Les Maîtres du Monde
Carte

Attention

Berlin prépare un nouveau traité européen pour une nouvelle Europe

Image
Selon le Spiegel, Angela Merkel et Wolfgang Schäuble préparent un nouveau projet de modification des traités européens pour renforcer le pouvoir de coercition de la Commission européenne pour faire respecter les engagements budgétaires des pays de la zone euro.

Selon le Spiegel, ce projet en préparation au ministère fédéral allemand des Finances vise à faire respecter « des contrats » auprès des pays pour « améliorer leur compétitivité » et « respecter leurs engagements budgétaires », c'est-à-dire les réformes structurelles et les politiques d'ajustement mis en place dans le cadre des plans de soutien accordés aux pays en difficultés financières depuis 2010.

Eye 1

La NSA a mis sur écoute 35 dirigeants de la planète

Image
© Ueslei Marcelino. Reuters
A droite, le journaliste Glenn Greenwald, qui a recueilli les informations transmises par Edward Snowden.
C'est ce que le journal anglais «The Guardian» a révélé ce jeudi.
Un responsable de l'administration américaine a transmis les numéros de téléphone de 35 dirigeants de la planète à l'Agence américaine de sécurité nationale (NSA) qui les a placés sur écoute, révèle le Guardian jeudi grâce à des documents transférés par Edward Snowden. Cette nouvelle révélation intervient au moment où l'Allemagne se montre scandalisée par les révélations sur une possible surveillance du portable de la chancelière Angela Merkel par les Etats-Unis.

Eye 1

On pratique toujours la torture à Guantánamo

Image
Maître James Connell, avocat d'Ammar al-Baluchi, détenu à Guantánamo et âgé de 36 ans, affirme que son client a été torturé durant des années.

Me Connell s'appuie sur deux documents médicaux non-classifiés qui font état de probables tortures. Cependant, selon le procureur Clay Trivett, tout ce qui concerne les interrogatoires est classé comme « sources et méthodes » de la CIA. Le secret s'applique également aux interrogatoires pratiqués dans les prisons secrètes off shore, sur des bateaux de la Navy en eaux internationales. L'avocat ne peut donc ni évoquer les occasions, ni les manières dont son client aurait pu être torturé.

Top Secret

Un procès du réseau stay-behind au Luxembourg

Image
On a déjà parlé du réseau stay-behind, ou réseau Gladio en Italie, qu'on appelle parfois "l'armée secrète de l'OTAN". De fait, c'est aux groupuscules liés à ces réseaux qu'on doit pas mal de coups foireux des années 60 à aujourd'hui. Par contre, aujourd'hui encore ce système de corruption, d'opérations sous faux drapeaux et de cooptation de nos dirigeants reste un véritable tabou pour ceux qui nous dirigent, comme pour les historiens officiels et les journalistes alignés. Récit du dernier procès en date.

Piggy Bank

Pas de taxe sur les riches, promet le FMI

Le Fonds monétaire international (FMI) a démenti vouloir imposer une taxe exceptionnelle sur les riches pour réduire les déficits publics comme le suggérait un récent rapport de l'institution.

"Nous ne recommandons pas l'instauration d'un impôt sur la richesse", a déclaré un porte-parole du FMI, William Murray, lors d'une conférence de presse à Washington. Dans un rapport publié début octobre, le Fonds assurait qu'une taxe exceptionnelle sur la richesse des ménages aurait de "fortes chances" de succès, précisant qu'un prélèvement de 10% dans quinze pays de la zone euro permettrait à ces pays de ramener leurs déficits aux niveaux d'avant-crise.

Stop

Monsanto nie que ses pesticides soient à l'origine des problèmes de santé en Argentine

Traduit de l'anglais par Résistance 71

Monsanto a réfuté que les problèmes de santé apparaissant en Argentine soient liés à ses pesticides et insiste que ses produits sont sains. L'entreprise rejette un rapport d'Associated Press que Monsanto est à blâmer pour une augmentation du taux de cancers et de malformations de naissance.

© Daniel Garcia/AFP
Champ de soja dans la localité de Perez Millan, à deux cents kilomètres de Buenos Aires, Argentine
Réagissant à un rapport d'AP ayant enquêté sur les effets des produits de Monsanto en Argentine, l'entreprise a appelé pour plus de contrôle gouvernemental et a attaqué la crédibilité de la recherche.

"Si les pesticides sont mal utilisés en Argentine, alors c'est dans le meilleur intérêt de tout le monde, le public, le gouvernement, les fermiers, l'industrie et Monsanto, que le mauvais emploi de ces agents chimiques soit arrêté", a dit l'entreprise de St Louis dans le Missouri.

Monsanto a aussi rappelé que le glyphosate, un produit chimique utilisé dans son pesticide RoundUp, a été prouvé être un produit sécure. Le porte-parole de l'entreprise a réfuté la corrélation entre l'utilisation de pesticides et l'augmentation des maladies comment manquant de validité.

Bad Guys

Syrie : nouveaux slogans de paix pour mieux continuer la guerre

La rencontre de ceux qui s'appellent ''les amis de la Syrie'' à Londres a débouché sur un communiqué final dont le contenu montre toutes les intentions belliqueuses de ses participants. Le groupe, formé de 11 pays, les Etats-Unis, la Turquie, la Grande-Bretagne, la France, l'Italie, l'Allemagne, l'Egypte, les Emirats arabes unis, le Qatar, la Jordanie et l'Arabie saoudite, remet sur le tapis des velléités ''de changement de régime'' et brandit à nouveau l'option militaire (sous-entendu : intervention étrangère). Il n'y a donc rien de changé au programme. On remarquera au passage que le programme reste aussi le même pour l'Egypte avec ou sans Morsi.

