Bad Guys

Kossayr : c'est ainsi que tout a commencé

Que se passe t-il en Syrie ? En un an, des milliers de personnes ont été tuées, mais qui les a tuées ? Les témoignages que nous publions sont représentatifs du drame actuel. Souha Moustafa est partie à la rencontre des survivants des affrontements. Pas de ceux qui sont employés et mis en scène par les agences de communication occidentales en Turquie et en Jordanie, mais des gens simples qui fuient les combats.

La balle a pénétré le corps de mon frère avant d'exploser dans ses poumons, dit un jeune chrétien qui a pu s'évader de Kossayr (ou Qusayr) et s'installer à Damas. Mon frère, ajoute-il, était ingénieur civil. Il s'est rendu ce 18 février 2012 à Kossayr pour nous dire au revoir avant de regagner l'Allemagne, où il poursuivait ses études. Arrivé ce jour-là en ville, il s'est retrouvé au milieu d'un accrochage entre les forces de l'ordre et des milices terroristes. Pas loin de la maison familiale, un policier gravement blessé avait besoin de l'aide. Mon frère s'est dirigé vers lui pour le secourir. Mais il ne savait pas que la mort l'attendait. Une balle a été tirée par un franc-tireur.

Kossayr est désormais une ville fantôme. Nous avons rencontré à Damas ce jeune homme chrétien, qui a souhaité préserver son anonymat. Il nous a proposé de l'accompagner dans la capitale, là où se sont réfugiés ses amis et voisins, environ 150 familles chrétiennes.

La vie n'est plus supportable à Kossayr après la montée de la violence ; les milices scandent des slogans confessionnels, appellent à bannir toutes les minorités ethniques ou religieuses de la ville, conclut-il.
Evil Rays

Les remèdes naturels que l'Union Européenne et les multinationales pharmaceutiques veulent vous interdire

Bomb

Syrie : Que s'est-il passé à Houla ?

L'OSDH a annoncé samedi un massacre de civils qui aurait été commis vendredi à Houla - 25 kilomètres environ au nord-ouest de Homs - par l'armée. Selon les versions produites par cette officine, les militaires auraient ouvert le feu sur une manifestation d'opposition. Ou auraient bombardé la ville et sa périphérie. C'est le plus lourd bilan de ce genre produit par l'OSDH qui affirme encore que 25 enfants figurent parmi les victimes. Plus tôt, l'OSDH avait établi un « premier bilan » de 50 morts et de 100 blessés. Le CNS a lui fait monter le bilan à 120 morts et réclamé une réunion urgente du Conseil de sécurité.

L'OSDH en profite pour attaquer la mission d'observation de l'ONU - et donc le plan de paix - en accusant les bérets bleus de faire le silence sur ce massacre.

Qu »en est-il ? Nous n'avons pas d'informations de première main sur le sujet. Mais nous ne pouvons que douter de la réalité d'un massacre commis par les forces syriennes, qui, quoiqu'en dise l'OSDH, observent dans le contrôle et même la répression des manifestations du vendredi une retenue dont témoignent même les bilans de l'OSDH : la plupart des morts, réels ou inventés, recensés ces derniers mois par l'OSDH le sont dans des « combats« , ou des « bombardements« , les militaires, surveillés non seulement par les gens de l'ONU mais par la presse internationale, préférant utiliser des gaz lacrymogènes que le tir à balles réelles pour disperser les manifestants. Quand d'ailleurs ils les dispersent. L'OSDH signale certes des victimes qui auraient péri lors de manifestation, mais les chiffres alors produits n'ont rien de commun avec ceux avancés aujourd'hui pour Houla.
Megaphone

Des anciens combattants US renvoient leurs médailles à l'OTAN

Dans l'ombre du Sommet de l'Otan à Chicago, sous le regard de la police antiémeute, des dizaines d'anciens combattants des guerres d'Irak et d'Afghanistan ont jeté leurs médailles et présenté leurs excuses.

