Les Maîtres du Monde
Carte

USA

La CIA dépassée par le soutien de civils à Daesh

Image

John Brennan, directeur de la CIA, ne comprend pas pourquoi des civils soutiennent ses mercenaires de l’État islamique, malgré leurs crimes.
Dépassée par le développement foudroyant de l'Émirat islamique qu'elle a elle-même créée, l'Agence centrale de Renseignement (CIA) sera profondément réorganisée. Mais le problème qu'elle rencontre est sans précédent : une rhétorique qu'elle avait imaginée pour signer des communiqués de revendication d'actes terroristes sous faux drapeaux s'est transformée en une puissante idéologie au contact d'une population dont elle ignorait jusqu'à l'existence. Pour Thierry Meyssan, la réforme de la CIA sera inefficace : elle ne lui permettra pas de gérer le cataclysme qu'elle a provoqué au Levant.

La CIA est apparue, en novembre dernier, dans l'incapacité d'évaluer la situation en Syrie. Perdue dans ses mensonges, l'Agence ne parvenait plus à identifier les motivations de ses « révolutionnaires ». Pire, elle était incapable de dénombrer les soutiens à la « rébellion » et ceux à la République. Cet échec n'a fait qu'empirer comme l'a montré, fin février 2015, l'effondrement du Mouvement de la Fermeté (Harakat Hazm), l'armée officielle de l'Agence en Syrie [1]. Bien sûr, la vie continue et la CIA a déjà regroupé ses forces au sein d'une nouvelle formation, le Front du Levant (Shamiyat Front).

En créant al-Qaïda, puis Daesh, la CIA pensait engager des mercenaires pour réaliser des missions ponctuelles qu'elle ne pouvait pas revendiquer. Elle n'avait jamais envisagé que des civils puissent prendre au sérieux la phraséologie à quatre sous qu'elle avait imaginée pour rédiger des communiqués de revendication. De fait, personne n'a accordé d'importance au charabia d'Oussama Ben Laden selon qui la présence de militaires non-musulmans de l'Otan, lors de « Tempête du désert », sur le territoire saoudien était un sacrilège qui exigeait réparation. Nulle part on ne trouvera dans le Coran de justification de cette malédiction. Les mercenaires d'al-Qaïda n'ont donc eu aucune difficulté à se battre aux côtés de l'Otan en Bosnie-Herzégovine et au Kosovo. Il ne semblait pas y avoir de raison de croire qu'il en serait autrement aujourd'hui.

Attention

Censure d'Internet : le blocage des sites internet a commencé

La machine est en route. Ce dimanche, le journaliste David Thomson, auteur du livre « Les Français jihadistes » (Les Arènes, mars 2014), a indiqué sur Twitter que le site Internet islamic-news.info avait été bloqué.
Image
Au lieu du contenu de ce site, que le journaliste présente comme « pro-jihad », la page qui s'affiche est un message d'avertissement du ministère de l'Intérieur, tout en lettres capitales :
« VOUS AVEZ ÉTÉ REDIRIGÉ VERS CE SITE OFFICIEL CAR VOTRE ORDINATEUR ALLAIT SE CONNECTER À UNE PAGE DONT LE CONTENU PROVOQUE À DES ACTES DE TERRORISME OU FAIT PUBLIQUEMENT L'APOLOGIE D'ACTES DE TERRORISME. »
Ce site semble être la première prise (en tout cas relayée publiquement) du dispositif de lutte contre le terrorisme sur Internet, dont l'un des décrets d'application a été publié le 6 février.

Snakes in Suits

Le Venezuela et la sémantique pathologique américaine

Traduction/Relecture : Muselet/JJ

Image
© Inconnu
Le gouvernement des États-Unis (PIB : 16 768 100 millions de dollars) déclare que la situation au Venezuela (PIB : 371 339 millions de dollars) ...constitue une menace exceptionnelle et extraordinaire pour la sécurité nationale et la politique étrangère des États-Unis et que cela oblige la Maison Blanche, selon ses dires, à ...déclarer une situation d'urgence nationale pour faire face à cette menace.

« Pourquoi, demandent les Vénézuéliens - y compris l'opposition parrainée par les États-Unis - pensez-vous que nous soyons une menace exceptionnelle et extraordinaire qui vous oblige à déclarer une situation d'urgence nationale? »

Réponse : « Nous ne croyons pas un instant que vous soyez une menace exceptionnelle extraordinaire qui nous oblige à déclarer une situation d'urgence nationale ».

