Science et Technologie
Carte


Satellite

Un ancien cours d'eau découvert sur Mars

Pourquoi les scientifiques s'échinent-ils à vouloir découvrir de l'eau sur Mars ? Tout simplement car elle est synonyme de vie. Grande nouvelle, Curiosity est tombé sur les traces d'un ancien cours d'eau, et de taille notoire qui plus est !

Ces traces sont très importantes, cela suppose que de l'eau aurait bel et bien coulé sur Mars et en abondance. D'ailleurs, le débit était probablement vigoureux.

En effet, les photos de Curiosity dévoilent différents affleurements rocheux sur lesquels on voit aisément que certaines pierres ont été polies, comme si elles avaient été transportées sur de longues distances.
Magnify

L'ADN du fils trouvé dans le cerveau de la mère

Les mères ne sont pas juste connectées émotionnellement à leurs fils. Une nouvelle étude montre comment le matériel génétique peut être transmis à partir du fœtus pendant la grossesse, traversant la barrière humaine qui protège le sang du cerveau et en s'y installant, et tout cela pourrait être relativement normal.

Une nouvelle étude publiée cette semaine constate que quelques cerveaux féminins contiennent pas mal d'ADN masculin. Ce matériel génétique passe vraisemblablement dans une mère alors qu'elle est enceinte d'un fœtus de sexe masculin. Bien que nous savions déjà que les cellules fœtales peuvent entrer dans le corps de la mère, jusqu'à présent, on ignorait si les cellules pouvaient également passer dans le cerveau, parce que la barrière hémato-encéphalique empêche, normalement, de grosses molécules et des substances étrangères d'entrer dans le cerveau.
Attention

Les adolescents peuvent être tasés sans risque !

Balayons les fausses rumeurs : il n'est pas plus dangereux de coller un bon coup de taser à un adolescent qu'à un adulte. La preuve par une étude on ne peut plus sérieuse !

Croyez-le ou non, mais une étude s'est penchée sur les méfaits du taser sur les adolescents. Menée par Wake Forrest, cette étude, portant sur 100 cas dans lesquels des adolescents ont été tasés (sic !), elle tend à prouver que ces mêmes jeunes gens, alors âgés de 13 à 17 ans, se portaient bien après coup. Voici en tout cas la conclusion du Dr. Alison R. Gardner sur le sujet :
« Nous avons recherché la possibilité d'augmentation du risque cardiaque, du fait de la différence de taille d'un corps d'adolescent et d'un corps d'adulte, mais nous n'avons rien trouvé. [...] Nous avons recensé 20 cas de blessures légères, mais il s'agissait de marques de perforation provenant du taser. »
Better Earth

Séisme : premier succès de la cape d'invisibilité !

Sous une pluie fine, sur un terrain vague boueux dans la banlieue lyonnaise, face à une dizaine de personnes en cirés et bottes, l'expérience de métamatériaux sismiques a réussi !

Certes, il faut encore analyser les données sismiques enregistrées par le réseau d'appareils disposés à travers le terrain, mais d'ores et déjà la cape d'invisibilité sismique est un succès.

La zone à préserver des séismes est entourée de trous cylindriques qui modifient les propriétés de propagation des ondes. Une grue fait tomber une charge de 17 tonnes au sol. Les vibrations ainsi générées font trembler la terre sous nos pieds.

« C'est l'équivalent d'un séisme de magnitude 4, que l'on ressent distinctement » explique Stéphane Brulé de l'entreprise Ménard.

© Damien Hypolite pour Sciences et Avenir
Satellite

La Voie lactée est entourée par un immense halo de gaz chaud

Notre galaxie, ainsi que les proches Grand et Petit Nuage ​​de Magellan, semble être entourée d'un énorme halo de gaz chaud, plusieurs centaines de fois plus chaud que la surface du Soleil et avec une masse équivalente à 60 milliards de Soleils, ce qui suggère que d'autres galaxies pourraient être entourées de la même manière et il fournirait un indice possible sur le mystère des baryons manquants de la galaxie, la matière noire.

Les résultats ont été rapportés cette semaine par une équipe de recherche utilisant les données du télescope spatial à rayons X, Chandra de la NASA.

Dans le rendu artistique de notre galaxie, en entête (clic pour agrandir), la Voie Lactée est visible au centre d'un nuage de gaz chaud. Ce nuage a été détectée dans les mesures faites avec le Chandra, ainsi qu'avec le satellite spatial de l'Agence Spatiale Européenne, XMM-Newton et du satellite japonais Suzaku. L'illustration montre qu'il s'étend sur, au moins, 300 000 années-lumière.
Magnify

Incertitude sur le principe d'incertitude

Les bizarreries de la physique quantique sembleront bien moins... bizarres, si une tentative de mesurer des photons s'avère exacte.

On enseigne depuis des décennies qu'une particule quantique «choisit» son état (par exemple, positif ou négatif) dès le moment où l'observateur en prend connaissance. D'où la métaphore du chat mort-vivant: tant qu'il est dans sa boîte, il est à la fois mort et vivant, et ne «choisit» l'un ou l'autre de ces états qu'au moment où quelqu'un regarde dans la boîte.

Mais la nouvelle expérience dont il est question ici pénètre beaucoup plus en profondeur dans l'infiniment petit que ce que suggère cette histoire amusante. Une équipe dirigée par Aephraim Steinberg, de l'Université de Toronto, a mesuré des photons - les «particules» d'un rayon lumineux - et conclut que le fait de les mesurer introduit moins d'incertitude que ce que prévoyaient les équations nécessaires à satisfaire le principe d'incertitude de Werner Heisenberg, un principe qui constitue un des fondements de la physique quantique depuis 1927.
Meteor

Dawn détecte des éléments volatils sur Vesta

La sonde Dawn de la NASA a permis de découvrir que Vesta, l'astéroïde géant, possède des éléments volatiles qui ont coloré sa surface sur une large bande autour de son équateur.

