Whistle

Réseaux pédophiles : Laurent Louis montre les photos de l'autopsie de Julie et Mélissa

© Stop pédophile 35
Ça chauffe en Belgique: le député Laurent Louis, qui a publié cette liste des personnalités Belges impliquées dans les réseaux pédophiles et dans des affaires politico financières est vilipendé par l'ensemble de la presse belge. Avec à la clé, la plainte du père d'une des victimes de Dutroux, Julie Lejeune. Alors il contre attaque en publiant le premier rapport d'autopsie de Julie et mélissa, deux des victimes de Dutroux.

Les médias (tous alignés dans ce pays) ne cessent de nous répéter que Laurent Louis dépasse les bornes, d'ailleurs selon les médias belges, personne ne l'écoute. On titre "le député calomniateur" par-ci, "Laurent Louis a dépassé les bornes" par-là... On nous explique doctemment qu'il "pète les plombs", et répercute des rumeurs publiées sur "un obscur blog complotiste". De fait, la fameuse liste aurait été interdite de publication en 2000. Ce qui n'étonnera aucun connaisseur des réseaux pédophiles.

Si ce n'était si grave, je serais pliée de rire!
Bad Guys

Thierry Meyssan sur les tentatives de déstabilisation de la Syrie et sur l'élection présidentielle française

En 10 ans, Thierry Meysan s'est imposé comme le chef de file naturel et incontestable du courant contre-mondialiste. En ces temps pour le moins troublés - proche d'un basculement irréversible - ses analyses sur la situation au Moyen-Orient et l'impérialisme étasunien, d'une rigueur implacable, telle une dialectique agissante, sont appelées à donner un nouveau visage à l'avenir déjà, secrètement, en marche : un avenir débarrassé de l'ennemi ontologique, de ses agences de contrôle et de ses subalternes. Dans cet entretien, réalisé la nuit dernière, Thierry Meyssan nous livre son éclairage sur les tentatives de déstabilisation de la Syrie par l'OTAN et l'élection présidentielle en France.

Mecanopolis : Thierry Meyssan, vous observez la situation en Syrie depuis plusieurs mois pour le Réseau Voltaire. Que pouvez-vous nous dire des dernières évolutions sur le terrain ?

Thierry Meyssan : Durant un an, la Syrie a affronté une « guerre de basse intensité ». Des milliers de mercenaires, venant de toute la région et ayant une expérience du combat en Irak et en Libye, ont saboté les infrastructures énergétiques et de télécommunication. Puissamment armés par l'OTAN, disposant de renseignements satellitaires, encadrés par des instructeurs occidentaux, ils ont tenté de semer la terreur et le chaos en perpétrant des crimes d'une violence inouïe. Simultanément, les médias occidentaux ont inventé une histoire de révolution/répression que leurs lecteurs et spectateurs ont gobée par assimilation : le schéma tunisien se reproduirait dans tous les pays où les gens parlent arabe.

Il n'y a pas à ce jour de bilan clair des victimes. La seule source indépendante crédible à laquelle on peut se référer est la Mission d'observation de la Ligue arabe. Elle était majoritairement composée d'experts de haut niveau (officiers supérieurs et diplomates), de nationalités différentes, et a pu librement se déployer dans tout le pays. Selon elle, il n'y a jamais eu de manifestations de masse contre le régime et, partant de là, jamais de répression. Surtout, les groupes armés ont fait autant de victimes parmi les civils que parmi les forces de sécurité (armée et police). Ce constat, qui contredit les assertions des puissances occidentales et du Golfe, a été rejeté par elles, alors mêmes que ce sont elles qui avaient voulu et composé cette Mission d'observation.
Attention

L'usage du mot « secte » est reconnu comme un « propos outrageant » et « injurieux » par le tribunal de grande instance de Paris et passible de sanctions

Source Légalis

Le tribunal de grande instance de Paris, 17ème chambre, dans un jugement du 15 février 2012 (Kriss Laure / Larry P., Google Inc.) a pris une décision qui ouvre la possibilité d'une jurisprudence importante sur l'usage du mot secte et son caractère injurieux en France :

La saisie sur le moteur de recherche Google du nom de l'entreprise faisait apparaître le mot « secte » aux second et troisième rangs des résultats. Le tribunal a jugé que « le terme de "secte" s'il désignait à l'origine une communauté spirituelle, religieuse ou philosophique, est aujourd'hui empreint d'une connotation péjorative qui désigne sous ce vocable celles qui, parmi ces communautés se livrent à des pratiques moralement ou pénalement condamnables ; que faute de toute précision complémentaire et n'étant pas autrement circonstancié, le qualificatif "secte" constitue une invective et caractérise, en tout état de cause, un propos outrageant » avec «u ne signification, qui est en l'occurrence incontestable et injurieuse » et que la responsabilité de Google devait « donc être retenue » et le condamne donc en conséquence à supprimer le mot « secte » des recherches rattachées à cette entreprise et à diverses amendes.