Bomb

La tentative de coup d'Etat US contre le Venezuela, en détail

Image
© Inconnu
Palais présidentiel de Miraflores, à Caracas
Sympathique spécimen de la faune amazonienne, le toucan est un oiseau bien connu pour son bec spectaculaire aux couleurs chatoyantes. C'est aussi le nom d'un agressif « oiseau d'acier » fabriqué par l'entreprise brésilienne Embraer, dont la dénomination militaire est EMB 312, et dont les deux modèles les plus vendus sont le T-27, version d'entrainement, et le AT-27, armé pour des attaques à terre. Et c'est précisément un de ces Tucanos militaires, armé pour l'attaque, qui devait bombarder le palais présidentiel de Miraflores, à Caracas, le 12 février dernier. Et tuer le président Nicolas Maduro. L'aéronef avait également pour mission d'attaquer le ministère de la Défense et de détruire, parmi d'autres cibles, le siège de la chaîne de télévision internationale TeleSur, en semant le chaos et la confusion.

Selon les informations révélées par le président Maduro lui-même, la tentative de coup d'Etat a été déjouée grâce aux services de renseignement. Ils ont permis l'arrestation d'un groupe d'officiers d'aviation et de civils. « Il s'agit - a déclaré le chef de l'Etat - d'une tentative de sédition contre la démocratie et la stabilité de notre patrie ; c'est une séquelle du « putsch bleu » [1] de février-mars 2014, il y a un an ».

Vader

Des fonds de la CIA ont servi à financer Al-Qaida

© AFP/BRENDAN SMIALOWSKI
Le siège de la CIA à Langley (Virginie).
Un échange épistolaire entre Oussama Ben Laden et un responsable d'Al-Qaida révèle que la Central Intelligence Agency (CIA - l'agence centrale du renseignement américaine) a participé, par inadvertance, au financement de l'organisation terroriste qu'elle combattait, rapporte le New York Times samedi 14 mars.


Commentaire : Par inadvertance. Qui va croire une telle farce ?


En 2010, 1 million de dollars provenant d'un fonds mis à la disposition du gouvernement afghan par l'agence de renseignement américaine a atterri dans les coffres d'Al-Qaida, alors affaiblie par les attaques de drones menées par la même CIA, précise le quotidien américain, qui cite des responsables américains et occidentaux.

A l'époque, l'Afghanistan, qui éprouvait des difficultés à rassembler des fonds pour payer à Al-Qaida la rançon d'un diplomate afghan enlevé par l'organisation terroriste, avait pioché dans un compte secret du gouvernement afghan, alimenté tous les mois en liquide par la CIA.

MIB

L'espion qui a aidé trois Britanniques à rejoindre l'EI affirme qu'il travaillait pour le Service canadien du renseignement

L'espion détenu en Turquie parce qu'il aurait aidé trois adolescentes britanniques à rejoindre le groupe armé État islamique (EI) en Syrie en février dernier affirme qu'il travaillait pour le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS), indique un rapport des services de renseignements turcs obtenu par CBC.

Selon ce document, l'homme, qui a été arrêté le 28 février, s'appelle Mohammad Al-Rashed, mais il utilisait le pseudonyme Dr Mehmet Resit. Il détenait un passeport syrien.

Il aurait voyagé le 18 février dernier avec les adolescentes britanniques d'Istanbul à Gaziantep, une ville réputée pour être un point de passage vers la Syrie, où des combattants de l'EI sont engagés dans une guerre contre les forces de sécurité du régime syrien.

Il les aurait ensuite laissées aux mains « d'individus impliqués dans le trafic d'êtres humains ».

TV

Russia TV démasque France 2

Voici un exemple de ce que les jeunes et moins jeunes générations ont subit depuis leur naissance à la télévision française en ce qui concerne la Russie et évidemment sur Poutine. Un des gros problème de ce genre de "vidéo" est que - même si ici les médias français sont démasquée (une fois de plus) - j'entend encore sans cesse après avoir montré cette vidéo que ce qui est dit dans celle-ci ne peut qu'être pure mensonge car cela vient de la Russie, et que la Russie... Mmh.. Quand même !

