Les Maîtres du Monde
Carte


Bad Guys

Pédocriminalité - Qui a abusé sexuellement d'enfants marocains à Marrakech ?

La presse marocaine rapporte ces jours-ci l'humiliation subie par le Salaheddine Mezouar dans un aéroport parisien,... tout en faisant le parallèle avec le traitement de faveur qui est offert aux officiels français lorsqu'ils sont au .

Le roi Mohammed VI du Maroc et François Holande
© Inconnu
Le roi Mohammed VI du Maroc et François Holande
Elle révèle ainsi que « le Maroc couvre les crimes sexuels d'un ministre français à Marrakech ». Le quotidien marocain Assabah, cité par le site électronique Alif Post, évoque « le traitement très hospitalier et combien respectueux réservé aux responsables français, anciens et actuels, lors de leurs séjours au Maroc. Cette hospitalité prend des tournures spéciales lorsque la justice marocaine ferme les yeux sur leurs crimes sexuels dont les sont des mineurs marocains ».

Le journal, qui s'indigne de la mésaventure du ministre Mezouar à l'aéroport Charles-de-Gaule à Paris, en profite pour « s'interroger sur les multiples faveurs accordées par le pouvoir marocain aux responsables français en visite au Maroc, qui va de la mise à disposition de jets privés aux invitations tous frais payés dans des hôtels de luxe dans la cadre de la « diplomatie de la Mamounia ».
Megaphone

TTIP : Négociations secrètes entre USA et Union européenne

Traduction : ilfattoquotidiano.fr

© Inconnu
Le secret des négociations et le silence complice des grands médias.

Aucune ébauche, aucun plan, aucun schéma du TTIP ne sont aujourd'hui disponibles. Tout ce que nous savons, c'est que le Président Obama et la Commission européenne ont donné mandat à l'ambassadeur américain Michael Froman et au commissaire Karel de Gucht (ci-contre) pour confectionner un Traité transatlantique aux objectifs mirobolants : augmenter le commerce entre les USA et l'UE de 120 milliards de dollars dans les prochaines cinq années et créer deux millions d'emplois. À quel prix ? On ne doit pas le savoir.
Attention

Turquie : après Twitter et Youtube, Google touché par la censure

Google affirme que la Turquie a pénétré son système d'adresses internet afin de pouvoir rediriger les utilisateurs vers d'autres sites, après avoir bloqué Twitter et Youtube.

Google affirme que la Turquie a pénétré son système d'adresses internet afin de pouvoir rediriger les utilisateurs vers d'autres sites, dernier épisode des efforts controversés d'Ankara pour bloquer l'accès de ses concitoyens aux réseaux sociaux et géants du web.

Le service de recherche intercepté

Google a reçu « plusieurs informations crédibles et a confirmé par (ses) proches recherches que le service DNS (Domain Name System) a été intercepté par la plupart des fournisseurs turcs d'accès à internet », a écrit ce week-end sur le blog de sécurité de Google l'un de ses ingénieurs, Steven Carstensen.

Le serveur DNS « dit à votre ordinateur l'adresse d'un serveur qu'il recherche, de la même façon que si vous recherchiez un numéro de téléphone dans un annuaire », explique-t-il.
Star of David

Le film « Noé » est produit par un ex-trafiquant d'armes israélien

Tandis que la presse occidentale dresse la liste des pays musulmans ayant interdit la sortie du film « Noé », aucun média mainstream n'évoque désormais son producteur qui fut un agent secret au service d'Israël.

Dernier pays à vouloir censurer le film Noé pour un motif théologique (la non-représentation -prônée dans la majeure partie de l'islam sunnite- des figures prophétiques), l'Indonésie rejoint ainsi une liste comprenant déjà le Qatar, le Bahreïn, le Koweït, les Émirats arabes unis, la Jordanie et l'Égypte.

Noé
En France, relayant l'information publiée une semaine auparavant par le Courrier International, le journal Le Monde s'est fait aujourd'hui l'écho d'une telle interdiction, deux semaines avant la sortie nationale du blockbuster américain.
Bomb

La Turquie profondément divisée en deux camps irréductiblement opposés

L'évolution de la politique turque depuis que le Premier ministre, M. Erdoğan, a révélé son appartenance de toujours aux Frères musulmans est comparable à celle de l'Egypte : le soutien indiscutable dont il dispose n'a d'équivalent que la haine qu'il suscite. Plus que jamais, le pays est divisé, aucune solution démocratique n'est en vue, et la suite - quelle qu'elle soit - sera nécessairement violente.

Erdoğan
© inconnu
La vie politique turque a sombré dans le désordre après la publication anonyme sur YouTube, le 27 mars, de deux enregistrements d'une réunion de sécurité nationale au cours de laquelle le gouvernement envisageait un coup tordu pour pouvoir entrer en guerre ouverte contre la Syrie.