Ce jugement est une référence importante pour toutes les personnes et organisations stigmatisées par l'usage courant et sans fondement de ce terme dans notre pays. Le CICNS compte le rappeler à toute occasion similaire à l'avenir.
Mail

Élections présidentielles en France. ABSTENTION


Le Pen, Melenchon... le maquillage coquin de la pseudo démocratie


"Melechon a la vent en poupe". "Les jeunes sont avec le FN"... Ils sont gentils tout à coup les médias. Dissonances imprévues ou arythmie ? À quoi on joue ?

La réalité, c'est que les médias en sont à refaire un peu le maquillage de la démocratie pour cacher les cernes de la vieille baderne... N'importe quoi pour stimuler la libido électorale et avoir quelques votes de plus qui permettront de tricher moins quand on en sera aux chiffres pour montrer que la cocotte séduit toujours.

Mais le Systeme qui fait du lifting me rappelle cette phrase de Guitry. "On voyait très bien que son fond de teint était invisible"...

De moins en moins de gens croient encore que ces élections soient autre chose qu'une fumisterie et je regarde avec une certaine tristesse ceux que l'on convaincra d'aller voter.

Des gens - autrement sains d'esprit - admettent sans sourciller qu'une petite minorité sur cette planète contrôle le plus clair de la richesse réelle... et tout ce qu'elle veut de la richesse virtuelle qu'elle se crée et distribue à sa discrétion. Ces mêmes gens constatent que cette minorité à le contrôle total des médias qui façonnent les opinions et celui des forces militaires et policières, incluant leurs services secrets. Ils ne peuvent ignorer non plus que la corruption est partout et ils savent très bien en leur fors intérieur qu'ils ne sont pas eux-mêmes insensibles à de discrets appels du pied. Pourtant...
Bad Guys

La peur de la tyrannie désormais considérée comme un trouble mental en Occident

Traduction : SOTT

Psychopaths
© Signs of the Times
L'État totalitaire moderne se prend pour le psychothérapeute de la société tout entière. Il se base sur le principe élitiste selon lequel il est omniscient, et que les gens méritent d'être contrôlés mentalement et endoctrinés « pour leur bien ». Les défenseurs du système totalitaire diabolisent les démocrates qui les critiquent en les qualifiant de fous, et atomisent le discours politique avec les armes mentales que leur fournissent l'expertise psychologique et les recherches actuelles dans le domaine de la santé mentale.

Peu importe la nature de l'idéologie pervertie derrière laquelle se cachent les obsédés du pouvoir. Ça pourrait aussi bien être le communisme que le nazisme, l'islamisme, le néoconservatisme ou l'environnementalisme. Tout mot se terminant par « isme » est une prison fondée sur le contrôle mental. Les citoyens sont réprimés de la même façon, peu importe la nature de l'enfer totalitaire auquel les soumettent leurs géôliers mentaux.

Heart - Black

Autoritarisme et psychopathie

Traduction SOTT

J'ai récemment redécouvert le blog Orcinus qui comporte une série d'articles de Sara Robinson sur l'autoritarisme. Elle entame la série (cliquez ici) avec un résumé et une critique du livre de John Dean, Conservatives Without Conscience [Conservateurs sans Conscience - NdT]. J'ai été très intrigué par cette redécouverte pour plusieurs raisons. Tout d'abord, je ne savais pas que John Dean (que le Watergate a rendu (tristement) célèbre et qui ne fait pas partie de ma famille, pour ce que j'en sais) avait écrit sur l'autoritarisme ; deuxièmement je n'ai rien lu parmi la littérature universitaire qui concerne l'autoritarisme (voir Dr. Robert Altemeyer) depuis des années, probablement pas depuis l'école primaire ; et troisièmement, je suis à nouveau frappé par le chevauchement significatif qui existe entre le concept d'autoritarisme et le concept de psychopathie (qui est un domaine qui m'intéresse beaucoup, cliquez ici).
Bomb

Refus de vaccinations: la Miviludes se met le doigt dans l'oeil

Dans un rapport de 201 pages intitulé "Santé et dérives sectaires" que la Miviludes vient de sortir, on peut lire une page humoristique sur la vaccination (cfr pages 143 à 147 mais tout spécialement pages 146 et 147).

Deux pages totalement à côté de la plaque concernant le refus de vaccinations, ses véritables raisons et sa légitimité.

