Les Maîtres du Monde
Carte


Gold Coins

Mecanisme de la dette publique, néoliberalisme et pouvoir de classe

© Inconnu
Une des forces de l'argument du remboursement de la dette publique est l'apparente neutralité de la mesure. Rembourser la dette n'est qu'une question comptable dépourvue de tout agenda caché. « Il nous faut rembourser la dette car un État ne peut vivre au delà de ses moyens ». Imparable comme position. Pourtant, en creusant un peu, il est clair que l'analyse comptable permet d'occulter une vision en termes de classe, pourtant au cœur de la gestion de la dette telle qu'elle se fait depuis plusieurs décennies. Si l'utilisation de la dette comme moyen de domination n'est pas neuve |1|, les années 70 et le ralentissement de l'économie dans les pays du premier monde vont voir l'argument du remboursement de la dette être utilisé par les grandes puissances, avec un double objectif rapidement atteint : la mainmise sur les territoires nouvellement indépendants (le tiers monde) et la restauration du pouvoir de classe dans les économies dites du premier monde. Cet élément marque en quelque sorte les débuts d'une époque qui se prolonge jusqu'à aujourd'hui.

Commentaire: En rapport avec l'article :

- Crise financière : comment des « fonds vautours » commencent à attaquer l'Europe
- Doctrine Drago : une solution contre les fonds vautours et l'esclavage de la dette
- Les fonds vautours qui dépècent l'Argentine se jettent sur l'Espagne

Che Guevara

La Palestine ne retirera pas sa plainte contre les crimes de guerre israéliens

© Inconnu
Le ministre palestinien de la Justice Salim Al-Saqqa
Le ministre palestinien de la Justice Salim Al-Saqqa a affirmé que la plainte palestinienne devant la Cour pénale internationale contre les crimes de guerre israéliens ne serait pas retirée, a rapporté le journal palestinien Al-Resalah samedi. Plusieurs sources ont indiqué vendredi que sous la pression internationale, le président de l'Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas avait retiré la plainte.

Al-Saqqa a reconnu qu'une pression internationale et régionale s'exerçait sur l'AP pour qu'elle retire la plainte. Il n'a nommé aucun des organes qui exercent cette pression, mais il a affirmé que la plainte était toujours "active".


Il a dit être la seule personne "autorisée" à traiter la plainte et qu'il ne l'a pas "retirée". "Je ne la retirerai pas," a-t-il souligné.

Le ministre a dit que l'AP avait engagé une plainte devant la Procureure de la CPI Fatou Bensouda grâce au célèbre avocat français Gilles Devers.

Al-Saqqa a dit que c'est le meilleur moment pour poursuivre Israël pour les crimes de guerre perpétrés à Gaza. "Si Israël avait été poursuivi après le Rapport Goldstone, il n'aurait pas osé commettre à nouveau des crimes," a-t-il dit.

Il a défendu les résistants palestiniens et a dit que leur résistance contre l'occupation est garantie par toutes les lois reconnues.

Le site français Réseau Voltaire a rapporté jeudi que le président de l'AP avait demandé à la CPI d'annuler la plainte parce qu'elle aurait des répercussions négatives sur la question palestinienne.

En 34 jours d'attaque sur Gaza, Israël a tué 1900 Palestiniens. Les rapports des Nations Unies ont précisé que la plupart étaient des civils, dont au moins 400 enfants. Israël a également blessé 9000 Palestiniens, pour la plupart également des civils.
Bizarro Earth

La rage de l'Empereur : que le chaos enveloppe le monde !

Traduit par Jefke pour vineyardsaker.fr

Le chaos règne et s'étend, tandis que les dirigeants enragés des États-Unis, de l'Europe et de leurs clients et alliés poursuivent des guerres génocidaires.


Des guerres de mercenaires en Syrie, les bombardements terroristes d'Israël à Gaza, des guerres par procuration en Ukraine, au Pakistan, en Irak, en Afghanistan, en Libye et en Somalie.

