NOUVEAU ! Disponibles en français sous format électronique (Amazon Kindle) !

L’Onde, Tome 6 – Affronter l’inconnu, de Laura KNIGHT-JADCZYK

L'histoire secrète du monde, tome 2 - Les comètes et les cornes de Moïse, de Laura KNIGHT-JADCZYK

Les Maîtres du Monde
Carte


Snakes in Suits

Quand le FBI transforme des citoyens musulmans en terroristes

© Human Rights Watch
Dans un rapport publié lundi, l'organisation Human Rights Watch a accusé le FBI d'avoir incité des citoyens américains musulmans à commettre des attentats, alors que ceux-ci ne seraient probablement jamais passés à l'acte.

Le FBI aurait-il incité des citoyens américains à commettre des actes de terrorisme ? C'est ce qui ressort d'une étude à charge contre les méthodes des services de police américains, publiée lundi 21 juillet par Human Rights Watch (HRW). Selon l'organisation, aidée dans sa démarche par des experts de l'Université de Columbia, le FBI a en effet « encouragé, poussé et parfois même payé » des musulmans américains pour les inciter à commettre des attentats qu'ils n'auraient peut-être jamais envisagés. L'objectif étant de gonfler le nombre d'arrestations, prétendre protéger les Américains et ainsi justifier les lois antiterroristes, selon HRW.
Hearts

Ghaza ... Si nous t'oublions, resterons nous encore humain ?

fr gaza guerre
« La Palestine est belle - oui la Palestine est belle
Variée riche - riche en histoire
C'est une terre de mythes de pluralismes
Voici la terre de mon poème
et dans ces terres je me sens un peu étranger
je me sens comme un touriste
sans les libertés du touriste.
Etre en visite me mine,
quoi de plus éprouvant que se rendre visite à soi même... »


Mahmoud Darwich immense poète palestinien

Au 15e jour du conflit, les opérations israéliennes ont fait plus de 600 morts et quelque 3.700 blessés palestiniens, principalement des civils. Plus de 100.000 habitants de Gaza ont trouvé refuge dans les dizaines de bâtiments de l'ONU Côté israélien, Selon l'ONU, les civils représentent plus des trois-quarts des victimes et selon l'Unicef au moins 73 mineurs ont été tués. 2400 ont été blessés. 80% des victimes sont des civils. A Gaza, 62.000 personnes ont été déplacées.70% des secteurs de Ghaza sont privés d'électricité et d'eau. Sans nourriture ayant tout perdu, les Ghazaouis, hommes, femmes, enfants, vieillards errent hébétés. À ces blessures corporelles s'ajoutent les plaies psychologiques dont on parle peu: plus de 25.000 enfants ont soit perdu un membre de leur famille, soit n'ont plus de maison ou de logement, détruit par l'offensive israélienne.
Bad Guys

Incroyable : la Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme évoque « de possibles crimes de guerre » à Gaza

israel crime

Israël est un criminel de guerre
Ahurissant !

Alors que, après deux semaines de bombardements par l'armée israélienne, les morts, les blessés, les déplacés ne se comptent plus, Navi Pillay, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, évoque « de possibles crimes de guerres à Gaza » ! Parle d'une « forte possibilité que le droit international et humanitaire a été violé » lors des bombardements israéliens et les tirs de roquette depuis la bande de Gaza. Souligne que « chacun de ces incidents doit faire l'objet d'une enquête rigoureuse et indépendante ».

Que de précautions oratoires ! On n'avait pas vu Madame Pillay en prendre autant quand il s'agissait d'accuser Bachar el-Assad et son armée qui eux tentaient pourtant de protéger leur peuple de la barbarie djihadistes.

Que de contorsions diplomatiques pour mettre de façon scandaleuse sur le même plan le nombre énorme de civils palestiniens tués et mutilés par les bombes d'une armée d'occupation et les très rares victimes civiles israéliennes des roquettes de la résistance palestinienne !

Faut-il en rire ou en pleurer ?

Commentaire: Selon wikipedia:

En 1945, le procès de Nuremberg, chargé après la Seconde Guerre mondiale de juger les criminels et organisations nazis, définissait ainsi le crime de guerre, dans la Charte de Londres :
« Assassinat, mauvais traitements ou déportation pour des travaux forcés, ou pour tout autre but, des populations civiles dans les territoires occupés, assassinat ou mauvais traitements des prisonniers de guerre ou des personnes en mer, exécution des otages, pillages de biens publics ou privés, destruction sans motif des villes et des villages, ou dévastation que ne justifient pas les exigences militaires2. »
Les crimes contre l'humanité : cette notion est récente à l'échelle de l'histoire de la guerre, puisqu'elle a été introduite en 1946 en réaction aux crimes particulièrement graves des nazis. Bien que leur définition ait évolué depuis, ils ont été définis ainsi à l'époque par la Charte de Londres6 :
« Les Crimes contre l'Humanité [sont] l'assassinat, l'extermination, la réduction en esclavage, la déportation, et tout autre acte inhumain commis contre toutes populations civiles, avant ou pendant la guerre, ou bien les persécutions pour des motifs politiques, raciaux ou religieux (...). »
Le Génocide a été défini en 1948 par la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide2 :
« L'un quelconque des actes ci-après, commis dans l'intention de détruire, ou tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux, comme tel :

a) Meurtre de membres du groupe;
b) Atteinte grave à l'intégrité physique ou mentale de membres du groupe;
c) Soumission intentionnelle du groupe à des conditions d'existence devant entraîner sa destruction physique totale ou partielle;
d) Mesures visant à entraver les naissances au sein du groupe;
e) Transfert forcé d'enfants du groupe à un autre groupe. »