Après un Xième rappel des textes d'obligation (qui ne sont pas en soi, une preuve de la légitimité médico-scientifique ou d'un rapport bénéfices/risques clairement favorable), on peut notamment lire ceci:

« Dans tous les cas, le refus de toutes les vaccinations pour un enfant doit alerter le professionnel de santé. L'attitude des parents peut constituer un indice de dérive sectaire préjudiciable à l'enfant. Certains mouvements sectaires prônent en effet le refus de tout type de vaccination (voir la fiche 1-4).
Star of David

Ce que la controverse Günter Grass nous apprend à propos de la censure en Europe

La fureur à propos du poème de Günter Grass sur Israël m'a fait penser à quel point les journalistes sont sujets à la censure en Europe.

Dans un article d'opinion paru dans le journal israélien Haaretz, Gideon Levy rappelle comment les journalistes travaillant pour le groupe médiatique allemand Axel Springer étaient, pendant des années, obligés de signer une convention stipulant qu'ils n'avaient pas le droit de rédiger des écrits remettant en cause l'existence d'Israël. Non seulement Axel Springer possède le plus grand nombre de journaux circulant à travers le monde (comme Die Welt et Bild), en plus le groupe a joué un rôle important dans les débats sur le renforcement politique et les liens économiques d'Israël avec l'Union Européenne. En 2007, un « dialogue économique » entre l'Union Européenne et Israël a été établi, mettant en place un forum annuel où les grands entrepreneurs peuvent réfléchir à la manière de supprimer tous les obstacles qui peuvent entraver la maximisation du profit. Mathias Döpfner, le chef executif d'Axel Springer, a été choisi comme représentant européen au forum.
Bomb

La Syrie mise en perspective et le Bilan d'Obama

Traduction VD pour LGS

La Sainte Trinité - les Etats-Unis, l'OTAN et l'Union Européenne - ou un de ses composants, arrivent généralement à ses fins. Elle voulait renverser Saddam Hussein, et peu après il pendait au bout d'une corde. Elle voulait renverser les Taliban et, grâce à une supériorité militaire écrasante, la chose fut faite assez rapidement. Elle voulait la fin du règne de Moammar Kadhafi et peut après il mourrait dans des conditions atroces. Jean-Bertrand Aristide avait été démocratiquement élu, mais ce noir a outrepassé ses prérogatives et il fut expédié en exil lointain par les Etats-Unis et la France en 2004. L'Irak et la Libye étaient les deux pays les plus modernes, éduqués et laïques du Moyen Orient. A présent, tous ces pays peuvent être qualifiés d'états en déroute (« failed states »).

Ce sont là quelques exemples au cours de la dernière décennie qui montrent comment la Sainte Trinité ne reconnaît aucun pouvoir supérieur et croit, littéralement, qu'elle peut faire ce que bon lui semble au monde entier, à qui bon lui semble, le temps que bon lui semble, et qualifier ses actes comme bon lui semble, comme « une intervention humanitaire », par exemple. En Occident, la mentalité coloniale-impérialiste du 19ème et 20ème siècle se porte comme un charme.

Prochain sur l'agenda : le renversement de Bashar al-Assad de la Syrie. Comme avec Kadhafi, le terrain est préparé à coups d'informations incessantes - de CNN à Al Jazeera - sur la nature supposément barbare d'Assad, qualifiée à la fois d'inflexible et de non-provoquée. Après des mois de massacres médiatiques, qui pourrait encore douter que les événements en Syrie ne sont qu'un nouveau « soulèvement populaire » d'un Printemps Arabe, tel qu'ils les aiment, contre un « dictateur brutal » qu'il faut renverser ? Et que le gouvernement Assad est très majoritairement responsable des violences.
Cult

La police française arrête 19 personnes présentées comme des islamistes militants

Vendredi matin de bonne heure, la police anti-terroriste française et le renseignement intérieur ont mené des raids dans de grandes villes françaises ( Paris, Nantes, Toulouse, Marseille, Lyon, Nice, Rouen et Le Mans) et arrêté 19 militants islamistes présumés, dont trois femmes.

Deux ont été relâchés, et les autres sont restés en détention préventive. Les raids auraient été lancés à la demande de juges anti-terroristes, sur la base de ce qui serait des préparatifs à des attaques terroristes.

Une nouvelle opération policière s'est déroulée mercredi 4 avril au matin dans plusieurs villes de France (Roubaix, Marseille, Carpentras, Valence, Pau) dans les milieux islamistes radicaux et une dizaine de personnes ont été interpellées.

La police a affirmé que les personnes arrêtées vendredi étaient membres d'un groupe salafiste, Forsane Alizza, dont le dirigeant, Mohamed Achamlane, a été arrêté à Nantes. D'après le chef de la DCRI, Bernard Squarcini, « Beaucoup d'ordinateurs, des puces, de l'armement, de l'argent, 10 000 euros en petites coupures, quatre kalachnikov, huit fusils, sept ou huit armes de poing, un Taser, des bombes lacrymogènes et un lot impressionnant de kalachnikov à Marseille » ont été saisis.
Top