Eye 1

MegaUpload : la cyberguerre a commencé

Dès jeudi soir après l'annonce de la fermeture de MegaUpload par les autorités américaines, les Anonymous ont attaqué certaines cibles symboliques en représailles. Ce n'est pas une première, mais cette fois une cyberguerre a commencé.
C'est sûr, il y aura un avant et un après MegaUpload. Non pas pour le piratage, qui trouvera refuge ailleurs comme il l'a toujours fait depuis la fermeture de Napster en 2001. Non pas pour l'offre légale, pour laquelle les ayants droit trouveront toujours des prétextes à ne pas en favoriser le développement. Mais pour la traduction des rapports de force sur Internet entre les pouvoirs publics et les internautes.

En s'attaquant à MegaUpload, ça n'est pas seulement un site utilisé par les internautes pour accéder à des contenus illicites qui est visé par une procédure judiciaire. C'est l'un des tous premiers sites les plus visités au monde qui est brutalement fermé pour l'ensemble du globe par les autorités américaines, alors-même que l'ensemble des protagonistes arrêtés et mis en examen n'ont aucun rapport avec les Etats-Unis et sa législation. Et alors-même que beaucoup d'utilisateurs, certes très certainement minoritaires, utilisaient les services de MegaUpload pour stocker des contenus personnels ou professionnels auxquels ils ne peuvent plus aujourd'hui accéder.

L'affaire MegaUpload fera prendre conscience du pouvoir immense qu'ont les autorités sur le moindre site internet dont ils peuvent provoquer la mort du jour au lendemain, en saisissant ses serveurs et ses noms de domaine. C'est aujourd'hui MegaUpload, mais chacun sent bien qu'un tabou est tombé et que d'autres sites pourront suivre et suivront.
Display

Le SOPA, instrument du contrôle américain sur internet

Le Stop Online Piracy Act est un projet de loi actuellement débattu devant le Congrès américain. Il suscite actuellement un grand débat aux Etats Unis, où les plus grandes entreprises du net comme Google, Facebook, ou Wikipedia annoncent une action mondiale de blackout pour protester contre ce projet. Elles estiment en effet que la liberté d'expression sur internet se trouve directement menacée.
Pour simplifier le propos, on présente généralement en France le SOPA comme une sorte de "super Hadopi", puisqu'il s'agit de lutter contre le piratage sur internet pour protéger les droits des artistes et des créateurs sur internet. En réalité, le SOPA se montre beaucoup plus ambitieux, comme en témoigne l'exposé de ses motifs. Il se propose de "promote prosperity, creativity, entrepreneurship and innovation by combating the theft of US property, and for other purposes". La formule est claire : il s'agit, avant toute chose, de protéger les intérêts des Etats Unis.

Un arsenal juridique sans précédent

Le SOPA prévoit la mise en œuvre d'un véritable arsenal juridique au service du respect des droits d'auteur. Un site pourra être bloqué par une décision prise par le juge saisi par la personne lésée dans ses droits, et ce blocage sera directement exigé du fournisseur d'accès. Mais la menace ne s'arrête pas là. Le site fautif risque également de se voir interdire tout référencement dans les moteurs de recherche, privé de ressources publicitaires, et de l'usage de certains services, comme le paiement par internet. En clair, le SOPA organise l'asphyxie des sites mis à l'index.
Stop

« Le mur », un documentaire sur la psychanalyse, menacé de censure

« Le Mur », sous-titré « La psychanalyse à l'épreuve de l'autisme » est un documentaire réalisé par Sophie Robert qui vise à dresser un état des lieux de la psychanalyse. Certains psychanalystes interviewés dans le film ont porté plainte contre la réalisatrice pour que la diffusion du documentaire soit interdite.

