NOUVEAU ! Disponibles en français sous format électronique (Amazon Kindle) !

L’Onde, Tome 6 – Affronter l’inconnu, de Laura KNIGHT-JADCZYK

L'histoire secrète du monde, tome 2 - Les comètes et les cornes de Moïse, de Laura KNIGHT-JADCZYK

Science et Technologie
Carte


Family

Quand la nature contredit la théorie du genre - Le lait maternel change en fonction du sexe du bébé

Allaitement
© Inconnu

Selon une nouvelle étude, le lait produit par les mères ne présenterait pas la même composition que le bébé soit une fille ou un garçon. En fonction du sexe de l'enfant, le lait maternel ne sera pas le même. C'est la conclusion à laquelle sont parvenus des chercheurs américains qui viennent de présenter leurs résultats à la conférence annuelle de l'Association américaine pour l'avancement de la science (AAAS) réunie à Chicago. Selon leur recherche, le lait présenterait une composition différente si le bébé est un garçon ou si c'est une fille.


« Les mères produisent des recettes biologiques différentes pour un garçon et pour une fille », a expliqué Katie Hinde de l'Université de Harvard et membre de l'équipe qui a mené les travaux sur des humains, des singes et d'autres mammifères. Concrètement, les chercheurs ont constaté que le contenu du lait ainsi que la quantité produite différaient. Ainsi, les garçons ont du lait plus riche en graisse et en protéines tandis que les filles obtiennent de plus grandes quantités de lait.

Cette différence a été observée chez les macaques rhésus comme chez les humains mais pour l'heure, on ignore l'explication de ce phénomène chez l'homme. Plusieurs théories ont été avancées, en prenant notamment en considération le modèle simien.
Blackbox

Découvrez comment les ultrasons font léviter ces objets !

Au Japon, un groupe de chercheurs a testé la lévitation sonore. En utilisant des ultrasons, ils ont réussi à faire léviter des petites particules. La grande nouveauté de cette expérience, c'est qu'ils ont fait voler ces petits objets sur trois dimensions.

lévitation acoustique
© Inconnu
Un groupe de scientifiques a découvert le pouvoir des ultrasons et le mettent en scène dans une démonstration étonnante. Pour commencer leur expérience, ces chercheurs ont utilisé des petits objets.

Des chercheurs japonais testent le pouvoir des ultrasons

Yoichi Ochiai, Jun Rekimoto, des chercheurs de l'université de Tokyo, ainsi que Takayuki Hoshi, de l'institut de technologie de Nagoya, ont réalisé une expérience incroyable. Ils ont réussi à faire léviter de minuscules objets en utilisant uniquement la force des ultrasons. Ils montrent ainsi les propriétés jusque-là assez peu exploité des ultrasons.

D'autres chercheurs avaient déjà tenté d'étudier les ultrasons pour bouger les objets, mais ils n'avaient réussi qu'à produire un axe fixe qui ne permettait alors que de monter ou descendre les objets. Mais, avec l'installation de ces trois chercheurs, on est à présent en mesure de faire bouger les petits objets comme des diodes sur trois dimensions.
Evil Rays

Propagande de la BBC : « pourquoi je veux une puce implantée »

Traduction:Global relay network
Voudriez-vous avoir une puce RFID implantée sous votre peau? Si vous êtes un tant soit peu comme moi, vous ne laisseriez jamais se faire une telle chose. Mais beaucoup d'autres, surtout parmi les jeunes générations, voient les choses de façon très différente. Les puces RFID implantées et autres formes de "technologie portable" sont de plus en plus vues comme "cool", "branchées", et "dernier cri" par des jeunes gens qui souhaitent "s'augmenter". Et bien entendu les médias de masse sont à fond pour ces "avancées technologiques".


Par exemple, la BBC vient de publier un billet intitulé "Pourquoi je veux une puce implantée". Il nous est dit que de tels implants pourraient résoudre tout un tas de problèmes sociaux. Le vol d'identité et les fraudes à la carte de crédit seraient quasiment éliminées, d'autres formes de crime seraient grandement réduits, les enfants ne disparaîtraient jamais et nous n'aurions pas à nous souvenir de tout un éventail de mots de passe et de codes PIN comme nous le faisons actuellement. Il nous est dit que si nous adoptions simplement cette technologie nos vies seraient tellement meilleures. Mais est-ce vraiment le cas? Alors que notre société devient "numériquement intégrée", les technologues nous affirment qu'il est "inévitable" que la technologie portable devienne aussi répandue que le sont les smartphones aujourd'hui. Et l'article de la BBC que je viens de mentionner est très impatient que ce jour arrive...
Rose

Plantes : l'influence majeure de l'épigénétique

La Science génétique a révolutionné notre manière de voir le fonctionnement de la Nature. Une branche de la génétique est en train de tout bouleverser de l'intérieur et montre au passage que Larmarck n'avait pas tout faux face à Darwin (exemple connu : Lamarck pensait, avant Darwin, que les girafes avaient un long cou, car chaque génération étirait son cou au maximum pour atteindre les feuilles du haut d'un arbre).

