Science et Technologie
Carte


Syringe

Vaccin : des ultrasons pour remplacer les piqûres

Un système qui mélange deux fréquences d'ultrasons et des patchs permet de faciliter l'absorption de médicaments par la peau. Ces premiers résultats pourraient déboucher sur le remplacement des seringues pour les vaccins ou l'injection d'insuline par exemple. L'opération se fait sans douleur et la peau retrouve rapidement son imperméabilité afin d'éviter les infections.

C'est une bonne nouvelle pour tout ceux qui craignent les piqûres : il sera peut-être bientôt possible de se passer de seringues lors de l'administration de vaccins et de médicaments. En effet, une équipe du Massachusetts Institute of Technology (MIT) aux Etats-Unis est parvenue à mettre au point un système d'ultrasons pour perméabiliser localement la peau et donc permettre de faire passer divers remèdes plus rapidement, et sans douleurs, dans le corps. Des travaux qui ont été publiés fin août dans la revue Journal of Controlled Release.
Magnify

Les bactéries seraient des microorganismes sociaux

Les bactéries pourraient avoir des structures sociales similaires aux plantes et aux animaux, d'après une nouvelle recherche du MIT (Massachusetts Institute of Technology) en association avec l'institut français Ifremer.

Les bactéries peuvent produire des composés chimiques qui tuent ou ralentissent la croissance des autres populations de bactéries dans l'environnement, mais sans nuire à elles-mêmes.

Selon Otto Cordero, un biologiste au MIT et chercheur principal de l'étude :
Les bactéries ont généralement été considérées comme des organismes purement égoïstes et les populations bactériennes comme des groupes de clones.

Ce résultat contraste avec ce que nous savons sur les populations animales et végétales, dans lesquelles les individus peuvent se répartir les tâches, effectuer différents rôles complémentaires et agir en synergie.
Cordero et ses collègues du MIT, ainsi que des chercheurs de l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer) et l'Institut océanographique de Woods Hole dans le Massachusetts, ont étudié si un niveau d'organisation de la population existe pour les bactéries à l'état sauvage.
Satellite

Opportunity : nouvelle énigme géologique sur Mars

Le rover Opportunity qui évolue sur Mars depuis janvier 2004 vient de découvrir d'étranges formations sphériques. Ces "objets" constituent une véritable énigme géologique pour les scientifiques de la NASA qui ignorent leur origine.

Si toutes les attentions sont désormais tournées vers Curiosity, n'oublions pas que le rover n'est pas seul sur Mars. Bien avant qu'il n'arrive, il y avait déjà Opportunity qui a depuis fourni de nombreuses informations sur la planète rouge et qui est aujourd'hui loin d'être en reste. En effet, le rover vient même de fournir une nouvelle énigme géologique grâce à des images capturées sur Mars et dévoilées vendredi par la NASA. Celles-ci présentent d'étranges formations sphériques qui constituent "l'une des images les plus extraordinaires de toute la mission", selon Steve Squyres, un des principaux scientifiques d'Opportunity arrivé depuis début 2004.

Ces objets sphériques, qui mesurent jusqu'à trois millimètres de diamètre, sont concentrés sur un affleurement rocheux connu sous le nom de Kirkwook situé dans le cratère Endeavour. Une région que le rover a atteint la semaine dernière. Or, si les analyses réalisées sur ces objets ne sont que préliminaires, elles ont montré que ceux-ci se distinguent des sphérules riches en fer, baptisées "myrtilles", que le robot avait trouvées début 2004 près de là où il s'était posé. Ils diffèrent également des autres objets retrouvés, formés par l'action de l'eau sur des minéraux dans des roches sédimentaires.
2 + 2 = 4

Les hyènes, aussi intelligentes que certains primates

© Inconnu
Publiant leurs travaux dans Proceedings of the Royal Society B, des chercheurs britanniques ont montré expérimentalement que les hyènes tachetées sauvages sont capables de résoudre des problèmes, apprenant de leurs propres expériences et de celles de leurs congénères.
Sherlock