Star of David

Gaza : Israël bombarde les hôpitaux et toute l'infrastructure médicale

fr gaza hopitaux
Deir al-Balah, Gaza - Au moins cinq Palestiniens ont été tués et 70 autres blessés par des obus de chars israéliens tirés sur l'hôpital al-Aqsa à Deir al-Balah, au centre de la bande de Gaza.

Le bombardement a duré la majeure partie de la journée, et selon des sources hospitalières, a continué tard dans la soirée.

Un patient a été tué alors que l'on trouvait parmi les blessés d'autres patients, des visiteurs et du personnel hospitalier, ainsi que quelques 20 intervenants médicaux pris dans le bombardement, a déclaré le Dr Ashraf al-Qudra, responsable des relations publiques au ministère de la Santé à Gaza.

Les frappes ont laissé l'hôpital dans l'incapacité de recevoir ou traiter les cas médicaux, les ambulances étant maintenant forcées de tenter de transporter les blessés vers d'autres destinations.
Wall Street

Le directeur général de Goldman Sachs Nicholas Valtz retrouvé mort

Traduction Franck pour les moutons enragés

Nicolas Valtz, directeur général des ventes inter-actifs à
Goldman Sachs Group Inc. (GS) à New York, a été retrouvé mort hier par les membres de sa famille qui sont allés le chercher après qu'il ne revenait pas d'une promenade de kitesurf.

Valtz, 39 ans, a été trouvé dans Napeague Port près de l'extrémité est de Long Island , selon le East Hampton. Il était un «kiteboarder novice » et a été retrouvé flottant dans l'eau fixée à son cerf-volant, a indiqué la police dans un communiqué publié hier.

«Nous sommes profondément attristés par cette tragédie et nos pensées sont avec la famille de Nick, »a dit Michael DuVally , un porte-parole de Goldman-Sachs basé à Manhattan.
Star of David

Entretien avec Mustafa Barghouti : « Je me bats pour libérer Israéliens et Palestiniens du système d'apartheid »

© Haggai Matar / Haaretz
Manifestation non-violente contre le mur de séparation, Cisjordanie, 2010
« Comment les médias internationaux peuvent-ils avancer qu'Israël, le quatrième exportateur d'armes au monde, a le droit de se défendre, mais pas les Palestiniens, dont le territoire est occupé depuis des décennies ? », questionne Mustafa Barghouti, médecin, fondateur de la principale ONG médicale palestinienne, the Palestinian Medical Relief. Ce militant non-violent, co-fondateur du mouvement BDS, Boycott-Désinvestissement-Sanctions, qui vise à forcer économiquement le gouvernement israélien à mettre un terme à l'occupation des territoires palestiniens, nous a reçu à Ramallah deux jours avant le début de l'opération terrestre à Gaza. Entretien.
Bomb

Plus de 620 morts dans la bande de Gaza, des hôpitaux bombardés

Gaza
© REUTERS/Ibraheem Abu Mustafa
L’hôpital de Deir el-Balah, dans le sud, a été atteint lors de deux raids aériens sur la ville, ce mardi 22 juillet 2014.
L'autorité palestinienne a proposé ce mardi 22 juillet un cessez-le-feu suivi de cinq jours de pourparlers, a annoncé un responsable du Fatah au Caire. Plusieurs hôpitaux ont été bombardés, et ce soir, une école de l'ONU accueillant des réfugiés a été touchée par une frappe israélienne. Le bilan dépasse désormais les 620 morts côté palestinien. Vingt-sept militaires et deux civils israéliens ont par ailleurs été tués.

Au moins neuf femmes figurent parmi les nouvelles victimes palestiniennes. Une femme enceinte et une fillette de 4 ans ont été tuées dans une frappe à Beit Hanoun, dans le nord, près de la frontière israélienne et deux autres femmes, âgées de 50 et 70 ans, sont mortes dans un bombardement à Zeitoun, un quartier de la ville de Gaza. Dans le sud de la bande de Gaza, des bombardements israéliens ont tué une femme également dans la ville de Rafah tandis que deux hommes périssaient à la suite de raids aériens sur Qarara.

