation s'inverse sur le terrain. À la place d'un gouvernement de voyous, faisant monter les enchères entre Washington et Moscou, ce sont désormais aux agents états-uniens d'exercer le pouvoir et de gérer les troubles qu'ils ont organisés. Or, le pays est ruiné et personne, quel qu'il soit, ne parviendra à le rétablir rapidement. La Russie peut maintenant défendre ses intérêts sans avoir à assumer le passif des vingt années de corruption précédentes.

La Russie n'a pas réagi aux événements ukrainiens durant les Jeux Olympiques de Sotchi [1]. Sa presse continuait à faire ses titres des exploits de ses athlètes, tandis que l'on se battait à Kiev et dans plusieurs capitales provinciales. Le Kremlin considérait en effet qu'à tout moment, les ennemis de la Russie pouvaient encore transformer sa fête sportive en bain de sang.
Blackbox

CIA - Qu'est-ce que le mind control ?

denzel Washington
© Inconnu

L'une des premières apparitions du mind control (contrôle mental, Mind Kontrolle, MK) dans la culture médiatique grand public est un roman intitulé
The Manchurian candidate, écrit par Richard Condon et publié en 1959. Il fut adapté deux fois au cinéma avec le même titre : en 1962, avec Frank Sinatra dans le rôle principal ; en 2004, avec Denzel Washington et Meryl Streep, sorti en France sous le titre Un crime dans la tête. C'est de là que vient l'expression de « candidat mandchou » pour désigner un individu prêt à risquer sa vie ou celle d'autrui à la suite d'un conditionnement psychologique de type hypnotique ou « lavage de cerveau ».

Ces trois œuvres étaient généralement classées dans la catégorie « thriller conspirationniste » jusqu'à ce que la réalité des programmes de MK soit révélée au grand public vers le milieu des années 2000. En effet, des fuites suivies de la déclassification de certains dossiers auparavant top secrets de la CIA donnèrent matière à écrire à deux auteurs reconnus, largement diffusés en librairies et peu suspects de « théorie du complot » : l'historien du renseignement et des services secrets Gordon Thomas, dans Secret and Lies: A History of CIA Mind Control and Germ Warfare, publié en France en 2006 sous le titre Les Armes secrètes de la CIA. Tortures, manipulations et armes chimiques ; et la militante altermondialiste Naomi Klein dans La Stratégie du choc. La montée d'un capitalisme du désastre.

Qu'est-ce que le mind control ? Dans l'éventail des méthodes de contrôle social scientifique qui sont apparues au XXe siècle, il s'agit probablement de la plus radicale. Au-delà des bonnes vieilles techniques d'hypnose connues et appliquées depuis l'Antiquité et déjà très efficaces pour conditionner des comportements, le MK rajoute les phénomènes de choc et de traumatisme ; dans un premier temps, on étudie leurs effets sur le comportement, puis, dans un deuxième temps, sur la base de la typologie définie, on provoque intentionnellement des chocs dirigés et des traumatismes contrôlés afin d'obtenir la modification comportementale escomptée.

Commentaire: voir aussi :

Le Palmarès des Cassiopéens n°5 - Le Dr Greenbaum et les candidats mandchous
Radio Interactive SOTT - Interview du Dr Colin Ross : les médecins de la CIA et l'escroquerie de la psychiatrie

Life Preserver

Une « épidémie » créée de toute pièce par Big Pharma - Bipolaires ! Ne vous laissez pas faire !

La maladie bipolaire, ou trouble bipolaire, a le vent en poupe. Curieuse formule pour une pathologie mentale... Évidemment, mais être bipolaire, c'est très tendance, et ça peut vite vous tomber dessus. En 2014 ce trouble caracole en tête des diagnostics de santé mentale.

manège
© inconnu
Le terme déjà (belle invention marketing) est bien plus élégant, bien plus valorisant que celui de « maniaco-dépression » ou de « psychose maniaco-dépressive » qu'il a remplacé.

Et à travers ce changement de dénomination, la définition médicale a tellement été élargie qu'il suffit parfois de souffrir de simples sautes d'humeur, de légère dysthymie, d'anxiété, d'irritabilité ou de dépression répétée mais légère pour être condamné à vie à de lourds traitements.

A en juger par les courriers que nous recevons, beaucoup d'entre vous sont confrontés à cette maladie, inquiets à la suite d'un diagnostic, affolés à l'idée de prendre à vie des pilules indésirables. Vous nous demandez des conseils, des solutions naturelles que l'on dit inexistantes.

