Les Maîtres du Monde
Carte

Gear

11 Septembre, peurs, dissonance cognitive, connaissance préalable des crimes d'État contre la Démocratie (partie 11)

Image
© Inconnu
En répondant à la question posée par le titre de cet essai, le chapitre précédent - la théorie de la détection du signal - a examiné comment le « signal » de la Vérité sur le 9/11 peut être noyé par un « bruit » excessif qui vient de notre monde surchargé d'information, de nos croyances antérieures, et de notre état psychologique du moment. Dans ce nouveau chapitre, nous allons continuer l'analyse de Mme Shure avec la partie 13 : connaissance préalable des crimes d'État contre la démocratie et politiques profondes, qui explore comment notre connaissance préalable des crimes d'État commis par les gouvernements, ainsi que notre connaissance de « l'état profond » (Ndt : parfois appelé « supramonde », notamment par Peter Dale Scott) - par opposition à l'état apparent aux yeux du public auquel nous participons en tant que citoyens - affecte la façon dont nous recevons les éléments qui indiquent que l'on nous a menti à propos du 9/11.

Les personnes ayant une connaissance préalable des délits gouvernementaux et d'entreprise, mais surtout des crimes d'État contre la démocratie (SCADs [0]), ont une capacité accrue à accepter les preuves qui contredisent la théorie officielle de la conspiration du 9/11.

Newspaper

Facebook et le contrôle de l'information

Image
© Inconnu
Danger pour le pluralisme ? Vers une pensée unique ? Voire prémices d'une dictature de l'ultra-libéralisme ?

Alors que le 4 septembre 2014, lors des rencontres de la SAIF (Société des Auteurs des arts visuels et de l'Image Fixe) qui se sont tenues à Perpignan dans le cadre du festival Visa pour l'Image, les participants s'inquiétaient de la dépossession des images des photo journalistes par les opérateurs de l'Internet, le New York Times vient de révéler que plusieurs medias anglo-saxons - parmi lesquels il figure - sont en cours de négociation avec Facebook en vue d'héberger leurs articles directement sur la plate-forme du réseau social d'envergure mondial.

Selon le journal américain, Facebook devrait ainsi dans les prochains mois proposer des articles et des vidéos du quotidien américain ou de National Geographic sur son site ou dans son application mobile. Les atouts du réseau social planétaire ? ses 900 millions d'utilisateurs quotidiens. Important pourvoyeur de trafic, il grignote de plus en plus les parts de marché de Google. Ainsi en février 2014, le site Buzzfeed affirmait que les visites sur son site provenaient davantage de Facebook que de Google.

Commentaire: Bon, la dictature de l'info, c'est une réalité depuis belle lurette. Mais il ne fait pas de doute que le potentiel « propagandiste » de Facebook puisse en faire baver plus d'un.


USA

Attentat terroriste à Tunis : résultat du refus de la Tunisie de construire une base US ?

Image
L'attentat récent contre la République tunisienne a choqué beaucoup de monde. Aussi bien à l'intérieur du pays, qu'au-delà de ses frontières. Tout d'abord car n'importe quel attentat terroriste ne peut laisser des personnes normales indifférentes.

D'autre part car la Tunisie est un pays reconnu dans le monde comme une destination touristique privilégiée, avec une population réellement accueillante. Un peuple qui a réussi parfaitement à rallier les traditions et la modernité. Sans oublier également que la Tunisie possède dans la région l'un des taux les plus élevés en ce qui concerne les diplômés de l'enseignement supérieur.

Pourtant, l'extrémisme peut frapper à tout moment n'importe quel pays. La Tunisie n'en a pas été elle aussi épargnée. L'extrémisme salafiste en Afrique du Nord commence, à l'instar du Moyen-Orient, à atteindre des niveaux très inquiétants, surtout depuis l'intervention de l'OTAN contre la Jamahiriya libyenne de feu Mouammar Kadhafi.

Et après l'Irak, après la Syrie, le Yémen, on voit aujourd'hui le résultat du chaos « Made in USA » en Afrique du Nord. Massacre barbare des chrétiens coptes égyptiens en Libye par l'EI local. Maintenant ce fut au tour de la Tunisie d'être attaquée. Mais mis à part un développement de l'extrémisme « religieux » évident dans la région, est-ce la seule « raison » qui aurait pu servir de « prétexte » de frapper la Tunisie?

