Che Guevara

Nouvelle vidéo de Dieudonné : « plus vous serez nombreux, plus je pourrai continuer le combat. Chacun doit s'inspirer de cette volonté d'émancipation »


Le site www.dieudosphere.com sera dispo le 12 janvier 2014 !!

NOUVEAU SPECTACLE !!!

Écrit en 3 nuits. S'inspire de mythes ancestraux et de croyances primitives. Il y aura de la danse, de la musique, du mime et quelques mouvements de Taï Chi !!
Eye 1

Psychopathie en action - La face cachée de Manuel Valls

Le seul voile qui devrait être interdit c'est celui de la tromperie gouvernementale. Ce voile épais déposé délicatement sur les yeux des français à des fins politiques. Un voile médiatique que le gouvernement français utilise pour cacher les réels soucis du peuple : le chômage, l'insécurité, le pouvoir d'achat des français...

USA

Saga de l'affaire Dieudonné - La quenelle vue du pays du goulag levant (ex-USA)... Quenelle : courage ou salut nazi inversé ?

Traduit de l'anglais pour Résistance 71

[Note de l'éditeur de "Veteran Today" : NdT : La voix des anciens combattants des Etats-Unis -

"Chers lecteurs, ceci a été un commentaire très lu sur Press TV la semaine dernière. Ce geste, qui inclut tous les groupes ethniques et religieux est le genre de chose qui terrifie les docteurs pirouettes de l'establishment, car cela peut effacer des années et des années de lavage de cerveau en règle et rendre leurs efforts actuels complètement inopérants.

Nous ne pouvons pas nous permettre de ne pas largement diffuser un effort qui simplement contourne tous les blocages traditionnels empêchant les gens de gagner le jeu du diviser pour mieux régner que notre ennemi commun élitiste joue contre nous depuis bien trop longtemps. Nous avons le pouvoir entre nos mains de leur dire que nous ne jouons plus leur jeu dorénavant... mais allons nous retrousser nos manches et accepter de faire ce qui doit être fait ?..." Jim W. Dean]

Quenelle : courage ou salut Nazi inversé ? - illustration
© Inconnu
Quenelle : courage ou salut Nazi inversé ?
Il y a un drôle de geste qui balaie l'Europe en ce moment et qui s'appelle "la quenelle". Dieudonné M'bala M'bala, le très populaire comédien et humoriste français et activiste pour la justice sociale, est crédité de l'avoir créé.

Qu'est-ce que c'est ?

Le journal Haaretz l'appelle "un salut nazi inversé". Quand je le vois, cela ressemble à quelqu'un brossant quelque fibre inopportune de sa manche. Les sionistes d'Europe sont-ils le groupe politique contre lequel les masses se soulèvent et qui doit être considéré comme des "fibres inopportunes" à brosser dans la poubelle ?

Peut-être est-ce le message que les décennies de haine vociférée à l'encontre des Allemands, que l'endoctrination robotique des Européens dans une histoire questionable, une auto-flagellation et une obéissance d'esclave à une "élite" banquière (bankster) est le cœur véritable du sionisme.

Ceci est le vrai message de la quenelle, une résistance contre l'apartheid en Israël qui légalement ne fut jamais pensé pour être un "état juif" mais plutôt une "patrie" pour des juifs persécutés pendant la guerre. Ne jamais confondre l'un avec l'autre.
Star of David

J'accuse : Dieudonné, l'affaire Dreyfus inversée !

© Inconnu
Cela devait être une journée comme les autres, une journée calme sans histoire, hélas, trois fois hélas, en allumant votre télévision, l'accalmie se transforma en une violente tempête politico-médiatico-judiciaire, faisant passer celle de Xynthia pour un vulgaire tourbillon.

Dieudonné jouant son spectacle Le Mur à Nantes le 9 janvier a été le projecteur de tout l'establishment. Incroyable ! Tous les médias mobilisés pour cet événement capital, avec des directs. Tous cela pour un humoriste qui va faire des sketches. La crise, le chômage, les difficultés que rencontrent les Français à régler leurs factures, ce n'est pas important ; l'information cruciale, c'est Dieudonné.

