Science et Technologie
Carte

Magnify

Les mâles européens descendent d'une poignée d'ancêtres

La plupart des mâles européens descendraient d'une poignée d'hommes ayant vécu dans l'Age du bronze, entre il y a 2000 et 4000. C'est ce que révèle une étude de génétique menée par des chercheurs de l'Université de Leicester (Royaume-Uni).

EN BREF - La majorité de la population masculine européenne descendrait d'un tout petit groupe d'hommes ayant évolué il y a 2000 à 4000 ans. La généticienne Chiara Batini et ses collègues (Université de Leicester, Royaume-Uni) sont parvenus à ce résultat à l'aide d'analyses du chromosome Y d'un échantillon d'hommes européens.

Pour parvenir à ce résultat, Batini et ses collègues ont déterminé les séquences d'ADN des chromosomes Y appartenant à 334 hommes. Ces derniers faisaient partie de 17 populations différentes issues de d'Europe et du Moyen-Orient.

Cow Skull

États-Unis : la moitié des abeilles tuées en un an

Image
© Thomas Oswald
Un rapport préliminaire de l'organisme Bee Informed Partnership et du ministère de l'Agriculture sonne l'alarme : 2014-2015 arrive à la deuxième place des années les plus meurtrières enregistrées. Les abeilles n'avaient pas besoin de ça, elles qui connaissent un effondrement de leur population baptisé « Colony Collapse Disorder ». Il a débuté en France dès 1998 et a atteint les Etats-Unis en 2006.

Ruches vidées après l'hiver

Ce phénomène se traduit par des ruches complètement vidées de leurs occupantes, le plus souvent à la sortie de l'hiver. Dans certains cas, les apiculteurs constatent que 90% de leurs ruches sont vides, alors qu'en temps normal, seules 10% ne passent pas l'hiver. C'est de toute évidence un désastre pour les apiculteurs, mais la catastrophe pourrait s'étendre à toutes les cultures dépendantes des abeilles comme pollinisateurs. Les pommiers, amandiers, oignons, avocatiers... L'analyste en économie agricole Renée Johnson dans Le récent déclin des colonies d'abeilles évalue la perte à 15 milliards de dollars si les abeilles venaient à disparaître. Et au-delà de cet aspect économique, il y aurait bien sûr la perte d'une espèce capitale en terme de biodiversité.

Telescope

La surface de la lune Europe recouverte de sel... de mer ?

Image
La substance sombre, non identifiable, qui émerge de la surface de la lune de Jupiter, Europe, a déconcerté les astronomes pendant plus d'une décennie. Mais une équipe de recherche au Jet Propulsion Laboratory de la NASA pense qu'ils savent désormais ce que c'est : du sel de mer irradié.

Le planétologue Kevin Hand et son équipe ont étudié l'étrange matière en construisant un dispositif qui reproduit les conditions extrêmes d'Europe. En utilisant cet appareil, baptisé "Europa in a can" (Europe dans une boite), des échantillons de chlorure de sodium (du sel de table ordinaire) ont été soumis à des conditions similaires de celles auxquelles est soumise la surface de la lune : un rayonnement intense et le vide.

Telescope

Cérès : de nouveaux indices sur les mystérieuses taches lumineuses

Image
© NASA
Pour le rappel, la sonde Dawn de la NASA est arrivée à proximité de la planète naine, Cérès, qui présentait sur sa surface deux mystérieuses taches brillantes. Nous étions restés avec l'espoir d'en savoir plus sur celles-ci, alors que la sonde se rapproche de plus en plus de Cérès. Et cette semaine, nous apprenons que ce ne sont pas deux taches, mais bien plus qui illuminent l'obscurité de l'espace.

Eye 1

Proteus : des puces électroniques microscopiques dans nos médicaments, pour bientôt

Image
© Inconnu
Parmi les « start-ups » qui cartonnent en Californie, on nous parle toujours de Google, Facebook, Twitter, Snapchat... Mais personne ne parle de Proteus, pourtant valorisée à 1,2 milliard de dollars [1]. Pourquoi ce silence ? Parce que Proteus ne vous regarde pas. Ou plutôt, Proteus vous regarde de trop près.

Des puces électroniques microscopiques dans vos médicaments

Proteus Digital est une société qui a développé des puces électroniques de la taille d'un grain de sable et qui les met dans les médicaments sur ordonnance. Ces puces électroniques sont activées par les sucs gastriques de l'estomac. Elles transmettent alors un signal à votre médecin. Ce signal indique combien vous avez pris de médicaments, à quelle heure, avec quoi...

Officiellement, c'est « pour votre bien ».

Megaphone

De mystérieux sons enregistrés à 36 km au-dessus de la Terre

Un ballon scientifique envoyé par des étudiants américains a enregistré d'étranges sons alors qu'il survolait la surface de la Terre, à quelques 36 kilomètres d'altitude.