Pumpkin 2

Glyphosate cancérigène ? Monsanto pas content...

Image
© Inconnu
Pl77 - Wikimedia
Il y a quelques jours, le Centre international de recherche sur le cancer a classé le glyphosate comme « probablement cancérogène ». Les industriels s'inquiètent-ils ? Non, ils cherchent à discréditer les scientifiques.

Vous ne connaissez pas le glyphosate ? En fait, si. C'est Monsanto qui a vendu le premier ce produit chimique, en 1974, via son célèbre Roundup. Depuis, le glyphosate est devenu l'herbicide le plus vendu au monde. Il est utilisé dans les champs mais aussi dans les jardins, les forêts, les rues, les cimetières. Du coup, on en trouve dans l'air que l'on respire, dans l'eau que l'on boit et dans la nourriture que l'on mange, a rappelé ce vendredi le Circ (Centre international de recherche sur le cancer), l'agence internationale de référence pour la recherche sur le cancer, qui a été créée par l'Organisation mondiale de la santé et qui est basée en France, à Lyon. Dans son évaluation - publiée après un travail d'un an mené par dix-sept experts internationaux indépendants qui ont recensé l'ensemble des études scientifiques sur le sujet - , le Circ a classé ce produit comme « probablement cancérogène ».

Bad Guys

Révision de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale à la sauce américaine

Traduit par Diane, relu par jj

Image
© Inconnu
Après la chute de l'Union soviétique, l'ancien président des États-Unis et un jour combattant de la guerre froide, a consacré les quelques années qui lui restaient à vivre à veiller à ce que la Russie prenne sa place dans la communauté internationale. Nixon a conseillé Bill Clinton, alors président, sur la bonne manière de traiter avec la Fédération de Russie, l'État reconnu à l'échelle internationale qui avait succédé à l'Union des républiques socialistes soviétiques.

Une chose que Nixon n'aurait jamais tolérée est la tendance conservatrice actuelle à dénier à la Russie un rôle majeur dans la Seconde Guerre mondiale - connue en Russie comme la Grande guerre patriotique - et dans la victoire des alliés sur l'Allemagne nazie. Les dirigeants actuels des États-Unis et leurs compagnons de route en Grande-Bretagne, en Europe de l'Est et dans d'autres pays se feraient admonester par Nixon pour leur refus de participer à la cérémonie annuelle du 9 mai, ou Jour de la victoire, à Moscou.

Nixon, qui avait critiqué l'administration de George H. W. Bush pour l'aide pathétiquement inadéquate fournie à la Russie après l'effondrement de l'Union soviétique, aurait peu de temps à perdre avec les cercles politiques américains qui veulent maintenant faire dépérir la Russie et la mettre à genoux.

Propaganda

Un petit goût de fascisme climatique

Image
© Inconnu
C'est la troisième fois en quelques années qu'Al Gore, prix Nobel de je ne sais plus quoi, fondateur et président du « Climate Reality Project » (voir les liens en fin de billet), a pris à partie les climatosceptiques. L'ancien vice-président des USA a même eu l'audace de déclarer qu'il était nécessaire de punir les négationnistes du climat, considérant que les politiciens négationistes devaient payer parce qu'ils rejettent la « science consensuelle ». Pas avare de démagogie ce triste sire en rajoute pour obliger les gouvernements à taxer les compagnies qui investissent dans les combustibles carbonés fossiles et de les taxer en fonction du carbone qu'ils extraient pour les inciter à les orienter vers les énergies renouvelables afin d'accélérer le développement de ce marché pour sauver la planète.

En quelque sorte on taxerait non pas seulement les utilisateurs de combustibles fossiles ou émetteurs finaux de carbone mais aussi les producteurs de combustibles fossiles. C'est d'une logique imparable ! Autant dire qu'Exxon, BP, Total, Aramco, Gasprom, Petrobras et autres Shell ou Pemex seraient immédiatement pris à la gorge par des taxes démentielles et selon Al Gore « pour atteindre ce but, il faut mettre un prix au déni de la science climatique parce que Mère Nature l'exige » et même les acteurs d'Hollywood s'en mêlent, c'est devenu tendance.

