Les Maîtres du Monde
Carte


Arrow Down

De mal en pis, en Ukraine : petit résumé de la situation

© Inconnu
Nous sommes le 26 février au matin. Le badinage prolongé des Unes de nos grands quotidiens se poursuit : lemonde.fr parle bien de réchauffement, mais climatique. McDonald's n'aurait peut-être pas payé tous ses impôts... Libération.fr nous apprend que Bruxelles donnera deux ans à la France pour ramener son déficit à 3% ,merci, et le Figaro.fr juge important de souligner que Marion Cotillard sera aux côtés de notre président à Manille. Quant à l'Huma.fr, plus politique, merci, sa Une parle de la situation grecque.(1)

Et l'Ukraine au fait ? Rien à dire visiblement... Moi qui ne suis pas journaliste, voilà pourtant ce que j'ai réuni comme informations en quatre heures à peine. Je vous laisse seuls juges de leur importance.

La question du gaz

Ce mardi Kiev a décidé de couper la fourniture de gaz (2) aux Républiques de Lougansk et de Donetsk alléguant qu'« ils font la guerre et qu'ils vont leur faire payer ! ». Oui, en plein hiver ukrainien. Il s'agit là du gaz venant de Russie, bien sûr, appréciez l'ironie. À cela s'ajoute un blocage, décrété par le gouvernement, de toute approvisionnement en nourriture de la région (3). La Russie s'en est ému, légitimement à mon sens et la riposte ne s'est pas faite attendre. Le Kremlin laisse trois jour à Kiev pour régler ces factures avant de couper le robinet de gaz totalement (4). Cela aurait bien sûr un impact direct sur l'approvisionnement en gaz de l'Europe comme le souligne Alexeï Miller, le directeur exécutif de Gazprom. Kiev n'étant pas en mesure d'honorer ses contrats, l'UE devra certainement payer.
Evil Rays

Sur France Inter, Bernard Guetta, disk jockey de la géopolitique, choisit la musique ...

nazi ukraine

Ukraine
Violent incident ce matin sur France Inter entre Florian Philippot, invité de l'émission du 7 / 9, et Bernard Guetta, le journaliste "spécialiste de géopolitique" tenant une chronique quotidienne sur le sujet des relations internationales.

Motif de l'incident : répondant à une question du journaliste Cohen sur les relations de Poutine et du soutien qu'il apporterait aux mouvements d'extrême droite en Europe, Philippot déclare que "l'extrême droite nazie, c'est celle qui est au pouvoir en Ukraine."

Indignation de Guetta qui interrompt à plusieurs reprises Philippot et qui soutient que cette affirmation est un mensonge, que les ultra-nationalistes ukrainiens sont sortis très minoritaires des dernières élections ukrainiennes !

Sauf qu'il existe des milices armées affichant ostensiblement la svastika et autres insignes nazis, et que cette minorité exaltée est non seulement active, mais très violente. Ce sont ces activistes qui ont renversé Yanukovitch en février 2014, en dépit d'un accord prévoyant un retour à l'ordre, et des élections présidentielles anticipées avant la fin de l'année, accord pourtant contresigné par les ministres français et allemand des affaires étrangères.

Ces groupes ont ensuite été intégrés dans la Garde nationale ukrainienne, avant d'être envoyés à l'Est du pays pour mener "l'opération anti-terroriste" décidée par Porochenko et autres démocrates de Kiev.

Réplique de Philippot à Guetta : la présence d'extrémistes est de notoriété publique, il existe des photographies prouvant leur présence.
Bad Guys

L'agriculture ukrainienne livrée aux multinationales

Traduction : Isa tan/Isabelle Breton

© Inconnu
A la mi-décembre 2014, au moment même où les États-Unis, le Canada et l'Union européenne annonçaient une série de nouvelles sanctions contre la Russie, l'Ukraine recevait 350 millions de dollars U.S. d'aide militaire, s'ajoutant au milliard de dollars déjà approuvé par le Congrès américain en mars de la même année.

Le fait que les gouvernements occidentaux s'impliquent davantage dans le conflit ukrainien prouve qu'ils ont confiance dans le cabinet ministériel nommé par le nouveau gouvernement en décembre 2014. Ce nouveau gouvernement est unique : trois des ministères les plus importants sont attribués à des personnes nées à l'étranger, à qui la citoyenneté ukrainienne a été accordée quelques heures seulement avant leur nomination.

