Les Maîtres du Monde
Carte


Chess

Interview de Pierre Conesa : contre-radicalisation et géopolitique

© Inconnu
En ces temps agités, la mode consiste trop souvent à trouver, aussi rapidement que possible, des réponses rapides et simples aux problèmes complexes contemporains. Comme on peut s'y attendre, ces réponses sont donc souvent mauvaises, inadaptées ou contre-productives. A contrario, prendre quelques minutes pour réfléchir peut s'avérer souvent payant.

C'est ce que propose l'équipe de Thinkerview au travers d'entretiens ciblés auprès d'experts, disponibles sur leur chaîne Youtube. Cette fois-ci, on m'a aimablement proposé l'interview de Pierre Conesa, interrogé à la suite des attentats de début janvier.

Pierre Conesa est un ancien haut fonctionnaire du Ministère de la Défense qui s'est spécialisé dans les questions de stratégie internationale, notamment militaire et a dirigé pendant huit ans, au cours des années 2000, un important cabinet d'intelligence économique. L'interview, d'un peu plus d'une heure, est intégralement disponible ici, et aborde plusieurs sujets dont l'intérêt mérite largement quelques lignes dans ces colonnes. En plus, on est dimanche, on a du temps pour ça, profitons-en !
Magnify

Rudy Reichstadt de Conspiracy Watch : un opportuniste de la galaxie néo-conservatrice

Rudy Reichstadt
Rudy Reichstadt, ce nom vous dit quelque chose ? Probablement pas. Son occupation principale est de tenir un blog nommé pompeusement « Observatoire du Conspirationnisme » (Conspiracy Watch pour les intimes). Expert autoproclamé, fervent défenseur d'Israël, proche de BHL, disciple de Pierre-André Taguieff et très proche de Caroline Fourest, c'est surtout le jeu des réseaux qui lui ont permis d'exister. Il publiera ainsi sur le site de la revue néo-conservatrice « Le Meilleur des mondes », issu du « Cercle de l'oratoire » groupuscule des néo-conservateurs français les plus extrêmes. Analysons ensemble le réseau de Rudy Reichstadt. Par deux fois, il se voit offrir une tribune aux « séminaires » de »La Règle du jeu » (le site de Bernard-Henri Lévy). Il y revêt maladroitement le costume d'expert en -isme en tous genre, ânonnant des poncifs pour se raccrocher aux branches. Ce fut le cas par exemple lors du fameux documentaire, réalisé par son amie Caroline Fourest, pour lequel sa prestation fut l'objet d'une critique au vitriol de la part de Pascale Bonniface, l'auteur du fameux « Les intellectuels faussaires« .

Séminaire de « La Règle du Jeu », « Radicalisation politique et théories du complot », le 16 juin 2013, débat animé par Alexis Lacroix avec, Guy Konopnicki, essayiste et journaliste à Marianne et Rudy Reichstadt, fondateur du site Conspiracy Watch.

http://www.dailymotion.com/video/x10y0sc

Les « Séminaires » de « La Règle du jeu » ont été créés par BHL et Alexis Lacroix. Rudy Reichstadt, fondateur du site Conspiracy Watch, y est invité le 16 juin 2013. Comme à son habitude, il utilise son répertoire de techniques de manipulation : insinuations, amalgames, diffamations, tout en se proclamant défenseur de valeurs universelles inattaquables : laïcité, démocratie, lutte contre le racisme et l'intégrisme, antifasciste, etc. Puisque le blogueur estime être victime de procès d'intention sur internet de la part de militants « conspirationnistes », nous avons choisi, dans un souci d'équité, d'utiliser ses propres productions chaque fois que c'était possible pour comprendre ses motivations réelles.
Magnify

Traité transatlantique : déjà là

© Inconnu
Je voudrais attirer l'attention de mes lecteurs, sur les arguments les plus souvent employés pour s'opposer à ce traité de libre échange, nommé TAFTA. L'objectif est de tenter de mener une analyse plus poussée que d'habitude sur ce sujet.

Hier j'ai assisté à une « conférence gesticulée » donnée par Frédéric Dubonnet, concernant le traité transatlantique , expression ultime de l'impérialisme financiaro-industriel. Cet accord commercial négocié en secret, devrait avoir pour effet de supprimer les droits de douane et de faire converger les normes entre les Etats-Unis et l'Union Européenne. Cet accord est un sujet sensible, preuve en est que le gouvernement français de l'époque (Ayrault 1) avait tout simplement retiré les questions du parlement sur ce sujet, la veille de l'attribution du mandat de négociation à la commission européenne.

