Les Maîtres du Monde
Carte


Star of David

La guerre, c'est bon pour Israël

Ron Dermer, conseiller de Benjamin Netanyahu, évoque le soutien accru des Américains à Israël après le 11 Septembre et espère un même élan après l'attentat de Boston.


Crusader

Ces islamistes que soutient l'Occident

Illustration des conflits modernes
© Krampon

Bras armés en Libye et en Syrie, partenaires politiques en Tunisie et en Egypte, alliés stratégiques en Arabie saoudite et au Qatar... L'Occident n'hésite pas à se servir des courants les plus réactionnaires de l'islamisme radical lorsqu'il s'agit de défendre ses intérêts.

Spécialiste de l'Afrique et auteur chez Investig'Action de La stratégie du chaos, Mohamed Hassan démontre l'hypocrisie de nos dirigeants lorsqu'ils parlent de « guerre contre le terrorisme » à propos de l'Afghanistan ou du Mali. Seuls les intérêts guident leurs actions. Deuxième volet de notre série sur « Les causes et conséquences de la guerre au Mali » (IGA).

La propagation de l'intégrisme islamique

Le Printemps arabe, présenté comme un bouleversement révolutionnaire qui allait balayer toutes les dictatures hors du monde arabe, n'a jamais existé. Début 2011, il y a toutefois bien eu deux véritables éruptions volcaniques, en Égypte et en Tunisie. Il s'agit d'éruptions de colère populaire parce que l'injustice sociale devenait insupportable. Mais il manquait à ces mouvements une direction et une orientation révolutionnaires, de sorte qu'ils ont été rapidement récupérés par des partis islamiques prétendument modérés : le parti Ennahda en Tunisie et les Frères musulmans en Égypte.

Les partis de ce genre ont en commun deux caractéristiques : ils sont partisans du capitalisme et ils sont carrément anticommunistes. Il peut toutefois y avoir des contradictions avec l'impérialisme, surtout dans les pays où les chiites constituent la majorité, comme en Iran, en Irak ou au Liban. Mais, là où les sunnites sont majoritaires, ce courant islamique se prête progressivement à un rôle de troupes de choc des États-Unis et de leurs alliés européens contre les gouvernements laïcs qui ont subsisté dans le monde arabe (Libye, Syrie, Algérie).
Sherlock

Un sénateur condamné, un huissier à l'Elysée

Maître Raynald Parker a remis à la présidence de la République une invitation à déposer dans le procès René Teulade. Une première sous la Ve République !

Maître Raynald Parker devant les grilles de l'Élysée, jeudi à la mi-journée.
© Hugo Domenach/Le Point.fr
Maître Raynald Parker devant les grilles de l'Élysée, jeudi à la mi-journée.
Délivrera, délivrera pas... Depuis lundi, un bras de fer opposait un huissier de justice au cabinet de l'Élysée. L'enjeu était de taille : une association voulait « inviter » le président de la République à venir déposer lors du procès du sénateur René Teulade, l'ex-député suppléant en Corrèze de François Hollande condamné en 2011 pour avoir bénéficié d'avantages indus au détriment de la Mutuelle retraite de la fonction publique (MRFP). L'invitation a été remise en main propre par maître Raynald Parker, huissier à Paris, au colonel Éric Bio Farina, commandant militaire de la présidence de la République. Mardi, l'huissier chargé de transmettre à François Hollande la fameuse « invitation » s'était cassé les dents. Le responsable de la garde républicaine avait fait savoir qu'elle empêcherait l'huissier de pénétrer dans le palais de l'Élysée et Pierre Valleix, le conseiller justice de l'Élysée, avait annoncé à l'huissier que le président n'accuserait pas réception.

Cet « exploit » est une première sous la Ve République. En mai 1999, maître Maurice C., huissier de son état, s'était rendu au 55 rue du Faubourg-Saint-Honoré, mais avait patienté une bonne partie de la matinée dans une antichambre, avant de se rendre à l'évidence : le plus simple était de déposer cette assignation en mairie, comme pour un simple particulier.
Cult

Cohn-Bendit planqué dans son hôtel, dénoncé en public

Cohn-Bendit, le Vert ou der Grüne selon la nationalité qu'on lui donne, a navigué durant plus de trente ans entre la France et l'Allemagne surfant sur la vague rebelle de l'homme libre à tous les niveaux et attaquant à souhait des personnalités. Cette fois, l'homme n'a plus la même aura auprès des masses. Ce qui reste du pourfendeur de l'ordre public est l'image d'un homme politique qui inspire le dégoût auprès des gens et des jeunes générations

Aujourd'hui Daniel Cohn-Bendit ne peut plus sortir ni à Berlin, ni en Pologne sans être rappelé à son passé avec son livre Le Grand Bazar. Le célèbre réalisateur polonais, Grzegors Braun, ayant tout récemment appris les dires et les allusions sexuelles de Daniel Cohn-Bendit envers les enfants a porté une plainte en Pologne pour pédophilie contre l'eurodéputé franco-allemand. A Berlin dans deux conférences, où Daniel Cohn-Bendit participait, un homme a interrompu le bon déroulement de ces dernières et montré du doigt Daniel Cohn-Bendit avant de dire « cet homme est un pédophile » avant de lire le passage incriminé du Grand Bazarou d'interpeller l'assemblée sur le passé de l'eurodéputé.

