Les Maîtres du Monde
Carte


Dollars

Crise ukrainienne : Poutine prêt à lâcher le dollar

La Russie, « contrainte et forcée » par les sanctions internationales, crée un système indépendant du dollar. Moscou annonce qu'elle vendra (et achètera) ses produits et matières premières, comme le pétrole, en roubles et non plus en dollars. Cela fait un certain temps que Poutine prépare cette transition, avec la création d'un système de paiement en roubles complètement indépendant et protégé du dollar et des spéculations meurtrières des grandes institutions financières occidentales.

Après avoir sanctionné plusieurs banques russes pour punir Moscou suite à l'affaire e la Crimée, les dirigeants de Washington ont reçu un ordre du pouvoir financier leur intimant de faire marche arrière, puisqu'évidemment, les vampires de Wall Street comprennent bien que mettre les banques russes hors de portée de leurs griffes n'est en aucun cas une bonne idée. [...]
Attention

Monsanto veut contrôler le business des abeilles

© Inconnu
C'est une des stratégies les plus secrètes de la firme Monsanto, promoteur mondial des semences transgéniques : investir les différentes entreprises qui font de la recherche sur les abeilles. Aux Etats-Unis, les apiculteurs s'inquiètent de la politique du géant des OGM.

Après les semences, les pesticides, les engrais... Voilà que Monsanto s'intéresse à la pollinisation. Ou plus précisément, aux abeilles. Un tiers de notre alimentation dépendrait de leur patient travail, un service évalué à 153 milliards d'euros par an par une équipe de chercheurs de l'INRA.
Star of David

Dérapage éclatant - Finkielkraut, Dieudonné et le « lobby sioniste »

Alain Finkielkraut et Jean-Jacques Bourdin, BFMTV
© BFM TV
Alain Finkielkraut et Jean-Jacques Bourdin
Le philosophe, passé en 40 ans de la gauche à la droite, l'antisémitisme étant selon lui passé de la droite à la gauche (ils se sont peut-être croisés), a cette chance de pouvoir s'exprimer partout, contrairement à ses adversaires : il a son émission de radio, une invitation permanente sur les plateaux télé, et publie livre sur livre, une petite trentaine à ce jour. Le souci de Finky, c'est son humanisme, qui s'arrête à la porte de son judaïsme. Un cloisonnement qui lui joue des tours, car c'est là que ses adversaires l'attaquent.

Ce 31 janvier 2014, sur BFMTV, Jean-Jacques Bourdin va l'entraîner doucement sur ce terrain glissant. Et là, sans lamentation, pour une fois, le politique déguisé en philosophe va nous faire un dérapage éclatant.

Maître Finky tenait en son bec un fromage...

Bourdin : « Une fois n'est pas coutume, c'est ce qu'on a coutume de dire. Ce matin, ce n'est pas un invité politique qui est face à moi, c'est un philosophe écrivain, Alain Finkielkraut bonjour. »

Grosse erreur : Finky est le plus politique des philosophes. Cela fait maintenant 30 ans que le penseur descend dans l'arène publique pour défendre ses idées, éminemment politiques. Pour les non-initiés, Finky rend responsable de l'effondrement de l'école en particulier et de la société en général les hordes de musulmans sous-cultivés (et leurs angéliques protecteurs de gauche) qui en plus n'adhèrent pas à la culture française. Certes, il se démarque légèrement de ses anciens amis qui ont fait Mai 68 - et défait un peu la France - mais sans trop s'appesantir. Pour lui, le grand danger, c'est l'Islam. Était-ce la peine de faire de si belles études et de lire autant d'ouvrages pour arriver à la même conclusion que Bush, qui n'a lu qu'un livre, la Bible ?
Alain Finkielkraut et Jean-François Copé
© Inconnu
Alain Finkielkraut et Jean-François Copé
« Il y a quelque chose dans la gauche que je n'aime pas, c'est la position de surplomb moral. On regarde les autres de haut puisqu'on parle au nom de ceux d'en bas. »
~ Finkielkraut, L'imparfait du présent, documentaire de Ilana Cicurel et Cathie Lévy, diffusé sur France 5 le 30 avril 2010)
Finky symbolise bien le parcours de l'intellectuel de gauche universaliste qui s'est métamorphosé en politicien communautaire de droite. En effet, qu'il le veuille ou non, Finky n'a pas le même regard critique sur la religion de ses coreligionnaires. Ses prises de position sur Israël, appelant de ses vœux la création d'un État palestinien, ne mangent pas de pain et n'en font certainement pas un ennemi d'Israël et de sa politique.
Snakes in Suits

