Bienvenue à Sott.net
dim., 07 fév. 2016
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Science et Technologie
Carte

Comet 2

Les lacs Tisli et Tislit au Maroc : œuvre d'une météorite vieille de 40 mille ans

Image
Les célèbres lacs de Tisli et Tislit d'Imilchil sont des "astroblèmes", dont l'origine est due à la chute d'une "météorite vieille de 40 mille ans", annoncent des chercheurs jeudi.

Les travaux effectués par une équipe scientifique de l'Université Ibn Zohr d'Agadir (UIZ), dans le laboratoire et sur le terrain, ont confirmé que les fragments de météorites retrouvés, de part et d'autre des deux lacs, appartiennent à une même et seule météorite mère, explique cette équipe de chercheurs, qui fait partie du Laboratoire géo-patrimoine et géo-matériaux de la faculté des Sciences de l'UIZ.

Dans un communiqué, la même source précise que les prospections menées dans la région d'Imilchil ont abouti à la découverte d'autres indices scientifiques qui attestent que les deux lacs Isli et Tislit correspondent, en fait, à des cratères d'impact résultant de la chute de deux morceaux métalliques sur terre, il y a 40 mille ans.

Magnify

Grail voit sous la surface de la Lune

Image
© NASA/JPL-Caltech/MIT/GSFC
Cette carte montre les variation de gravimétrie à la surface de la Lune. Les formes circulaires correspondent à des perturbations locales résultat de la formation de cratères.
La croûte lunaire se révèle plus fine que prévu de 10 à 20 km, un résultat obtenu par les satellites Grail sur orbite autour de notre satellite.

Une croûte revisitée

La croûte de la Lune est épaisse de 34 à 43 km, c'est 10 à 20 km de moins que ce qui était admis jusqu'ici. Cette valeur est une moyenne car, par endroits, l'épaisseur peut descendre à seulement 1 km !
C'est le cas dans la mer des Crises, formée par un impact titanesque. La mission Grail révèle aussi que la densité des hautes terres est plus faible que prévu de 12 %. Ce résultat est en accord avec les échantillons rapportés par les missions Apollo. Leur densité peut donc être étendue à l'échelle régionale.

Un bombardement plus important que prévu

Lorsque l'on regarde la Lune au télescope, sa surface criblée d'impacts montre à l'évidence qu'elle a été bombardée intensément. Mais ce n'est que la face émergée de l'iceberg.
Elle est tellement bombardée que les plus vieux cratères ont été effacés. En revanche, le champ de gravité de la Lune conserve la mémoire des impacts qu'elle a subis et montre même encore plus.
Des fractures dans la croûte et la trace d'impacts anciens suggèrent que le bombardement massif a été plus intense et long que prévu. Ce résultat tend à confirmer les travaux de William Bottke sur le modèle de Nice présentés en 2011.

Ci-dessous : une animation montre la cartographie de la Lune sur toute sa surface.

Magnify

L'homme préhistorique peignait mieux que les artistes d'aujourd'hui

Image
Une étude hongroise suggère que les artistes de la Préhistoire représentaient plus fidèlement le mouvement des animaux que les peintres et sculpteurs contemporains.

Depuis le XIXe siècle, de nombreux artistes se sont appliqués à représenter des animaux en mouvement : chien sautillant, cheval galopant, chat en fuite. Les exemples ne manquent pas pour évoquer ces œuvres inspirées entre autres des travaux du photographe britannique Eadweard Muybridge qui a, vers 1880, décomposé et étudié la démarche des quadrupèdes. Mais, bien avant eux, nos ancêtres du Paléolithique peignaient eux aussi, sur les parois des cavernes, la faune qui évoluait autour d'eux.

On est ainsi en droit de se poser une question cruciale : qui a le mieux réussi à rendre le mouvement des animaux ? Devant l'aspect primitif de certaines peintures laissées par nos ancêtres, la plupart seraient tentés de répondre, sans surprise, que les artistes contemporains ont fait preuve de davantage de fidélité et d'exactitude. Pourtant, ce ne serait pas le cas, selon une étude menée par Gabor Horvath, de l'Université Eotvos à Budapest (Hongrie). Publiés le 5 décembre sur PLoS ONE, ces travaux indiquent que c'est au contraire les hommes préhistoriques qui ont le mieux relevé le défi.

Newspaper

Réchauffement climatique : lettre ouverte de 125 scientifiques à Ban Ki-Moon

Image
Les connaissances scientifiques actuelles n'accréditent pas les propos de Ban Ki-Moon sur le climat selon une lettre ouverte de 125 scientifiques au secrétaire général de l'ONU.

Tribune parue initialement dans le Financial Post.