Une nouvelle espèce de singe découverte au Congo-Kinshasa

© Inconnu
Une nouvelle espèce de singe, le Cercopithecus lomamiensis, a été découverte et identifiée en République Démocratique du Congo. Chassé pour sa viande, l'animal suscite déjà des inquiétudes quant à sa conservation en milieu naturel.
War Whore

L'effrayant progrès du chien robot Alpha Dog

Vous avez probablement vu les premières vidéos sur ce « robot chien » de Boston Dynamics sur le web, il y a quelques années. Il a grandi depuis et a fait des petits. Cette technologie doit servir, pour l'instant, comme transporteur de matériel. Les mouvements du robot sont plus efficaces que jamais. Si vous vous posez la question, il possède ces anneaux latéraux pour pouvoir rouler et se relever rapidement en cas de chute. Il est maintenant complètement autonome pour suivre un soldat.

Magnify

Des cellules de mammouth vivantes en Russie ?

Des scientifiques russes affirment avoir découvert en Sibérie avec des collègues sud-coréens des cellules de mammouth au noyau apparemment "vivant", qui pourraient peut-être permettre le clonage de ce pachyderme disparu il y a des millénaires de la surface de la Terre. "Nous avons découvert une vingtaine de bouts de tissus du mammouth, dont certains avec des cellules qui avaient conservé leur noyau apparemment vivant", a indiqué à l'AFP Semen Grigoriev, chef de l'expédition.

Une vingtaine d'explorateurs dont sept Russes de l'Université fédérale de Iakoutie et quatre experts sud-coréens de la Fondation pour la recherche en biotechnologie Sooam, ont cherché tout le mois d'août du matériel utilisable pour le clonage sur une rive de la Iana, à plus de 2.000 kilomètres au nord de Iakoutsk (Sibérie orientale).

Les habitants locaux y trouvent souvent des défenses de mammouth qu'ils utilisent pour l'artisanat ou revendent. "Le 27 août, après avoir extrait nombre d'os de cerfs ou de rhinocéros laineux, nous sommes tombés sur ce que nous cherchions: à la profondeur de 100 mètres, de nombreux morceaux de substance grasse, gelée dans le permafrost, des poils, des os de mammouth contenant de la moelle et surtout des tissus musculaires, utilisable pour le clonage, selon nos experts sud-coréens", raconte M. Grigoriev.
Frog

Chez certains serpents, les femelles peuvent faire un bébé toutes seules

© David Cannon
Chez certaines espèces de serpents, les femelles peuvent se reproduire avec un mâle, ou sans. Et cette faculté de faire des bébés toutes seules n'est pas limitée à de rares cas observés en captivité, elle se manifeste aussi à l'état sauvage.
Satellite

Mars n'est pas aussi humide que nous le pensions

Curiosity ne va certainement pas que prendre des photos de lui-même, il aura pour mission de démontrer une nouvelle théorie à propos de la planète rouge. A cette grande question qu'est de savoir s'il y a eu ou non de l'eau sur Mars, nous pourrions bien être déçus.

Auparavant, les scientifiques supposaient que les couches d'argile trouvées sur Mars s'étaient formées par l'interaction du sol et d'eau stagnante. La présence d'humidité incitait les chercheurs à penser que la vie sur Mars était une possibilité tangible.

Sauf qu'une nouvelle analyse de météorites suggère que notre argile proviendrait du refroidissement de lave riche en eau et non d'hypothétiques sources hydrothermales. Ceci est plus révélateur d'une activité volcanique intense que de la présence d'eau à l'état liquide. Autant dire que la possibilité d'une quelconque vie sur Mars s'évapore comme Boule-de-Neige au scanner (dixit Sheldon Cooper).
Palette

Guatemala : une peinture maya découverte sur les murs d'une cuisine

© Inconnu
Rénover sa maison amène parfois à des découvertes pour le moins surprenantes ! Il y a cinq ans, Lucas Asicona Ramírez a commencé à nettoyer les murs de sa maison à Chajul, une ville du Guatemala. En détachant le plâtre usé des parois de sa cuisine, le père de famille est alors tombé sur quelque chose qu'il n'aurait jamais pensé trouver là : une impressionnante fresque murale Maya.
Top