Les Maîtres du Monde
Carte


Chess

Russie : assassinat, destabilisation

© REUTERS/Alexei Nikolskyi/RIA Novosti
Invité dimanche 1er mars du Grand Jury sur LCI, Michel Sapin, ministre français des finances, a réagi à l'assassinat de l'opposant russe Boris Nemtsov en parlant de « provocation » tout en « exigeant la vérité ». Que voulait-il dire par provocation, terme utilisé par le Kremlin lui même, provokatsiya ? A supposer que l'attentat à Moscou ait été une provocation, peut-on aujourd'hui, trois jours seulement après, se faire une petite idée des intérêts à qui pourrait profiter ce crime ?

Déstabiliser la Russie

Disons pour notre part que l'attentat contre l'opposant russe Boris Nementsov a déjà eu pour conséquence une déstabilisation de Vladimir Poutine, déstabilisation aux yeux du monde mais aussi déstabilisation interne, dont il est difficile aujourd'hui de prévoir la durée. Il n'est pas exclu que s'ensuive une déstabilisation de la Fédération de Russie toute entière, sur le modèle de ce que fut "Temps des troubles" du début du 17e siècle, ou Smutnoye Vremya. Ce serait alors inévitablement aussi une déstabilisation de l'Union économique eurasienne, mise en place récemment à l'instigation du Kremlin (1). Cette dernière déstabilisation se traduirait par le renforcement des antagonismes entre musulmans et chrétiens orthodoxes, depuis longtemps latents au sein des républiques impliquées dans cette Union économique, laquelle par ailleurs ne plait pas nécessairement aux élites en place.
Stormtrooper

Comprendre : Les symboles nazis des forces armées d'Ukraine et des bataillons de Kiev

Ukraine Nazis symbol
Bataillon Azov. Le bataillon Azov est une formation militaire composée de volontaires qui comprend une compagnie du service de patrouille des unités spéciales du ministère de l'Intérieur d'Ukraine.

Le bataillon a été fondé en mai 2014 à Marioupol. Sur Internet, ses membres sont surnommés « petits hommes noirs ».

Symboles

Ukraine nazis
SS Das Reich : insigne d'une division SS. Formellement ce symbole représente l'image spéculaire des lettres latines interposées I (idée) et N (nation).

Ukraine Nazis
La Wolfsangel : Rune du Loup.

Le « Fer contre le loup » est une amulette païenne protégeant son propriétaire contre les forces du mal et procurant le pouvoir sur le loup-garou (Werewolf). Dans l'héraldique médiévale la rune signiifiait le « crochet à loup », une protection sûre.

Au XVe siècle, c'est l'emblème des citadins luttant contre les mercenaires des princes allemands. Un ancien symbole de la liberté et de l'indépendance connu depuis l'époque de la guerre de Trente Ans.

A l'heure actuelle le symbole figure dans les armes de la ville allemande de Wolfstein.

La Wolfsangel était initialement l'emblème du NSDAP et dans la Waffen SS elle a été empruntée par la 2e division SS Das Reich.
Lire la suite : http://fr.sputniknews.com/french.ruvr.ru/2014_08_13/Symboles-nazis-des-forces-armees-de-la-Garde-nationale-dUkraine-et-des-bataillons-de-Kiev-3659/
Snakes in Suits

Dès 2012, Poutine avait prévu l'assassinat de Nemtsov


Dans cette vidéo datant d'il y a exactement trois ans (29 février 2012), Vladimir Poutine prédisait que des attaques sous faux drapeau telle que celle dont l'opposant Boris Nemtsov vient d'être victime pourraient être menées depuis l'étranger pour nuire à la Russie.

A un moment où la crise ukrainienne, façonnée de toutes pièces par les Etats-Unis et leurs vassaux européens, se traduit sur le terrain par une déroute de la junte pro-occidentale de Kiev, et sur le plan international par une victoire spectaculaire de la diplomatie russe, un tel crime ne peut profiter qu'à l'Occident. Vladimir Poutine, qui jouit d'une côte de popularité astronomique dans les sondages (86%), n'a aucun intérêt à faire abattre un opposant qui ne représente pas même 1% des suffrages, et dont l'audience est si faible qu'il n'a aucun Député à la Douma. Tout comme l'attaque contre le vol civil malaisien MH17, faussement attribué à la Russie, il s'agit d'une nouvelle opération de propagande destinée à ternir son image, dans la droite ligne de la guerre politique, économique et médiatique que mène l'Occident contre la Russie de Vladimir Poutine.
Gear

Venezuela : aprés le coup d'état manqué, réponses et sanctions contre les États-Unis

