NOUVEAU ! Disponibles en français sous format électronique (Amazon Kindle) !

L’Onde, Tome 6 – Affronter l’inconnu, de Laura KNIGHT-JADCZYK

L'histoire secrète du monde, tome 2 - Les comètes et les cornes de Moïse, de Laura KNIGHT-JADCZYK

Science et Technologie
Carte


Igloo

L'Antarctique était autrefois recouvert par la forêt vierge

© Inconnu
Hier, des scientifiques ont révélé qu'il y a 52 millions d'années l'Antarctique était couvert par de la forêt vierge. Ce sont des forages réalisés au fond de la mer qui ont permis d'apprendre cela.
Question

Des classes sociales chez les dauphins ?

La pyramide sociale n'est peut-être pas l'apanage des êtres humains. Pour la première fois, une étude publiée mardi dans Nature Communications suggère qu'à l'instar des hommes, certains dauphins préfèrent s'associer avec des individus qui partagent la même sous-culture. En étudiant pendant vingt-deux ans un groupe de dauphins de la baie Shark, en Australie, les scientifiques ont en effet remarqué que les individus qui utilisent des éponges de mer comme outils pour chasser semblent former des clans.

Dans ce groupe, des spécimens ont en effet ont pris l'habitude de se recouvrir le rostre d'une éponge de mer, comme protection pour explorer le fond de l'océan et en déloger leurs proies. Or, ces ingénieux dauphins forgeaient des liens plus étroits avec leurs congénères maîtrisant la même technique de chasse qu'avec les autres dauphins. "Comme les humains, qui s'associent de préférence avec ceux qui partagent leur sous-culture", soulignent les chercheurs, pour qui ce constat "suggère fortement que l'utilisation de l'éponge comme outil est un comportement culturel". Les dauphins qui utilisent une éponge comme instrument "passent beaucoup de temps à chasser, ont tendance à être solitaires, mais ils n'hésitent pas à se retrouver quand ils le peuvent. Vous pouvez les considérer comme des dauphins 'bourreaux de travail' qui préfèrent se retrouver avec d'autres 'bourreaux de travail'", explique Janet Mann, une des scientifiques citées par l'Agence France-Presse.
Evil Rays

Les premières photos des ondes éléctromagnétiques

C'est une révolution dans le monde de la recherche, le Centre francais de recherche aérospatiale de Palaiseau (Essonne) a mis au point un outil qui photographie en temps réel les ondes des appareils qui nous entourent.
waves
© ONERA
Le Centre français de recherche aérospatiale (ONERA) de Palaiseau a dévoilé mardi la première technologie baptisée EMIR (ElectroMagnétique InfraRouge) qui permet de « photographier » les champs d'ondes électromagnétiques.

Cette invention révèle l'intensité des ondes et va servir bien au-delà de l'aéronautique. De nombreux appareils utilisent les ondes électromagnétiques invisibles à l'œil nu : les téléphones portables, les fours micro-ondes, les antennes de radio et de télévision, les radars.
Saturn

75% des étoiles auraient une compagne

Une étude vient de prouver que les trois quarts des étoiles de grandes masses auraient une étoile plus petite à proximité et interagiraient avec elle de manière violente. Cela aurait des conséquences sur notre vision de l'espace et notamment sur la formation des galaxies.

Parue ce 27 juillet 2012 dans la revue Science, une étude vient de montrer que la plupart des étoiles de grandes masses très brillantes ne vivent pas seules. Ces astres qui conditionnent l'évolution des galaxies auraient en effet une "compagne", plus petite, à proximité. Or, quasiment les trois quarts de ces grosses étoiles auraient une partenaire de vie, soit bien plus que ce que les scientifiques croyaient jusque là.

La majorité de ces binômes connaîtraient alors des interactions les perturbant, notamment des transferts de masse d'une étoile à l'autre. Plus de 30% de ces "associées" finiraient même par fusionner pour ne former qu'une gigantesque étoile. L'étude a pu être menée grâce au très grand télescope (VLT) de l'Observatoire européen austral (ESO) qui a permis d'étudier des étoiles de type O. Celles-ci ont une température très élevée, une masse très importante et dégagent une très forte intensité lumineuse.
Einstein

Des jeunes gorilles recherchent et détruisent les pièges posés par l'homme

Quelques jours seulement après qu'un piège de braconnier ait tué l'un des leurs, deux jeunes gorilles de montagne ont travaillé ensemble pour trouver et détruire les pièges dans leur forêt rwandaise d'origine, selon les écologistes sur les lieux.

"C'est la première fois que nous avons vu des jeunes faire cela ... Je n'ai pas connaissance d'autres d'informations, dans le monde, concernant des jeunes détruisant des pièges", a déclaré Veronica Vecellio, coordonnatrice du programme des gorilles à Karisoke au centre de recherche le Dian Fossey Gorilla Fund International, situé dans la réserve où l'évènement a eu lieu. "Nous sommes la plus grande base de données et d'observations de gorilles sauvages... alors, je serais très surpris si quelqu'un d'autre l'avait remarqué," a ajouté Vecellio.
Evil Rays

Un scanner pour tout savoir de vous à 50 mètres

Paranoïaques ou défenseurs des libertés, la nouvelle qui va suivre vous fera certainement bondir, ou terrer dans votre bunker ! Vous voilà prévenus ! Il sera question ici d'un tout nouveau scanner moléculaire ultra-puissant mis en place dans les mois à venir aux Etats-Unis.

