Dollar

Mediapart crucifie Sarkozy et apporte la preuve du financement de sa campagne de 2007

Le journal en ligne Mediapart vient encore de s'illustrer dans le créneau du journalisme d'investigation qui lui sied à merveille. En effet, ce samedi 28 avril, ce journal dirigé par Edwy Plenel, a présenté un document qui prouverait que le colonel Kadhafi aurait donné son "accord de principe" pour financer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007.

Dans ce document, une note issue des services secrets libyens signée par son chef de l'époque, Moussa Koussa, et traduite de l'arabe par Mediapart, on peut lire que, dès 2006, le gouvernement libyen aurait décidé "d'appuyer la campagne électorale" de Nicolas Sarkozy pour un "montant de 50 millions d'euros". La note ne précise pas si un tel financement a effectivement eu lieu.
Document

« Nous n'oublierons pas ! » : lettre ouverte au Président Sarkozy

Cette lettre ouverte au Président Sarkozy est le texte support d'une chaîne citoyenne pour la démocratie et contre l'oubli. Chacun est invité à la diffuser à tous ses contacts par courrier électronique et sur les réseaux sociaux.

Monsieur le Président,

Les citoyens français vous ont élu sur la foi et la sincérité d'un programme politique dont vous n'avez pas respecté les engagements et auquel vous avez maintes fois tourné le dos depuis votre élection, le 6 mai 2007.

Aujourd'hui vous vous présentez une nouvelle fois au suffrage du peuple français et vous menez une campagne reposant sur une double imposture : la promesse d'une nouvelle rupture et l'oubli de votre bilan. Bien plus, vous utilisez les services de l'État au bénéfice de votre campagne et vous n'hésitez pas à exploiter les événements politiques, économiques et sociaux à des fins électoralistes et avec le soutien de nombreux médias qui propagent une insidieuse politique de la peur sur laquelle vous espérer bâtir une popularité.

Cette lettre citoyenne entend simplement vous rappeler les trop nombreux engagements que vous n'avez pas tenus.
Bomb

Manipulations, Réseaux pédophiles et Services-secrets

Le journaliste Alain Gossens est décédé en juillet dernier, dans des circonstances pour le moins troublantes*. Depuis 1989, il s'était spécialisé dans l'actualité judiciaire, principalement sur les affaires de réseaux pédophiles qui ont secoué la Belgique. Le texte que nous plaçons aujourd'hui, en guise d'hommage, est le premier d'une série que nous allons consacrer au sujet.

* Mecanopolis s'est procuré plusieurs procès-verbaux de la police belge qui éclairent sous un jour pour le moins particulier les circonstances du « suicide » d'Alain Gossens. Notre équipe rédactionnelle est actuellement mobilisée, de sorte à confondre les différents protagonistes proches du dossier et faire toute la lumière sur cette affaire. Nous publierons très prochainement, en collaboration avec deux magazines français, le résultat de nos investigations.
No Entry

Présidentielle : près de 30% des Français ne s'expriment pas

Résultats du premier tour de l'élection présidentielle : tous comptes faits, une minorité va encore imposer ses choix à une majorité.

Comme à chaque élection sur les dernières décennies, un calcul simple aura été soigneusement évité par les médias et par la classe politicienne actuelle : celle du nombre total de personnes qui ne croient en aucun des candidats présentés.

Ce calcul est intéressant à plusieurs titres puisqu'il permet d'évaluer la proportion des citoyens qui ne rentrent pas dans le jeu démocratique et refusent, d'une façon ou d'une autre, de choisir dans la brochette de politiciens qui leur sont offerts. Dans cette catégorie, on retrouve les expressions suivantes de mécontentement :
- les votes nuls, qui montrent une volonté claire de refuser les candidats proposés,
- les votes blancs, qui illustrent l'absence de choix,
- les abstentions, qui expriment, au moins en partie, le refus du système même du vote.
Gear

Mascarade démocratique : Les résultats électoraux produits par une société américaine ?

Sources : UPR. AVec AFP, Le Monde. Mars à juillet 2008.

Dimanche dernier, les commentateurs du 1er tour des élections municipales se sont montrés unanimes : alors qu'on attendait un effondrement de la droite, la première surprise de la soirée aurait été la relative et inattendue bonne tenue des listes UMP ; la seconde surprise, c'est que le taux global de participation était en hausse depuis 2001.
La tonalité de la soirée électorale fut ainsi donnée par ces deux « surprises », qui dominèrent également les lignes éditoriales de la presse écrite du lendemain. Pour la majorité des Français, les jeux étaient faits dès le 1er tour : forte participation et maintien surprise de l'UMP.

Pourtant, dès le mardi, puis tout au long de la semaine, des informations d'une toute autre tonalité ont commencé à se faire jour. Des informations capitales dont ont été privés la grande majorité des Français, qui n'ont porté attention à ces élections que le dimanche soir ou dans la presse écrite du lundi.

Ainsi, il a fallu attendre le vendredi, ce qui ne s'était jamais vu depuis la dernière guerre, pour enfin connaître les chiffres officiels de la participation. Surprise : il n'est plus du tout question d'une hausse mais d'un effondrement historique : jamais depuis 1959 la participation n'avait été aussi basse : 66,54% au total et 61,07% dans les communes de plus de 3500 habitants. Dans la capitale, c'est même 43% des électeurs qui ont refusé d'aller voter.

Commentaire: Au 23 Avril 2012 l'adresse IP du site www.interieur.gouv.fr appartient toujours à la société "Level 3 Communications".