Je ne reviendrai pas en détail sur les modalités de ce traité, vous pourrez trouver toutes les informations dans cette courte vidéo.
(A voir en bas de page.)
Chess

Conflit ukrainien : la position Russe se durcit ?

Traduction/relecture : Jefke/ jj et Diane

© Inconnu
Ce jour pourrait se révéler critique dans l'évolution du conflit ukrainien.

1. Le Conseil de sécurité russe s'est réuni aujourd'hui. Nous n'avons (évidemment) pas de compte rendu complet mais un site web de Poutine a fourni quelques détails. De façon saisissante, Poutine a mentionné la junte comme Kiev officiel et non comme le gouvernement ukrainien ou le côté ukrainien [démarquant ainsi Kiev de l'Ukraine]. Il a aussi désigné les deux républiques ukrainiennes de l'Est comme la République populaire de Donetsk et la République populaire de Lugansk. C'est la première fois que Poutine déclare que la junte n'a pas d'autorité légitime dans le Donbass et que celle-ci est transférée aux deux républiques dissidentes depuis l'élection de Porochenko.
Newspaper

Chine : reconnaissance du referendum en Crimée

© EPA/ARTUR SHVARTS
C'est la signification sans équivoque de la déclaration rapportée par TASS qu'a faite un officiel senior du Ministère des Affaires Etrangères Chinois.

Le fait que la Chine reconnaisse le référendum en Crimée signifie que, de facto (et probablement de ce fait de jure), la Chine reconnaît l'unification de la Crimée avec la Russie. C'est la déclaration la plus claire provenant d'une source officielle (en regard de celles faites par les médias) concernant la position de la Chine vis-à-vis de la crise ukrainienne. Parce que la communication a été faite par un officiel plutôt que par un Ministre, elle est passée quasiment inaperçue. Toutefois, c'est la manière dont la Chine fonctionne : des déclarations de la sorte sont effectuées d'abord dans les médias, ensuite confirmées de manière officielle mais par du personnel de niveau relativement bas, suivi par ce qui devient de facto la ligne politique officielle de la Chine.

C'est suffisant pour dire qu'il serait inconcevable que l'officiel en question aurait pu parler de cette manière sans une autorisation provenant d'un niveau bien plus élevé dans le gouvernement chinois et que de ce fait lors de sa conversation avec TASS, il rapportait sans ne pouvoir en douter, les propos faits par Xi Jinping lors de sa conversation avec Poutine.
Attention

Un Haut responsable gouvernemental des médias US met Russia Today sur le même plan que Boko Haram et l'Etat islamique

Un Haut responsable du Broadcasting Board of Governors (BBG) aux Etats-Unis, Andrew Lack, inscrit Russia Today sur la même liste que les groupes terroristes tels que l'Etat islamique (EI) et Boko Haram .

Il a déclaré "Nous sommes confrontés à un certain nombre de défis de certaines entités comme celle de Russia Today qui donnent son point de vue, l'État islamique dans le Moyen-Orient et des groupes comme Boko Haram". "Mais je crois fermement que cette agence a un rôle à jouer pour faire face à ces défis." a-t-il ajouté.

Selon Dedefensa.org, "l'article de RT rappelle que ce n'est pas la première fois qu'il est l'objet d'attaques officielles du gouvernement US, notamment du prédécesseur de Lack et de John Kerry soi-même. (Pour ce dernier, voir le 26 avril 2014.) Ces diverses occurrences sont les signes de la panique qui habite les dirigeants US devant le succès de RT qui dépasse, y compris aux USA, la plupart des grands médias d'information télévisée et multimédias. (Voir le 23 décembre 2015.)"
Dollar

L'Iran renonce au dollar dans son commerce extérieur

L'Iran n'utilise plus le dollar américain dans ses transactions avec d'autres pays, a annoncé samedi le vice-gouverneur de la Banque centrale (BC) du pays Gholamali Kamyab, cité par l'agence Tasnim.

"Dans ses échanges commerciaux avec l'étranger, l'Iran se sert désormais d'autres monnaies, notamment du yuan chinois, de l'euro, de la livre turque, du rouble russe et du won sud-coréen", a déclaré M.Kamyab.