C'est très tardivement que j'ai appris l'existence du film de Sophie Robert « Le mur, la psychanalyse à l'épreuve de l'autisme », qu'une frange de psychanalystes veut faire interdire. Cette tentative de censure est aussi scandaleuse qu'inquiétante pour tous ceux qui pensent que les controverses se règlent par la confrontation d'idées, et non pas devant les tribunaux.

Le peu de réaction des médias face à l'action intentée en justice contre Sophie Robert a inspiré à l'ami Jean-Louis Racca, de l'Observatoire zététique, deux billets sur le blog qu'il vient de créer pour la circonstance : comment expliquer par exemple que Charlie Hebdo [3], qu'on croyait pouvoir classer parmi les journaux impertinents, à défaut d'être subversif, ne trouve rien à redire à la tentative de censure, y voyant au contraire le moyen d' « ouvrir l'horizon de cette guerre de tranchées (que se mènent pro & anti-psychanalyse ) » ?

Même si j'étais en désaccord avec le contenu du Mur, je soutiendrais Sophie Robert, question de principes. Mais j'ai bien sûr visionné le film pour me faire ma propre idée sur les accusations de malhonnêteté et de manipulation, voire, pour Caroline Eliacheff, « une pure escroquerie qui serait risible si le sujet n'était aussi grave »

Commentaire: Pour voir le documentaire, cliquez ici.

Arrow Down

Le retour de la pauvreté de masse

Près d'une personne sur quatre dan l'Union européenne (UE) était menacée de pauvreté ou de misère sociale en 2010. Telle est la conclusion d'un rapport officiel de la Commission européenne, présenté en décembre. Selon ce rapport, 115 millions de personnes, soit 23 pour cent de la population de l'UE, étaient désignés comme pauvres ou socialement défavorisés. Les causes principales en sont le chômage, la vieillesse et les bas salaires, avec plus de 8 pour cent de tous les salariés d'Europe qui font partie à présent des « travailleurs pauvres ».

Les familles monoparentales, les immigrés et les jeunes sont les plus durement touchés. Chez les jeunes, le chômage est plus de deux fois plus élevé que chez les adultes. Quelque 21,4 pour cent de tous les jeunes de l'UE n'avaient pas d'emploi en septembre 2011. L'Espagne est en tête de tous les autres pays de l'UE avec un taux de chômage chez les jeunes de 48 pour cent. En Grèce, Italie, Irlande, Lituanie, Lettonie et Slovaquie, le chômage des jeunes se situe entre 25 et 45 pour cent.

Dans des pays comme l'Allemagne, la Hollande et l'Autriche le taux de chômage des jeunes est plus bas parce que la période de formation est plus longue et que de nombreux jeunes au chômage sont « parqués » dans toutes sortes de programmes qui les excluent des statistiques officielles. Mais même dans ces pays, les chances de trouver un emploi qui paie correctement diminuent. Quelque 50 pour cent de tous les nouveaux contrats de travail dans l'UE sont des contrats de travail temporaire. Pour les travailleurs de 20 à 24 ans, cette proportion atteint les 60 pour cent.
Pirates

Les États-Unis : une « Dictature démocratique » sur la voie d'un État totalitaire

Le 31 décembre dernier, le Président Barack Obama a offert au peuple nord-américain un cadeau empoisonné pour 2012 : la promulgation de la loi dite d'Autorisation de la Défense Nationale. Le discours qu'il a prononcé pour justifier son geste fut un modèle d'hypocrisie.

Le Président a déclaré être en désaccord avec certains paragraphes de la loi. S'il en était ainsi, il aurait pu y opposer son véto, ou modifier le texte avec ses suggestions. Mais il ne l'a pas fait.

Le 24 janvier, le Sénat va voter un projet, le SOPA, qui autorise le Secrétaire à la Justice à incriminer tout site Web dont le contenu serait considéré comme illégal ou dangereux pour le gouvernement des États-Unis. Selon le texte en débat, le simple fait de placer un article dans un réseau social peut justifier l'intervention de la Justice de Washington.

L'initiative a déjà été définie par des médias comme un séisme politique.