Il s'agit de l'épigénétique. L'épigénétique ne change pas les gènes de l'ADN, mais leur expression : cela entraîne l'activation ou non des gènes présents (un peu comme les programmes informatiques sur votre ordinateur : en marche ou non à cet instant t).

On découvre en ce moment à quel point l'épigénétique a un impact important sur les plantes en particulier. On nous enseigne habituellement que l'héritage génétique des plantes conditionne les générations. Cela signifie qu'un seul changement dans le code de l'ADN et un gène peut cesser de fonctionner, mal fonctionner ou mieux fonctionner (ou différemment sinon).
Snowflake

L'impact du « Petit âge glaciaire » fut soudain et féroce sur l'Europe

Traduit par Petrus Lombard


Variations des températures du Groenland : Comparaison 2011, 2012 et 2013.
Crédit : NOAA
Grâce à ses armes, peste, famine et (peut-être le controversé) tremblement de terre, l'ainsi nommé « Petit âge glaciaire » réduisit la population de l'Europe de l'ordre de 30 à 50 pour cent. La virulence et la mortalité de la peste de l'année 1348 sont absolument inégalées dans les exemples modernes. En outre, la formidable famine mondiale de 1315, tant à cause du climat que de la peste, fut catastrophique. L'implacable chute des températures combinées à un climat erratique est quasiment impossible à expliquer, mais l'humanité ne jouât aucun rôle dans sa création. Quelles sont les forces naturelles qui provoquèrent ce scénario catastrophique ? Le Groenland est un exemple typique de destruction et d'abandon. Remontons le temps et voyons ce qui s'est passé.

Bien que le Petit âge glaciaire soit une reconstruction scientifique, il couvre une période où, par rapport à l'époque actuelle, sévit un important et chaotique revers climatique. Il est divisé en quatre périodes entre 1280 et 1850. Ces périodes froides et erratiques sont désignées sous le nom de Wolf, Sporer, Maunder et Minimum climatique de Dalton. Créant les premières conditions de la famine et (curieusement) de la peste, ces dramatiques détériorations du climat ne furent en moyenne pas seulement plus froides, plus humides et plus venteuses, mais aussi bien plus chaotiques par leurs fluctuations.

Le petit âge glaciaire suivit une période connue sous le nom de « Maximum médiéval » (Optimum climatique médiéval), daté de 900 à 1280, dont les nombreuses traces révèlent qu'il était bien plus chaud que l'ère moderne. Par exemple, des vignes poussaient dans la région froide de l'actuel Pays de Galles ! Ce fut dans l'ensemble une période de prospérité civilisationnelle. Il y eut une forte augmentation de la population mondiale et une ère d'expansion coloniale. Au cours des années 800 à 1200, le Groenland et l'Islande furent colonisés par les Vikings. L'Optimum climatique médiéval permit le développement de cette grande migration. Plus tard, les icebergs firent courir les plus grands dangers aux marins, mais les rapports concernant les glaces flottantes n'apparurent qu'à partir du XIIIe siècle dans les anciens dossiers.
R2-D2

États-Unis - Un oeil bionique implanté pour la première fois sur des patients

Mis au point par la société Second Sight Medical Products, un oeil bionique a pour la première fois été implanté sur deux patients atteints de rétinite pigmentaire ont annoncé des chirurgiens de l'Université de médecine du Michigan.

oeil bionique
© Inconnu
La rétinite pigmentaire est une maladie génétique de l'œil qui se manifeste par une dégradation progression de la vue, elle peut même conduire à la cécité si elle n'est pas prise en compte assez tôt. Touchant une personne sur 4000 dans le monde, cette maladie était jusqu'à maintenant incurable, mais la mise au point de l'oeil bionique Argus II Retinal Prosthesis System va permettre de rendre une partie de la vue aux personnes atteintes.