La police de la Pensée dont Manuel Valls est le ministre n'a rien trouvé de mieux que de pondre une circulaire, suivie d'un arrêté préfectoral en Loire-Atlantique, visant à tout prix à interdire de scène l'artiste, tentant ainsi vainement de voiler son bilan catastrophique sur la sécurité.

Immédiatement, l'avocat de Dieudonné, Maître Verdier, lancera une procédure de suspension de l'arrêté, obtenant gain de cause : le risque de troubles à l'ordre public et l'atteinte à la dignité humaine n'ont pas été retenus. L'atteinte à la liberté d'expression a en revanche été soulignée.

Star of David

Israël - Naissance d'une nation

Le sionisme tel que pratiqué par l'État d'Israël est rarement analysé sous le prisme de l'analyse historique. Le sujet est si sensible, si « dramatique », qu'on en oublie souvent ses racines au profit de clichés approximatifs. Un manque que l'ami Karib a souhaité pallier, via un retour détaillé sur la construction de cette doctrine.

Palestine, 2002
© Joss Dray
Photographie prise en 2002 dans le cadre d’un travail réalisé pour l’association France-Palestine
La scène se passe dans un salon. Rien de péjoratif à ce terme : pour la plupart, nous disposons d'un salon. Ou d'une pièce où l'on reçoit. Des copains, de bonnes bouteilles et quelques inconnus. On cause du dernier film à la mode, du ripolinage du Front National, de la croisade anti-Roms ; on s'indigne des propos de Manuel Valls, et puis... quelqu'un a la mauvaise idée d'évoquer le dernier bombardement de Gaza. Ou une quelconque intervention de l'armée israélienne à Hébron ou à Naplouse. Des dizaines, des centaines de morts. On s'indigne. Jusqu'à ce que l'un des deux inconnus assis sur le canapé, qu'on sentait jusque là un peu crispé, intervienne : « Vous voulez la disparition de l'État d'Israël, c'est ça ? L'extermination des Israéliens ? » Son voisin renchérit : « Les Juifs ont quand même droit à un pays, comme les autres peuples ! » Le premier en rajoute une couche : « Après la Shoah, il est bien légitime que les juifs aient un pays pour les accueillir. Quel monstre oserait leur dénier ce droit ? Et puisque ce pays est attaqué de toutes parts, il faut bien le défendre. »

Tout cela n'a-t-il pas l'apparence du bon sens ? Et ceux qui n'adhèreraient pas à de tels énoncés seraient-ils autre chose que des antisémites, avoués ou dissimulés ?

Face à une telle « évidence, » la conversation se perd ensuite immanquablement dans le même schéma réducteur. Penaud, celui qui connaît mal la question ne pourra que bredouiller quelques mauvais arguments en faveur des « pauvres Palestiniens » qui eux aussi.... Triomphant, le partisan de l'État d'Israël dégainera les attentats suicide ou - si la discussion s'est portée sur le terrain historique - le grand mufti de Jérusalem et son bataillon de SS. Peu enclin à se laisser traiter d'antisémite, l'interlocuteur battra prudemment en retraite malgré les dizaines de victimes carbonisées qu'il a évoquées au début. La soirée se terminera plutôt mal. Et en fin de compte, on maudira le gauchiste rigide qui a plombé le dessert. Même qu'à cause de lui, personne n'a remarqué la bouteille de bourgogne hors de prix...

Commentaire: voir aussi :

Israël et le sionisme : un projet unique dans l'histoire
L'incroyable pacte entre sionistes et nazis dans l'entre-deux-guerres
Le sionisme et le régime nazi : un texte important de Klaus Polkehn enfin disponible en français

Star of David

L'auteur et jazzman Gilad Atzmon soutient Dieudonné : une Quenelle de Londres

Star of David

Manuel Valls : « par ma femme, je suis lié de manière éternelle, à la communauté juive et à Israël, quand même ! »

Censure. Depuis son accession au pouvoir, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls essaye d'étouffer le scoop d'Oumma dévoilant sa propre confession de son « lien éternel » avec « la communauté juive et Israël ». Retour sur les dessous d'une information embarrassante pour celui qui vise désormais Matignon et l'Élysée.