« Je n'ai qu'un mot pour qualifier cette guerre globale au terrorisme, la honte. »

« J'étais censé libérer des gens, mais j'ai libérer des champs de pétrole. »

« Aucune médaille, aucun ruban, aucun drapeau ne peut masquer la somme de souffrance humaine causée par cette guerre. »

« Je fais cela pour le peuple d'Irak et d'Afghanistan. »

« Surtout, je suis désolé. Je suis désolé pour vous tous. Désolé.... »
Red Flag

Alerte rouge

La loi 78 est passée au Québec par 68 voix contre 48.

Cette vidéo montre la violence policière avant cette loi....

Soutenons les courageux manifestants. Le Québec démocratique va devoir se battre sur tous les fronts, avant d'être mangé par le "plan nord".

USA

Le cadre de la suppression de l'information : l'opinion publique dans l'Etat policier américain du XXIème siècle

Traduit par Résistance 71

Le cadre de l'état policier pour la suppression de l'information et de l'opinion menace sans conteste toutes les formes de pensée indépendante et apparaît vouloir s'intensifier alors que la "guerre contre la terreur" continue. Comme le révèle la récente émergence des plans américains pour des camps de rééducation et endoctrinement, l'ennemi réel des gouvernements occidentaux est la capacité pour les gens d'exercer une pensée critique dans l'optique d'intervenir et de changer les processus politico-économiques.


L'opinion publique, définie au XIXème siècle par le penseur politique anglais William MacKinnon comme étant "ce sentiment sur n'importe quel sujet qui est entretenu par des personnes les mieux informées, les plus intelligentes et les plus morales de la communauté", est fondamentalement en porte-à-faux avec les prérogatives de l'état policier aussi exemplifié dans les récents documents du département américain de la sécurité de la patrie (NdT: le Department of Homeland Security ou DHS, la Stasi / Securitate de l'empire du goulag levant, anciennement connu sous le nom d'Etats-Unis d'Amérique)
Passport

La politique identitaire juive et la censure par l'insulte

© Unknown
Dans un texte s'attaquant au livre La Parabole d'Esther, l'intellectuel sioniste Dominique Vidal-Sephiha a accompli l'exploit d'atteindre le « point Godwin » dès ses premiers mots : en comparant dans le titre de son article Gilad Atzmon à un adepte des Protocoles des sages de Sion, il tente de calomnier celui-ci en l'assimilant à un antisémite doublé d'un théoricien du complot. Répugnant à développer le moindre argument, le spécialiste des relations internationales et tautologue se contente de qualifier les écrits du jazz-man de « diarrhée nauséabonde ». Dans sa réponse, Atzmon déplore la pauvreté de cette argumentation de la part de celui qui fut pourtant rédacteur au quotidien catholique français la Croix ainsi qu'au Monde Diplomatique, et essaie d'expliquer plus simplement sa position afin d'être compris de tous.
Newspaper

Ben Laden est mort de cause naturelle selon un ancien agent de la CIA


Commentaire : La capture, élimination et enterrement « confidentiel » de Ben Laden en mer - en « conformité avec les rites musulmans » - ne seraient donc qu'une mascarade ? Mon dieu, on nous aurait menti ??? Quelle révélation !


Traduction : cptanderson pour Info libre

Un ancien agent de la CIA a révélé que le leader d'Al-Qaïda, Oussama Ben Laden est mort de cause naturelle cinq ans avant que les US ait annoncé sa mort.
Dans une interview avec la première chaine Russe, Berkan Yashar, qui est aussi un homme politique Turque, a rapporté que les US n'ont pas tué le leader d'Al-Qaïda.