Approuvée il y a un an par l'Agence américaine des médicaments (FDA), cette prothèse rétinienne artificielle a récemment été implantée avec succès chez deux patients atteints de rétinite pigmentaire en phase terminale. Une réussite porteuse d'espoir pour toutes les personnes touchées par une maladie génétique de l'oeil.
Beaker

Du verre 200 fois plus tenace inspiré des coquillages

En observant les microfissures présentes dans la nacre, des chercheurs canadiens ont mis au point un verre bioinspiré qui résiste bien mieux aux fissures qu'un verre ordinaire. La démarche fonctionnerait aussi pour d'autres matériaux fragiles, comme les céramiques ou certains polymères.

Mère Nature est bonne conseillère. Après les combinaisons de natation ou encore les adhésifs, voilà que les verres pourraient profiter des travaux menés en biomimétique. C'est ce que suggère une équipe de chercheurs menée par François Barthelat à l'université McGill (Montréal, Canada). Dans la revue Nature Communications, ils expliquent la manière d'augmenter d'environ 200 fois la ténacité du verre (sa capacité à résister à la propagation d'une fissure) pour en finir avec sa réputation de matériau cassant et fragile.

« Les coquilles de mollusques sont composées à 95 % de carbonate de calcium, un matériau très friable dans sa forme pure, explique François Barthelat, chercheur à l'université McGill. Mais la nacre qui recouvre l'intérieur de certaines coquilles affiche de minuscules tablettes qui sont comme des blocs Lego. La nacre est connue pour sa dureté et sa ténacité, et c'est la raison pour laquelle sa structure est étudiée depuis deux décennies. » En effet, les dents, comme la nacre, présentent une combinaison de raideur (résistance à la déformation) et de ténacité sans équivalent dans les matériaux synthétiques.
Airplane

Des drones moins chers et toujours plus nombreux

Devenus moins chers grâce aux techniques de miniaturisation, les drones se multiplient de manière exponentielle sur les terrains civil et militaire, selon le rapport annuel de l'Institut international d'études stratégiques (IISS) sur l'équilibre des forces dans le monde, publié mercredi.

Les barrières technologiques tombent les unes après les autres, de sorte que ces appareils sans pilote deviennent accessibles à un nombre croissant de pays et ne sont plus réservés aux seules forces armées de l'Ouest.

"On en verra de plus en plus. Les drones vont proliférer, que ce soit le petit engin démontable qu'on peut mettre dans son sac-à-dos ou l'appareil de combat à puissance de frappe maximale", a résumé Doug Barrie, expert en aéronautique militaire de l'institut, en présentant le rapport lourd de 500 pages à Londres.
Nebula

Découverte de la plus vieille étoile connue de l'univers

La plus vielle étoile connue a été découverte par des astronomes australiens. Cela pourrait aider à résoudre les divergences entre observations et prédictions autour de la théorie du Big Bang.

C'est le Dr Stefan Keller qui a conduit ces recherches à l'Ecole de recherches en astronomie et astrophysique de l'Australian National University. Il a déclaré avoir observé avec son équipe l'empreinte chimique de « la première étoile ». Après 11 ans de recherches, cette dernière a été découverte en utilisant le télescope SkyMapper.

"Cette étoile s'est formée peu après le Big Bang, il y a environ 13,7 milliards d'années » explique le Dr Keller. "Ça nous donne un aperçu de notre place fondamentale dans l'univers. Ce que nous observons, c'est l'origine de tous les matériaux autour de nous dont nous avons besoin pour vivre" renchérit-il.
Magnify

Les Bushmen ont des gènes européens

Des chercheurs internationaux ont trouvé a priori des gènes d'Eurasiens au sein des tribus Khoïsan dont font partie les célèbres Bushmen, connus en Occident depuis l'excellent film « Les Dieux sont tombés sur la tête ».

Or, vous n'êtes peut-être pas sans savoir que le consensus actuel au sujet des origines de notre espèce est que les humains modernes descendent de primates ancestraux qui vivaient en Afrique. Ce ne serait qu'il y a 65 000 ans seulement qu'ils seraient partis de ce berceau de l'humanité (et se sont mélangés ensuite avec l'Homme de Neandertal), pour reprendre une expression populaire. C'est l'hypothèse « Out of Africa ».

On avait naturellement pensé que cette migration avait représenté un aller sans retour. Pourtant, les études génétiques récentes montrent quelque chose de plus complexe. De nombreuses personnes aux quatre coins de l'Afrique possèdent des bouts d'ADN que l'on retrouve chez les Européens ou en Asie seulement.
Top