La panique qu'elle a provoquée fut telle que la Netcoalition.com -alianza qui rassemble des géants numériques comme Facebook, Twitter, Google, et Yahoo, AOL et Amazon, admet qu'elle va conduire à un « blackout collectif » pendant des heures si le Congrès approuve le projet.

La loi, théoriquement motivée par la nécessité de combattre le piratage numérique, sera de portée mondiale. En d'autres termes, si un Web européen, asiatique ou africain publie quelque chose que les autorités nord-américaines considèrent comme « dangereux » il peut être bloqué aux États-Unis par décision de la justice d'Obama.
Dollar

Les 186 000 « Ultra-Riches » du monde possèdent au total 25 000 milliards de dollars

Le cabinet Wealth-X a publié fin 2011 une enquête sur les grandes fortunes de la planète. Ensemble, ces 185 795 Ultra Riches détiennent un patrimoine estimé à 25 000 milliards de dollars. Pour donner un ordre de grandeur, cette somme équivaut à 40% du PIB mondial en 2010, soit 63 000 milliards de dollars.

Wealth-X définit les Ultra Riches comme des individus détenant un patrimoine net d'au moins 30 millions de dollars américains.

Données principales :
- Wealth-X a dénombré dans le monde un total de 185 795 individus Ultra Riches, qui détiennent un patrimoine total de 25 trillions (milliers de milliards) de dollars US.

- L'Amérique du Nord abrite 62 960 Ultra Riches, et constitue la plus grande concentration de richesse dans le monde. Cette région représente près de 33% du total de 25 trillions.

- L'Europe arrive en deuxième position avec 54 325 Ultra Riches, détenant collectivement une fortune de 6,8 trillions de dollars.

- Wealth-X prévoit que la population des Ultra Riches en Asie-Pacifique devrait dépasser celle de l'Europe en 2024 et dépasser celui des États-Unis en 2032.
Info

La Médecine Pharmaceutique est-elle devenue une Forme de Sacrifice Humain ?

US Constitution
© GreenMedInfo
« À moins que nous n'incluions la liberté thérapeutique dans notre Constitution, le temps viendra où la médecine s'organisera d'elle-même en une dictature clandestine. Restreindre l'art de guérir aux seuls médecins, et dénier des privilèges équivalents aux autres, constituera la Bastille de la science médicale. Toutes lois d'une telle nature sont antiaméricaines et despotiques. »

- Attribué au Dr Benjamin Rush,

Signataire de la Déclaration d'Indépendance
Benjamin Rush a prédit avec justesse une sérieuse éventualité à laquelle les Américains font face de nos jours, à savoir que l'art et la science de guérir soient restreints à une élite de médecins allopathes qui ont le droit exclusif de recommander et d'administrer des médicaments, et dont la pharmacopée exclut - par principe - tous les aliments, vitamines et herbes thérapeutiques qui ont été utilisés en toute sécurité et efficacement depuis d'innombrables millénaires dans la prévention et le traitement des maladies.

Nous sommes entrés dans une ère où la médecine ne ressemble absolument plus à l'art et la science de guérir. Le docteur ne facilite plus les capacités innées d'auto-guérison du corps avec du temps, des soins, une bonne alimentation et l'aide spéciale de nos plantes alliées. Au contraire, la médecine s'est métamorphosée en une entreprise commerciale fondée sur les principes nihilistes inhérents à un pur capitalisme débridé, avec une estimation de 786 000 Américains par an qui décèdent de cause médicinale ou iatrogène.
Red Flag

L'économie mondiale résisterait une semaine à une catastrophe

L'économie mondiale ne pourrait résister qu'une semaine aux perturbations nées d'une catastrophe naturelle ou d'une attaque d'activistes de grande ampleur, car les Etats et les entreprises ne sont pas suffisamment préparés à des situations inattendues, selon le rapport publié vendredi par un cercle de réflexion britannique.

