Les Maîtres du Monde
Carte

Bomb

L'Occident, de plus en plus agressif en Afrique

Image
© Inconnu
Le Soudan, la Côte-d'Ivoire, la Libye, la RCA, le Mali sont les nouveaux laboratoires de l'agressivité d'un capitalisme occidental en crise structurelle depuis 2008. Pourquoi l'Occident qui ne s'est jamais comporté en enfant de chœur devient-il encore plus agressif en Afrique ? C'est parce que ce continent, qui était considéré depuis le 19ème siècle comme une réserve de matières premières à la disposition exclusive du capitalisme européen et nord-américain, a décidé de s'émanciper en s'ouvrant à d'autres partenaires, notamment la Chine et les autres pays émergents. Un véritable crime de lèse colonisateur !

La crise de 2008, une crise du système capitaliste

Fin 2008 début 2009, l'économie états-unienne entre dans une profonde crise causée par les prêts immobiliers à risque. Les bénéficiaires de ces prêts n'ayant pas pu respecter les échéances, le système financier s'est bloqué. Les banques, les sociétés immobilières, les industries... tombaient progressivement en faillite et la crise des subprimes est devenue la crise tout court. Les fleurons de la puissance états-unienne comme American International Group, Ford, General Motors, Chrysler n'ont pu être sauvés que par l'argent du contribuable mobilisé pour aider les capitalistes spéculateurs victimes de leur boulimie du profit. Le coût/coup social de ce krach est énorme : montée vertigineuse du chômage, réduction des revenus, augmentation du taux de suicide... Comme une trainée de poudre, la crise traverse les États-Unis d'Amérique et atteint l'Europe. Si aux USA ce sont les entreprises qui sont tombées en faillite, en Europe ce sont les États qui sombrent dans cette situation infamante. Le Portugal et la Grèce sont officiellement déclarés en récession. Pour la première fois dans l'histoire, plus vieux colonisateur européen (le Portugal) est allé demander de l'aide à l'une de ses anciennes colonies : l'Angola. Mais le cercle des États occidentaux en difficulté va bien au-delà des deux cités. En témoigne l'évocation et la mise en place de cures d' « austérité » dans des pays comme la France, l'Angleterre, etc. De fait, les grandes puissances occidentales n'ont plus les moyens de maintenir le niveau de vie de leurs citoyens. Ils n'ont plus les moyens de faire fonctionner de manière optimale les institutions étatiques. Pis, les coupes opérées sur les secteurs sociaux (éducation, santé, sécurité sociale, retraite) -toujours les premières victimes de la récession- ne sont ni suffisantes ni efficaces à long terme puisqu'elles rendent les régimes impopulaires.

Bad Guys

Europe : un rapport indique que la dette grecque est illégale et illégitime

Traduction : Okeanos

Image
© Inconnu
E. Toussaint présentant un document du FMI qui prouve que le fonds savait que ses mesures augmenteraient la dette grecque
Les preuves présentées dans le rapport indiqueraient que la dette issue des plans d'austérité est une violation directe des droits fondamentaux de l'homme. Le comité serait arrivé à la conclusion que la Grèce ne devrait pas payer cette dette parce qu'elle est illégale, illégitime et odieuse.

Le comité sur la vérité sur la dette publique grecque présente aujourd'hui et demain ses premières conclusions. Le rapport sera officiellement publié demain vers 16h. Composé de 9 chapitres, le rapport conclut, sans vraiment beaucoup de surprise, que la dette grecque est en grande partie illégale, illégitime et odieuse. Ce rapport préliminaire présente une cartographie des problèmes et des questions clés liées à la dette publique grecque, et fait état des violations juridiques associées; il retrace également les fondements juridiques sur lesquels peut se fonder la suspension unilatérale des paiements de la dette. Les résultats sont présentés en neuf chapitres structurés comme suit (traduction du résumé publié en anglais ici) :

Eye 1

L'immoralité d'une société sans argent liquide

Image
© Inconnu
La Liberté guidant le peuple par Delacroix
Une société sans cash est immorale, pense Le Temps, car la propriété de l'individu est alors entièrement soumise et prisonnière d'un système dirigiste de contrôle, de prédation et de spoliation.

« L'argent liquide sera-t-il bientôt interdit ? De plus en plus de pays prennent des mesures allant dans ce sens. Des économistes de renom, comme Larry Summers, l'ex-secrétaire au Trésor de Barack Obama, ou Kenneth Rogoff, ancien économiste du FMI, plaident pour un tel interdit. Quelle est leur motivation ? ».

