Handcuffs

Liberté d'expression : bientôt, une loi contre le « conspirationnisme », en France

Image
© Inconnu
Le 27 janvier 2015, le président François Hollande rendait les « complotistes » d’aujourd’hui responsables des crimes commis hier par les nazis contre les juifs d’Europe. Il appelait à leur interdiction d’expression.
À la demande du président François Hollande, le Parti socialiste français vient de publier une Note sur le mouvement international « conspirationniste ». Son but : préparer une nouvelle législation lui interdisant de s'exprimer.

Aux États-Unis, le coup d'État du 11 septembre 2001 a permis d'établir un « état d'urgence permanent » (Patriot Act) et de lancer une série de guerres impériales. Progressivement, les élites européennes se sont alignées sur leurs homologues d'Outre-Atlantique. Partout, les citoyens s'inquiètent d'être abandonnés par leurs États et remettent en question leurs institutions. Cherchant à se maintenir au pouvoir, les élites sont désormais prêtes à utiliser la force pour bâillonner leurs oppositions.

Le président de la République française, François Hollande, a assimilé ce qu'il nomme les « théories du complot » au nazisme, puis a appelé à empêcher leur diffusion sur internet et les réseaux sociaux.

Propaganda

Petit tour d'horizon des politiques vaccinales criminelles actuelles

Image
© Inconnu
Il ne se passe pas un seul jour désormais sans qu'on entende des "informations" sur les vaccins - on devrait plutôt parler de propagande - qui ne fassent pas bondir et qui ne justifieraient pas, à elles seules, de descendre manifester dans la rue, tant il est vrai que les mesures en question, non seulement coûtent très cher et plombent les finances des États mais aussi et surtout, qu'elles sont totalement contre-productives puisqu'elles induisent des dangers inouïs dont certains citoyens peinent toujours à comprendre l'ampleur.

Petit tour d'horizon pour mieux comprendre en quoi les officiels se foutent dangereusement de la santé ET de l'intelligence du plus grand nombre...

Pour commencer ce petit tour de l'actualité, nous voudrions commencer par ces centaines d'emprisonnements, tout à fait scandaleux d'ailleurs, de parents pakistanais qui refusent la vaccination polio de leurs enfants. 470 parents ont déjà été écroués et sommés de faire allégeance au dogme vaccinal: pour sortir de prison, ils doivent promettre à un garant qu'ils feront vacciner leurs enfants après leur sortie. Les personnes qui ne connaissent rien aux vaccins à part ce qu'elles ont toujours cru et lu dans les mass médias ne peuvent que se réjouir de pareille information et se sentir (faussement) rassurés. Hélas, quand on examine ce dossier avec un peu plus d'objectivité, on ne peut que se rendre compte de l'injustice et de l'aberration de ce type de mesure. Pourquoi? Tout d'abord parce qu'on jette des parents en prison pour avoir refusé un vaccin polio oral qui est exactement similaire à celui qui a directement causé en Inde, pour la seule année 2011, plus de 60 000 cas de paralysie flasque aigue, une maladie deux fois plus meurtrière que la polio et qui est toujours irréversible (contrairement à la polio dont un cas sur 200 infections peut déboucher sur une paralysie avec, encore, des possibilités de séquelles à minima ou de guérison). Pour tenter d'être plus crédibles, les officiels, aidés d'une presse docile, ont pris l'habitude de mettre ces refus de vaccination sur le compte de "motifs religieux", contribuant à dépeindre ces populations locales comme bêtes, primaires ou dieu sait quoi.

Igloo

Allons-nous vers un réchauffement climatique ? Non ! C'est définitivement un refroidissement

© Inconnu
Il y a une dizaine d'années je me trouvais à Brisbane en Australie, pas dans le centre ville mais dans une lointaine banlieue, chez des amis, et leurs enfants, le soir d'une nuit sans lune, me demandèrent, alors que je leur citais le nom des étoiles que l'on pouvait admirablement observer, pourquoi elles ne nous tombaient pas sur la tête. Il est vrai que le ciel austral pour qui reste, comme un enfant, émerveillé par la voute céleste, est tellement beau qu'on se demande comment la Croix du Sud, les nuages de Magellan et le Centaure avec son étoile incroyablement brillante restent accrochés comme par magie quelque part au-dessus de nos têtes.

Quand un enfant pose ce genre de question, ou bien on répond « je ne sais pas » et il vous prend pour un idiot ou alors on tente une explication plausible ou carrément argumentée. Le problème est qu'une explication nécessairement scientifique, la seule qui soit logique, peut être incompréhensible y compris pour un adulte. Je vais tenter ici de transcrire aussi fidèlement comment je finis par présenter mon explication à ces deux enfants de dix ou douze ans, de mémoire.