Le nuage de cendres volcaniques qui a paralysé le trafic aérien en Europe en 2010, le séisme et le tsunami au Japon ou encore les inondations en Thaïlande l'année dernière, ont montré que les secteurs clés de l'économie et les entreprises peuvent être durement affectés lorsqu'une interruption de la production ou des transports se prolonge au-delà d'une semaine.

"Une semaine semble être la tolérance maximale d'une économie mondiale en flux tendu", apprend-on dans le rapport de Chatham House, basé à Londres.

L'Etat de santé fragile de l'économie mondiale rend celle-ci particulièrement vulnérable aux chocs imprévus. Jusqu'à 30% du produit intérieur brut (PIB) des pays développés pourrait être directement menacé par de telles crises, et en particulier le secteur manufacturier et le tourisme, estime le rapport.
En 2003, selon les estimations, l'épidémie de syndrome respiratoire aigu sévère (sras) en Asie avait coûté aux entreprises 60 milliards de dollars, soit environ 2% du PIB des pays de l'Asie orientale, souligne le rapport.
Megaphone

Le monde financier serait-il dirigé par des psychopathes ?


Un trader à New York
Les personnages clés seraient-ils des psychopathes ? Selon un ancien professeur anglais, cela pourrait expliquer la crise que connait actuellement le monde.

Alors qu'on annonce que 2012 sera (encore) l'année de la crise de la dette, de l'austérité, bref de la crise économique et financière, de plus en plus de voix s'élèvent pour dénoncer le système financier, les marchés qui dirigent le monde. Des marchés souvent accusés de ne pas tenir compte des humains qu'ils broient. C'est ce qui fait dire à Clive R. Boddy, professeur à l'université de Nottingham, que beaucoup des hauts responsables financiers seraient en fait des psychopathes.

Selon ce professeur, cité par Bloomberg, les psychopathes sont des personnes "manquant de conscience, ne ressentant que peu d'émotions et incapables de ressentir sentiments, sympathie ou empathie pour les autres". Ces personnes se montrent plus froides et calculatrices que les autres et "représentent donc une menace pour les entreprises et la société".
Gear

Corruption de la science : Des scientifiques laissent de côté les données et pondent des conclusions bidons

Traduction copyleft de Pétrus Lombard pour Alter Info

L'essai clinique des médicaments et des autres traitements médicaux est soigneusement réalisé et est même l'étalon-or de l'évidence scientifique, pas vrai ? Selon un examen approfondi de cette question venant d'être publié dans le British Medical Journal (BMJ), la réponse est non. En fait, le BMJ avertit que les données communiquées par les scientifiques sont trop souvent fausses - car les chercheurs omettent les faits gênants. La conséquence d'oublier des faits pourrait bien nuire aux patients, doper le coût des soins de santé par la vente de traitements médicaux basés sur de fausses conclusions, et menacer l'intégrité même de la médecine.

Ces avertissements viennent de multiples articles publiés par le BMJ. Les auteurs de ces articles jetant l'alarme ont examiné l'étendue, les causes, les conséquences des faits cachés, les chiffres, et d'autres données découvertes par des scientifiques lors d'essais sur l'homme. Il s'avère aussi que ce genre de problème n'arrive pas « de temps en temps. » Le BMJ affirme qu'une « grande proportion de preuves issues d'essais sur l'homme ne sont pas déclarées, et beaucoup de ce qui est rapporté l'est fait d'une manière très inadéquate. »

Dans un éditorial, le Dr Richard Lehman, de l'université d'Oxford et rédacteur en chef pour l'épidémiologie clinique du BMJ, et le Dr Elizabeth Loder, exposent l'état actuel de la recherche médicale comme une « culture de publications choisies à l'aveuglette et de divulgations de données incomplètes. » Ils exigent l'accès complet aux données brutes des essais pour permettre une meilleure compréhension des avantages et des inconvénients de nombreux traitements.
Top