Ce n'est pas la première fois que des enregistrements illégaux sont publiés. Le 24 février, une bande audio permettait d'entendre le Premier ministre conseiller à son fils de planquer 30 millions d'euros en liquide avant que la police ne vienne perquisitionner son domicile. Malgré les dénégations de M. Erdoğan, cette pièce a pulvérisé son image d'homme pieux et respectueux des lois.
Eye 1

122 dirigeants de la planète espionnés par la NSA

En marge d'un article du Spiegel sur l'espionnage en Allemagne, nous apprenions ce matin que le journal a eu sous les yeux une liste de 122 dirigeants du monde sous surveillance.

Der Spiegel a publié ce matin une liste de 122 personnalités du monde politique faisant l'objet d'une surveillance active par la NSA. Si l'hebdomadaire allemand en parle en marge de l'espionnage d'entreprises d'outre-Rhin, et qu'il s'attarde surtout sur Angela Merkel, l'affaire est bien plus grosse que ça.

Le président de Malaisie, celui de Somalie, du Pérou, de Biélorussie, du Guatemala, de Colombie, du Mali, de la Syrie... Angela Merkel, la chancelière allemande, donc, ainsi que l'ex-Premier ministre ukrainienne Ioulia Timochenko. Ils font tous partie de la liste. Malheureusement, celle-ci n'est complète ni sur le site du Spiegel, ni sur celui de The Intercept.
Eye 1

Pourquoi le CSA sera bien pire que la Hadopi

© Inconnu
Le projet de loi Création confiera au CSA la possibilité de lister et de réguler les moyens de filtrage que les FAI devront proposer à leurs abonnés, voire imposer par défaut sur leurs réseaux.
Nous le répétons désormais depuis trois ans. Depuis que nous avons expliqué pour la première fois, dans un climat où la détestation de l'Hadopi était encore très forte, pourquoi la jeune autorité administrative de lutte contre le piratage pouvait paradoxalement devenir une alliée de circonstances pour la protection des libertés sur Internet. A l'époque, notre théorie qui faisait du CSA un adversaire bien plus dangereux que la Haute Autorité pouvait encore faire sourire. Elle est désormais plus que jamais proche de la réalité.
Star of David

L'ex-Premier ministre Ehud Olmert reconnu coupable de corruption

© Inconnu
Ehud Olmert et certains employés de la ville de Jérusalem ont reçu des pots de vin en échange de la levée d'obstacles administratifs à un projet immobilier appelé Holyland.
L'ancien Premier ministre israélien Ehud Olmert a été reconnu coupable de corruption, lundi, pour son implication dans un scandale immobilier alors qu'il était maire de Jérusalem.
Coupable de corruption. Le verdict est tombé lundi pour l'ancien Premier ministre israélien Ehud Olmert, qui était soupçonné d'être impliqué dans un scandale immobilier. C'est cette affaire qui avait poussé le conservateur à la démission de son poste de Premier ministre en 2008.
Laptop

La régulation du web par le CSA se dévoile

Le contenu du projet de loi Création se dévoile progressivement, à la faveur de fuites relayées par la presse. Les dernières informations confirment que le texte va bien donner des pouvoirs de régulation étendus au CSA afin de pouvoir intervenir sur le web.

Dans son rapport sur l'adaptation des politiques culturelles à l'ère numérique remis l'an dernier, Pierre Lescure a proposé que le conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) devienne le régulateur d'Internet et récupère les pouvoirs de la Hadopi (riposte graduée, observation des pratiques culturelles en ligne, DRM...). Aujourd'hui, ces suggestions sont pleinement intégrées dans le projet de loi Création.

Porté par Aurélie Filippetti, le texte doit être présenté en conseil des ministres d'ici le mois de juin puis discuté par les parlementaires cet automne, une fois les vacances passées et en fonction du calendrier politique. Mais alors que s'écouleront encore plusieurs mois avant les premiers débats à l'Assemblée nationale et au Sénat, les premières fuites commencent à apparaître.
Cult

Vatican : « aucune obligation de signaler les abus pédophiles »

Le président de la Conférence épiscopale italienne (CEI) a défendu samedi des directives controversées approuvées par le Vatican qui exempte les évêques italiens de l'obligation à signaler à la police des cas de suspicion de sévice sexuel impliquant des enfants.

"Le Vatican exige que l'on respecte les lois nationales, et nous savons qu'il n'y a aucune obligation (de signaler des abus) en vertu du droit italien", a déclaré le cardinal Angelo Bagnasco à des journalistes en marge d'une réunion à Gênes.

Pour le cardinal, les prêtres ont par contre le "devoir moral" d'agir pour protéger les personnes vulnérables et de "contribuer au bien commun".

La publication vendredi de cette directive de la CEI a déclenché la fureur des groupes de soutien aux victimes, avec en première ligne l'association américaine d'anciennes victimes de prêtres pédophiles (SNAP) qui déplore la "contradiction étonnante, déprimante et irresponsable entre ce que disent les officiels du Vatican sur la violence, et ce qu'ils font contre les abus".
Top