Les Maîtres du Monde
Carte

Gold Coins

Guerre financière : le SWIFT utilisé contre la Russie

Image
© Inconnu
Le code SWIFT est le standard utilisé par les banques du monde entier pour les communications interbancaires. Il est octroyé par une société - la Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication qui a son siège social en Belgique, mais qui est dominée par les USA. Elle fut fondée en 1973 par les sociétaires des chambres de compensation Euroclear et Clearstream et s'est aujourd'hui déployée dans le monde entier, si bien que l'éventuelle exclusion de ce circuit implique, pour la banque exclue, l'impossibilité totale d'opérer au sein du système interbancaire.

Avec l'explosion de la crise ukrainienne et l'annexion de la Crimée par la Russie, certaines indiscrétions provenant de médias bien informés ont suggéré que l'une des mesures de rétorsion possibles de la part des Occidentaux vis-à-vis de la Russie consistait à exclure le système bancaire russe du circuit SWIFT.

L'application de cette mesure déclencherait l'isolement complet du système financier russe vis-à-vis du reste du monde : plus aucune possibilité d'opérer sur le marché interbancaire, pas même celle d'envoyer ou de recevoir un simple virement international. En pratique, ce scénario comporte un risque réel de voir s'écrouler l'ensemble du système bancaire russe, du fait de l'impossibilité pour lui de s'approvisionner en liquidités auprès du marché interbancaire.

Snakes in Suits

TAFTA : ses investisseurs tout-puissants, expliqué en 3 mn


L'ISDS permet aux entreprises de traîner les gouvernements devant des tribunaux secrets privés. Les coûts associés en termes de dépenses publiques sont durs à prévoir. Cependant, une chose est sûre, la facture incombera au contribuable européen.

Gear

Peu avant sa mort, Mohamed Merah aurait découvert qu'il était un pigeon aux mains des services du renseignement français

Mohamed Merah, "le tueur au scooter" qui a assassiné sept personnes en mars dans le sud de la France, aurait découvert juste avant sa mort qu'un de ses amis, qu'il pensait être un djihadiste, était un agent des services du renseignement français, affirme un quotidien algérien, qui aurait visionné des vidéos-testaments.

"Je suis innocent. Je découvre que mon meilleur ami Zouheir travaille pour les services secrets français", dirait Merah, 23 ans, dans cette vidéo-testament où il se filme lui-même peu avant d'être tué par la police, selon une traduction en arabe de ses propos publiée par le quotidien arabophone Echourouk et retraduite en français par l'AFP.

"VA EN ENFER ESPÈCE DE TRAÎTRE"

Zouheir, selon le même journal, faisait partie de l'équipe qui tentait alors de négocier sa reddition alors qu'il était enfermé dans son appartement, à Toulouse (sud-ouest de la France), assiégé par les forces de sécurité, après qu'il eut assassiné trois militaires français et quatre personnes, dont trois enfants, dans une école juive.

Arrow Down

L'attitude schizophrénique des médias conventionnels envers les « théories du complot »

Image

Attendez une minute... quelque chose semble louche.
Les conspirationnistes activent leur super-pouvoir mystique appelé « bon sens ».

En février dernier, le journal finlandais Iltalehti a publié un gros titre sensationnel à propos des théories du complot :
C'est désormais prouvé : les conspirationnistes sont des fous qui vivent dans une bulle

Internet est l'autoroute de l'information du bien comme du mal car sur le net, tous les contenus sont équivalents et les contenus dignes de confiance se disputent l'attention parmi toutes sortes de désinformations. Entre autres, les théories du complot et les médias alternatifs colporteurs sont largement répandus dans les profondeurs du net.

Rumeurs, propagande et autres embobinages du net sont devenus un problème tellement sérieux que le Forum économique mondial, qui se consacre à la surveillance de l'état du monde, l'a qualifié de plus grande menace pour les sociétés modernes aux côtés du terrorisme et de la cybercriminalité.
Cet article d'Iltalehti se réfère à un article écrit en anglais sur Vice Motherboard, qui fait lui-même référence à une étude italienne de PLOS One.

Propaganda

USA : une guerre totale contre la vérité

Traduction : Hervé, relu par jj

Image
© Inconnu
Comme Paul Craig Roberts l'a récemment signalé, le gouvernement américain est en train de lancer une guerre totale contre la vérité. Ceux qui expriment des opinions contraires à la ligne du parti de Washington sont étiquetés comme une menace. Finalement, ils pourraient se trouver charriés vers l'un des camps de concentration que Halliburton (ancienne société de Dick Cheney) a construit pour 385 millions de dollars. Mais cela peut prendre un certain temps. En attendant, nous pouvons nous attendre à beaucoup d'autres développements, moins dramatiques. En effet, certains d'entre eux sont déjà en cours. Ici, ils sont, classés par ordre de gravité.

Snakes in Suits

TAFTA : un bourbier administratif plannifié

Image
© Inconnu
Notre dernier rapport (1) met en garde contre le mécanisme de coopération réglementaire du Partenariat transatlantique sur le commerce et l'investissement (TTIP ou TAFTA), tel qu'il a été présenté par la Commission européenne. Ce système mettra en place un bourbier administratif qui enlisera tout processus législatif vers plus de protection pour les citoyens et l'environnement.