Plus tôt dans la journée, cinq membres d'une même famille, dont quatre femmes, ont été tués dans deux raids à Deir el-Balah, dans le sud. Dans l'est de la ville de Gaza, un garçon est mort dans un raid aérien sur le quartier de Touffah. Trois autres personnes ont été tuées dans des circonstances indéterminées.
Airplane

L'art de la guerre : « Tragédie mondiale » du vol MH17

Une « tragédie mondiale » : c'est ainsi qu'Obama a qualifié la destruction de l'avion malais en Ukraine dans son entretien téléphonique avec Poutine. Au cours duquel il a accusé la Russie d'armer les rebelles ukrainiens en leur fournissant aussi des missiles antiaériens. En d'autres termes, il a accusé Moscou d'être, directement ou indirectement, responsable de la mort tragique de 298 personnes provenant de nombreux pays du monde. Version accréditée par une série de « preuves » que les services secrets étasuniens ont diffusé via Kiev aux médias mondiaux quelques heures seulement après que l'avion soit tombé : parmi elles, la communication téléphonique dans laquelle un commandant rebelle rapporte à un colonel des renseignements militaires russes que les forces séparatistes ont abattu l'avion, jointe à une vidéo qui montre, dans la zone contrôlée par les rebelles, une batterie russe Sa-11 à laquelle manque un missile, celui qui aurait abattu l'avion. Ensuite, le secrétaire d'État Kerry a déclaré à CNN avoir les preuves que Moscou non seulement a fourni aux séparatistes des missiles Sa-11 mais les a entraînés à les utiliser.
Brick Wall

Israël : Et si Iron Dome était du bluff ?

C'est ce que deux éminents experts en missiles affirment. Est-ce que les Forces de défense israéliennes et le gouvernement nous mentiraient ? (pas étonnée, c'est qu'ils sont champions dans le mensonge, s'il y avait un doctorat du mensonge, c'est le gouvernement israélien et ses forces armées qui le décrocheraient sans mal nldr).

Iron Dome c'est le deus ex machina (un dieu descendu au moyen d'une machine nldr) de la société israélienne surgissant de nulle part (une manne) pour sauver des problèmes du peuple d'Israël laissé sans défense. Nous l'adorons. Inconditionnellement. On nous a dit à l'avance qu'il ne peut garantir l'interception de seulement 90% des roquettes qui nous sont lancées, de sorte que même quelques dommages, quelques blessés et des morts ne nous amènent même pas à douter de son efficacité.

Cependant, Le lauréat du Prix Israël Défense et de l'aérospatiale et ingénieur Dr. Moti Shefer, dont la spécialité est les missiles d'interception, a déclaré qu' Iron Dome c'est du bluff. Il n'intercepte rien et s'invente même des roquettes fictives. Les explosions que nous entendons sont les sons d' autodestruction des d'Iron Dome. Qu'au moment de la rédaction de ces lignes, les roquettes du Hamas ont fait très peu de dommages humains et de biens. Nous considérons cela comme une preuve de l'efficacité et de la fiabilité de Dôme de Fer; Mais Shefer affirme que le nombre de roquettes venant de la bande de Gaza est incommensurablement inférieur à ce que rapporterait Iron Dome et dans tous les cas, ce sont des armes de pacotille, si 95% du temps, nous sommes à l'abri de toute façon, indépendamment de Iron Dome (et les interminables "open spaces" avec lesquels nous avons été bénis soudainement, comme une nouvelle manne qui tomberait sur nous par une divinité bienveillante).
USA

Entretien avec Alain de Benoist : L'Europe ne pourra se faire que contre les Etats-Unis !

Après la chute du Mur de Berlin, les États-Unis sont devenus une « hyperpuissance ». Où en est aujourd'hui la puissante Amérique, entre crises financières et guerres erratiques ?

Le débat sur le « déclin américain » a été lancé aux États-Unis dès la fin des années 1980, par Paul Kennedy, dont le livre (Naissance et déclin des grandes puissances) est aujourd'hui célèbre dans le monde entier. Beaucoup de ceux qui partagent son point de vue raisonnent à partir de l'adage selon lequel « tout Empire périra ». Les États-Unis n'ont pourtant jamais créé un véritable Empire, mais une zone d'influence, ce qui n'est pas la même chose. Les alliés y sont considérés comme des vassaux, les ennemis comme des figures du Mal (le dernier en date étant Vladimir Poutine). Ces dernières années, la montée en puissance des pays émergents, à commencer par la Chine, le bilan catastrophique des guerres en Irak et en Afghanistan, l'affaiblissement du système du dollar, aujourd'hui ouvertement contesté par les Chinois et les Russes, l'accumulation depuis Reagan de déficits d'une ampleur encore jamais vue, voire l'évolution démographique (la population d'origine européenne ne représente déjà plus qu'une minorité des naissances), ont donné une certaine crédibilité à cette thèse. Cela dit, les États-Unis sont encore la principale puissance du monde, d'autant que la mondialisation crée un environnement favorable au développement de leur « soft power », théorisé en 1990 par Joseph Nye dans Bound to Lead.
Top