Certains dénoncent le machiavélisme de Big Pharma, qui médicalise à outrance nos émotions. La psychiatrie est maintenant le 1er marché pharmaceutique aux États-Unis.

Mais nombre d'entre vous expriment aussi une vraie souffrance, poignante. Car même si ce déséquilibre thymique est surévalué, surexploité, quand la maladie de l'humeur se déclare vraiment, c'est un calvaire qui commence.
Snakes in Suits

Washington peut-il renverser trois gouvernements à la fois

La puissance d'un État se mesure à sa capacité à se défendre et à celle d'attaquer sur un ou plusieurs fronts. Dans cette optique, Washington tente pour la première fois de montrer qu'il peut renverser trois gouvernements simultanément, en Syrie, en Ukraine et au Venezuela. S'il y parvenait personne ne serait plus en mesure de lui résister.


Depuis quand les révolutions sont-elles soutenues par l’impérialisme ? (ici : place Maidan, Kiev).
Washington, qui a échoué en 2011 à bombarder simultanément la Libye et la Syrie, est en train de tenter une nouvelle démonstration de sa force : organiser des changements de régime dans trois États à la fois, dans des régions du monde différentes : la Syrie (CentCom), l'Ukraine (EuCom) et le Venezuela (SouthCom).

Pour ce faire, le président Obama a mobilisé presque toute l'équipe de son Conseil de sécurité nationale.

D'abord la conseillère Susan Rice et l'ambassadrice à l'ONU, Samatha Power. Ces deux femmes sont des championnes du parler « démocratique ». Elles se sont faites une spécialité, depuis de nombreuses années, de préconiser l'ingérence dans les affaires intérieures des autres États sous prétexte de prévenir des génocides. Mais derrière ce discours généreux, elles se moquent des vies non-états-uniennes comme l'a montré Mme Power lors de la crise des armes chimiques de la ghoutta. L'ambassadrice, qui connaissait parfaitement l'innocence des autorités syriennes, était partie avec son époux assister en Europe à un festival de cinéma consacré à Charlie Chaplin, tandis que son gouvernement dénonçait un crime contre l'humanité dont il rendait responsable le président el-Assad.
Gingerbread

Gluten, comment le blé moderne nous intoxique - Julien Venesson

Dans son enquête, Julien Venesson explique comment les manipulations génétiques sur le blé ont conduit à l'explosion des intolérances au gluten.

Bad Guys

Coup d'État en Ukraine - Thierry Meyssan et Alain Benajam

La situation en Ukraine est passée à la loupe de l'œil expert de Thierry Meyssan et d'Alain Benajam qui nous décryptent l'envers du décor de la situation.

Coupe d'état en Ukraine avec Thierry Meyssan et Alain Benajam
© Meta TV
Un coup d'état à base de troubles organisés depuis l'étranger par les puissances de l'OTAN s'est abattue sur ce pays hautement stratégique pour les intérêts de la Russie.

L'avenir de l'Ukraine est compromis par cette opération extérieure de déstabilisation qui risque de faire basculer le pays dans la guerre civile aux portes de l'Europe.




Commentaire : Il est préférable pour l'Empire étasunien de détruire l'Ukraine plutôt que de la laisser faire le choix d'un rapprochement avec la Russie. Les États-Unis n'ont que faire de l'entrée de l'Ukraine dans l'Union européenne, et pour tout dire, ils s'en moquent. Leur but ultime est de suivre les recommandations de Zbigniew Brzezinski :

« Sans l'Ukraine, la Russie cesse d'être un empire »
- Zbigniew Brzezinski, Le Grand Échiquier

Eiffel Tower

Le nouveau tango terroriste France/USA: la criminalité subventionnée par l'état

Traduit par Gobal Relay Network

La France est en train d'émerger comme le nouveau complice criminel des machinations impérialistes états-uniennes autour du monde.

Jusqu'à récemment, ce rôle patibulaire était rempli par les Britanniques au cours de ce qui était appelé avec euphémisme la "relation spéciale anglo-américaine". Maintenant les Français parlent de remplacer les Britanniques en tant que "plus ancien allié".

Le dirigeant français François Hollande est actuellement (à la date d'écriture, ndt) en visite aux USA pour trois jours, accueilli par le Président Barack Obama avec les honneurs militaires complets et un salut à 21 coups de canon. "La France et les USA jouissent d'une alliance renouvelée," rapporte le Washington Post.