Better Earth

La remarquable renaissance de la Russie

Traduit par Diane, relu par jj pour le Saker Francophone

Image
Il se passe quelque chose de remarquable en Russie, et c'est assez différent de ce à quoi nous pourrions nous attendre. Au lieu de se sentir humiliée et déprimée, la Russie est en train de vivre ce que j'appellerais une sorte de renaissance, sa renaissance en tant que nation. Cela malgré ou en raison du fait que l'Occident, dirigé par ceux qu'on appelle les néoconservateurs à Washington, fait tout, y compris la guerre à ses portes en Ukraine, pour provoquer l'effondrement de l'économie russe, humilier Poutine et dépeindre les Russes en général comme mauvais. Dans ce processus, la Russie découvre des aspects positifs à sa culture, son peuple, sa terre, qui ont été longtemps oubliés et niés.

La première de mes nombreuses visites en Russie date de plus de vingt ans, c'était en mai 1994. J'étais invité par un cercle de réflexion sur l'économie moscovite pour y délivrer des remarques critiques sur le FMI. Mes impressions d'alors étaient qu'un peuple qui avait été grand était humilié jusqu'à la limite de ses forces vitales. Les gangsters de la mafia arpentaient les larges boulevards de Moscou dans leurs rutilantes Mercedes 600 aux vitres fumées et sans plaques d'immatriculation. L'anarchie régnait, depuis le Kremlin d'Eltsine soutenu par les États-Unis jusque dans les rues. Les gars d'Harvard, comme Jeffrey Sachs, le Suédois Anders Aaslund ou George Soros grouillaient dans la ville, propageant de nouvelles manière de violer et de piller la Russie sous le mot d'ordre de la thérapie du choc et de la réforme orientée vers le marché, un autre mot pour dire donnez-nous vos joyaux de la couronne.

Snakes in Suits

Serial trader, psychopathie et marchés financiers

Image
© Flickr
Résistance au stress, concentration, rapidité... Quelles qualités faut-il pour être un bon trader ? Être un peu psychopathe, montrent des études scientifiques. Chercheurs et psychiatres ont comparé le comportement de traders avec celui de patients internés dans des hôpitaux sécurisés. Résultats : les plus agressifs ne sont pas ceux que l'on croit.

Les traders seraient plus agressifs et manipulateurs que les psychopathes, démontre une étude récente, menée à l'école de management de l'université de Saint-Gall, en Suisse. Pascal Scherrer, expert légiste, et Thomas Noll, médecin, psychiatre et juriste, directeur de l'application des peines du plus grand pénitencier de Suisse (la prison de Pöschwies au nord de Zurich), ont comparé le comportement d'un groupe de 24 psychopathes enfermés dans des hôpitaux sécurisés allemands, et d'une trentaine de traders, travaillant sur des plateformes de trading sur produits dérivés ou de capital investissement. Ils les ont soumis à des tests d'intelligence et de comportement « coopératif », ainsi qu'à des évaluations sur leur désir de pouvoir, leur capacité de résistance au stress ou à se rebeller.

Magnify

Vol MH17 : le danger d'une affaire en sommeil

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr

Image
© Aero Icarus de Zürich, Suisse
Un Boeing 777 de la Malaysia Airways comme celui qui s’est écrasé en Ukraine orientale le 17 juillet 2014
L'administration Obama continue de traîner des pieds pour publier les preuves détenues par le renseignement US plus de six mois après la destruction du Vol 17 de Malaysia Airlines, un comportement laissant aux coupables le temps de se disperser, créant ainsi un terreau fertile aux théories du complot, écrit Robert Parry.

Plus de six mois maintenant après la destruction d'un avion de la Malaysia Airlines au-dessus de l'Ukraine, le refus de l'administration Obama de rendre publiques les preuves des services de renseignement qu'elle détient concernant les responsables a créé un terreau fertile pour des thèses conspirationnistes, réduisant en même temps les espoirs de trouver les responsables.

Etant donné les capacités de surveillance du gouvernement US - des photographies satellite et aériennes en passant par les interceptions téléphoniques et électroniques aux sources humaines - le renseignement américain a sûrement une bonne idée de ce qui s'est produit le 17 juillet 2014, quand le vol 17 de la Malaysia Airlines s'est écrasé en Ukraine orientale tuant les 298 personnes à bord.