Voici les résultats du whois pour l'adresse IP 4.26.228.254

#
# Query terms are ambiguous. The query is assumed to be:
# "n 4.26.228.254"
#
# Use "?" to get help.
#

#
# The following results may also be obtained via:
# http://whois.arin.net/rest/nets;q=4.26.228.254?showDetails=true&showARIN=false&ext=netref2
#

Level 3 Communications, Inc. LVLT-ORG-4-8 (NET-4-0-0-0-1) 4.0.0.0 - 4.255.255.255
Level 3 Communications, Inc. LVLT-STATIC-4-26-16 (NET-4-26-0-0-1) 4.26.0.0 - 4.26.255.255

#
# ARIN WHOIS data and services are subject to the Terms of Use
# available at: https://www.arin.net/whois_tou.html
#

Arrow Down

Ici gît la France (496-2012)

A tout homme aimant un tant soit peu la France, à tout individu soucieux de ne pas la voir saborder sa prospérité, sa démocratie et son art de vivre, à tout dissident en guerre contre l'oligarchie financière et ses desseins mondialistes, le pathétique spectacle de ces millions de Français, mystifiés par le Théâtre de Guignol, se rendant comme des moutons bien dressés aux urnes par aller voter leur propre mise en esclavage, est un coup de massue sur la nuque.

Le résultat avait beau être connu d'avance, en cette soirée d'avril 2012, les patriotes et dissidents ont mal à la France. C'est le cœur serré de colère, d'écœurement et, reconnaissons-le, aussi de tristesse, que votre serviteur a découvert les scores des différentes marionnettes que les presstituées osèrent pendant des mois appeler candidats à l'élection présidentielle.

Cinq ans de félonies ouvertes et assumées, de grossièreté et de mépris du peuple n'ont pas empêché des Français, par paquets de millions, de voter une nouvelle fois pour l'homme qui dans l'Histoire de France compte le plus d'acte de haute trahison à son actif, ce président infâme, qui déshonora le drapeau français en le trempant dans le sang de 50 000 libyens qui, jusqu'à preuve du contraire, ne nous avaient rien fait : Nicolas Sarkozy.
Play

Hacking Democracy (La démocratie piratée)

Cette vidéo expose les dangers des machines à voter utilisées lors des élections américaines. Selon des sources officielles, 1 000 000 de votes ont été effectués aujourd'hui en France à l'aide de ces machines. Se passerait-il en France ce qui s'est passé aux États-Unis ? Et quid du deuxième tour ? Grâce à ces machines, les résultats, et donc la présidence, peuvent basculer en un seul clic, au bénéfice de ceux qui ont instauré le vote électronique. Alors, démocratie, ou dictature cachée ?

Mail

30 millions de Français élisent leur Premier ministre

La campagne présidentielle française de 2012 aura été caractérisée par la pauvreté du débat sur les grandes orientations stratégiques du pays. Force est de constater qu'on ne propose plus aux Français d'élire le président de la République d'une nation souveraine, mais plutôt de désigner le proconsul d'une des province de l'Empire. Thierry Meyssan, un brin désabusé, décrit cette étrange campagne où les médias de masse et la classe politique se donnent beaucoup de mal pour esquiver leurs responsabilités.
Les Français s'apprêtent à élire le président de leur République, mais ils semblent tout ignorer de la fonction qu'ils vont lui confier. La campagne électorale a porté sur toutes sortes de sujets scabreux, y compris la mixité dans les piscines et l'étiquetage de la viande halal, mais jamais sérieusement sur les attributs constitutionnels principaux du président : « le respect de la Constitution, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics, la continuité de l'État, l'indépendance nationale, l'intégrité du territoire, le respect des traités » (article 5) [1].

Tout se passe comme si les Français en général et leurs 10 candidats en particulier avaient tacitement admis que la France n'est plus un État indépendant, qu'ils ne sont plus souverains, et par conséquent que leur démocratie est désormais limitée à la gestion des affaires courantes. Ce faisant, ils entérinent la première innovation constitutionnelle qui a caractérisé le mandat de Nicolas Sarkozy : le Premier ministre s'est effacé et le président est devenu de facto le chef du gouvernement. C'est à tort que cette nouvelle pratique a été interprétée comme la fin de la fonction de Premier ministre, c'est en réalité celle de président qui a disparu.
Cult

Pédophilie institutionnalisée : Zembla - Les dossiers X

Ce documentaire de 2004 diffusé à la télévision néerlandaise expose les crimes abominables des fonctionnaires belges corrompus qui ont protégé Dutroux parce qu'il travaillait pour eux.

Grey Alien

« Invasion Los Angeles » (titre anglais : "They live"), un film bizarre au puissant message

Traduction : Hélios pour Bistro Bar Blog
Vigilant Citizen est un site que j'aime, parce que comme vous le savez maintenant, il fait du décodage de ce qu'il se passe dans la société. Les couvertures de magazines (américains) à la mode, les informations des médias et aussi les films qui sortent ou d'anciens films, comme ici, Invasion Los Angeles, film de John Carpenter sorti en 1989 en France.

Pour ma commodité de transcription, le titre du film en français sera écrit ''ILA'' (Invasion Los Angeles).
ILA est un film de science-fiction des années 80 qui met en scène des extraterrestres, un catcheur et un bon paquet de lunettes de soleil. Que demander de plus ? Alors qu'au premier regard le film semmble comme une ineptie, ILA communique en réalité un puissant message de l'élite et son usage des médias de masse pour contrôler les foules. Le film décrit-il ce que nous appelons les Illuminati ? Cet article va analyser une signification plus complète de l'étrange mais fascinant film de John Carpenter, ILA.

Top