Les Maîtres du Monde
Carte

Bomb

L'État islamique commet un massacre dans la ville syrienne sacrée de Palmyre : récits de survivants

Traduction : Info-Palestine.eu - Dominique Muselet

Image

Destruction de l’usine de transformation de gaz et de pétrole de Jezaa
Nous avons entendu parler des menaces sur les monuments, mais qu'en est-il de la tragédie qu'ont vécue les êtres humains ? Dans la ville voisine de Hayan, située sur les gisements de pétrole et de gaz du désert syrien, Robert Fisk a recueilli les témoignages des rares personnes qui ont réussi à échapper aux envahisseurs djihadistes d'Isis.

Lorsque les hommes armés cagoulés de noir de « l'État islamique » ont infiltré la banlieue de Palmyre, le 20 mai, la moitié des personnels de l'usine de traitement du pétrole et du gaz d'Assad Sulieman - 50 hommes en tout - effectuaient leurs 12 heures de travail sur le site pétrolier de Hayan à 40 km de là. Ils ont eu de la chance. Sur leurs 50 collègues hors service qui dormaient dans leurs maisons situées à côté de l'ancienne ville romaine, 25 devaient être bientôt assassinés, au milieu d'au moins 400 civils - y compris des femmes et des enfants - par la milice islamiste que chaque syrien appelle désormais par son acronyme « Daesh ».

L'ingénieur pétrolier « Ahmed » - il a choisi ce nom pour protéger sa famille à Palmyre - assistait, par bonheur, à un cours à l'Université de Damas, le jour funeste où Palmyre est tombée. « J'étais horrifié, » m'a-t-il confié. « J'ai essayé d'appeler ma famille. On pouvait encore téléphoner. Ils m'ont dit que « Daesh » (ou Isis) ne permettait à personne de sortir de chez lui. Mais plus tard, mon frère est sorti prendre des photos des corps. C'était tous des hommes. Ils avaient été décapités.

Propaganda

Le révisionnisme comme arme de destruction massive

Traduit par jj, relu par Diane

Image
L'Eurasie est en voie de devenir intégrée comme jamais auparavant. La Route de la Soie chinoise et l'Union eurasienne de la Russie constituent la base structurelle pour cette connexion historique entre les continents. Les États-Unis croient comprendre la menace que cela pose à leur hégémonie mondiale (voir Brzezinski et son Grand Échiquier), d'où le déploiement de sa dernière arme postmoderne de communication, la militarisation de la mémoire historique. L'Eurasie est construite sur une mosaïque de souvenirs contradictoires, mais les deux souvenirs les plus controversés, polarisants, et pratiques pour l'objectif géostratégique des États-Unis sont, d'une part, la division qui a suivi la Seconde Guerre mondiale en Europe et d'autre part la division entre sunnites et chiites.

Voyons cela de plus près :

L'Asie

Bad Guys

Histoire secrète de l'oligarchie anglo-américaine : présentation de Pierre Hillard


Pierre Hillard présente le livre publié en 1981 aux Etats-Unis par Carroll Quigley, et qui vient d'être édité en français. Il a rédigé un avant-propos d'une trentaine de pages qui éclaire curieusement le texte du mondialiste militant qu'était Carroll Quigley. On y trouvera tous les ressorts de ce nouvel ordre mondial qui nous fait si peur, mais dont il est indispensable de connaître les vraies origines.

Image
© Inconnu

Snakes in Suits

Congrés Bilderberg en Autriche

Image
© Inconnu
Le rendez-vous annuel du gratin des mafiosi ultralibéraux du monde occidental se tient, du 10 au 14 juin à Telfs Buchen, à l'hôtel Interalpen, au milieu de la forêt dans les Alpes tyroliennes près d'Innsbruck. Il s'agit du maintenant fameux « Groupe de Bilderberg ». Ce groupe discret, presque secret, a été fondé en 1954 à l'Hôtel Bilderberg à Osterbeek à l'invitation du Prince Bernhard des Pays-Bas, ancien nazi, co-fondateur du Groupe avec David Rockefeller.