© Inconnu
Parallèlement, on entend des discours lénifiants de John Kerry nous assurant qu'il « n'y a pas de solutions militaires » en Syrie, en même temps que des groupes de combat dits modérés, ceux qui bénéficient officiellement de toute l'aide militaire extérieure, réclament encore plus d'armes et de soutien.

Pas de solutions militaires ? Peut-être bien que si. Ce slogan repris par les uns et les autres ne vise qu'à essayer de stopper l'action de l'Armée syrienne qui est en train de bousculer les mercenaires sur le terrain. L'armée syrienne tient la victoire au bout du fusil, mais les Etats-Unis et ses alliés se comportent comme si c'était eux qui détenaient la victoire et Bachar Al Assad le vaincu. Ils se préparent déjà à agir en vainqueurs à Genève, dictant leurs conditions, partageant le pays comme ils le souhaitent. Pour l'instant la coalition est incapable d'envisager les choses autrement, mais elle n'a aucun moyen d'inverser la situation en sa faveur. La seule solution qui lui reste est d'épuiser l'armée syrienne, pour pouvoir valider l'idée qu'il n'y a ni gagnant, ni perdant. Avec de tels objectifs la conférence de Genève 2 n'est pas pour demain.

Il ne reste à l'armée syrienne qu'à tenir bon en toute lucidité et, si possible, écraser l'ennemi. La solution serait alors militaire.

Star of David

Contribuables français, vous payez pour les procès du lobby d'Israël ! D'accord ?

Nous en sommes déjà à une quinzaine de procès en France, contre des femmes et des hommes ayant appelé au boycott d'Israël. Aussi, tant que le gouvernement et l'armée de cet Etat opprimeront le peuple palestinien, il nous semble utile d'expliquer à tous ceux qui n'ont pas eu la « chance » d'assister à ces procès, comment fonctionne une telle mascarade. Notamment parce que très peu de gens savent que ce n'est pas le lobby israélien en France qui engage les poursuites contre les militants de la campagne de Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS). En fait, c'est l'Etat français, avec l'argent... des contribuables.

Recette pour détourner la loi française au service d'Israël

I. Ingrédients

Prenez un gouvernement et un ministre de la justice malléables à souhait (pour le moment, choisir la France qui est le seul Etat qui cède aux pressions israéliennes en cherchant à criminaliser le boycott d'Israël).

Obtenir de ce même gouvernement français qu'il envoie une circulaire à tous les procureurs de France, ordonnant à ces derniers de poursuivre les personnes qui appellent au boycott d'Israël, et seulement à celui-là, et de faire tout ce qu'ils peuvent pour que les juges condamnent les militants. L'appel au boycott de tous les autres pays ne pose aucun problème.

Bad Guys

Arnaque et mensonge - L'Arabie saoudite se révolterait contre les Etats-Unis

Le chef des services de renseignements saoudiens Bandar bin Sultan bin Abdulaziz Al Saud, aurait déclaré à des diplomates européens que son pays allait limiter sa coopération avec les Etats-Unis. C'est tellement ahurissant qu'on doute que ce soit vrai. Néanmoins, le chef terroriste qui mène la guerre contre la Syrie s'explique.

© Inconnu
Bandar bin-sultan bin-abdulaziz al-saud
La passivité à l'égard de la situation en Syrie et de sa détente apparente avec l'Iran en sont les motifs. Le prince Bandar bin Sultan a aussi dit aux émissaires européens que les Etats-Unis restaient impuissants face au conflit israélo-palestinien.

Selon lui, ils auraient aussi dû soutenir l'Arabie saoudite lorsque cette dernière est intervenue à Bahreïn pour y réprimer des manifestations antigouvernementales en 2011, a-t-on ajouté de même source. On croit rêver, non ? Ces gens ne sont plus à une contradiction près.

Cette « prise de distance vis-à-vis des Etats-Unis est importante », elle va mettre fin à la coordination au sujet de la Syrie et affecter les relations commerciales, a dit cette même source.

C'est de l'esbroufe ! Enfin, attendons de voir...

Binoculars

Corruption dans l'armée française : les militaires revendaient du cuivre

Dix militaires pour la plupart des sous-officiers, ayant été affecté à la base aérienne de Saint-Symphorien (Indre-et-Loire) étaient accusés d'abus de confiance et de détournement de biens remis lors du service et comparaissaient devant le tribunal d'Orléans (Compétent en matière de conflit avec l'armée). Les faits qui leur étaient reprochés auraient débuté le 1er janvier 2010 et se seraient terminés à la fin du mois de juin 2012.

Ces militaires dont la plupart étaient bien notés avaient servi dans un service de dépollution des casernes. Ils étaient accusés d'avoir vendu du cuivre qu'ils récupéraient sur des chantiers et de l'avoir cédé à des ferrailleurs de la région. Un peu après l'été 2012, leur hiérarchie constatait que des vols de cuivre relativement importants avaient été perpétrés au sein de la base aérienne et elle portait plainte. Lors de leur enquête, les gendarmes se sont intéressés de très près à des détournements auprès des ferrailleurs qui ne tardaient pas à dénoncer les vendeurs. Au total, l'estimation du détournement était de l'ordre de 80 tonnes.