© Inconnu
Alors qu'en 1973 il restait des médias occidentaux pour s'émouvoir du coup d'État perpétré au Chili, ceux d'aujourd'hui scandent à l'unisson : "Président du Venezuela, laisse-toi te renverser ! C'est pour ton bien ! Renonce à défendre le choix des électeurs ! Renonce à la loi, à la Constitution. Si tu arrêtes un putschiste, nous dénoncerons la répression au Venezuela !". Le bulldozer des news, déjà bien rodé pour créer le personnage Chavez, a été réactivé pour fabriquer le tyran Maduro qui agite au loin un poing brutal pour mieux écraser des foules fanatisées alors que la voix feutrée de l'opposition de droite ou du porte-parole de la Maison Blanche, de face, en plan proche, s'étonne de tant de violence.

Même lors du coup d'État manqué contre Chavez en 2002, jamais on n'avait observé une telle intensité dans le bombardement médiatique pour nous faire accepter la nécessité d'une intervention extérieure, ou d'un coup d'État, sans attendre les élections.

C'est sans doute l'erreur historique, et suicidaire, de la gauche européenne : ne pas avoir démocratisé la propriété des médias, avoir laissé le service public mimétiser "l'information" des grands groupes privés (1). Qu'arriverait-il au journaliste d'un grand média qui parlerait des 40.000 conseils communaux et de conseils du pouvoir citoyen qui apportent la matière grise de nombre de décisions gouvernementales au Venezuela ?
Pistol

OTAN : mercenariat et propagande d'une machine de guerre (partie 3)

© Inconnu
La réintégration de la France dans le commandement intégré de l'OTAN

Septembre 2007. George Bush est encore président des USA. Interviewé par le New York Times, Nicolas Sarkozy, alors nouveau président de la république française, parle de « l'éventualité d'une évolution » de la place de la France dans l'OTAN. Il laisse entrevoir en matière de politique étrangère un alignement plus affirmé de la France sur les positions américaines.

Pourtant depuis 2003, les États Unis sont engagés dans une guerre illégale en Irak, comme l'avait affirmé et réaffirmé le secrétaire général des Nations unies Kofi Annan. Il faut rappeler que cette agression reposait sur une mystification : les prétendues « armes de destruction massives » détenues par Saddam Hussein, un « incroyable mensonge » qui permit de déclencher la guerre en Irak. Et Nicolas Sarkozy ne pouvait pas ignorer non plus que Donald Rumsfeld, secrétaire à la défense de 2001 à 2006 de la première administration de G.W. Bush, avait encouragé l'utilisation généralisée de la torture lors des interrogatoires de détenus, bafouant ainsi les Conventions de Genève.

© Inconnu
Source : 6 décembre 2007 - Lettre ouverte à Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères : plainte déposée contre Donald Rumsfeld en France Ligue des droits de l'Homme.
Chess

Ukraine : la Chine prend position

Traduction/Relecture : Dominique/JJ

© Inconnu
En ce qui concerne la guerre par procuration en Ukraine, qui a commencé pour de bon il y a environ un an, avec le violent coup d'État qui a renversé le président Ianoukovitch pour le remplacer par un oligarque local pro-américain, personne n'a de doute sur l'identité des acteurs clés: à gauche, nous avons l'Ouest, représenté par les États-Unis, l'Union européenne et l'OTAN; et à droite, nous avons la Russie. La seule chose qui n'était pas tout à fait claire jusqu'ici, c'était le rôle que jouait cet autre partenaire encombrant - la Chine.

Il est certain que, tout au long de la guerre civile en Ukraine, on s'est rarement posé la question de savoir de quel côté penchait la Chine. C'est d'autant plus étonnant que le rapport de force précaire entre l'OTAN et la Russie a conduit à une impasse dans laquelle aucune des deux parties n'a sur l'autre un avantage évident (alors que l'Ukraine dont l'économie est morte et la monnaie en hyperinflation, attend un vainqueur clair), et que le soutien explicite ou implicite de la Chine à l'un des deux camps pourrait faire toute la différence, surtout pour l'axe le plus redoutable de la planète.

Aujourd'hui nous avons enfin eu la réponse et le gagnant est... ce type-là :

© Inconnu
Magnify

Assassinat de Nemtsov : les États-Unis impliqués ?

Traduit par Claude, relu par jj et Diane pour le Saker Francophone

© Inconnu
Les manchettes, partout dans le monde, ont présenté des variations sur l'histoire de l'assassinat de Boris Nemtsov. Chacune d'entre elles reprend le récit des faits pertinents: quoi, qui, où, comment... Mais la vraie question est pourquoi. La réponse à cette question, ou plutôt ce que l'Occident prétend avec insistance être la réponse, nous dira beaucoup sur les plans des États-Unis pour intensifier les tensions en Russie, en Ukraine, et au-delà.