Ce « club » est sans doute le plus puissant des réseaux d'influence. Il rassemble des personnalités de tous les pays du monde occidental, leaders de la politique, de l'économie, de la finance, des médias, des responsables de l'armée ou des services secrets, ainsi que quelques scientifiques et universitaires. Il prétend être un véritable « gouvernement mondial » occulte...mais sans les BRICS, ce qui relativise les prétentions de ses membres ! Son potentiel de nuisance reste néanmoins important. Ses orientations stratégiques sont avant tout la mondialisation ultralibérale au profit des multinationales et des puissances financières. Ses actions occultes peuvent concerner l'initiation d'une crise économique ou d'une phase de croissance, les fluctuations monétaires et boursières, les alternances politiques, le choix des dirigeants et ministres (l'an dernier Macron était invité, cette année il y aura...Juppé, signe d'un bel avenir ?!), les politiques sociales, la gestion démographique du globe et même le déclenchement d'une guerre.

Better Earth

Général US : « Vladimir Poutine est le leader mondial le plus puissant »

Image
L'Europe et les Etats-Unis sont "impuissants" face à la Russie car Vladimir Poutine connaît tous les points faibles de l'Otan et a l'intention d'en profiter, estime le général américain Jack Keane.

Vladimir Poutine est le leader mondial le plus puissant, a déclaré le général américain quatre-étoile à la retraite Jack Keane sur la chaîne de télévision Fox News.

Selon l'expert, le président russe est peut-être le leader mondial "le plus redoutable et le plus respecté", et il est en outre très populaire dans son pays. L'Europe et les Etats-Unis sont "impuissants" face à la Russie. Vladimir Poutine, à son tour, est conscient des points faibles de l'Otan et il en tirera parti, a ajouté M.Kean.

Dollar

Europe : une directive pour organiser le secret autour de toutes les magouilles d'entreprises

Image
© Inconnu
« Le journalisme consiste à publier ce que d'autres ne voudraient pas voir publié : tout le reste n'est que relations publiques. » Orwell.

« ...d'autres », c'est-à-dire les lobbys représentants les grandes entreprises et les multinationales font des pieds et des mains pour que les journalistes, ces affreux fouille-merde, se contentent de copier-coller les communiqués de presse, les belles brochures en couleurs données au cours de généreux repas d'information voire de coûteux voyage de presse au soleil !

Mais ça ne suffit pas puisqu'il y a parfois quelques « fouille-merde » qui ne se contentent pas de la bouillie pré-mâchée des « services communication » des entreprises. Et ces malotrus ont ainsi révélé au grand public des « broutilles » comme les affaires du Médiator, de l'amiante, du Crédit Lyonnais, des défauts de l'EPR, des magouilles des multinationales au Luxembourg, etc. Pas bon pour les affaires ça, Coco!Pas bon pour les affaires... Alors les dirigeants de ces grands groupes tirent les ficelles de leurs marionnettes politiques pour mettre en place des lois interdisant ou dissuadant les journalistes et les lanceurs d'alerte de dévoiler des pratiques scandaleuses ou des produits dangereux. Tout ceci sous un faux-nez, bien sûr, celui de « protéger le secret des affaires des entreprises ». Ben voyons...

Bomb

Les Etats-Unis et leurs alliés ont créé l'EIIL pour une guerre perpétuelle au Moyen-Orient

Traduit par Résistance 71

Les Etats-Unis et leurs alliés ont encouragé l'extension de l'EIIL, le groupe terroriste du Moyen-Orient afin de créer une "guerre perpétuelle" dans la région et faire avancer les desseins du complexe militaro-industriel américain, nous a dit un analyste géopolitique du Missouri.