Le journal suisse Le Temps s'émeut de la mise en place d'une société sans cash ; il répond à la question dans le titre même de son article : « La guerre contre le cash est immorale ». Bigre, ce n'est pas moi qui le dis... Une société sans cash est immorale, pense Le Temps, car la propriété de l'individu est alors entièrement soumise et prisonnière d'un système dirigiste de contrôle, de prédation et de spoliation.

« La méfiance des autorités envers le citoyen est telle en 2015 que l'argent non contrôlé et certifié par un homme de l'État est considéré comme le produit d'un acte répréhensible. L'argent a subitement mauvaise odeur. Ce n'est plus le fruit d'un travail honnête, une récompense que l'on se plaît à détenir ».

À tout instant, un « fonctionnaire habilité » pourrait, en cliquant sur un simple bouton, vous priver de votre légitime propriété. Rappelons-le, un État de droit et une démocratie sont régis par les principes suivants :

Family

La situation grecque, expliquée en 2 mn


Trois idées reçues sur la crise grecque.

Snakes in Suits

Ukraine : Georges Soros et la corruption dans tous ses états

Traduit par Wayan, relu par jj et Diane pour le Saker Francophone

Image
© Inconnu
Le public a rarement l'occasion de pouvoir jeter un œil dans le monde corrompu des oligarques occidentaux et les manipulations éhontées qu'ils fomentent pour accroître encore leur fortune aux dépens des biens publics. L'occasion nous vient ici d'avoir accès à la correspondance du milliardaire né hongrois, spéculateur maintenant naturalisé américain, George Soros.


Le groupe de hacker CyberBerkut a mis en ligne des lettres présumées écrites par Soros qui ne le montrent pas seulement comme le marionnettiste en chef du régime pro-américain de Kiev. Elles montrent aussi les machinations en accord avec le gouvernement américain et des responsables de l'Union européenne dans une combine qui, si elle réussit, pourra lui faire gagner des milliards grâce au pillage du patrimoine ukrainien. Tout cela, bien sûr, aux dépens des citoyens ukrainiens et des contribuables de l'UE.

Ce que révèlent ces trois documents piratés est le degré de manipulation, dans les moindres détails, du régime de Kiev par le milliardaire new-yorkais.

Dans le plus long de ces mémos, daté du 15 mars 2015, et classé confidentiel, Soros aligne toute une liste détaillée d'actions à entreprendre par le régime de Kiev. Intitulé Une stratégie globale à moyen et long terme pour la nouvelle Ukraine, le mémo appelle à «restaurer les capacités de combat de l'Ukraine sans violer les accords de Minsk». Pour y arriver, Soros note allégrement que «Le général Wesley Clark, le général polonais Skrzypczak et quelques spécialistes de l'Atlantic Council [ONG financée par Soros, NdT] vont conseiller le président Porochenko sur la manière de restaurer les capacités de combat de l'Ukraine sans violer les accords de Minsk.»

Padlock

France : avec Valls, démocratie ou passage en force des lois, c'est du pareil au même

Image
© Inconnu
Manuel Valls n'est pas un adepte du consensus et du dialogue. Il est enfermé dans sa tour d'ivoire, ivre de la puissance que lui accordent ses fonctions de Premier ministre.

Manuel Valls n'est pas un adepte du consensus et du dialogue. Il est enfermé dans sa tour d'ivoire, ivre de la puissance que lui accordent ses fonctions de Premier ministre. L'Assemblée nationale, et donc les Français, seront privés d'un débat en deuxième lecture sur la loi Macron. Ce texte est particulièrement controversé, et ce pour plusieurs raisons scandaleuses parfaitement objectives.

La loi Macron remet profondément en cause notre modèle économique et s'attaque à des secteurs qui n'étaient pas en crise. Cette loi fourre-tout, dont les sociétalistes font la promotion en expliquant qu'elle « modernisera l'activité économique », déréglementera des pans entiers de notre tissu socio-économique jusqu'alors préservés. Elle ne répond qu'à un objectif : préparer le terrain au traité transatlantique pour Bruxelles et Washington, et plaire aux marchés.

Bomb

L'OTAN prépare la plus grande manœuvre militaire depuis la guerre froide

Traduction : Marie-Ange Patrizio

Image
© Inconnu
Tous les commandements et les bases USA/Otan sont en pleine activité pour préparer le « Trident Juncture 2015 » (TJ15), « le plus grand exercice Otan depuis la fin de la guerre froide ». Il se déroulera en Italie, Espagne et Portugal du 28 septembre au 6 novembre, avec des unités terrestres, aériennes et navales et avec des forces spéciales de 33 pays (28 Otan plus 5 alliés) : plus de 35mille militaires, 200 avions, 50 navires de guerre. Y participeront aussi les industries militaires de 15 pays pour évaluer de quelles autres armes a besoin l'Otan.