L'« Organe de coopération réglementaire » prévu dans le TAFTA sera composé de technocrates non-élus et son but sera l'harmonisation des normes des deux côtés de l'Atlantique en vue de protéger les intérêts commerciaux.

Megaphone

Inventivité linguistique des politiques, ou comment gouverner les hommes

Traduction/adaptation : Vanessa Biard-Schaeffer, IGS Paris.

Image
© Institut de Sémantique Générale
Le langage politique n'est pas destiné à promouvoir la pensée analytique, le raisonnement objectif ou une opinion modérée. Il est plutôt destiné à accroître les soutiens, détruire les opposants et modeler l'opinion publique. Il en est ainsi depuis des âges anciens et c'est certainement dans ces buts que les présidents américains l'ont utilisé.

Le présent article passe en revue les expressions politiques et les slogans présidentiels employés depuis Franklin D. Roosevelt jusqu'à l'administration de George W. Bush. Un tel examen est important car, comme le premier ministre Benjamin Disraeli l'a un jour déclaré : « Avec le langage nous gouvernons les hommes » (s'il avait vécu de nos jours, Disraeli aurait sans nul doute substitué à « hommes » un terme plus général tel que « humanité »). Les expressions politiques et les slogans présidentiels ont joué un rôle essentiel et parfois central dans l'élaboration et la mise en œuvre des politiques gouvernementales.

Bad Guys

Traité Transatlantique : tribunaux privés contre services publics locaux

Image
© NICOLAS MESSYASZ/SIPA
Pour Vivien Rebière, auteur de « Les territoires face au Grand marché transatlantique », le dispositif de règlement des litiges investisseurs/Etat prévu dans le traité transatlantique « est un mécanisme dangereux pour nos services publics, nos normes sociales et environnementales, pour la souveraineté de nos Etats ». Car de fait, « les nationalisations, régionalisations, municipalisations d'entreprises et de services publics seront considérées comme des expropriations directes et des mesures déraisonnables ». Des décisions susceptibles d'être attaquées par les multinationales...

L'Investor State Dispute Settlement (ISDS), en français le Règlement des litiges investisseur/État est un mécanisme d'arbitrage qui existe dans plus de 3 000 traités de libre-échange. Le principe est simple : les différends entre la puissance publique et les entreprises sont réglés non pas devant les tribunaux nationaux et publics, mais devant une cour arbitrale privée, sans possibilité d'appel. L'objectif est double : protéger les investisseurs de la meilleure façon, en s'assurant que ceux-ci évoluent dans un cadre économique stable où l'État de droit est respecté, et permettre aux entrepreneurs d'attaquer la puissance publique en cas d'atteinte à leurs investissements. Or, l'État de droit est respecté aux États-Unis et dans l'Union européenne et la sécurité des investissements largement assurée.

Propaganda

Ukraine : l'assassinat de la vérité

Traduit par Résistance 71

Image
Le régime Obama et ses monstres néo-conservateurs ainsi que leurs vassaux européens ont ressuscité un gouvernement nazi et l'ont localisé en Ukraine. Lisez cette déclaration d'elena Bondarenko, députée ukrainienne:

http://slavyangrad.org/2015/04/18/statement-by-elena-bondarenko-peoples-deputy-of-verkhovna-rada-of-ukraine/

Les médias occidentaux ont créé un narratif fictif de ce qu'il s'est passé en Ukraine. Le coup organisé par le régime Obama qui a renversé le gouvernement démocratiquement élu de l'Ukraine n'est jamais mentionné ; les milices arborant des symboles nazis sont ignorées. Ces milices nazies sont la principale source de violence qui a été infligée aux populations russophones, ceci ayant eu pour résultat une sécession des républiques du Donbass. Au lieu de rapporter ce fait, les médias occidentaux corrompus jusqu'à la moelle ne font que régurgiter la propagande de Washington pour dire que la Russie a envahi et est en train d'annexer l'Ukraine de l'Est et du Sud. Les politiciens britanniques et européens répètent les mensonges de Washington comme des perroquets.

Les médias occidentaux sont les complices de bien des crimes de guerre qui ont été couverts par des mensonges, mais le tissu de fadaises tissé par les médias occidentaux au sujet de l'Ukraine est la collection la plus audacieuse de mensonges à ce jour. En réalité, la vérité a été assassinée en Occident. Il n'y a absolument aucune respect que ce soit pour la vérité dans toutes les capitales occidentales.

Vader

Centrafrique : des soldats français accusés de viols sur des enfants affamés et sans abri

Image
"Affamés et sans abri", des enfants âgés de 7 à 9 ans de Bangui (Centrafrique) auraient été violés par des soldats français. Un rapport confidentiel, sur lequel The Guardian a mis la main, a entraîné la suspension d'un membre de l'ONU qui l'avait remis aux autorités françaises.

The Guardian a pu lire ce rapport confidentiel de l'ONU. On y parle de "viols" et "sodomies" sur des très jeunes enfants. Ils auraient été commis dans le centre d'accueil à Bangui, en Centrafrique, qui accueillait les réfugiés qui fuyaient les zones de conflit.

Abusés contre de la nourriture

Détail sordide: les soldats français auraient "échangé" ces services contre de la nourriture. Cité par Le Soir, le quotidien The Guardian a raconté l'horreur en révélant les témoignages des enfants auprès de l'ONU et l'UNICEF. Les faits remontent à la période décembre 2014-juin 2014.