Les Maîtres du Monde
Carte


Laptop

Londres, Paris et Washington veulent contrôler les communications sur Internet


Depuis plusieurs années, le système "Echelon" mise en place par les renseignements américains, pratiquaient une surveillance globale des communications téléphoniques. | REUTERS
Le contrôle des communications sur Internet est une volonté de plus en plus affirmée dans le monde. Loin de la stratégie de censure des pays "ennemis d'Internet", la volonté de la France, des Etats-Unis et du Royaume-Uni de mieux surveiller les activités en ligne des citoyens ont émergé en quelques jours. Le ministre de l'intérieur, Manuel Valls, a affirmé sa volonté d'améliorer la "traque sur Internet", qui est l'une des priorités du FBI cette année. Pendant ce temps, plusieurs géants américains d'Internet ont attaqué un plan de surveillance généralisée des communications des Britanniques.

En France, la déclaration de Manuel Valls intervient après l'agression d'un militaire à la Défense le 25 mai. Pour le ministre, il faut repérer les "signaux de radicalisation" et mieux surveiller les réseaux. "Internet est devenu un vecteur de propagande, de radicalisation et de recrutement pour le terrorisme d'inspiration jihadiste mais aussi pour l'extrême droite. C'est également un lieu d'échange pour les terroristes. (...) Internet fait l'objet d'une veille très active de la part de nos services qui aboutit à des poursuites judiciaires à l'encontre des administrateurs des sites concernés. Mais le recours de plus en plus fréquent aux réseaux sociaux, plus difficiles à surveiller, constitue un nouveau défi", a déclaré M. Valls à Libération, mercredi 29 mai.
Star of David

L'UE finance l'industrie d'armement israélienne

L'eurodéputé écologiste Bart Staes a accusé dimanche l'Union européenne de financer, par le biais de programmes de recherche, cinq entreprises d'armement israéliennes, dont Israeli Aerospace Industries (IAI), l'un des leaders mondiaux en matière de drones.

Le septième programme-cadre de recherche et de développement technologique (7ème PC) court jusqu'à la fin de cette année. Il permet d'allouer des crédits de recherche à des entreprises non seulement européennes, mais aussi extérieures à l'UE. Il ne soutient en principe pas la recherche à des fins militaires mais "des budgets européens vont directement au secteur israélien de la Défense et de la sécurité nationale", a affirmé M. Staes (Groen) dans un communiqué en se fondant sur des données fournies par la Commission européenne.

Ainsi, depuis 2007, un montant de 26 millions d'euros a été affecté à 49 projets. Sur les 23 entreprises israéliennes qui en bénéficient, cinq sont actives dans le secteur de l'armement, selon M. Staes.

Selon lui, des dizaines de projets soutenus par l'UE portent sur des avions sans pilotes (drones). IAI a ainsi obtenu au moins 69 budgets de recherche européens, a-t-il ajouté.
Snakes in Suits

La réunion secrète du groupe Bilderberg (du 6 au 9 Juin 2013)

Jeudi prochain, des dirigeants politiques, des patrons de banques, des milliardaires et des responsables occidentaux, se réuniront à l'hôtel Grove, au nord de Watford (Angleterre), pour la réunion annuelle du groupe Bilderberg.

La réunion se déroulera du 6 au 9 juin 2013 en Angleterre, pour la première fois depuis 1998, et rassemblera 140 membres de "l'élite internationale".

Le PDG de Royal Dutch Shell trépigne déjà d'impatience de pouvoir passer trois jours aux côtés du chef de la HSBC, du président de Dow Chemical, des ministres des finances européens et des chefs du renseignement américain. La réunion est le point fort de l'année pour tous les ploutocrates, et ce, depuis 1954.

La seule fois où la réunion du groupe Bilderberg n'a pas eu lieu fût en 1976, lorsque le président fondateur du groupe, le Prince Bernhard des Pays-Bas, a été arrêté pour une affaire de pots de vin de la part de Lockheed Martin.
Dollar

Royaume-Uni : scandale de corruption chez les Lords


Quatre membres de la Chambre des Lords, de différents partis, ont été piégés récemment par des journalistes britanniques.
La presse britannique a piégé en caméra cachée trois parlementaires, les filmant en train de proposer leurs services et leur influence à des lobbyistes en échange d'argent.

Pris la main dans le sac. Trois parlementaires britanniques sont depuis dimanche au coeur d'un scandale de corruption, après que la presse a dévoilé des vidéos les montrant en train de proposer leurs services en échange d'argent.

Suivant une méthode prisée par la presse anglo-saxonne, des journalistes se sont fait passer pour les représentants d'une entreprise privée afin de solliciter l'appui rémunéré des parlementaires en question. Des extraits vidéos de leurs échanges, filmés en caméra cachée, ont été diffusés dimanche par le Sunday Times.
Gold Bar

Transport de l'or : l'inquiétant décret n°2013-417 du 21 mai 2013

Gold
© Inconnu

Chaque jour, en France, une ou plusieurs libertés disparaissent, sans bruit, sans laisser de trace. Au 1er juin, c'est un petit bout de la liberté d'échanger de la valeur, directement, entre particuliers qui vient de s'effacer. Et bien sûr, pas un bruit dans les médias.

Avant d'entrer dans le vif du sujet, un petit rappel historique s'impose.