Le Ministère des Finances est attribué à Natalie Jaresko, femme d'affaire née et éduquée aux États-Unis et qui travaille depuis le milieu des années 90 en Ukraine, où elle supervisait un fonds de placements privés créé par le gouvernent américain pour investir dans le pays. Madame Jaresko est aussi la PDG de Horizon Capital, société de placements qui gère un certain nombre d'investissements occidentaux en Ukraine.

Commentaire: Dans la droite ligne :

- Ukraine : une invasion OGM déjà préparée...
- Crise ukrainienne et... OGM!

Bomb

Venezuela, sous coup d'État permanent

© AFP
Une tentative de putsch, soutenue en sous-main par Washington, 
a été déjouée les 11 et 12 février grâce à de jeunes officiers.

Des jeunes officiers des forces armées nationales bolivariennes ont permis qu'avorte, le 12 février 2015, une tentative de putsch impliquant de hauts gradés de l'aviation militaire et des civils liés à l'organisation d'extrême droite Primero Justicia.Le Venezuela est confronté, depuis le coup d'État éphémère d'avril 2002 contre Hugo Chavez, à ce que l'on pourrait appeler un « coup d'État permanent », une stratégie aussi évidente que cynique, une « guerre de basse intensité », implacable, menée sous la supervision et la planification nord-américaine. Le porte-parole du département d'État Jan Psaki a qualifié de « ridicules » les accusations du Venezuela contre les États-Unis. Caracas crierait : « Au loup ! » alors qu'il n'y aurait aucun danger.

Histoire de décrédibiliser les craintes fondées, preuves à l'appui, de la révolution bolivarienne et d'endormir la vigilance de son peuple et des soutiens internationaux. Le scénario putschiste, écrit aux États-Unis, est mis en œuvre par une opposition haineuse, revancharde, qui était au courant des préparatifs du coup d'État. Il s'agit, pour cette coalition (la MUD), qui va de l'ultradroite aux ex-sociaux-démocrates, de parvenir à diviser et à battre le chavisme, par la conjugaison déstabilisatrice de tous les moyens possibles.
Pistol

L'Irak accuse la Grande-Bretagne de livrer des armes à l'Etat islamique



L'agence de presse iranienne
FAR News Agency rapporte que l'armée irakienne a abattu deux avions britanniques qui livraient des armes à l'Etat islamique.

« Le Comité pour la sécurité nationale et la défense du Parlement irakien a eu accès aux photos de deux avions britanniques qui se sont écrasés alors qu'ils transportaient des armes pour l'EI », a déclaré le président du comité Hakem al-Zameli, selon le centre d'information en arabe du Conseil suprême islamique irakien.

L'incident a été rapporté par des médias étrangers et des médias alternatifs, mais n'a pas été mentionné par la presse dominante aux Etats-Unis et en Europe.

Hakem al-Zameli, un législateur irakien important, a ajouté que l'actuel gouvernement de Bagdad reçoit quotidiennement des rapports des forces de sécurité dans la province de al-Anbar sur des parachutages d'armes pour ISIS.

Il a affirmé que les Etats-Unis veulent provoquer le chaos en Irak et le font en soutenant l'Etat islamique.
Info

Poutine : les livraisons de gaz vers l'UE seront suspendues dans 3-4 jours si Kiev ne paye pas

Le prépaiement ukrainien pour le gaz russe couvre encore trois ou quatre jours, a annoncé Vladimir Poutine. Le président russe a noté que si Kiev ne payait pas , les livraisons à destination de l'Ukraine seraient suspendues.

«Gazprom s'est totalement conformé à ses propres obligations selon le contrat sur les livraisons de gaz en Ukraine et va continuer de le faire», a déclaré le président russe aux journalistes après sa rencontre avec le président chypriote mercredi. «Le prépaiement pour les livraisons de gaz fait par la partie ukrainienne couvre encore trois ou quatre jours. S'il n'y a pas de nouveau prépaiement, Gazprom va suspendre ses livraisons selon le contrat. Bien sûr, cela pourrait créer certains problèmes pour le transit du gaz vers l'Europe, à nos partenaires européens».