Les étoiles ne nous tombent pas dessus parce qu'elles se déplacent toutes.

Bad Guys

Poutine : les raisons d'une haine occidentale tenace

Traduit par Diane, relu par jj pour le Saker Francophone

Image
© Inconnu
Les raisons officielles

Nous savons tous que les gouvernements occidentaux, emmenés par les États-Unis et le Royaume-Uni, se sont retournés contre la Russie. Les raisons données par les médias sont nombreuses: la Russie a essayé d'empêcher l'Ukraine de rejoindre l'Union européenne. La Russie a aidé les « rebelles pro-russes » à abattre le MH-17. La Russie a « envahi » illégalement la Crimée. Des milliers de troupes et de tanks russes combattent en Ukraine. Certains d'entre nous pensent que ces affirmations sont de la propagande de guerre à l'intention des citoyens de l'Ouest dans le but de justifier des sanctions contre la Russie et de faire monter les tensions militaires.

Bad Guys

La renaissance du fascisme sous une forme moderne

La récente 70e commémoration de la libération d'Auschwitz fut l'occasion de nous remémorer les grands crimes du fascisme dont l'iconographie nazie est gravée dans notre conscience.

© RIA Novosti/Alexandr Maksimenko
Marche de la vérité à Kiev.
Le fascisme est considéré comme de l'histoire ancienne, comme dans ces vieux films tremblotants de chemises noires marchant au pas, leur criminalité aussi terrifiante qu'évidente. Et pourtant dans nos sociétés libérales, alors même que des élites va-t-en guerre nous poussent au devoir de mémoire, le danger grandissant d'une forme moderne du fascisme est ignoré. Car c'est leur fascisme.

« Déclencher une guerre d'agression.., ont déclaré les juges du tribunal de Nuremberg en 1946, est non seulement un crime international mais de plus le pire crime international car, par rapport aux autres crimes de guerre, il contient en lui toute la malfaisance des autres crime de guerre réunis. »

Si les nazis n'avaient pas envahi l'Europe, Auschwitz et l'holocauste ne se seraient jamais produits. Si les États Unis et leurs alliés n'avaient pas commencé leur guerre d'agression en Irak en 2003, près d'un million de personnes seraient encore en vie aujourd'hui et l'État islamique ne serait pas en train de nous menacer de sa sauvagerie. Ce dernier est le rejeton du fascisme moderne, nourri par les bombes, les bains de sang et les mensonges de ce théâtre surréaliste que l'on appelle les actualités.

Bad Guys

Le terroriste c'est vous : des sites noirs de la CIA sur le sol étasunien

Image
En avril 2004, le monde a été choqué et horrifié par la dissémination de photographies des tortures sadiques pratiquées par les militaires américains à la prison d'Abou Ghrib en Irak. Les détenus de la prison, dont la plupart étaient enfermés pour s'être opposés à l'occupation militaire américaine, y étaient battus, torturés, soumis à des sévices sexuels et tués.

À l'époque, le World Socialist Web Site avait expliqué que les crimes révélés par ces photos et la psychologie dont ils procédaient ne pouvaient être compris qu'en rapport avec la brutalité des relations sociales aux États-Unis et avec les sales objectifs coloniaux de la guerre elle-même.

Le WSWS avertissait en outre de ce qu'« une telle armée, accompagnée d'une foule grandissante de mercenaires professionnels 'civils', représentait un danger non seulement pour les peuples opprimés du Moyen-Orient, de l'Asie centrale et d'ailleurs, mais encore pour les droits démocratiques de la population aux États-Unis ».

Une décennie plus tard, cette évaluation était entièrement confirmée. Mardi 24 février, le journal The Guardian révélait l'existence de ce qu'il décrit comme un « site noir » dans un quartier de l'ouest de Chicago, 'West Side', où la police détient, bat et torture des prisonniers, tout en cachant à leurs familles et à leurs avocats où ils se trouvent.

Le journal écrit: « Le service de police de Chicago exploite un centre d'interrogatoire officieux, rendant les citoyens américains introuvables pour leur familles ou leurs avocats tout en étant enfermés dans ce que les avocats disent est l'équivalent d'un site noir de la CIA sur le sol américain. »

Stock Down

L'Union Européenne, coupable de crime contre l'humanité envers la Grèce

Image

Dans les rues d'Athènes [capture d'écran du film Ne vivons plus comme des esclaves]
Tous les reportages et les témoignages attestent que les exigences de la Troïka ont provoqué une catastrophe humanitaire en Grèce. Les diktats de cette Troïka ont été imposés par des technocrates sans légitimité démocratique, et souvent en violation avec la législation internationale en vigueur. Le soutien au peuple grec justifie que l'on se batte pour que ces fauteurs de misères soient poursuivis et jugés.

