Les Maîtres du Monde
Carte


Info

La Russie, pays clé pour Total : le pétrolier ambitionne de faire de la Russie sa première source de production d'hydrocarbures

Le patron de Total, Christophe de Margerie, a été tué dans un accident d'avion près de Moscou alors qu'il quittait la Russie, un pays dont le pétrolier français ambitionne de faire sa première source de production d'hydrocarbures d'ici 2020.

Le groupe, présent en Russie depuis 1991, y affiche déjà une production de 207.000 barils équivalent pétrole par jour (bep/j) en 2013.

Elle est issue du champ de Kharyaga, dans lequel Total détient une participation de 40% et de sa présence au capital de la société Novatek (18%), qui produit plus de 10% du gaz russe, selon les données communiquées par le groupe français.

Total est par ailleurs associé à Novatek, ainsi qu'au Chinois CNPC, dans le projet Yamal LNG de construction d'une usine géante de liquéfaction de gaz naturel, en Sibérie.

Total détient 20% de ce projet, contre 60% pour son partenaire russe et 20% pour CNPC.
Beaker

Tirer les prix du pétrole vers le bas pourrait se retourner contre l'Arabie saoudite

L'Arabie saoudite veut se servir de la baisse des prix du pétrole pour pousser la Russie à modifier sa politique à l'égard de la Syrie, contrarier l'Iran et contraindre le gaz de schiste produit aux USA à sortir du marché. C'est ce qu'a expliqué Pepe Escobar, notre œil itinérant, dans une interview réalisée par Russia Today.


L'Arabie saoudite fait subir le supplice du pendu au monde entier
Russia Today : La chute des prix du pétrole nuit sûrement à l'économie de la Russie. Mais qu'en est-il des autres pays producteurs, comme les États membres de l'OPEP ?

Pepe Escobar : Bien des gens sont affectés. Il y a plus ou moins vingt pays qui ont besoin du pétrole pour boucler au moins 50 % de leur budget. Parmi ces nations, on retrouve des pays africains et des pays du golfe Persique, dont l'Arabie saoudite et l'Irak, ainsi que le Venezuela et l'Équateur. C'est très compliqué et ce n'est pas seulement la Russie qui sera affectée...
Bomb

Des survivants de Kobani sur l'EIIL : « Même des animaux ne feraient pas ça »

Traduit par Fabio Coelho pour Croah.fr

Un activiste kurde et sa femme, tous deux témoins des atrocités commises par l'EIIL à Kobani au cours des derniers mois, et détenteurs de photos et de vidéos qui attestent de la brutalité des takfiristes, se sont entretenus avec Murad Gazdiev, de Russia Today, pour raconter ce qu'ils ont vu.


Bazran Halil, un activiste kurde des droits de l'Homme et journaliste indépendant, a brièvement traversé la frontière turque en compagnie de son épouse pour s'entretenir avec le correspondant de Russia Today. Son ordinateur portable est rempli de vidéos qui attestent de la brutalité caractéristique dont fait preuve l'État Islamique takfiriste.

« Il y avait un homme atteint du syndrome de Down [Trisomie 21]« , explique-t-il.
Il ne comprenait rien à ce qui se passait, ne savait pas s'il devait fuir ou même juste s'éloigner de la ligne de front. Lorsque les militants takfiristes sont arrivés, ils l'ont décapité et ont pris des photos, qu'ils ont ensuite partagé sur les réseaux sociaux en disant « nous avons tué un athée, un kaffir ».
Bazran affirme que les militants takfiristes ont fait usage d'armes chimiques. Pour prouver ses dires, il fournit des images de la morgue de Kobani, où l'on peut voir des corps brûlés vraisemblablement par du phosphore blanc.
Airplane

Le PDG de Total décède dans le crash de son jet privé à l'aéroport de Moscou après un entretien avec le Premier ministre russe

Le président du groupe Total, Christophe de Margerie, est décédé vers minuit ce mardi 21 octobre dans le crash de son Falcon 50 à l'aéroport de Moscou.

C'est lors du décollage en partance pour Paris, aux alentours de 00h10 (heure de Moscou), qu'un signal de détresse aurait été déclenché.

Les pilotes auraient signalé un incendie sur l'un des moteurs et des dommages sur le fuselage, et auraient donc décidé de faire demi-tour. Quelques minutes plus tard, le jet privé du PDG de Total aurait heurté sur la piste un véhicule de type chasse-neige au niveau du train d'atterrissage, faisant un violent atterrissage, prenant feu après s'être renversé.