Un mélange complexe de sons ressemblant à des bruissements de papier, des craquements métalliques et de sons aigus. Telle pourrait être la description de l'enregistrement sonore qui a été effectué par un ballon scientifique de la NASA, envoyé dans l'atmosphère par des étudiants américains, et que vous pouvez écouter dans l'enregistrement ci-dessous, monté en accéléré de façon à ce qu'ils soient audibles :


Bad Guys

Gaz de schiste : des séismes de plus en plus fréquents

Image
© AP Photo/Sue Ogrocki,File
Des dégats provoqués par deux séismes dans l'Oklahoma, où le ''fracking'' aurait accéléré les secousses (AP Photo/Sue Ogrocki,File)
Des dégats provoqués par deux séismes dans l'Oklahoma, où le ''fracking'' aurait accéléré les secousses
Une série de nouvelles études conclut que la hausse récente du nombre de tremblements de terre aux Etats-Unis, notamment dans l'Oklahoma, serait directement liée à l'exploitation du gaz de schiste.

On savait depuis longtemps que les forages de puits de pétrole, ou la fracturation hydraulique, pouvait provoquer des petits séismes. Mais le phénomène prend une ampleur inattendue, expliquent des travaux publiés dans la revue Science.

Le U.S. Geological Survey vient de publier une nouvelle étude portant sur 17 régions dans huit États du centre et de l'Ouest des États-Unis, désignés comme étant vulnérables aux tremblements de terre. Traditionnellement, les séismes sont associés à la côte ouest des États-Unis, notamment la Californie ou l'Alaska. Mais ces dernières années, la production de gaz de schiste a pris un essor inédit, dans le centre du pays notamment. Cette hausse soutenue de la production est allée de pair avec une hausse exponentielle du nombre de séismes de plus de 3,0 sur l'échelle de Richter, souligne l'étude, publiée dans la revue Science.

Beaker

Néonicotinoïdes : toute la biodiversité est touchée

Image
© Red !
Deux études scientifiques viennent de démontrer la nocivité des néonicotinoïdes sur les abeilles, alors que les ruches connaissent ce printemps une mortalité impressionnante. Quels sont ces produits au nom compliqué ? Des insecticides nouvelle génération. Enquête sur ces molécules dangereuses qui continuent à être déversées dans la nature.

Bambi, Equinoxe, Cruiser, Gaucho, Poncho, Confidor, Proteus : autant de produits phytosanitaires comprenant des molécules néonicotinoïdes aux noms tout aussi barbares (acétamipride, clothianidine, dinoturéfane, imidaclopride, nitempyrane, thiaclopride et thiaméthoxane). Ils visent à éliminer des insectes dits « ravageurs » qui menacent les cultures agricoles. Inodores, insipides, invisibles, on en retrouve un peu partout dans la nature, et dans nos assiettes à faible dose.

Ces sept molécules néonicotinoïdes entrent aujourd'hui dans la composition d'une dizaine d'insecticides, eux-mêmes dérivés en plusieurs formulations. Ces molécules agissent sur le système nerveux des invertébrés et entraînent leur paralysie jusqu'à la mort. La première d'entre elles a été découverte au début des années 1990 et la mise sur le marché a commencé en 1994. Depuis, elles ont rencontré un fort succès, au point de représenter aujourd'hui plus de 40 % des insecticides vendus dans le monde chaque année.

Commentaire: Au sujet des néonicotinoïdes et autres pesticides :

- Néonicotinoïdes : « nouveau » désastre écologique en perspective
- Documentaire : des pesticides dans nos assiettes
- Déclin des oiseaux lié aux néonicotinoïdes
- Les abeilles, devenues accros aux pesticides


Blue Planet

Antarctique : découverte d'un grand nombre de lacs souterrains

Image
© Flickr/ eliduke
Une équipe internationale d'explorateurs polaires a découvert en Antarctique une série de lacs souterrains et sous-glaciaires, dans lesquels la vie pourrait exister, écrit mardi Ria Novosti. Plus précisément dans le sol côtier de la région des vallées de McMurdo, l'endroit le plus désert et le plus "extraterrestre" de la planète.

Un capteur électromagnétique spécial a aidé les explorateurs à découvrir, dans le sol côtier de l'Antarctique et dans ses "vallées sèches" désertes, un grand nombre de lacs souterrains dans lesquels la vie pourrait exister, rapporte un article publié dans le magazine Nature Communications.

Bug

Ce champignon tueur d'insectes qui dérange Monsanto

Image
© Wikipédia CC
Paul Stamets a découvert un pesticide naturel et efficace
Un chercheur américain a découvert un moyen de remplacer les pesticides agricoles par des champignons naturels. Il ambitionne de révolutionner le secteur.

Remplacer les pesticides par des champignons! Telle est l'idée de Paul Stamets, un biologiste américain spécialiste reconnu de mycologie - l'étude des champignons, en termes profanes. Le brevet qu'il a déposé à ce sujet en 2006 est passé relativement inaperçu. Il pourrait néanmoins révolutionner l'agriculture mondiale, aux dépends des tentaculaires multinationales du secteur.

Paul Stamets. Une épine dans le pied du géant Monsanto depuis plus d'une décennie. Réapparue le mois dernier dans divers médias collaboratifs ou contestataires, sa découverte centrale est relative aux champignons entomopathogènes -parasitant les insectes. Par une opération biologique complexe, le chercheur en fait de redoutables tueurs d'insectes. Un test sur les fourmis lui a permis de constater l'efficacité de ce bio-pesticide, les cobayes se trouvant «momifiés» par le champignon. Le brevet qu'a déposé Stamets en 2006 couvre plus de 200.000 espèces et permettrait donc de lutter naturellement contre les parasites agricoles.