In-Q-Tel est une société créée pour faire la liaison entre la CIA et les entreprises de nouvelles technologies. En Novembre 2011, elle contacte les inventeurs d'un scanner moléculaire capable de tout détecter à une distance maximum de 50 mètres, le tout dix millions de fois plus rapidement et un million de fois plus précisément. Avec le Département de la Sécurité du Territoire, leur plan est d'en équiper aéroports et frontières.
Binoculars

Apparition d'une galaxie spirale aux confins de l'Univers

© Unknown
Par pur hasard, des astronomes ont découvert une galaxie spirale (semblable à notre Voie Lactée) aux confins de l'Univers.

C'est grâce au télescope spatial Hubble qu'Alice Shapley et ses collègues ont découvert, complètement par hasard, BX442, une galaxie spirale. D'après les informations dévoilées, celle-ci serait située parmi 300 autres galaxies très lointaines. Mais cette découverte "était vraiment un accident !" raconte l'astronome cité par l'AFP. En effet, au moment de la trouvaille, "notre groupe menait une étude sur les galaxies génératrices d'étoiles datant du début de l'Univers", à environ 10,7 milliards d'années-lumière. "Et voilà, sans prévenir, BX442 a surgi de l'image avec sa structure en spirale", raconte la scientifique.
Better Earth

Le champ magnétique de la Terre se prépare-t-il pour un changement de place radical ?

Le Champ magnétique de notre planète bascule sa direction périodiquement, avec le champ magnétique du pôle Nord et Sud échangeant leur place. Un tel revirement pourrait être dramatique pour la société humaine, ou pas, et il y a maintenant des raisons de penser que cela pourrait arriver bientôt... en termes géologiques, au moins.

Autrement, cela aura été une période exceptionnellement longue depuis la dernière inversion, les preuves géologiques suggèrent que le champ se retourne environ une fois tous les 450 000 ans et ça dernière inversion remonte à 780 000 années. Cela, en soi, ne signifie pas nécessairement un retournement imminent, car il y a eu des cas où un million d'années se sont écoulées d'une inversion à l'autre. Un peu plus de 200 000 ans ne semblent pas longs dans la mesure où la planète est concernée, mais cela voudrait dire que les chances pour l'humanité d'avoir à traiter avec une inversion du champ magnétique dans l'avenir, même à long terme, restent extrêmement faibles.
Satellite

Origine de l'eau des océans : un nouveau rebondissement


Une coupe de la célèbre météorite d'Allende, une chondrite carbonée. © Shiny Things, Wikipédia
Le débat concernant l'origine de l'eau des océans sur Terre ne sera probablement tranché que lorsque l'on aura visité un certain nombre de comètes et d'astéroïdes. En attendant, de nouvelles analyses isotopiques font à nouveau pencher la balance en faveur d'un apport essentiellement sous forme de météorites.

La vie est née dans les océans. Certains spéculent même sur une origine aquatique des ancêtres de l'Homme qui auraient temporairement tenté de se réadapter à l'eau en suivant la même voie que les dauphins. Cette théorie a eu des sympathisants comme Jacques Mayol. Si la conquête des océans nous fascine beaucoup, quand nous vibrons aux exploits de l'équipe Cousteau ou d'un William Trubridge, c'est peut-être parce que nous nous souvenons d'une certaine façon avec nostalgie de nos origines aquatiques...

Plus sérieusement, nous cherchons à comprendre notre origine dans l'univers en déterminant quelles ont été les étapes qui l'ont fait passer du Big Bang au vivant. L'apparition de l'eau liquide sur Terre revêt donc une importance toute particulière. C'est pourquoi nous fouillons les archives cosmiques pour découvrir sa genèse, à travers les comètes, les astéroïdes, les météorites... et les océans eux-mêmes.
Satellite

Record : une double étoile binaire d'une période orbitale de 2,5 heures


Une vue d'artiste du système binaire de naines rouges de type M4 orbitant l'une autour de l'autre en seulement 2,5 heures environ. © J. Pinfield
Considérées comme probablement impossibles, des étoiles binaires de la séquence principale avec des périodes orbitales plus courtes que 5 heures existent pourtant. On les trouve parmi les naines rouges, les étoiles dont on sait qu'elles possèdent souvent des superterres. Ces binaires pourraient permettre de mieux comprendre des novae inhabituelles.

Dans la Voie lactée, notre Soleil fait un peu figure d'exception. Il ne fait pas partie d'un système binaire (contrairement à plus de la moitié des étoiles) mais surtout, c'est une naine jaune. Or, les étoiles les plus abondantes dans la Galaxie sont des naines rouges et il semble que c'est dans des systèmes d'étoiles binaires que l'on a le plus de chance de trouver un système planétaire, comme le suggèrent les observations de Spitzer. De plus, c'est autour des naines rouges que l'on trouve des milliards de superterres dans la Galaxie.

Les astronomes étudient les systèmes binaires depuis longtemps car ils permettent de mesurer la masse des étoiles, un paramètre important pour comprendre leur structure et évolution. De tels astres ont ainsi permis de tester la théorie de la structure stellaire. Le système binaire le plus proche est bien connu puisque c'est l'Alpha du Centaure. Quant à la naine rouge la plus proche, il s'agit de Proxima du Centaure.
Top