Comme vous le savez sans doute, la vente, l'achat et la détention de métal précieux en France est soumise à une certaine réglementation qui a pas mal évolué dernièrement. Jusqu'à récemment (2011), il était relativement aisé d'acheter de façon anonyme de l'or ou de l'argent, en payant en petites coupures non marquées espèces et ce, jusqu'à plusieurs milliers d'euros. De la même façon, il était aisé de faire appel à des numismates, même à distance, pour acheter et vendre des pièces d'or et d'argent, quitte à clore la transaction par un échange postal, sur le mode : « je vous paye par virement ou par chèque, envoyez moi donc mes pièces par la poste. » ; après tout, les Postiers font un travail remarquable, d'ailleurs habilement mis en scène dans de fort jolies publicités vitaminées.


Et pour parler, justement, des achats de piécettes, en septembre 2011, les modifications introduites à l'Article L112-6 du code monétaire ont fait parler d'elles ; on trouvait en effet la phrase suivante :
Bad Guys

Interview de Thierry Meyssan sur « l'utilisation d'armes chimiques en Syrie »


Interview le 1er juin 2013 de Thierry Meyssan, écrivain journaliste, sur la « campagne sur l'utilisation des armes chimiques en Syrie » à propos d'un récent article paru dans le quotidien Le Monde.
Bad Guys

L'ONU et les 250 000 morts somaliens

Traduit par CM pour Investig'Action

L'ONU a annoncé qu'au moins 250 000 Somaliens étaient morts de faim entre 2010 et 2012, notamment au cours de la grande sécheresse qui a sévi dans de la corne de l'Afrique.


Les victimes se comptent surtout parmi les déplacés internes, qui pour la plupart ont fui devant l'invasion militaire et l'occupation du sud de la Somalie par l'Armée éthiopienne, avec le soutien de l'ONU, puis par les "soldats de maintien de la paix" de l'Union africaine, actuellement au nombre de 25 000.

Dans mon dernier article consacré à la famine en Somalie, j'ai mentionné les 10 cents par jour et par réfugié somalien prévus par l'ONU. C'est ce que l'on appelle une insuffisance budgétaire, synonyme de "nous souhaitons aider, mais n'en avons pas les moyens".

Or, pendant la grande famine qui s'est abattue sur le peuple somalien, l'ONU et ses grands patrons occidentaux ont consacré plus d'un milliard de dollars aux opérations militaires de "maintien de la paix" dans ce qui reste du pays.
Stormtrooper

Toujours plus de questions concernant les relations du MI5 avec les tueurs de Woolwich

Les questions continuent de s'accumuler concernant la familiarité et les contacts entretenus par les services de sécurité avec les deux tueurs du tambour Lee Rigby, à Woolwich, au sud-est de Londres.

Rigby a été frappé à mort sur une grande route à proximité de la caserne militaire de Woolwich. Ses tueurs, Michael Adebolajo et Michael Adebowale n'ont pas cherché à s'enfuir, au contraire ils sont restés à parler avec des témoins et à faire des déclarations vidéo justifiant leur attaque brutale comme étant une vengeance pour les meurtres de musulmans par l'armée britannique en Irak et en Afghanistan.

Pendant des jours, les élites politique et médiatique ont cherché à nier tout lien entre cette attaque abominable et la politique étrangère britannique. Initialement, elles ont aussi nié le fait que ces deux individus étaient connus des services de sécurité en les décrivant comme des «gens sans histoire».
Laptop

Manuel Valls veut intensifier la traque des terroristes sur l'Internet

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a fait savoir qu'il souhaitait intensifier la recherche préventive d'individus susceptibles d'intenter des actes terroristes, en faisant de la surveillance sur l'Internet « une priorité » des services de police. Il désigne des « traces exploitables » sur l'Internet. Lesquelles ?

Se dirige-t-on vers une surveillance accrue des réseaux sociaux et même de l'utilisation des accès à internet en France ? En marge de l'arrestation de l'auteur présumé de la tentative d'égorgement au cutter dont a été victime un militaire à la Défense à Paris, le ministre de l'intérieur Manuel Valls a fait dans un entretien à Libération (sur abonnement) qu'il souhaitait intensifier la surveillance d'Internet, jugé à l'origine de la radicalisation de certains individus.

"Internet est devenu un vecteur de propagande, de radicalisation et de recrutement pour le terrorisme d'inspiration djihadiste", assure Manuel Valls. "C'est également un lieu d'échange pour les terroristes".
War Whore

Conclusion de la mission d'enquête sur la Syrie : c'est une guerre par procuration

Traduit de l'anglais par R.R. pour Le Grand Soir

femme syrienne
© Inconnu

Rapport et appel à la communauté Internationale pour qu'elle soutienne un processus de dialogue et de réconciliation en Syrie entre le peuple et le gouvernement syriens et qu'elle s'oppose aux interventions et à la guerre venant de l'extérieur.

Après une visite de 10 jours (du 1° au 11 mai 2013) au Liban et en Syrie, à la tête d'une délégation de 16 personnes de 8 pays différents, invitée par l'organisation Musalaha, je suis revenue optimiste en pensant que la paix est possible en Syrie si on fait cesser toute ingérence étrangère et si on laisse les Syriens régler leurs propres problèmes en faisant respecter leur droit à l'auto-détermination.

L'appel à faire cesser les violences et à ce que les Syriens soient laissés libres de décider entre eux sans ingérence extérieure est lancé par tous ceux que nous avons rencontrés lors de notre visite. C'est ce que nous cherchons à transmettre à la communauté internationale dans notre Déclaration finale.

Au cours de notre visite, nous nous sommes rendus dans des camps de réfugiés, auprès des communautés touchées, et nous avons rencontré des chefs religieux, des combattants, des représentants du gouvernement, des délégations de l'opposition et bien d'autres, acteurs et victimes, au Liban et en Syrie.

Commentaire: Chrétiens de Syrie : le mensonge organisé des médias français

Top