Erdogan, le Sultan de la CIA

© Inconnu
Erdogan avec l'agent de la CIA Mahdi Harati
Des millions de Turcs, Arabes et Musulmans ont vu en Erdogan un héros libérateur après son show devant Shimon Peres à Davos en 2009. En réalité, c'était du cinéma. Comme le montre sa nouvelle expédition militaire contre la Syrie et sa volonté de mettre en scène un faux attentat, tout cela au service de ses maîtres de Washington. Bahar Kimyongür décortique les médiamensonges de cette "Opération Butin"...
USA

Hybris impériale : le « changement de régime » de l'Ukraine trop loin pour l'Empire étasunien

Traduction SOTT


Ne faites pas attention à l'homme derrière le rideau. C’est le grand et puissant OZ !
Tous les anti-impérialistes qui ont secrètement eu le désir du jour où le dernier grand empire de notre ère « moderne » irait enfin faire ce que tous les « meilleurs » Empires ont fait - s'éparpiller à la fois à toute portée géographique et avec une prétention démesurée afin que tous voient et que cela ouvre la voie à son effondrement - devraient se pencher sur la situation en Ukraine avec espoir et attente.

Eh bien, peut-être que je m'emporte là, mais la débâcle États-Unis/Ukraine/Russie semble être la présentation de « nous le peuple » avec une rare occasion de voir le grand Empire étasunien comme l'édifice monolithique, composé en grande partie de mensonges, de propagande, de rhétorique, de peur et de crédulité publique quelle qu'elle soit. C'est peut-être la chance de voir que l'empereur est vraiment nu, et que nos suzerains dissipés et leur « plus grande démocratie sur Terre » existent et persistent seulement parce que nous croyons tous leurs mensonges soigneusement élaborés et qui nous sont servis dans le journalisme jaune du quatrième pouvoir de l'Empire, les médias traditionnels.

Comme l'empire disparaît et que cependant l'orgueil de ses dirigeants augmente, il semble même que les mensonges soigneusement élaborés n'aient pas l'effet désiré. Cette semaine, Obama et John Kerry ont exposé les mérites vantés de « l'exceptionnalisme » étasunien comme étant basés sur la malhonnêteté exceptionnelle quand ils ont fait des déclarations au sujet de l'intervention russe en Ukraine. Le plus drôle c'est qu'à la fois Obama et Kerry ont effectivement essayé de faire le contraire - se présenter comme des parangons de vertu. Apparemment, les néo-conservateurs auprès desquels ils prennent leurs ordres ont omis de mentionner à ces deux porte-paroles de l'Empire que « chutzpah » ne doit jamais être poussée trop loin, de peur d'exposer votre impudence et effronterie absolue que le monde entier peut voir.
Propaganda

Propagande médiatique - L'Ukraine, les médias dominants et la théorie du complot

Victoria Nuland
© Inconnu
Victoria Nuland
Avec l'essor des médias indépendants sur internet, la théorie du complot est devenue une sorte d'eldorado intellectuel pour le journaliste mainstream. Se voyant souvent dans l'impossibilité de réfuter avec des faits les analyses indépendantes et documentées contredisant la pensée unique des médias dominants, le journaliste traditionnel fuit souvent l'argumentation en prenant l'ultime sortie de secours : il discrédite ceux qui contredisent la propagande médiatique en les accusant d'être des adeptes des théories du complot.

En bon soldat de la pensée unique, le grand quotidien montréalais La Presse publiait le 21 mars un article intitulé L'Ukraine et le retour du complot, où l'on accuse, entre autres, le site web Mondialisation.ca de faire circuler des théories du complot.

L'article se penche sur le fameux appel de la secrétaire d'État adjoint des États-Unis, Victoria Nuland, discutant avec l'ambassadeur des États-Unis en Ukraine Geoffrey Pyatt, appel ayant fait l'objet d'une fuite et publié sur YouTube le 6 février.
Star of David

Nouveau gouvernement français - Le lobby juif fait l'éloge de Manuel Valls

« Bras diplomatique du peuple juif » comme il se surnomme, le Congrès juif mondial, fondé en 1936 et basé à New-York, s'est réuni à Paris, le 31 mars et le 1er avril 2014, sans la moindre couverture médiatique hexagonale.

Les membres du Congrès juif mondial
© Inconnu
Les membres du Congrès juif mondial
Il fallait lire le Jerusalem Post ou le Buenos Aires Herald pour apprendre incidemment que cette influente organisation était présente ces jours-ci dans la capitale française. Au lendemain du second tour des élections municipales -jour des tractations secrètes pour l'avenir de Matignon-, la presse française traditionnelle n'a visiblement pas jugé pertinent de couvrir l'événement rapporté jusqu'en Israël et en Argentine.