Il semblerait que quatre personnes se trouvaient à bord (dont trois membres d'équipage). Selon Life News, les secouristes ont retrouvé les quatre corps dont celui du PDG de Total.
Eye 1

Loi anti-terroriste : la censure policière de Google maintenue en CMP

Les députés et sénateurs de la Commission Mixte Paritaire, qui élaboraient le texte final du projet de loi anti-terroriste, ont maintenu la disposition introduite au Sénat qui donne à la police administrative le pouvoir de notifier aux moteurs de recherche des sites qu'ils n'auront plus le droit de référencer.

Les sept députés et sept sénateurs de la commission mixte paritaire (CMP) chargée de négocier un texte commun à l'Assemblée Nationale et au Sénat après leur première lecture du projet de loi de lutte contre le terrorisme, ont rendu ce mardi leurs travaux. Les services de l'Assemblée ont publié le texte de la CMP, qui confirme sans surprise le dispositif de blocage administratif des sites de propagande terroriste.

La seule modification apportée, comme le souhaitait le ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve, concerne le délai entre la demande de suppression d'un site ou d'un contenu adressé à l'hébergeur, et le moment où les FAI doivent agir pour bloquer l'accès au niveau de leurs tuyaux. Alors que le Sénat avait exigé que ce délai soit d'au moins 48 heures, les députés et sénateurs de la CMP ont accepté de raccourcir le délai à 24 heures seulement. Le respect du principe de subsidiarité est respecté dans la lettre, mais assez peu dans l'esprit.
Arrow Up

Le plan malin de Poutine : petit manuel de combat contre l'empire mondial

Traduit par Mufasa pour Réseau International

L'interminable hystérie dans le camp des patriotes obstinés, occasionnée par leur rejet catégorique de l'accord de cessez-le feu de Minsk qu'ils considèrent comme un abandon de la Novorossia, et comme la prise d'une des 'tours du Kremlin' par la junte de Kiev, voilà des émotions qui obscurcissent la raison, et empêchent la compréhension de certains aspects très importants des informations sans lesquelles on ne peut concevoir une vision complète de la confrontation géopolitique.

La direction russe est-elle cohérente ?

La Russie est dirigée par des personnes qui comprennent le sens des évènements en cours, aussi bien au niveau du Président que des ministres. D'autre part, les représentants du pouvoir considèrent opportun d'informer la population avec un maximum de transparence sur le chaos existant aux frontières de la Russie.

En conséquence, leurs actions sont au minimum réfléchies.
Pistol

Une journaliste de Press TV tuée par les services secrets turcs pour avoir dévoilé les liens entre Ankara et Daesh

Serena Shim, journaliste américano-libanaise travaillant pour la chaîne iranienne anglophone Press TV, a été tuée dimanche dans un accident de route suspect à la frontière syro-turque.

Agée de 30 ans et mère de 2 enfants, la journaliste couvrait depuis la Turquie les combats dans la ville frontalière de Kobané, (Aïn el-Arab en arabe).

Après avoir achevé un reportage à Suruc (localité turque proche de la frontière syrienne qui accueille des milliers de réfugiés), un poids lourd a percuté sa voiture la tuant sur le coup. Le cameraman Judi July qui l'accompagnait a été blessé.

Press TV a diffusé un message télévisé de Serena Shim qui avait exprimé peu avant sa mort sa peur d'être arrêtée par les services de renseignements turcs qui l'avaient accusée d'être une espionne, vu qu'elle avait accusé -preuves à l'appui- les autorités turques d'entretenir des liens avec Daesh. Elle a fait état d'infiltration des takfiristes en Syrie via la frontière turque.

Elle avait également indiqué sur Press TV détenir des images de ces miliciens traversant la frontière, dissimulés dans des camions d'ONG et du Programme alimentaire mondiale (Pam) de l'Onu. Une affaire qui lui aurait couté la vie.
Snakes in Suits

Complexe militaro-industriel et guerres américaines

© Combs cartoon
La guerre c’est l’enfer
Après leur retrait obligé d'Afghanistan et d'Irak, les États-Unis se sont désormais engagés dans deux quasi-guerres qu'ils ont largement contribué à déclencher.