Prix Theodor Heuss

Tout commence avec la remise du prix Theodor-Heuss à Daniel Cohn Bendit qui a bien eu lieu ce 20 avril. Ce prix, qui récompense une personnalité politique, est donné à des personnalités qui ont œuvré pour la société et la politique. Le président de la Cour constitutionnelle fédérale allemande, Andreas Voßkuhle,avait refusé de participer à la cérémonie et de remettre le prix à Daniel Cohn-Bendit car « Le Président ne pouvait pas associer la Cour avec des écrits parlant de la sexualité entre les adultes et les enfants », avait, alors au mois de mars, expliqué son service de presse. De nombreuses personnalités politiques d'outre-Rhin trouvent des excuses pour cet homme politique issu de la génération des années 68 où « il faut comprendre que cette génération a un certain passé. »Mais le jour de la remise du prix à Daniel Cohn-Bendit, ce-dernier a été accueilli par une foule en colère.
Bomb

Attentat de Boston : trois étudiants suspects placés en garde à vue

De l'ADN féminin avait été trouvé sur une des deux bombes qui ont explosé le 15 avril et fait 3 morts et 264 blessés.

Les autorités américaines ont révélé, ce mercredi 1er mai, l'arrestation et a garde à vue de trois nouveaux suspects dans le cadre de l'enquête sur l'attentat de Boston. L'identité exacte des suspects n'a pas été révélée par la police.

La police de Boston a précisé que ces arrestations n'impliquaient pas l'existence d'un risque pour le public. Selon le site Boston.com, les trois suspects seraient des étudiants de l'université de Dartmouth, où étudiait Djokhar Tsarnaev, qui seraient accusés de l'avoir aider pendant sa cavale.

Selon la chaîne d'information CNN, les trois suspects seraient aux mains du FBI, et non par la police de Boston. Le quotidien The Boston Globe évoque quant à lui de trois étudiants.
Cult

Cohn-Bendit renonce à un prix pour éviter la polémique sur ses écrits pédophiles



L'eurodéputé écologiste Daniel Cohn-Bendit renonce au Grand Prix des Médias franco-allemand 2013, selon les organisateurs du prix franco-allemand du Journalisme et l'homme politique. | AFP/Marijan Murat

Au centre d'une polémique en Allemagne pour ses écrits sur la pédophilie, Daniel Cohn-Bendit renonce au Grand Prix des Médias franco-allemand 2013. «L'expérience qu'il a faite lors de la remise du Prix «Theodor-Heuss», le 20 avril dernier, et les retombées médiatiques négatives l'ont amené à prendre cette décision», expliquent les organisateurs du prix franco-allemand du journalisme dans leur communiqué.

Une décision confirmée par le député écologiste européen allemand, figure emblématique de la contestation de Mai 68 en France.

Invoquant les déclarations de Daniel Cohn-Bendit dans son livre intitulé «Le Grand Bazar» (1975), le président de la Cour constitutionnelle fédérale allemande, Andreas Vosskuhle, avait en effet refusé de lire le discours de remise du prix prestigieux «Theodor-Heuss», récompensant des personnalités exemplaires sur le plan de la démocratie en Allemagne.
Arrow Up

C'est la crise, mais les salaires des banquiers augmentent


Société Générale, La Défense, février 2013 - Christophe Ena/AP/SIPA
Parfois, la recension des faits, bruts de décoffrage, vaut mieux que tous les commentaires savants. Reportez vous à la page 25 du quotidien économique Les Echos, paru ce mardi 30 avril. Titre : « Les rémunérations des dirigeants des banques françaises sont reparties à la hausse en 2012 ».

Ce n'est pas Marianne qui le dit, ce sont Les Echos, la bible des libéraux français. L'austérité est de mise partout : dans la gestion de l'Etat - qui impose des hausses d'impôts conséquentes et une réduction des dépenses publiques que certains jugent encore insuffisante ; dans les entreprises où la disette salariale dure maintenant depuis plus de 10 ans ; dans la majorité des foyers français où l'on tape dans les comptes d'épargne pour assurer les fins de mois. Partout, donc, sauf dans les banques.