Des dizaines de millions de réfugiés fuient des scènes de totale destruction. Plus rien n'est sacré. Il n'y a pas de sanctuaires. Maisons, écoles, hôpitaux et familles entières sont ciblés pour la destruction.

Le chaos délibérément

Au centre du chaos, l'oeil sauvage, le président Obama frappe aveuglément, inconscient des conséquences, prêt à risquer une débâcle financière ou une guerre nucléaire. Il applique des sanctions à l'encontre de l'Iran, il impose des sanctions à l'encontre de la Russie, il déploie des bases de lancement de missiles à cinq minutes de vol de Moscou, il envoie des drones tueurs contre le Pakistan, le Yémen et l'Afghanistan, arme des mercenaires en Syrie, entraîne et équipe les Kurdes en Irak et paye pour la sauvagerie d'Israël contre Gaza.

Rien ne fonctionne

Le président du chaos est aveugle au fait qu'affamer son adversaire n'assure pas sa soumission : cela renforce son unité pour résister. Changer le régime, imposer des fondés de pouvoir par force et subterfuge, cela peut détruire le tissu social de sociétés complexes : des millions de paysans et de travailleurs deviennent des réfugiés déracinés. Des mouvements sociaux populaires sont remplacés par des bandes organisées criminelles et par des armées de bandits.
Star of David

Pour Joans Rivers, l'actrice américaine : « Les Palestiniens méritent de mourir »

Monstrueuse tant physiquement, suite aux innombrables coups de scalpels de chirurgie esthétique censés lui procurer une éternelle jeunesse, qu'intellectuellement, ses saillies verbales ordurières lui conférant, depuis plusieurs années, une triste notoriété que sa carrière en chute libre ne peut plus lui assurer, Joan Rivers, l'actrice américaine, vient de franchir une nouvelle fois la ligne jaune au sujet de Gaza.

Monstrueuse tant physiquement, suite aux innombrables coups de scalpel de chirurgie esthétique censés lui procurer une éternelle jeunesse, qu'intellectuellement, ses saillies verbales ordurières lui conférant, depuis plusieurs années, une triste notoriété que sa carrière en chute libre ne peut plus lui assurer, Joan Rivers, l'actrice américaine, vient de franchir une nouvelle fois la ligne jaune au sujet de Gaza.

Parmi le florilège de réactions abjectes qui ont fusé ici et là, toutes dénuées de compassion envers les Gazouis massacrés, cette polémiste de caniveau s'est surpassée dans l'ignoble, lorsque répondant aux reporters de TMZ qui l'interrogeaient sur les 2000 victimes palestiniennes, elle a rétorqué en en faisant des tonnes : « Oh mon Dieu, allez dire ça aux habitants d'Hiroshima », s'est-elle exclamée avec un air faussement indigné qui lui vaudrait l'Oscar de la médiocrité.

Bad Guys

L'ours russe et la ploutocratie occidentale

Traduction : Daniel pour vineyardsaker

© Inconnu
Le statu quo de l'après-guerre froide en Europe de l'Est, sans parler de l'Europe de l'Ouest, est maintenant mort et enterré.

Pour la ploutocratie occidentale, le 0,00001 % au sommet de la pyramide, les véritables Maîtres de l'Univers, la Russie est la récompense ultime : un immense trésor regorgeant de ressources naturelles, de forêts, d'eau limpide, de minéraux, de pétrole et de gaz naturel. De quoi procurer à tout amateur du jeu de guerre orwellien-panoptique au sein de la NSA et de la CIA des moments de pure extase. Mais comment va-t-on s'y prendre pour bondir sur la proie et tirer profit d'un butin aussi impressionnant ?