H.E. Ban Ki-Moon, Secretary-General, United Nations

First Avenue and East 44thStreet, New York, New York, U.S.A. November 29, 2012

M. Le Secrétaire-Général :

Le 9 Novembre de cette année, vous avez déclaré à l'Assemblée Générale de l'ONU : « les conditions climatiques extrêmes sont devenues la norme [...] Notre défi reste clair et urgent : réduire les émissions de gaz à effet de serre, renforcer l'adaptation aux [...] chocs climatiques de grande ampleur [...] et parvenir à un accord légalement lié au climat d'ici à 2015 [...] Cela devrait être l'une des principales leçons de l'ouragan Sandy. »

Le 13 novembre, à Yale, vous avez professé : « La science est claire, nous ne devrions plus perdre de temps sur ce débat. »

Le jour suivant, au Webcast d'Al Gore « Dirty Weather », vous avez parlé de « tempêtes bien plus dévastatrices, de sécheresses bien plus dures, de plus importantes inondations », concluant « deux semaines plus tôt, l'ouragan Sandy frappait la côte maritime de l'est des États-Unis. Un pays prenait conscience de la réalité du changement climatique. La guérison coûtera des dizaines de milliards de dollars. Le coût de l'inaction sera bien plus grand. Nous devons réduire notre dépendance aux émissions carbones. »

Satellite

Y aurait-il des volcans en activités sur Vénus ?

Image

Représentation artistique d’un volcan en éruption sur Vénus (ASE).

Vénus, qui est actuellement alignée avec la planète Mercure et Saturne, est un monde infernal qui a été surnommé "la jumelle maléfique de la Terre". En plus d'avoir une température de surface atteignant le double de celle trouvée à l'intérieur d'un four domestique à pleine puissance, la pression atmosphérique est si lourde que quelqu'un d'assez fou pour s'y aventurer serait instantanément écrasé.

L'air est aussi assez malsain, contenant plus d'un million de fois plus de dioxyde de soufre que l'on en trouve dans l'atmosphère terrestre. Les scientifiques estimèrent que cela était certainement dû à une activité volcanique, comme sur notre propre planète. Aujourd'hui, l'Agence Spatiale Européenne (ESA/ASE) a annoncé que les six années d'étude par sa sonde Venus Express ont montré de grands changements dans les niveaux de dioxyde de soufre dans l'atmosphère de Vénus, augmentant la possibilité que des volcans soient en éruption produisant ainsi des gaz toxiques.

Mars

Mars : du carbone détecté

WASHINGTON - Un des instruments de la sonde américaine Curiosity a détecté en chauffant un échantillon du sol de Mars un composant organique simple qui doit encore être confirmé comme provenant bien du sol martien, ont indiqué lundi des scientifiques de la mission.

"Une des substances que l'instrument SAM a testées est un des composants organiques à base de carbone et pouvant être un des ingrédients de la vie", a dit Paul Mahaffy du centre Goddard de la Nasa à Greenbelt (Maryland, est) lors d'une conférence de presse.

Mais, a-t-il ajouté, "à ce stade nous n'avons aucune confirmation de matériaux organiques sur Mars". "Nous allons continuer à chercher dans les environnements plus divers du cratère de Gale" où s'est posée Curiosity le 6 août, a aussitôt souligné le scientifique.

"Bien que cet instrument ait détecté un composant organique, il faut avant tout démontrer qu'il provient bien de Mars", a ajouté John Grotzinger, de l'Institut de Technologie de Californie (Caltec), le responsable de la mission scientifique de Curiosity.

Rocket

Boeing a testé une bombe électronique (EMP) propre




La guerre froide moderne a-t-elle remplacé les bombes nucléaires par des bombes électroniques capables de neutraliser les communications et les infrastructures informatiques de l'adversaire ? Boeing a communiqué avec réjouissance sur son essai aux Etats-Unis d'un missile capable de délivrer une forte impulsion électromagnétique sur des cibles précises présentes sur son passage.


Si elles sont généralement réservées à la science-fiction, les bombes capables de neutraliser les appareils électroniques et de brouiller les télécommunications par impulsion électromagnétiques (EMP) n'ont rien de nouveau dans l'arsenal militaire. Un article de Wikipedia nous rappelle que le principe de l'EMP est connu depuis 1945, avec le développement des bombes nucléaires, et que des essais ont été menés spécifiquement dès 1962, que ce soit aux Etats-Unis ou en URSS. Par ailleurs, la possibilité de créer un EMP non nucléaire est connu depuis 1951.

Mais il restait à développer une arme d''EMP "propre", capable de ne neutraliser que les ordinateurs et autres installations électroniques d'une cible précise, sans atteindre aux infrastructures civiles. Or c'est ce qu'affirme avoir mis au point Boeing, qui a communiqué sur des essais menés dans le désert de l'Utah, aux Etats-Unis.