Il serait insensé de mettre de côté toute hypothèse liant ce crime à des gens proches de lui, dans le domaine des affaires, de la politique ou de la romance. En ce qui concerne les affaires, nous pouvons rappeler que bon nombre de personnes voulaient sa mort à cause de ses crimes et de sa corruption en tant que directeur de la Banque Neftyanoi - aujourd'hui liquidée - et président de sa société mère Neftyanoi Concern.

De nombreuses polémiques ont fleuri autour de cette affaire en 2006. Bien sûr, dans le domaine des problèmes de cœur, nous avons tous ceux qui entourent la femme avec qui il a été vu la dernière fois. Cette femme, Anna Duritskaya, était également présente lors de la fusillade. Des rumeurs flottent ici et là que cela pourrait être lié à son récent avortement et autres aspects mélodramatiques associés.
Bulb

Assassinat de Nemtsov : reflexions pour un moment passager de vérité

© Inconnu
Il y avait une logique attendue face à cette sorte d'événements, dans tous les cas la raison nous le disait. Mais il faut se méfier de l'emploi exclusif de la raison pour la prévision, parce qu'elle devenue, plus ou moins développée, la raison-subvertie par le Système ; même chez ceux qui parviennent à lutter contre l'influence du Système et qui le font en toute conscience, leur raison n'en subit pas moins quelques effets (et en général ils le savent et s'en gardent à mesure). C'est pourquoi il faut se garder de se sacrifier à la prévision selon le mode classique rationnel (refuge de l'inconnaissance) et, une fois placé devant l'événement, encadrer strictement sa raison de l'expérience et surtout de l'intuition dont on doit espérer qu'elle est haute. Nous faisons ces considérations générales à propos de l'assassinat de l'opposant à Poutine Boris Nemtsov, vendredi soir, en plein cœur de Moscou, à quelques jets de pierre du Kremlin.
Bad Guys

Quand les USA forcent les nations Africaines à adopter les OGM

© Inconnu
« Les États-Unis, premier producteur mondial de produits agricoles GM, cherchent de nouveaux marchés en Afrique. La stratégie de l'administration des USA consiste à aider les pays africains à rédiger des lois sur la biosécurité qui favorisent les intérêts de l'agro-industrie au lieu de protéger les Africains contre les dangers potentiels des cultures GM », affirme Haidee Swanby, du Centre africain pour la biosécurité, auteur du rapport commandé par la Fédération internationale des Amis de la Terre (Friends of the Earth International).

Le nouveau rapport expose aussi la manière dont le géant agro-industriel Monsanto influe sur la législation des pays africains en matière de biosécurité, obtient l'approbation de certains produits et fraie la voie à d'autres produits comme le maïs GM. Seuls quatre pays africains - l'Afrique du Sud, l'Égypte, le Burkina Faso et le Soudan - ont autorisé la commercialisation de produits agricoles GM, mais la question du maïs génétiquement modifié est fortement controversée, du fait que cette céréale est la nourriture de base de millions d'Africains.

Commentaire: Concernant la politique OGM à travers le monde, et ses fabuleux résultats :

- Un lobby OGM qui fait pression sur l'Afrique
- Argentine : l'enfer du décor des OGM
- Ukraine : une invasion OGM déjà préparée...
- OGM : le gouvernement Indien suspend certaines autorisations sous la pression des paysans
- OGM et la guerre contre les agriculteurs
- OGM et le mythe de la lutte contre la faim

Propaganda

Présenté à l'ouest comme « la force motrice de l'opposition russe », la cote de popularité de Nemtsov n'était que de 1%

Nemtsov

La victime d'un assassinat terrible. Mais pas la force motrice de l'opposition russe.
La mort de Nemtsov est tragique. Mais il n'était pas « le cœur » de l'opposition de la Russie et il est extrêmement irresponsable de la part des médias de l'affirmer.

Les rapports des médias sur la place de Boris Nemtsov dans la sphère politique russe sont aussi déroutants que les circonstances bizarres et tragiques de son assassinat. L'article d'Anna Nemtsova (aucun lien de parenté avec le défunt) dans The Daily Beast est peut-être le pire de tous. Son titre, « Boris Nemtsov, cœur de l'opposition russe, abattu à Moscou, » donne l'impression que Nemtsov était, eh bien, le cœur de l'opposition en Russie. Il ne l'était pas et prétendre qu'il l'était est tout simplement idiot.
Top