Ainsi le salaire (fixe + variable) de Jean-Laurent Bonnafé, le patron de BNP Paribas, a progressé de 42,08% à plus de 2,8 millions d'euros. Celui de Frédéric Oudéa, son homologue de la Société Générale, a cru de 30,42% à près de 2,2 millions d'euros - et ce, alors même que le résultat de la banque chutait de 67,5%. Même chez BPCE (Banques Populaires - Caisse d'Epargne), le Pdg, François Pérol, voit sa rémunération augmenter de + 2,62% alors que le résultat de sa banque a perdu 19%.
Magic Hat

L'exécutif fait une fleur aux entrepreneurs : le fichage des faillites devrait être assoupli

Le gouvernement veut assouplir les conséquences d'une faillite pour les entrepreneurs. Un coup de pouce en direction des Pigeons ?

Woman
© Inconnu
Un geste à destination des entrepreneurs. A quelques heures des Assises de l'entreprenariat, Fleur Pellerin, la ministre déléguée chargée de l'Economie numérique a indiqué que les entrepreneurs dont la société à été liquidée ne seront plus fichés par la Banque de France. Une forme de « droit à la seconde chance » a-t-elle indiqué sur RMC Info-BFM TV ce lundi 29 avril. A ses yeux, ce « fichage » était considéré comme « une sorte de stigmate qui empêchait [les entrepreneurs] d'avoir accès au crédit ». « Peut-être qu'un banquier est réticent à accorder un crédit en toute confiance, alors qu'une première expérience d'échec pour nous ne signifie pas qu'on n'est pas un bon gestionnaire. C'est peut être qu'on a perdu une grosse commande, qu'on a subi un cycle économique », a-t-elle ajouté.

Fin de l'indicateur 040

Concrètement, sur le fichier appelé Fiben qui recense les chefs d'entreprise, l'indicateur 040 sera supprimé. Cette base de donnée attribue une cote à chaque chef d'entreprise allant de 000 lorsqu'il n'y a rien à signaler à 060 lorsque l'entrepreneur a connu trois dépôts de bilan ou interdiction de gérer une entreprise au cours des 5 années précédentes. L'indicateur 040 correspond aux dirigeants d'entreprise ayant connu un dépôt de bilan au cours des trois années précédentes. Il concerne environ 150 000 personnes en France.

Un geste pour les Pigeons ?

Cette annonce devrait être détaillée par le Président de la République qui se rend ce lundi à la clôture des Assises de l'entreprenariat. Ce geste apparaît comme une marque envers des entrepreneurs qui s'étaient, pour une partie d'entre eux, fermement opposés au projet de taxe sur les plus-values de cession à travers le mouvement des « Pigeons ».
Cult

Le retour de la menace tentaculaire - Episode 9 du feuilleton de la MIVILUDES

Avec neuf rapports annuels et sept guides, la MIVILUDES a réussi à faire croire que la France est envahie de « sectes », gangrenée par la dérive sectaire et les méfaits des « gourous ». Selon elle, aucun domaine n'en réchappe : santé, mineurs, entreprise, formation professionnelle et, dans ce dernier opus, les personnes âgées. Comme d'habitude, aucune étude et aucun chiffre ne sont fournis pour étayer cette menace tentaculaire, puisqu'il existerait des « difficultés » qui auraient pour effet un « manque de connaissances sur l'action des mouvements sectaires ».

Serge Blisko, président de la MIVILUDES : « On appâte une personne, le plus souvent à un moment critique de sa vie (rupture familiale, deuil, maladie grave, perte d'emploi...), on l'amène peu à peu par d'insidieuses manœuvres psychologiques, accompagnées parfois de pressions physiques, à perdre son autonomie et son libre-arbitre ». Voilà ce que nos experts es-sectes ont découvert du sort de 500 000 de nos concitoyens appartenant à des mouvements alternatifs à vocation spirituelle, éducative ou thérapeutique, c'est-à-dire les « sectes », selon la MIVILUDES.
Dollar

Afghanistan : la CIA prise la main dans le sac

La CIA se promène partout dans le monde avec son argent, pour déstabiliser les régimes et manipuler les opinions, dans le seul intérêt de la maison mère, les US, ce petit peuple de 300 millions d'habitants qui veut imposer sa loi aux six milliards d'êtres humains que compte la planète. On le sait, mais quand on fait un flag', c'est toujours mieux.

Le flag', c'est l'oeuvre du New York Times qui a publié une excellente enquête expliquant comment, en Afghanistan et depuis 10 ans, la CIA abreuve ses contacts d'argent liquide... Tous ceux qui comptent sont graissés. Le renseignement, ça se paie,... et les coups tordus qui marquent l'opinion ne viennent pas de l'opération du Saint Esprit...

Mardi dernier, Bernard Bajolet, qui vient d'être nommé patron de la DGSE, avait quitté l'ambassade de France à Kaboul par un discours dénonçant la corruption, comme premier défi pour le pays, une corruption notamment « due au fait qu'une grande partie de l'élite a perdu foi dans l'avenir de son propre pays », ajoutant qu'« il n'y aura pas de souveraineté effective tant que l'Afghanistan sera dépendant financièrement ».
Top