Le président US a mis les petits plats dans les grands pour souligner les liens historiques entre les deux pays, avec la visite d'ouverture pour les deux chefs d'état se déroulant sur le domaine de Thomas Jefferson à Charlottesville, en Virginie.

Jefferson fut l'émissaire US envoyé en France peu de temps avant la Révolution Française, avant de devenir le troisième président des USA à la suite de sa guerre d'indépendance contre la Couronne britannique.

Afin de marquer le début du voyage de Hollande, les deux dirigeants ont écrit un éditorial dans le Washington Post dans lequel ils se sont flattés de leur rôle de premier plan dans la "sécurité mondiale".
"Davantage de nations doivent s'avancer et partager [notre] fardeau et les coûts du leadership. Davantage de nations doivent assumer leurs responsabilités pour le maintien de la sécurité et de la paix dans le monde ainsi que pour l'avancement de la liberté et des droits de l'homme," ont écrit Obama et Hollande.
En d'autres termes, Obama et Hollande exhortent d'autres nations à outrager pareillement le droit international et à embrasser leur style de criminalité subventionnée par l'état.
Che Guevara

Gandhi voyait en 14 - 18 un « test de virilité »

Une histoire paradoxale de la non-violence Le philosophe italien Domenico Losurdo révèle ici une histoire très paradoxale de ce qu'on appelle la « non-violence ». Il semble que des colonies à la Première Guerre mondiale et aux révolutions, la définition ait été très variable. Selon les intérêts aussi. Savez-vous que Gandhi considérait la guerre de 14-18 comme un test de virilité : « Il n'y a pas d'amitié possible entre le courageux et l'efféminé », « Sacrifier ses fils dans la guerre ne devrait pas être une cause de chagrin mais de plaisir. » ? Et qu'il s'engagea à recruter cinq cent mille hommes pour l'armée britannique : « Si je devenais votre recruteur en chef, je ferais pleuvoir des hommes sur vous. » Titre original : Dilemmes moraux et promesses non tenues. Panorama historico-philosophique du mouvement non violent.

Gandhi
© Inconnu
Guerre, révolution et le « sérieux du négatif »1

Une atmosphère de fête marqua l'éclatement de la Première Guerre mondiale, en particulier en Allemagne. Des photos d'époque montrent de jeunes gens pressés de s'engager avec l'enthousiasme généralement réservé aux rendez-vous galants. L'attrait de cette « grande et magnifique guerre », selon les mots de Max Weber, fut également ressenti par les intellectuels dominants et de larges couches de la population. Un témoin en vue, Stefan Zweig, décrivit ainsi le climat émotionnel à Vienne dans les jours qui suivirent immédiatement la déclaration de guerre : « Chacun fut sollicité pour jeter son moi infinitésimal dans la masse brillante, afin d'être purifié de tout égoïsme. Toute différence de classe, rang et langue fut débordée à ce moment par un sentiment pressant de fraternité. »2

Comme le pays devait faire face à une épreuve difficile, il devint nécessaire d'unifier le peuple, en créant une fusion d'existences et de consciences qui n'avait encore jamais été tentée. Partout des soldats se précipitèrent sur le front, volontaires pour sacrifier leurs vies, mais en Allemagne plus qu'ailleurs la culture et la philosophie dominantes célébraient l'ordalie par le combat et les actes défiant la mort comme des exercices spirituels capables de libérer l'individu de la banalité et de la vulgarité de la vie quotidienne.

Alors que la guerre en était encore à ses débuts, et avant que l'Italie n'y participe, Benedetto Croce espérait qu'elle conduise à « une régénération de la vie sociale actuelle ».
Eye 1

Main basse sur la mémoire, les pièges de la loi Gayssot

Main basse sur la mémoire, les pièges de la Loi Gayssot, Affiche

Vingt ans après l'adoption de la loi Gayssot, de nombreux historiens, philosophes, hommes politiques de tous bords, dénoncent les dérives qu'elle a engendrées. La « mère de toutes les lois mémorielles », votée en 1990, pénalise la contestation de l'existence des crimes contre l'humanité, tels que définis par le Tribunal de Nuremberg.


Présentée à l'époque comme un rempart contre l'antisémitisme, son bilan est pourtant aujourd'hui désastreux : atteintes aux libertés, concurrence génocidaire, surenchère victimaire, renouveaux identitaires et racistes, gigantesques détournements financiers.

Au plan international, le verrou idéologique institutionnalisé par la loi Gayssot participe également à justifier les guerres coloniales de ces dernières années et à couvrir la politique d'Israël d'une caution inoxydable.

Un film documentaire de Béatrice Pignède
Top