Désastre humain

Trois millions de Grecs sont sans couverture de santé (sur 11 millions d'habitants). Le taux de chômage atteint 29 % de la population active (60 % chez les jeunes). Un tiers de la population est en dessous du seuil de pauvreté. 400 000 foyers n'ont aucun revenu, les prestations sociales ont été réduites, les allocations de chômage supprimées pour de nombreux chômeurs. Des enfants font des malaises à l'école car insuffisamment nourris. Des tickets alimentaires ont dû être édités pour les plus pauvres. 40 % des hôpitaux ont été fermés. Plus de la moitié des médecins du secteur public ont été licenciés : sur 5000, il n'en reste plus que 2000. Les dépenses de santé qui représentent 10 % du PIB en Allemagne, 8 % en moyenne européenne, peinent à arriver à 6 % en Grèce (et sur un PIB qui a fondu, aussi vite que la dette croissait). Des consultations externes doivent être organisées par des médecins et secouristes bénévoles. Des médecins attestent que des centaines de Grecs meurent chaque mois faute de soins. D'autres sont affamés, les indigents sont pléthore. Le nombre de sans-abri a considérablement augmenté. Des familles vivent dans des caves. Des commerçants sont ruinés. Des charrettes de fonctionnaires se sont retrouvées sur le pavé. Les salaires et pensions de retraite ont baissé le plus souvent de 30 %.

Propaganda

Théoriciens du complot et CIA : genèse du debunking

Traduit par hervé, relu par jj et Diane

Image
© Inconnu
En 1967, la CIA a créé le label Théoriciens du complot... pour attaquer quiconque mettait en doute la version officielle.

Les théories du complot devraient être acceptées comme normales

La Magna Carta, la Constitution et la Déclaration d'Indépendance ainsi que d'autres documents occidentaux fondateurs étaient fondés sur des théories du complot. La démocratie grecque et le capitalisme de marché libre ont également été basés sur les théories du complot.

Mais c'était le bon vieux temps... Les choses ont maintenant changé.

Magnify

Un ancien colonel de l'armée de l'air décrypte la situation en Ukraine


Régis Chamagne
« On ne ment jamais autant avant et après les élections, pendant la guerre et après la chasse. »
Après avoir rappelé certains fondamentaux sur l'histoire ukrainienne, M. Chamagne replace le débat sur l'enjeu que représente l'Ukraine dans l'opposition entre les Etats-Unis, la Russie et la Chine. Citant les analyses de Zbigniew Brzezinski énoncées dans son livre "Le grand échiquier", Régis Chamagne explique que la crise ukrainienne découle d'un plan de déstabilisation plus large ayant pour objectif le contrôle de l'Eurasie.

Bad Guys

Fascisme du temps présent

Traduction : Nicolas Casaux

Image
© Inconnu
Récemment, le 70ème anniversaire de la libération d'Auschwitz a été un rappel du grand crime du fascisme, dont l'iconographie nazie est ancrée dans notre conscience. Le fascisme est préservé comme faisant partie de l'histoire, comme images tremblantes de ces chemises noires marchant au pas de l'oie, d'un caractère criminel terrible et évident. Pourtant dans ces mêmes sociétés libérales, dont les élites va-t-en-guerre nous somment de ne jamais oublier, le danger croissant d'une variété moderne de fascisme est passé sous silence; parce qu'il s'agit de leur fascisme.

"Initier une guerre d'agression...", dirent les juges du tribunal de Nuremberg en 1946, "est non seulement un crime international, mais c'est le crime international suprême, qui diffère des autres crimes de guerre en ce qu'il contient tous les autres crimes".

Si les nazis n'avaient pas envahi l'Europe, Auschwitz et l'holocauste n'auraient pas eu lieu. Si les USA et leurs satellites n'avaient pas initié leur guerre d'agression contre l'Irak en 2003, près d'un million de personnes seraient encore en vie aujourd'hui; et l'État islamique, ou EIIL, ne nous aurait pas soumis à sa sauvagerie. Ils sont la progéniture du fascisme moderne, nourris par les bombes, les bains de sang et les mensonges qui sont le théâtre surréaliste que l'on appelle informations.