Reste que Vladimir Poutine a exprimé l'espoir que cette mesure pourrait être évitée.
Gear

Conférence de presse en Hongrie de Poutine : extraits choisis

© Inconnu
Dans ces deux extraits, Vladimir Poutine dénonce explicitement la présence militaire de l'OTAN en Ukraine et son implication aux côtés de Kiev tant en hommes qu'en armements. Malgré cela, la Résistance populaire de Novorussie, soutenue par la Russie, a vaincu de manière décisive les forces ukrainiennes. La crise ukrainienne, façonnée de toutes pièces par les USA et l'Europe pour affaiblir la Russie, se révèle une victoire spectaculaire pour Moscou et pour Vladimir Poutine.

Conférence de presse en Hongrie, 17 février 2015

Vladimir Poutine : Kiev vaincu par le Donbass malgré l'armement de l'OTAN - 17/02/2015 (VOSTFR) vidéo sous-titrée en français.
Texte original (russe) : http://kremlin.ru/transcripts/47706
Traduction (anglais) : http://eng.kremlin.ru/transcripts/23622
Version française : http://www.sayed7asan.blogspot.fr
Bad Guys

Ukraine : les Etats-Unis poussent toujours plus à l'escalade en armant Kiev

Traduit par Dominique, relu par jj pour le Saker Francophone

En dépit des profondes inquiétudes exprimées par leurs alliés européens, les États-Unis trahissent leur propres déclarations de ne pas livrer d'armes à l'Ukraine et augmentent ainsi les chances de l'élargissement d'une guerre catastrophique en Europe.

Le président issu du coup d'État ukrainien Porochenko est allé au salon international des armes à Dubaï. Là, il a rencontré le chef des ventes d'armement militaire états-unien.
ABU DHABI - Le président ukrainien Petro Porochenko doit rencontrer, ici, des entreprises de défense américaines, mardi, lors du grand salon de l'armement, même si le gouvernement américain n'a pas autorisé les firmes à vendre des armes létales à Kiev. Frank Kendall, le responsable des achats du Pentagone doit rencontrer une délégation ukrainienne lundi soir, cependant Porochenko ne devrait pas être là. Kendall, dans une interview, a dit qu'il apportera un message de soutien des États-Unis.

« Je pense que la conversation portera sur leurs besoins, a déclaré Kendall au site d'information Défense One quelques heures avant la réunion. Nous sommes limités pour l'instant dans ce que nous sommes en mesure de leur fournir, mais quand nous pouvons rendre service, nous le faisons. »
Chess

Interview de Poutine pour VGTRK

© Sputnik. Sergey Guneev
Dans une interview au consortium de radiodiffusion et de télévision russe VGTRK, le président russe s'est prononcé sur la probabilité d'un conflit armé entre la Russie et l'Ukraine, a expliqué ce qui empêchait les Occidentaux de comprendre l'essence du conflit dans le Donbass et apprécié le niveau de confiance au sein du "quartet Normandie".

Le site Sputnik cite les thèses centrales de l'interview de Poutine.

Sur la guerre avec l'Ukraine

Poutine exclut toute possibilité de conflit armé entre la Russie et l'Ukraine. "Je pense que ce scénario apocalyptique est improbable et j'espère que ça n'ira jamais jusque-là", déclare le président russe.
Ambulance

Traité transatlantique : le droit à la santé lourdement menacé

© Inconnu
Dans un communiqué de presse paru le 04 février dernier, le Collège intermutualiste national (CIN) a fait part des diverses inquiétudes qu'a l'ensemble des mutuelles du pays face au projet de libre-échange entre l'Europe et l'Amérique du Nord, le « Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement » ou TTIP en anglais1. S'est annexé à ce faire-part, une analyse justificative des différentes menaces qu'encourt notre système de soins de santé à court et moyen terme. Entre opacité dans les négociations, manque de clarté, mesures souvent équivoques et imprécisions... Quelles sont les craintes exprimées ? Pourquoi est-il impératif pour nous, citoyens, de les appréhender ? Comment ? Petit tour d'horizon !

Depuis juillet 2013, le débat entre acteurs américains et européens refait surface suite à la relance des négociations entre les 2 continents. Les objectifs économiques avoués sont d'encore et toujours libéraliser plus le marché et d'en conquérir de nouveaux ... à ce niveau là, les soins de santé sont clairement sous les feux. Mais qui définit la limite ? Quelle place pour la démocratie ?

Concrètement, le rapport du CIN met en évidence 6 exigences et/ou remarques dont l'attention mérite d'être portée. Passons-les en revue :
Top