Family

Robert F. Kennedy Jr : « Nous avons tant à apprendre de Cuba »

Image
© Inconnu
Le neveu du Président John F. Kennedy et fils de son Ministre de la Justice Robert F. Kennedy a rappelé quelques vérités au sujet du conflit entre Cuba et les États-Unis[1].

1. Le Président Obama a décidé de rétablir les relations diplomatiques avec Cuba « après plus de cinq décennies d'une politique erronée dont mon oncle John F. Kennedy et mon père Robert F. Kennedy sont responsables et qu'ils ont renforcée après l'établissement d'un embargo américain par l'administration Eisenhower en 1960 ».

2. Le prétexte de la démocratie et des droits de l'homme pour justifier l'hostilité vis-à-vis de Cuba n'est pas crédible. En effet, « il y a de véritables tyrans dans le monde et de nombreux pays avec une situation des droits de l'homme pire que Cuba [...] où la torture, les disparitions forcées, l'intolérance religieuse, la suppression de la liberté d'expression et d'assemblée, l'oppression médiévale des femmes, les élections frauduleuses et les exécutions extrajudiciaires sont des pratiques gouvernementales, et qui sont pourtant alliés des États-Unis ».

Stock Up

Malgré les sanctions, la Russie se relève

Traduit par jj, relu par Diane pour le Saker Francophone

Les sanctions destinées à punir la Russie pour avoir arraché la Crimée à l'Ukraine il y a un an étaient censées nuire aux affaires russes. Et c'est le cas. Les actions russes, obligations et matières premières ont connu la pire performance en 2014 de tous les marchés émergents.

Image
C'était avant. Maintenant l'image est en train de changer, avec des investisseurs recommençant à favoriser la Russie en 2015. Le rouble, qui était devenu la monnaie la plus volatile du monde l'an dernier après l'accaparement de la Crimée par le président Vladimir Poutine, se stabilise. Les fluctuations de sa valeur se sont rétrécies cette année, plus que n'importe laquelle des trente autres devises les plus échangées.

Jusqu'à présent, les investisseurs dans les titres d'État libellés en roubles russes ont gagné l'équivalent de 7 cents sur le dollar (7%) cette année, tel que mesuré par l'indice obligataire local Souverain Bloomberg Russie. En revanche, quiconque détient une dette publique similaire sur les marchés émergents a perdu 1,1% depuis le début de l'année.

Bad Guys

Far West : le peloton d'exécution sera permis en Utah si l'injection létale est impossible

Image
L'Utah est devenu lundi le premier État américain à permettre l'usage du peloton d'exécution pour la mise à mort de condamnés à la peine capitale.

Le gouverneur de l'Utah, Gary Herbert, un républicain, a donné son aval à l'approbation donnée il y a deux semaines par la législature de l'État.

La méthode ne sera toutefois utilisée qu'en cas d'incapacité à recourir aux fluides utilisés lors d'injections létales.

En donnant son accord, le gouverneur Herbert a reconnu que la mesure lui semblait un peu macabre. Il a toutefois rappelé que la loi de l'Utah approuvait la peine de mort et que le législateur devait prévoir une méthode de rechange pour que la condamnation soit concrétisée.

Laptop

Censure de l'Internet - 1er Round

Image
Le blocage des sites internet considérés comme « faisant l'apologie du terrorisme » a commencé, et ce ne sont pas moins de 5 sites qui ont d'ores et déjà été bloqués depuis la promulgation du décret de la loi, avec en tête de liste le site islamic-news, accusé (mais pas jugé !) de faire la promotion du Djihad sur l'internet français.

La procédure de blocage est d'une simplicité déconcertante, et se révèle être tellement anti-démocratique dans sa forme, qu'il fallait la voir en application pour finalement se résoudre à y croire. Un ordre de blocage est donné aux fournisseurs d'accès à Internet (FAI), qui disposent ensuite de 48 heures pour prendre les mesures utiles destinées à faire cesser le référencement des adresses visées. Ensuite, lorsque l'on tente une connexion sur l'un des sites incriminés, on tombe sur une main rouge, accompagnée du message suivant : « Vous avez été redirigé vers ce site officiel, car votre ordinateur allait se connecter à une page dont le contenu provoque (...) des actes de terrorisme ou fait publiquement l'apologie d'actes de terrorisme ».