Les Maîtres du Monde
Carte


Question

La Chine en préparation de guerre ?

© Sputnik. Pavel Lisitsyn
La modernisation à grande échelle de l'armée de la RPC résulte de la croissance économique du pays, pense-t-on dans la communauté des experts. Mais ce point de vue est loin de faire l'unanimité.

Selon les médias américains, Pékin se préparerait à un conflit militaire en Asie. Au début de février, dans un entretien accordé au site d'investigation conservateur The Washington Free Beacon, le chef des renseignements de la flotte du Pacifique des Etats-Unis, le capitaine de la Marine américaine James E. Farnell indiquait que le parti communiste chinois a entamé un rajeunissement de ses effectifs non seulement pour assurer la stabilité à l'intérieur du pays, mais aussi pour pouvoir utiliser sa force militaire.

« Il ne faut pas se mentir », a mis en garde Farnell dans son dernier discours avant le départ à la retraite. « Nous avons pu relever au cours de ces dernières 15 années des preuves du fait que Pékin se prépare à utiliser ses forces armées ».

Le fonctionnaire militaire s'est dit en outre convaincu par le fait que la Chine envisage de violer la stabilité dans la région, notamment suite aux tensions autour des îles Diaoyu (Senkaku) en mer de Chine Orientale. Farnell a appelé les services de renseignement à fournir des informations « objectives » sur la croissance de la puissance militaire de la Chine pour que les pays de la région puissent mieux s'y préparer.

Commentaire: Au vu d'une actualité nous montrant les USA aux abois aux 4 coins de la planète, affuter ses armes serait, pour ainsi dire, presque faire preuve de bon sens...

Vader

Le problème de Moscou, c'est qu'il lui faut traiter avec des imbéciles et des vassaux

Traduction :Dominique Muselet

La Russie a un dilemme. Comment peut-on travailler à un règlement pacifique du conflit ukrainien - et éviter une plus grande, plus terrible guerre - quand on a comme interlocuteurs des imbéciles et des vassaux ? Je veux parler des dirigeants américains et européens, respectivement.


Le problème quand on essaie d'avoir une conversation avec des imbéciles, c'est qu'ils sont tout simplement incapables de voir plus loin que le bout de leur nez. Ils souffrent de dissonance cognitive et ils en sont fiers. En fait, plus ils sont bêtes plus on les félicite de leur force. On ne peut rien apprendre aux imbéciles ; leur regard grossier et obtus sur le monde leur interdit toute perspective différente, même si elle est plus juste. Ils ont d'ailleurs horreur qu'on les corrige, ce qui ne fait qu'aggraver leur bêtise.

Le problème quand on a à faire à des vassaux, c'est qu'ils ne peuvent pas changer de cap - même s'il leur reste encore quelque capacité à penser par eux-mêmes et à se rendre compte que la perspective qu'on leur propose est plus juste ou plus censée.

C'est le problème qu'a la Russie dans ses relations avec Washington et ses alliés européens sur le conflit en Ukraine.
Better Earth

L'accord de paix de Minsk-2, une nouvelle victoire de Poutine

Traduction Alexandru Mîţă

L'accord de paix Minsk-2, conclu dans les termes dictés par le Kremlin, représente une victoire incontestable pour Vladimir Poutine. L'essence de cette victoire réside dans la réalisation d'un clivage visible entre l'Europe et les Etats-Unis, Washington étant l'auteur du déclenchement de l'Euromaïdan et qui, par la suite, a tout intérêt à livrer un armement moderne à l'Ukraine pour que les combats ne cessent pas dans le Donbass, et donc en Europe, représentée par les deux principaux pouvoirs économiques et militaires: l'Allemagne et la France.


Pour obtenir ce qu'il s'était proposé, le subtil Poutine a fait, ces deux derniers mois, quelques mouvements d'échecs magistraux qui ont abouti à mettre les Américains mat. Si avec l'Allemagne les choses ont été plus simples à résoudre, il en était autrement pour la France. Après avoir constaté le refus de livrer à temps les porte-hélicoptères Mistral (sur l'ordre de Washington), Poutine s'est vu obligé de jouer de telle manière qu'il puisse rétablir les relations avec la France sans que les Etats-Unis puissent avoir leur mot à dire.