Et d'ajouter que Téhéran envisageait de conclure des accords monétaires bilatéraux avec plusieurs pays pour faciliter le commerce et les transactions économiques.
Snakes in Suits

Les oligarques au forum de Davos

Traduction: Nicolas Casaux

© Inconnu
Les milliardaires et les oligarques qui se rassemblent cette semaine à Davos s'inquiètent des inégalités. Que les maitres du système responsable du plus important fossé économique mondial de l'histoire de l'humanité se lamentent des conséquences de leurs actions peut être dur à avaler.

Mais même les architectes de l'ordre économique international en crise permanente commencent à en percevoir les dangers. Il n'y a pas que le dissident et propriétaire de fonds d'investissement George Soros, qui aime à se décrire comme un traitre de classe. Paul Polman, directeur général d'Unilever, craint la « menace capitaliste au capitalisme ». Christine Lagarde, la directrice générale du FMI, craint, elle, que le capitalisme puisse, comme l'avait dit Marx, « contenir les graines de sa propre destruction » et avertit de la nécessité d'agir.

L'ampleur de la crise leur a été révélée par l'ONG Oxfam. 80 personnes possèdent maintenant autant de richesses que les 3.5 milliards les plus pauvres - la moitié de la population de la planète. L'an dernier, les 1% les mieux lotis possédaient 48% des richesses du monde, et 44% 5 années plus tôt. Si la tendance actuelle se prolonge, les 1% les plus riches possèderont plus que les 99% restant dès l'année prochaine. Les 0.1% les plus riches font encore mieux, quadruplant leur part de revenu US depuis les années 80s.
Snakes in Suits

Grèce : milliardaires et multinationales dépècent le pays

© Sam Judson
En échange de l'aide financière internationale, la Grèce s'est vue imposer un vaste programme de privatisations. Transport, énergie, loterie nationale, gestion de l'eau, infrastructures, patrimoine culturel... C'est la braderie générale ! Investisseurs russes, chinois ou azéris, multinationales françaises ou allemandes, et surtout les oligarques grecs, se ruent sur ces bonnes affaires, sur fond d'irrégularités et de soupçons de corruption. Au détriment des simples citoyens étouffés par les plans d'austérité. En cas de victoire électorale ce 25 janvier, le mouvement de gauche Syriza saura-t-il inverser la tendance ? Et s'appuyer sur les résistances citoyennes, qui ont par exemple réussi à réinventer un service public de l'eau ?

Ce dimanche 25 janvier, les Grecs se rendent aux urnes pour élire un nouveau gouvernement. La perspective d'une accession au pouvoir de Syriza, la coalition de la gauche radicale, seule ou avec d'autres partis, est réelle. Si cette victoire se confirme, ce sera en grande partie à cause du rejet de la politique d'austérité massive imposée au pays depuis plus de cinq ans. Celle-ci s'est traduite par une baisse sans précédent des revenus et des conditions de vie de la plupart des Grecs, jusqu'à menacer leur état de santé [1]. Économiquement, cette politique d'austérité apparaît comme un échec manifeste, si ce n'est pour tous ceux - banques françaises ou allemandes [2], investisseurs étrangers, fonds spéculatifs [3], mais aussi hommes d'affaires grecs - qui ont su y trouver leur compte.
Propaganda

Le terrorisme des mass media

L'emploi abusif par les autorités politiques et médiatiques du qualificatif « terroriste » lui a conféré une puissance magique. Or, comme c'est souvent le cas avec les concepts fourre-tout, son utilisation ne se rapporte pas à son étymologie, mais à un sens perverti par les propagandes. Ainsi, il est plus à même de provoquer une réaction ou un impact psychologique chez l'auditeur/lecteur (c'est-à-dire le propagandé).

Littéralement, « terrorisme » signifie « action provoquant chez l'Autre une peur irrépressible », donc sans commune mesure avec son impact concret. Les auteurs et commanditaires d'attentats spectaculaires recherchent le relais des media, car l'impact réel d'un attentat, même non ciblé, est bien faible par rapport à la peur engendrée. Les attentats (c'est-à-dire une entreprise criminelle selon la loi) deviennent terroristes, uniquement lorsque cette pratique est quasiment quotidienne et peu relayée. Le danger est alors plus réel que fantasmé. Mais cette situation est rare, surtout dans des sociétés spectacles, où les pouvoirs utilisent la peur comme facteur de légitimation.
Top