Manuel valls
© Inconnu
Depuis quelques semaines, la rumeur parcourt les réseaux sociaux et les sites alternatifs : selon certains, Manuel Valls aurait lui-même demandé à Youtube et Dailymotion de retirer une vidéo, révélée en 2011 par Oumma, dans laquelle il affirma, entre autres paroles stupéfiantes, être « par sa femme, lié, de manière éternelle, à la communauté juive et à Israël ». Voici la vidéo en question, désormais remise en ligne.

Notre ministre de l'intérieur travaillerait pour un pays étranger au nôtre : Israël. Or il me semble qu'Israël et la France n'ont pas obligatoirement vocation à poursuivre partout et tout le temps une même politique. Mais pour l'élite française de droite et de gauche cela semble être une évidence.

Rappelons-nous de ce propos scandaleux que disait ce parlementaire juif Éric Raoult en pleine crise des retraites en France : pour moi, Israël est plus important que les retraites...

Newspaper

Quenelle gratinée !

Nous ne sonderons pas les cœurs et les reins. Quand un humoriste utilise la technique de la provocation, il n'est jamais possible de déterminer le fond de sa pensée en fonction de ses propos.

Pierre Desproges était-il antisémite quand il entamait un sketch par ces mots : « on m'a dit que des juifs se sont glissés dans la salle » ? Dieudonné l'est-il quand il lance, avec un sourire malicieux : « Des juifs ou des nazis, je ne sais pas qui a commencé » ? Allez savoir. Mais là n'est de toute façon pas notre propos. En elle-même, la risible « affaire de la quenelle » n'a aucune importance. Tout au plus peut-on la voir comme la mise en évidence d'un ras-le-bol des jeunes générations, ras-le-bol qui menace de dégénérer en une vaste crise de nerfs collective.

Le danger représenté par les « quenellistes » pour nos compatriotes juifs nous paraît tout à fait insignifiant. Pourquoi nous préoccuper de telles questions, à l'heure où la France va épouvantablement mal ? Nous avons autre chose à faire.

En revanche, ce qui mérite d'être analysé, c'est le véritable délire qui semble avoir saisi la classe médiatico-politique. Le comique fait normalement partie du politique, mais comme une fonction annexe et secondaire et cathartique. Aristophane était certes un personnage politique à Athènes, mais il ne déterminait pas l'agenda d'Alcibiade ; c'est lui qui commentait l'action d'Alcibiade, et non l'inverse. Chez nous, au contraire, c'est désormais le « premier flic de France » qui se pose en s'opposant à... un trublion. Plus grave, la dérive en question laisse en tout cas penser que les classes dirigeantes entrent actuellement dans les logiques de la violence d'Etat. Quelques constats très simples suffisent à tirer le signal d'alarme : il se pourrait que la grotesque affaire de la quenelle, venant après les arrestations arbitraires des opposants au mariage pour tous, après la détention de Nicolas Bernard-Buss, après la rocambolesque affaire Varg Vikernes, soit, aussi, un ballon d'essai en vue de faire basculer la vie politique de notre pays vers le modèle peu enviable des Etats totalitaires. On pense tout de suite, dans la situation actuelle, à la dictature hypocrite des années Brejnev-Honecker. Ainsi, dans une des premières scènes du film « La vie des autres », qui se déroule en RDA peu avant la chute du Mur, le scénario incluait un bref résumé de la condition de l'artiste dans un système oppressif. Où l'on voyait un auteur demander à un ponte du Parti que l'on lève l'interdiction professionnelle (« Berufsverbot ») infligée à un metteur en scène accusé de dissidence. A quoi l'homme du Parti répondait que de telles méthodes n'existaient pas au paradis du socialisme réel, et qu'il fallait donc « choisir ses mots avec plus de prudence ». Simple constat : quand Manuel Valls annonce qu'il cherche par tous les moyens d'interdire Dieudonné de se produire, il revendique une attitude discriminatoire que même les apparatchiks de la RDA n'osaient pas assumer. C'est-à-dire que l'injonction non discutable de « lutte contre l'antisémitisme » permet en France aujourd'hui non seulement d'entrer dans les logiques de la Stasi, mais en outre de le faire avec une impudence que le subtil Markus Wolf aurait désapprouvée.
Propaganda