"En Septembre 1992, j'étais en Tchétchénie, c'est à ce moment là que pour la première fois, j'en rencontré l'homme qui s'appelait Oussama Ben Laden. Cette rencontre a eu lieu dans une maison à deux étages. En haut se trouvait la famille de Gamsakhurdia, le président Géorgien, qui avait été expulsé de son pays. Nous nous sommes rencontrés à l'étage inférieur ; Oussama vivait dans la même maison", dit Yashar.
Grey Alien

John Keel - Les farceurs cosmiques

Extrait de l'ouvrage de John A. Keel, Operation Trojan Horse, où les aliens côtoient les anges, les démons, les hommes en noir, les vampires, les élémentaux et autres entités capables de se matérialiser sous nos yeux pour nous jouer des tours...

Traduction : Maat

La démonologie n'est pas rien qu'une autre dinguo-logie. C'est l'étude ancienne et savante des monstres et des démons qui ont apparemment coexisté avec l'homme tout au long de l'histoire. Des milliers de livres ont été écrits sur le sujet, nombre d'entre eux rédigés par des ecclésiastiques instruits, des scientifiques et des savants, et d'innombrables événements démoniaques bien documentés sont facilement disponibles pour tout chercheur. Les manifestations et les faits décrits dans cette imposante littérature sont semblables, sinon entièrement identiques, au phénomène ovni lui-même. Les victimes de démonomanie (possession) souffrent de symptômes médicaux et émotionnels tout à fait identiques à ceux des contactés ovni. La démonomanie est si courante qu'elle a donné lieu à l'étude secondaire médicale et psychiatrique de la démonopathie.

Au cours de la majeure partie de l'histoire, les manifestations de démonologie et de démonopathie ont été considérées selon une perspective religieuse et expliquées comme l'œuvre du Diable. Les manipulations bizarres et les effets néfastes décrits dans la littérature démonologique sont généralement considérés comme le résultat d'une grande bataille invisible entre Dieu et le Diable. Dans le corpus de connaissances ufologique, le même conflit a été observé et les croyants l'expliquent comme une guerre spatiale entre les « Gardiens » (les bons gars du cosmos) qui protègent notre planète et une certaine race extraterrestre malveillante. Les manifestations sont les mêmes, seul le cadre de référence est différent.

Commentaire: John A. Keel, conférence fortéenne, 1992 : le phénomène OVNI est largement hallucinatoire
Sur le Mothman : lien

Cult

Réseaux : le scandale pédophile rebondit en Lituanie

Les manifestants qui campaient 24h/24 autour de la maison où avait trouvé refuge une petite fille de 8 ans qui avait accusé sa maman de l'avoir prostituée n'ont finalement pas empêché des dizaines de policiers anti-émeutes de venir l'exfiltrer, de force et contre sa volonté, pour la rendre à... sa maman.

J'en avais parlé en avril dernier, les manifestants ayant décidé de filmer et retransmettre, en direct et sur le Net, leur piquet de grève, afin d'empêcher les forces de l'ordre de venir enlever l'enfant (voir Un scandale pédophile enflamme le Net, et Anonymous).

Deimante Kedyte avait 5 ans lorsqu'elle raconta à son papa comment sa maman -dont il était séparé- l'emmenait tous les week-ends voir des messieurs qui mettaient leurs sexes "tout partout". Les "messieurs" ? Un homme politique, et un juge, notamment. Mais la justice lituanienne refusa d'interroger les suspects, préférant accuser Drasius Kedys, le père, d'avoir rendu public, sur le Net, cette sordide affaire de pédophilie présumée. Il avait en effet publié des vidéos où l'on voyait sa petite fille mimer les abus sexuels dont elle aurait fait l'objet.

Quelques mois plus tard, en octobre 2009, le juge était abattu, suivi de la soeur de Laimutė Stankūnaitė, la maman de Deimante, accusée elle aussi d'avoir prostitué sa propre fille. A côté de son cadavre, une arme, enregistrée au nom de Drasius Kedys. Le corps de ce dernier fut retrouvé le 18 avril 2010. La justice a conclu à une mort naturelle, mais sa famille est persuadée qu'il a été torturé, et assassiné, et crie au scandale.
Top