Une regrettable lacune journalistique : la plupart des citoyens qui s'informent auraient ainsi pu apprendre que les dirigeants du Congrès juif mondial (parmi lesquels figurent les Français David de Rothschild et Roger Cukierman, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), ont fait savoir, dans un communiqué de presse, qu'ils avaient « fait l'éloge du nouveau Premier ministre Manuel Valls pour avoir agi avec détermination contre le comédien antisémite Dieudonné » et soutenu la « pleine légitimité des mesures qui restreignent la liberté de parole ».

carte France
© Inconnu
François Hollande s'est vu également accorder une « grande appréciation », ce qui ne devrait pas déplaire à son ancien mentor politique Jacques Attali, présent à la réunion en tant qu'intervenant. Ce double statisfecit délivré par le Congrès juif mondial -justement réuni, heureuse coïncidence, à Paris- au nouveau tandem au pouvoir dans l'Hexagone, ne manquera pas de faire sourire -ou de mettre en colère- ceux qui connaissent la proximité, conjuguée et inédite, du président de la République et du nouveau Premier ministre avec les représentants de ce qu'il convient de dénommer pour ce qu'il est factuellement : le lobby sioniste international.
Bad Guys

Pédocriminalité - Qui a abusé sexuellement d'enfants marocains à Marrakech ?

La presse marocaine rapporte ces jours-ci l'humiliation subie par le Salaheddine Mezouar dans un aéroport parisien,... tout en faisant le parallèle avec le traitement de faveur qui est offert aux officiels français lorsqu'ils sont au .

Le roi Mohammed VI du Maroc et François Holande
© Inconnu
Le roi Mohammed VI du Maroc et François Holande
Elle révèle ainsi que « le Maroc couvre les crimes sexuels d'un ministre français à Marrakech ». Le quotidien marocain Assabah, cité par le site électronique Alif Post, évoque « le traitement très hospitalier et combien respectueux réservé aux responsables français, anciens et actuels, lors de leurs séjours au Maroc. Cette hospitalité prend des tournures spéciales lorsque la justice marocaine ferme les yeux sur leurs crimes sexuels dont les sont des mineurs marocains ».

Le journal, qui s'indigne de la mésaventure du ministre Mezouar à l'aéroport Charles-de-Gaule à Paris, en profite pour « s'interroger sur les multiples faveurs accordées par le pouvoir marocain aux responsables français en visite au Maroc, qui va de la mise à disposition de jets privés aux invitations tous frais payés dans des hôtels de luxe dans la cadre de la « diplomatie de la Mamounia ».
Megaphone

TTIP : Négociations secrètes entre USA et Union européenne

Traduction : ilfattoquotidiano.fr

© Inconnu
Le secret des négociations et le silence complice des grands médias.

Aucune ébauche, aucun plan, aucun schéma du TTIP ne sont aujourd'hui disponibles. Tout ce que nous savons, c'est que le Président Obama et la Commission européenne ont donné mandat à l'ambassadeur américain Michael Froman et au commissaire Karel de Gucht (ci-contre) pour confectionner un Traité transatlantique aux objectifs mirobolants : augmenter le commerce entre les USA et l'UE de 120 milliards de dollars dans les prochaines cinq années et créer deux millions d'emplois. À quel prix ? On ne doit pas le savoir.
Attention

Turquie : après Twitter et Youtube, Google touché par la censure

Google affirme que la Turquie a pénétré son système d'adresses internet afin de pouvoir rediriger les utilisateurs vers d'autres sites, après avoir bloqué Twitter et Youtube.

Google affirme que la Turquie a pénétré son système d'adresses internet afin de pouvoir rediriger les utilisateurs vers d'autres sites, dernier épisode des efforts controversés d'Ankara pour bloquer l'accès de ses concitoyens aux réseaux sociaux et géants du web.

Le service de recherche intercepté

Google a reçu « plusieurs informations crédibles et a confirmé par (ses) proches recherches que le service DNS (Domain Name System) a été intercepté par la plupart des fournisseurs turcs d'accès à internet », a écrit ce week-end sur le blog de sécurité de Google l'un de ses ingénieurs, Steven Carstensen.

Le serveur DNS « dit à votre ordinateur l'adresse d'un serveur qu'il recherche, de la même façon que si vous recherchiez un numéro de téléphone dans un annuaire », explique-t-il.
Top