C'est ici qu'entre en scène le globoflic Otan. Tout juste après avoir reçu, sans aucun égard, un coup de pied à son arrière-train collectif par des guerriers montagnards armés de kalachnikovs, l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord amorce rapidement un « pivot » vers la Russie, le même sempiternel jeu déjà proposé par Mackinder et Brzezinski. La feuille de route sera établie au cours du sommet de groupe au début de septembre au pays de Galles.
No Entry

Moscou aurait repoussé un sous-marin américain

© Inconnu
La Russie a affirmé avoir repoussé un sous-marin américain qui approchait de ses eaux territoriales jeudi en mer de Barents (nord), lors d'un incident qui n'a pas donné lieu à un usage de la force. "Les patrouilles de la Flotte russe du Grand Nord ont identifié le 7 août un sous-marin étranger, a priori de la classe Virginia (de sous-marins nucléaires d'attaque) des forces armées navales américaines", a déclaré un représentant de l'état-major de la flotte russe.

"Une formation navale anti sous-marins a été envoyée sur place, ainsi qu'un avion de chasse anti sous-marins IL-38", selon le responsable. "Le sous-marin a été chassé des environs des eaux territoriales russes par les manoeuvres de ces unités", a ajouté le responsable, précisant que les radars russes avaient suivi pendant 27 minutes le bâtiment étranger avant que celui-ci ne disparaisse.

Il est rare que l'état-major russe communique sur un incident de la sorte, survenu alors que la Russie et l'Occident sont engagés dans un bras-de-fer diplomatique et économique à propos de l'Ukraine. Les États-Unis et l'Union européenne ont condamné le rattachement de la Crimée à la Russie et accusent Moscou de soutenir militairement les combattants séparatistes pro-russes dans l'Est de l'Ukraine, ce que démentent les autorités russes.
Snakes in Suits

Bref rappel du sarkozysme pour ceux qui ont la mémoire courte

À peu de chose près, Sarkozy et Hollande, c'est bonnet blanc et blanc bonnet. Pourquoi ne pas tenter le bonnet bleu blanc rouge ?

Un récent sondage pour notre confrère Marianne, donnant Marine le Pen en pôle position (26 %) lors du premier tour des prochaines élections présidentielles, suivie d'un petit point par Nicolas Sarkozy (25 %), fait froid dans le dos.

Bien que loin de la vie politique, bien qu'empêtré dans une multitude d'affaires, l'ancien président arrive à talonner la candidate frontiste. Si le score de cette dernière n'a rien de surprenant (comparable aux dernières élections européennes), celui de l'ancien locataire élyséen est stupéfiant.

Le retour de Sarkozy n'est qu'une question de temps, il se représentera, ayant à cœur de prendre sa revanche sur l'actuel président.
Snakes in Suits

Traité transatlantique : aujourd'hui, un petit bain d'illusion

© Art courtesy WitnessForPeace
Le Partenariat Transatlantique de Commerce et d'Investissement (PTCI) nuit aux intérêts des agriculteurs et citoyens européens au profit des multinationales.

Les partisans de l'accord de libre-échange entre les États-Unis et l'UE dénoncent l'opposition au TTIP comme étant dogmatique (FD, 10 juin). Notre opposition n'est pas doctrinaire mais fondée sur les impacts réels qu'ont d'autres accords économiques similaires sur notre alimentation, environnement et bien-être social.


Le PTCI est salué pour potentiellement créer des centaines de milliers de nouveaux emplois et des milliards de revenus supplémentaires. Cependant, une recherche commissionnée par l'UE et réalisée par le groupe CEPR montre que la croissance économique annuelle qui serait générée par l'accord est très faible, de l'ordre de 0,05%. De plus, les centaines de milliers d'emplois promis par les partisans du PTCI sont loin d'être garantis.