C'est une découverte d'importance que viennent de révéler deux nouvelles études sur l'astéroïde Vesta. Basées sur les observations réalisées par la sonde Dawn lors de son survol à basse altitude (210 km), celles-ci ont permis de découvrir des éléments volatiles à la surface de cet énorme corps de 530 km de diamètre. Or, ces éléments, rassemblés sur une large bande autour de son équateur, laisserait évoquer la présence d'eau sur l'astéroïde. D'après les spécialistes, elle aurait été relâchée par des minéraux ayant bouilli lors de l'intense chaleur dégagée par des collisions avec d'autres astéroïdes.

Ainsi, "Dawn n'a pas retrouvé de glace sur Vesta mais des indices de minéraux hydratés", révèle les articles publiés dans la revue Science. Le premier, écrit par Thomas Prettyman, le scientifique en chef du GRaND (détecteur de rayons gamma et de neutrons) de Dawn, décrit comment le détecteur a découvert la signature de l'hydrogène à la surface de Vesta. "La source de l'hydrogène au sein de Vesta semble être des minéraux hydratés provenant de météorites riches en carbone qui seraient entrés en collision avec Vesta à une vitesse suffisamment réduite pour conserver leur contenu volatil", indique t-il cité dans un communiqué de la NASA.
2 + 2 = 4

Une équipe d'ingénieurs australiens revendique avoir fait le premier quantum (qubit)

Une équipe d'ingénieurs australiens revendique avoir fait le premier quantum (qubit) façonné hors d'un atome phosphoreux simple, incorporé sur une puce de silicone conventionnelle.

Après le stockage d'information sur un brin d'Adn, voici encore une nouvelle qui risque de ne pas laisser indifférent les constructeurs
informatiques. Seulement, au final est-ce que cela sera vraiment pour notre bien ?


Cette percée suit complètement ses voies depuis 1998, quand Bruce Kane - alors professeur à l'université de la Nouvelle-Galles du Sud (UNSW) - a édité un document de recherches sur la possibilité des atomes phosphoreux suspendus sur du silicium ultra-pur, alors utilisé comme qubits. Pendant 14 années, l'UNSW avait travaillé sur l'approche - et aujourd'hui, la théorie a finalement abouti à la pratique.
HAL9000

La fin de l'humanité : La montée en puissance des robots

Traduction : Resistance71

Vous ne faites pas partie des plans futurs de l'élite

L'élite mondialiste a pris la décision qui pourrait bien signifier la fin de l'humanité telle que nous la connaissons dans les décennies à venir. Les humains étant devenus superflus aux yeux de ceux qui planifient d'imposer une technocratie sur toute la planète, des robots seront utilisés pour remplacer et à la fois éliminer les humains alors que les élites auto-proclamées avancent vers leur singularité technologique tant adulée.

La montée en puissance des robots (intelligence artificielle) n'est plus du tout confinée dans le domaine de la science-fiction. Si les prédictions de ceux qui ont déjà prouvés leur précision d'imaginer le cours du futur et son développement technologique se réalisent, un nouvel âge sombre high-tech est notre destin immédiat.

Dans notre article précédent sur le sujet, nous avions mis en exergue un article écrit en 2000 par Bill Joy de l'entreprise Sun Microsystems. Dans le magazine Wired, figurait son article intitulé "Pourquoi le futur n'a pas besoin de nous" (Why The Future Doesn't Need Us) où il expliquait comment dans les décennies à venir, la plupart de toutes les fonctions qui sont remplies aujourd'hui par les humains seront faites par des robots.
Magnify

Quand une abeille change de rôle dans la ruche, son ADN s'adapte

Les abeilles tiennent toutes un rôle précis, mais évolutif, au sein de la ruche. Certains individus âgés pourraient au besoin reprendre des fonctions normalement exercées par des jeunes. Chose inconnue jusqu'alors, ce changement de comportement s'accompagnerait d'adaptations au niveau de l'ADN. Chaque rôle possède en effet son propre motif de méthylation.


Durant les 20 premiers jours de sa vie, une abeille s'attelle uniquement à des tâches devant être réalisées à l'intérieur de la ruche : nettoyage des cellules, nourrissage des larves, soins à la reine, construction et entretien des rayons, amassage du pollen, ventilation, etc. © Waugsberg, Wikimedia common, CC by-sa 3.0

Le destin des abeilles au sein de leur colonie est fixé dès leur plus jeune âge. L'alimentation reçue à l'état larvaire détermine en effet de manière irréversible le rôle qu'elles joueront dans la ruche : reine ou ouvrière. Chaque individu va alors acquérir des caractères physiques et comportementaux propres à son rang. Leurs génomes sont pourtant rigoureusement identiques.

L'environnement et le vécu de chaque organisme peuvent influencer l'expression des gènes, notamment en ajoutant des groupements méthyles (CH3) sur certains nucléotides (le constituant de base de l'ADN). Une faible méthylation favoriserait la transcription de l'information génétique. À forte dose, l'expression du gène touché serait plutôt inhibée. L'épigénome caractérise ainsi le génome modifié par les méthylations dans chaque cellule. Jusqu'à maintenant, il était considéré, une fois de nouveaux caractères acquis, comme irréversible chez les abeilles.
Top