Au mois de Décembre 2014, Poutine est revenu de sa visite de 24 heures en Inde avec des contrats pour la réalisation de 12 réacteurs nucléaires, pour la livraison de pétrole pour les 10 années à venir et pour la réalisation conjointe avec GAIL (la plus grande compagnie indienne de gaz) de l'extension des gazoducs russes en Inde, qui pomperont annuellement 30 milliards mètres cubes de gaz.
Dollar

Accord anti-dollar russo-indien

La Russie et l'Inde sont en train d'examiner les moyens susceptibles de supprimer le dollar des transactions bilatérales.

Selon un accord conclu en octobre entre la Russie et l'Inde les deux pays sont en train d'examiner la question de l'élimination du dollar de leurs transactions commerciales.

Pour définir le mécanisme de l'utilisation du rouble russe et de la roupie indien dans leurs transactions et éliminer le dollar, les deux parties sont en train de mener des consultations dans le cadre d'un groupe de travail formé à cet effet, a écrit le quotidien indien Hindu Business Line.

Actuellement le volume des échanges commerciaux entre les deux pays s'élève à 11 milliards de dollars par an.
Nuke

Mensonges d'EDF : il y a bien eu des rejets radioactifs à Tricastin

EDF a menti. Le 31 décembre 2014, le réacteur délabré n° 4 de la centrale nucléaire EDF du Tricastin se mettait en arrêt d'urgence (scram) après une tentative de redémarrage. Un dégazage accompagné d'un immense panache de fumée suivait des bruits assourdissants de sifflements et de détonations. Les détonations de sur-pressions furent entendues jusqu'à 12 km au-delà du site nucléaire. Alors que l'organisation indépendante "Next-Up" révélait que ses mesures démontraient des rejets de radioactivités dans l'air, EDF affirmait la main sur le cœur qu'il n'en était rien. Aujourd'hui, EDF avoue publiquement qu'il a menti : oui il y a bien eu des rejets radioactifs. Du tritium ... et peut-être d'autres contaminants radioactifs.

Panique le soir du réveillon du jour de l'an au Tricastin. Ce 31 décembre 2014 vers 19h30 le réacteur n° 4 de la centrale nucléaire EDF du Tricastin se met en arrêt d'urgence (scram) alors qu'il est en cours de relancement au terme de 4 mois de réparation. Un important dégazage accompagné d'un immense panache de fumée suit un bruit assourdissant d'explosion. La détonation est entendue jusqu'à 12 km du site nucléaire. Non ce n'est pas un pétard de fête finissent par se dire les habitants. D'autant que ça siffle fort du côte des réacteurs.
Heart - Black

TISA : des soins de santé à plusieurs vitesses

© Inconnu
Un document de discussions secrètes concernant l'Accord sur le Commerce des Services (TISA) - aujourd'hui divulgué par Associated Whistle-Blowing Press - révèle que les négociateurs discutent des réformes des systèmes de santé nationaux en faveur du commerce international et de la commercialisation des soins de santé. Cette proposition de la Turquie a été examinée par les pays européens au cours des négociations sur le TISA qui ont eu lieu à Genève en septembre 2014. Nous avons reçu ce texte par Public Services International.

Le texte, intitulé « Un document de discussion concernant les services de santé dans les négociations TISA », fait référence à un « énorme potentiel inexploité pour la mondialisation des soins de santé » parce que « les services de santé sont actuellement principalement financés et fournis par les États ou le secteur sans but lucratif, et qu'il n'y a presque pas d'intérêt de la part des investisseurs étrangers dû au manque d'espace laissé aux activités commerciales au sein des soins de santé. » La proposition met l'accent sur les avantages que peuvent tirer les entreprises des services de santé. L'argument principal de l'Union européenne consiste à dire que le TISA créera des emplois et de la croissance économique.

Commentaire: A propos du TISA :

- TISA : de quoi s'agit-il?
- Variation sur le thème : en parallele du TAFTA, voici le TISA
- L'Accord sur le commerce des services (TISA) : l'autre traité que l'Union européenne négocie avec les Etats-Unis

Bad Guys

Le « spectre de la guerre nucléaire » s'installe

Traduction des parties en anglais Dominique, relu par jj pour le Saker Francophone