Commentaire: Pour un petit tour d'horizon :

- Traité transatlantique : aujourd'hui, le documentaire « Bienvenue au paradis »
- Traité transatlantique : aujourd'hui, l'Occident contre le reste du monde, vue d'ensemble en image
- Traité transatlantique : aujourd'hui, sécurité sanitaire et environnementale
- Traité transatlantique : aujourd'hui, les sables bitumineux
- Traité transatlantique : aujourd'hui, retour sur les enjeux gigantesques du TAFTA
- Le Traité Transatlantique : aujourd'hui, les pesticides
- Le traité transatlantique représente une attaque sans précédent contre la démocratie, il va dévorer les Français

USA

L'Otan souhaite désespérément la guerre

Traduit par Daniel pour vineyardsaker.fr

L'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (Otan) se désespère. C'est qu'elle veut à tout prix une guerre sur le champ de bataille de l'Ukraine.


Commençons par le Général suprême du Pentagone, le Secrétaire à la Défense étatsunien Chuck Hagel qui, dans une envolée lyrique, a parlé de la « menace » de l'ours russe. « Lorsque vous observez le déploiement des troupes russes, la sophistication de ces troupes, la formation de ces troupes, l'équipement militaire lourd étalé le long de la frontière, c'est bien sûr une réalité, c'est une menace, c'est une possibilité, carrément. »

La porte-parole de l'Otan, Oana Lungescu, peine à expliquer s'il s'agit, carrément ou non, d'une « menace » ou d'une « réalité », mais elle a tout vu : « Nous n'allons pas tenter de deviner ce que fomentent les Russes, mais nous pouvons voir ce qu'ils font sur le terrain, ce qui est très inquiétant. La Russie a massé environ 20 000 soldats prêts au combat à la frontière orientale de l'Ukraine. »

Poursuivant sur sa lancée dans un Otan-discours classique d'une précision minutieuse, Mme Lungescu a ensuite ajouté que la Russie va « fort probablement » envoyer des troupes dans l'est de l'Ukraine sous le couvert d'une « mission humanitaire ou mission de paix ». L'affaire est classée.
USA

Comment les USA aident Israël et recrutent les djihadistes de l'EIIL

Traduction IlFattoQuotidiano.fr

Glenn Greenwald l'avait dit : « Snowden fera d'autres révélations importantes à propos d'Israël.  » Et c'est ce qui s'est passé. Le journaliste britannique qui a déclenché le scandale des écoutes illégales mises en place par la National Security Agency (l'affaire dénommée le 'Datagate') revient à la charge sur son site The Intercept. Les tout derniers documents top-secret examinés par Greenwald parmi les quelque 1,7 million de fichiers fournis par l'ex-agent de la CIA Edward Snowden, éclairent d'un jour nouveau l'agression israélienne contre les Palestiniens de Gaza, une nouvelle fois d'actualité. Ils mettent notamment en évidence l'implication directe des USA et de leurs principaux alliés. Au cours des dix dernières années - selon ces documents - la NSA a fortement augmenté son soutien, financier, en armes et en informations, à son homologue israélienne, l'unité 8.200 (aussi appelée 'ISNU Sigint').

La coopération entre les deux agences a débuté en 1968 et a formé la base des relations étroites qui existent actuellement entre les autres agences de renseignement israéliennes et celles américaines, comme la CIA, le Mossad et la division des opérations spéciales.

Des services secrets alliés dans le but de tenir sous contrôle plusieurs objectifs et aussi « les pays d'Afrique du Nord, du Moyen-Orient, du golfe Persique, du Sud-Est asiatique et les Républiques islamiques de l'ex-Union soviétique. » Dans de nombreux cas, la NSA et l'ISNU ont collaboré avec les agences de renseignement britanniques et canadiennes, le GCHQ et le CSEC. On découvre aussi l'aide de certains pays arabes comme la monarchie jordanienne, et le rôle des forces de sécurité de l'ANP dans la fourniture de services d'espionnage essentiels pour identifier et frapper des « objectifs palestiniens. » The Intercept montre également un reçu de paiement daté du 15 avril 2004.
Top