Handcuffs

Les menottes du futur sont choquantes

Image
Si vous pensez que les menottes du futur seront en plastique, vous avez à moitié raison. Car les menottes de demain devraient également intégrer un peu de haute-technologie. Selon un brevet récent, les menottes du futur pourront vous choquer (je parle d'un choc électrique) et même vous droguer.

Trouvé par Patent Bolt, ce brevet déposé par Scottsdale Inventions LLC montre ce qui semble être un prototype assez avancé de menottes capable d'électriser le porteur jusqu'à ce qu'il se soumette. D'après le brevet, les menottes peuvent émettre une lumière ou un son pour avertir le porteur qu'il va se prendre une bonne décharge dans les poignets s'il continue à remuer comme ça. Les chocs électriques peuvent être administrés pour plusieurs raisons (trop de mouvements, des mouvements en dehors d'un périmètre, ou sur ordre du propriétaire des menottes). De plus les menottes embarqueront des capteurs d'électrocardiogramme pour éviter de choquer le détenu au-delà de ce qu'il peut encaisser (ce qui n'est pas non plus très rassurant).

Magnify

Intelligent Design : l'année du renouveau ?

Image
L'opinion des philosophes des sciences concernant l'Intelligent Design est-elle en train d'évoluer ? Il est le plus souvent présenté comme un enfant bâtard, fruit d'une rencontre malheureuse entre dogmes religieux et pensée scientifique moderne. Mais des philosophes de science renommés, pour certains athées, sont en train de le revaloriser. Et des découvertes scientifiques viennent confirmer une de ses principales prédictions. Une évolution possible du consensus scientifique qui s'accompagne d'une contestation grandissante du néo-darwinisme.

Vers une revalorisation de l'Intelligent Design ?

Cela ressemble à une lente évolution du consensus scientifique. L'Intelligent Design soutient qu'il est possible de déterminer grâce à la méthode scientifique que le dessein apparent des êtres vivants est le fruit, non pas d'un processus issu de variations dues au hasard, mais de l'intervention ponctuelle d'un concepteur intelligent. L'intelligent Design pourrait être viable scientifiquement. Non pas probablement vrai, mais juste scientifique.

Il convient d'écarter d'abord une idée confortable mais fausse : la viabilité scientifique de l'Intelligent Design n'est pas seulement défendue par des religieux obtus. Loin de là. Des philosophes des sciences ouvertement athées soutiennent ce point de vue. Thomas Nagel est un penseur américain très influent, mondialement connu pour ses apports en philosophie du droit et en philosophie de l'esprit. Ses ouvrages sont attendus et ses avis sont entendus, à tout le moins écoutés. En septembre, il a fait sensation avec un livre paru aux presses universitaires d'Oxford. Voici comment il y parle des partisans de l'Intelligent Design : « même si on n'est pas attiré par l'alternative d'une explication par les actions d'un concepteur, le problème que ces iconoclastes posent au consensus scientifique orthodoxe devrait être traité sérieusement. Ils ne méritent pas le mépris qu'ils rencontrent communément. Cela est manifestement injuste. » En cela, Nagel fait écho à d'autres philosophes des sciences athées qui avait déjà soutenu cette position, comme Bradley Monton aux Etats-Unis qui avait publié en 2009 un livre intitulé : Chercher Dieu dans la science : un athée défend l'Intelligent Design.

Satellite

De l'eau glacée découverte sur Mercure

Des scientifiques américains ont confirmé jeudi que la glace était abondante sur Mercure, malgré sa proximité avec le soleil et une température moyenne de 169 degrés.
Image

ASTRONOMIE - L'inclinaison de seulement un degré de l'axe de rotation de Mercure fait que des zones de la planète aux pôles, où les températures sont très froides, ne voient jamais le soleil.
Reuters/NASA/Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/Carnegie Institution of Washington/Handout
Il y a bien de l'eau sur Mercure. La glace est abondante sur cette planète qui est pourtant la plus proche du soleil, ont confirmé jeudi les dernières observations et mesures de la sonde américaine Messenger.

"Ces nouvelles données indiquent que la glace d'eau se trouvant dans les régions polaires de Mercure atteindrait plus de trois kilomètres d'épaisseur si elle était étendue sur une superficie de la taille de Washington DC" à savoir 117 km2", explique David Lawrence, un des scientifiques de la mission Messenger au laboratoire de physique appliquée de l'Université Johns Hopkins à Laurel (Maryland, est). Il est le principal auteur de l'une des trois études sur cette découverte publiées jeudi dans la revue américaine Science.