"C'est le but de l'EIIL, c'est la raison pour laquelle l'EIIL existe, ainsi nous allons vendre toujours plus d'armes à plus d'acteurs impliqués au Moyen-Orient," a dit Dean Henderson, écrivain, journaliste sur Veteran Truth Network.

Il a fait ces commentaires alors que les Etats-Unis viennent de commencer à livrer les armes promises aux troupes irakiennes pour le montant de 1,6 milliard de dollars, approuvés par le congrès l'an dernier, ont dit des officiels du Pentagone.

Bomb

La Chine dans le collimateur de Washington

Image
© Inconnu
Les États-Unis et leurs alliés se déchaînent contre la Chine pour ses revendications territoriales en mer de Chine méridionale depuis le défi lancé la semaine dernière par le ministre américain à la Défense, Ashton Carter, lors du Dialogue Shangri-La à Singapour. Ces tensions croissantes risquent de provoquer un incident qui déclencherait un conflit sino-américain.

Mardi dernier, lors d'un rassemblement de « l'Initiative des jeunes dirigeants d'Asie du Sud » (YSALI) proaméricaine, Obama a de nouveau accusé la Chine d'intimider ses voisins et de ne pas obéir pas aux règles internationales. Certaines revendications chinoises pourraient être légitimes, a-t-il dit, mais la Chine « ne devrait pas essayer de les établir en jouant des coudes pour se frayer un chemin ».
En réalité, Washington mène une campagne pour transformer des différends maritimes de longue date en conflits pouvant provoquer une guerre. Sous prétexte de garantir la « liberté de navigation », la Maison Blanche pousse les voisins de la Chine — notamment les Philippines et le Vietnam — à avancer plus agressivement leurs revendications, tout en renforçant les forces américaines dans la région, ainsi que ses alliances en Asie, notamment avec le Japon, l'Australie et l'Inde.

Eye 1

Un peu de contrôle social avec les entreprises d'entrainement

Traduction : Dominique Muselet

Image
© Capucine Granier-Deferre
Alors que l'économie en Europe périclite, le New York Times rapporte que les millions de chômeurs de la zone euro se consolent en participant à une curieuse économie parallèle peuplée de milliers d'entreprises fictives qu'on appelle des entreprises d'entraînement. Cet univers alternatif ne produit pas de biens ni de services concrets, mais il offre aux personnes des postes non rémunérés qui leur donnent un cadre, une structure et un sentiment d'intégration. Le fait de participer à ce marché du travail bidon apporte, certes, un certain soulagement à un niveau superficiel, mais quand on sait où regarder, on voit clairement qu'il s'agit de contrôle social.

Conçue après la Seconde Guerre mondiale pour offrir une formation professionnelle, cette simulation commerciale à grande échelle a actuellement pour objectif de résoudre le problème du chômage de longue durée dont souffrent plus de la moitié de ceux qui sont actuellement sans emploi dans l'UE. L'idée de base est d'empêcher les gens rejetés par le marché du travail de se sentir isolés et déprimés, en leur donnant un endroit où ils peuvent au moins faire comme s'ils avaient un emploi normal.

Dollar

La tendance à la dédollarisation se poursuit : la Russie soutient l'alternative des BRICS à SWIFT

Traduit par Diane, relu par jj pour le Saker Francophone

Image
En février dernier, la Russie a détaillé une alternative à SWIFT qui relierait 91 banques du pays à la Banque centrale de Russie.

Le BRICS mène la charge contre le dollar

D'un côté, le plan constituait un mouvement de plus dans le sens d'une dédollarisation mondiale, mais d'un autre, il résultait d'une nécessité, lorsque la Russie a commencé à croire qu'elle pourrait être expulsée de SWIFT, en punition de son soutien aux rebelles en Ukraine. Le Premier ministre Dmitry Medvedev a averti qu'il pourrait y avoir des conséquences illimitées
si l'Occident décidait un gel punitif de SWIFT.

Deux mois plus tard, Moscou recevait un siège au conseil d'administration de SWIFT.