La première se livre au Moyen-Orient contre des islamistes sunnites qu'ils avaient précédemment financés et armés avec le soutien des princes saoudiens, pour contenir l'Iran chiite, et qui depuis se sont retournés contre eux. L'Amérique certes n'y intervient pas encore par des troupes au sol, trop impopulaires, mais par des frappes aériennes, toutes aussi coûteuses qu'inefficaces. Si les Russes ne s'étaient pas interposés, Obama se préparait à lancer une guerre d'une tout autre ampleur contre Bashar al Assad, allié de la Russie (suvi par un Hollande qui n'avait lui vraiment rien à gagner dans cette affaire). Rien ne permet aujourd'hui de penser qu'il ait renoncé à ce projet, qui serait fou, compte tenu du fait que l'armée de Damas est d'une autre force que les bandes du pseudo État islamique, même renforcées des puissants chars américains Abrams précédemment vendus aux Irakiens, et capturés par ces bandes.

La seconde guerre est en Ukraine, aux frontières de la Russie. L'Amérique ne s'y est pas encore engagée militairement, sauf par l'intermédiaire de mercenaires qu'elle a recrutés et armés, mais elle s'y prépare, et avec de tous autres moyens. Cela non pas contre les indépendantistes de la Novorussia, mais contre la Russie elle-même. C'est ainsi qu'elle a relancé, en Roumanie et en Pologne, la mise en place d'un coûteux barrage anti-missiles terrestre et naval, dont la dénomination d'origine est Ballistic Missile Downlink Enhancement (BMDE) [1]. Le projet de guerre avec la Russie serait autrement plus fou que celui de guerre contre la Syrie ou l'Iran, car il pourrait déboucher sur des affrontements avec du matériel nucléaire tactique. Mais l'Amérique est amplement pourvue de ces derniers.
Fireball 5

De coupeurs de tête et chaos climatique


Lions, Tigres, et Ours… Oh mon Dieu
Lorsque la première vidéo de « décapitation » de l'EIIS a été divulguée, j'ai été immédiatement frappé par combien c'était totalement contre-productif pour « l'État islamique » de produire une vidéo clinquante, en haute définition de l'événement, et la rendre disponible aux spectateurs occidentaux. Si le but d'une campagne de relations publiques aussi douteuse était d'intimider l'Empire anglo-étasunien pour reculer sur l'attaque des supposés « rebelles » Levantins, alors cela a échoué lamentablement.

Ce qui est le plus surprenant cependant, EST que la direction de l'État islamique a été incapable de prévoir que trancher les têtes de citoyens des É.-U. et du R.-U., et produire une vidéo destinée à la télé du macabre spectacle offrirait simplement aux fondateurs de l'Empire anglo-étasunien la justification pour lancer une campagne de bombardement contre les réalisateurs de la vidéo. Je veux dire, à quel point devez-vous être politiquement ignare pour ne pas comprendre ça ? N'ont-ils rien appris des attaques du 11 septembre ? Les morts de civils occidentaux sont le gagne-pain du complexe militaro-industriel E.-U. ! Ils utilisent les morts de civils occidentaux par le terrorisme arabe pour justifier l'invasion et l'occupation de pays arabes, que les terroristes arabes d'autrefois tentent de débarrasser de l'occupation É.-U. !
Bomb

MH17 : les Allemands avancent deux versions contradictoires du crash

Les renseignements allemands ont annoncé le 19 octobre que le Boeing malaisien aurait été abattu par un missile d'un système sol-air Bouk lancé par les forces d'autodéfense, écrit lundi le quotidien Vetcherniaïa Moskva.

Plus tôt, des représentants allemands disaient que l'avion avait été abattu par un missile sol-air tiré par un système S-125 du côté ukrainien. Que se trouve-il derrière cela? A qui profite ce jeu propagandiste? L'expert militaire Igor Korotchenko a accepté de partager son point de vue.

Les Allemands ont avancé deux versions contradictoires du crash du Boeing malaisien. Cela indique que l'hystérie médiatique se poursuit. En réalité, les renseignements allemands ne disposent pas de l'intégralité des informations contrairement à leurs collègues américains, qui savent parfaitement que c'est les forces ukrainiennes qui ont abattu l'avion. C'est la raison pour laquelle ils ne fournissent aucune photo réelle ou autres preuves pour appuyer la version sur l'implication des forces d'autodéfense et de la Russie dans cette tragédie - tous les indices pointent sur l'implication de l'Ukraine.

Quant à l'Allemagne, ces versions contradictoires montrent que les conclusions rendues publiques sont politiques, et non des renseignements réels. Ce n'est rien d'autre qu'une manipulation. Le dernier communiqué des renseignements allemands vise à influer sur l'opinion publique - les Allemands s'interrogent de plus en plus pourquoi la chancelière allemande Angela Merkel va à l'encontre des intérêts nationaux en adoptant des sanctions contre la Russie.
Top