Objectif de cet exercice « à haute visibilité et crédibilité » : tester la « Force de riposte » (30mille effectifs), surtout sa « Force de pointe » à très haute rapidité opérationnelle (5mille effectifs). Sur le flanc méridional, en partant surtout de l'Italie, l'Otan prépare d'autres guerres en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Confirmé par l'attaque effectuée en Libye, dimanche dernier, par des chasseurs étasuniens F-15E qui, ayant probablement décollé d'Aviano (région Frioul, ndt), ont largué de nombreuses bombes officiellement pour tuer un présumé terroriste.

Pistol

CIA et torture : nouvelles révélations

Image
© Flickr/ Justin Norman
Des documents secrets des services de renseignement américains révélant le traitement inhumain de terroristes présumés ont été rendus publics aux Etats-Unis.

Selon ces documents secrets, rendus publics par l'Union américaine pour les libertés civiles, l'Agence centrale de renseignement américaine (CIA) a appliqué des techniques d'interrogatoire considérées comme des tortures à l'égard de terroristes présumés placés en détention dans les prisons américaines. Les documents révèlent également que la CIA a mené des expériences médicales sur les détenus.

Des révélations de ce genre ont déjà eu des retentissements dans le monde entier en 2014, lors de la publication par le Comité de renseignement du Sénat des Etats-Unis d'un rapport dévoilant des abus de la CIA sous la présidence de George W. Bush.

Play

Entretien vidéo avec Pepe Escobar

Pepe Escobar est un journaliste indépendant brésilien, qui a vécu dans de nombreux pays, de Londres à Bangkok en passant par Los Angeles et Paris. Il a notamment voyagé en Afghanistan, en zone talibane, avant le 11 septembre 2001. Il est l'auteur du concept de « Globalistan », qu'il développe dans ses quatre ouvrages, dont le dernier en date, « Empire of Chaos », est sorti en 2014.

J'ai eu la chance de rencontrer ce grand reporter lors d'une conférence internationale en Iran, mais je n'avais pas eu l'opportunité de l'interviewer à cette occasion. Nous avons finalement profité de son passage à Paris pour combler cette lacune.


Magnify

L'Europe révélée par la crise grecque

Image
© Inconnu
Quelle image restera-t-il de l'Union européenne à la suite de la crise grecque ? En effet, quelle que soit l'issue de cette crise, que cette dernière se solde par un défaut de la Grèce et une probable sortie de la zone Euro, par la reconnaissance du bien-fondé de la position grecque et un traitement politique de la dette, ou par une capitulation du gouvernement grec, les conséquences de cette crise sur l'UE et son image seront très profondes. La crise aura mis en pleine lumière l'opacité des processus de décision au sein tant de l'UE que de l'Eurogroupe ou de la Banque Centrale Européenne. Elle aura souligné le caractère anti-démocratique de nombre de ces décisions et son aversion profonde quant à la souveraineté des peuples. L'Union européenne, sans s'en rendre compte, a assumé le rôle de la défunte Union soviétique en développant l'équivalent d'une doctrine de la « souveraineté limitée ». Quel que soit donc l'issue de cette crise, son impact sur l'image de l'UE sera désastreux.

Le non-dialogue et ses fondements

Les conditions de gestion de cette crise ont été désastreuses, mais c'est un désastre dont la Commission européenne porte l'entière responsabilité. Dès l'arrivée au pouvoir du nouveau gouvernement grec (l'alliance entre SYRIZA et les souverainistes de l'ANEL) il était évident que le cadre de la négociation ne pouvait être celui du « mémorandum ». Cette réalité a été refusée par les négociateurs de l'Eurogroupe qui ont constamment cherché à ramener le gouvernement grec à un cadre que ce dernier rejetait. La Commission européenne, et les diverses « institutions » européennes, ont affecté de croire que la négociation portait sur les montants d'aides alors que le gouvernement grec proposait de sortir de cette logique de l'aide et de traiter politiquement le problème de la dette, comme il fut fait en 1953 avec la dette de l'Allemagne. Ce refus de la part de la Commission d'entendre ce que lui disait le gouvernement grec a conduit à la transformation de ces négociations en ce que le Ministre grec des Finances, M. Yanis Varoufakis, appelle une « guerre »[1]. Comme l'on pouvait s'y attendre, cela a entraîné un durcissement de la position grecque. Aujourd'hui on assiste à une alliance de fait de la gauche de SYRIZA avec les souverainistes de l'ANEL, alliance qui conditionne largement l'attitude du Premier ministre Alexis Tsipras[2].