« Réchauffement climatique » : les prédictions d'Al Gore... et la réalité


Al Gore, prétendu gourou du réchauffement climatique, et un groupe de soi-disant « climatologues » sont dans le pétrin, et pas qu’un peu !
Traduction E&R

En 2007, 2008 et 2009, Gore prévenait [1] publiquement, très hystériquement, qu' « il n'y aurait plus de glace » au pôle Nord d'ici 2013 environ en raison du présumé « réchauffement climatique d'origine humaine ». En se référant aux experts du « climat », la BBC, financée par le gouvernement, attisa l'hystérie collective avec un article aujourd'hui embarrassant, dont le titre était : « Des étés arctiques sans glace "avant 2013" [2]. » D'autres médias officiels relayèrent la même information.

Eh bien, 2013 est sur sa fin, et à l'inverse des « prédictions » [3] alarmantes d'Al Gore et de ce que les critiques ont appelé « la secte de la fin du monde », les dernières données satellite [4] montrent qu'en Arctique, la glace a en fait augmenté de 50 % par rapport aux niveaux de 2012. Et même, en octobre, les niveaux de glace se sont accrus à une vitesse telle [5] que c'est la plus rapide qu'on ait enregistré depuis les premiers relevés en 1979. Les experts prévoient que cette hausse va se poursuivre dans les années à venir, et laissent les catastrophistes du réchauffement mondial se débattre comme de beaux diables dans des explications pour se sauver la face - et pour ranimer une hystérie climatique qui fond à vue d'œil.

Pendant ce temps, en septembre, le niveau de glace de l'Antarctique a enregistré une hausse record pour la deuxième année de suite [6]. À l'heure actuelle, bien sûr, quasiment tous ceux qui ont suivi les informations au sujet du « réchauffement climatique » - aujourd'hui plus communément appelé « changement climatique » eu égard aux relations avec le public - savent aussi que les températures du globe n'ont pas augmenté depuis environ 17 ans [7]. L'impressionante absence de réchauffement a démoli l'ensemble des 73 « modèles climatiques » dont l'ONU s'est servi pour mettre en avant ses théories controversées.

Cela dit, selon les prédictions et autres théories fumeuses d'Al Gore et du reste des catastrophistes, rien de tout cela n'aurait dû se produire. Il y a cinq ans, devant un public allemand, Al Gore, qu'on surnomme parfois avec ironie « Goracle », soutenait que « la calotte glacière du Nord polarisé (sic) disparaîtra en entier dans cinq ans ». Bien que la vidéo d'origine de cette prédiction, particulièrement ratée, semble avoir été supprimée d'internet, des bloggers du parti conservateur ont réussi à retrouver les mêmes images [8] provenant d'autres sources. « Cinq ans, Al Gore insiste encore, c'est le laps de temps que ça prendra, on pense, avant qu'elle ne disparaisse. »
Cassiopaea

Expansion de l'esprit : champs psychiques dans et hors de notre cerveau

Traduit de l'anglais par Hélios pour le BBB

Head concept
© Inconnu
Nous avons été éduqués à croire que le mental réside dans notre tête, que l'activité mentale n'est rien d'autre qu'une activité cérébrale. Je suggère à la place que notre esprit s'étend loin au-delà de notre cerveau ; il s'étire par des champs psychiques qui nous relient à notre environnement et les uns avec les autres.


Les champs psychiques prennent racine dans le cerveau, exactement comme les champs magnétiques autour d'aimants ont leur origine dans les aimants eux-mêmes, ou comme les champs de transmission autour des téléphones mobiles proviennent des téléphones et de leurs activités électriques internes. De même que les champs magnétiques s'expansent autour des aimants et des champs électromagnétiques autour des téléphones mobiles, de même les champs psychiques s'étendent autour du cerveau.

Les champs psychiques aident à expliquer la télépathie, le sentiment d'être observé et autres capacités répandues mais inexpliquées. Par-dessus tout, les champs psychiques sous-tendent la perception normale. Ils jouent une part essentielle dans la vision.
Top