© Inconnu
Il commence à apparaître que la conscience de la possibilité d'une guerre totale, c'est-à-dire la possibilité d'une guerre nucléaire, existe dans la logique folle de la crise ukrainienne. Les causes de cette prise de conscience sont sans doute diverses mais tournent autour de la politique US - non-politique assimilable à la politique-Système fondée sur le développement incontrôlé d'une surpuissance agressive, marquée dans son plus récent spasme par l'exploration de la possibilité de livrer des armements avancés à Kiev. Paul McAdams, du Ron Paul Institute, propose cette explication à l'absence des USA dans les négociations du quartet de Normandie qui contient en soi la cause de cette prise de conscience du risque nucléaire, sous la forme d'un rapport dont le Système a le secret. (Rassembler des noms prestigieux à Washington - Ivo Daalder, Michele Flournoy, l'amiral Stavridis, Strobe Talbott, etc.; sous l'égide de trois prestigieux think tanks évidemment complètement indépendants - Brookings Institution, Chicago Council on Global Affairs, Atlantic Council; conclure qu'il faut livrer très, très vite des armes à l'Ukraine pour défendre glorieusement son indépendance; la note de ces fournitures est même détaillée, selon une répartition qui fait honneur au sens de l'équité entre eux des généreux donateurs du complexe militaro-industriel, lesquels ont, pour ajouter la générosité au symbole, financé ce rapport... La conclusion est qu'il faut $3 milliards de quincaillerie pour l'Ukraine.)
Vader

La dernière édition de la stratégie nationale des USA, indique que Washington doit contrôler tout le monde et partout

Sergueï Lavrov

Sergueï Lavrov
Le ministre russe des Affaires étrangères Russe, Sergueï Lavrov, dans son discours du jeudi 12 février à l'occasion de la fête des diplomates à Moscou, a décrit la stratégie nationale de sécurité du gouvernement américain comme une ambition mondiale de domination de tout un chacun.
Stormtrooper

Ukraine : Le Leader ultranationaliste rejette l'accord de paix de Minsk, et se réserve le droit de poursuivre la « guerre »

David Mdzinarishvili

Reuters / David Mdzinarishvili
Le chef de file du secteur droit (Pravy sector) ukrainien Dmitry Yarosh, a dit que son mouvement radical rejettait l'accord de paix de Minsk et que leurs unités paramilitaires dans l'est de l'Ukraine continuerons les « combats actifs selon leur propre plans. »

Le leader ultranationaliste notoire a publié une déclaration sur sa page Facebook vendredi, disant que son mouvement radical du secteur droit ne reconnaît pas l'accord de paix, signé par le « groupe de contact », le jeudi et convenu par l'Ukraine, la France, l'Allemagne et la Russie après des entretiens épiques de 16 heures.

Yarosh a affirmé que tout accord avec la milice de l'est, qu'il qualifie de « terroristes », n'a pas force de loi.

Dans sa déclaration, Yarosh prétend que l'opération de Minsk va à l'encontre de la constitution Ukrainenne, par conséquent, les Ukrainiens ne sont pas tenus de se conformer à elle. Donc si l'armée reçoit l'ordre de cesser l'activité militaire et retirer les armes lourdes des régions orientales, les paramilitaires du secteur droit, qui se battent aussi là-bas « se réservent le droit » de poursuivre la guerre, dit-il.
Bad Guys

Le FBI fabrique de faux complots terroristes

Dans cet extrait de l'émission "Envoyé spécial" diffusée le jeudi 12 février, les journalistes ont rencontré Mike German. Cet ancien agent du FBI dénonce les pratiques de l'agence dans une Amérique encore meurtrie par les attentats du 11-Septembre.


Pendant vingt-cinq ans, Mike German a travaillé comme agent spécial du FBI. En 2004, il démissionne après avoir dénoncé les dérives de la lutte antiterroriste aux États-Unis. Depuis les attentats du 11 septembre 2001, débusquer les terroristes est devenu la priorité numéro un. Sur le terrain, des informateurs ont pour mission d'identifier des cellules antiterroristes avant qu'elles ne passent à l'action. Sous pression, certains auraient été poussés à créer de toutes pièces des cellules intégristes.

Des affaires fabriquées de toutes pièces

Mike German décrit un système bien rodé : l'agence attirerait des musulmans dans ses filets à l'aide d'agents infiltrés qui vont les pousser à faire l'apologie d'actes de terrorisme. Dans ces cellules identifiées par l'agence, ni armes, ni ressources, ni complot avant l'arrivée de ces informateurs, prêts à souffler mot pour mot à leurs contacts les délits pour lesquels ils seront condamnés. L'ancien agent explique à la journaliste Virginie Vilar la méthode mise en place par le FBI, prêt à fournir des armes, de l'argent ainsi que le plan de l'attaque. Pour lui, "c'est de la fabrication d'affaires". C'est aussi la conclusion d'un rapport de l'ONG Human Rights Watch publié le 21 juillet 2014.
Top