Les Maîtres du Monde
Carte


Gear

La « loi de Murphy » affectera également l'Empire

© Inconnu
Les économies du capitalisme avancé ne réussissent pas à sortir du marasme dans lequel elles sont tombées depuis la crise financière et économique de 2008-2009. Les gouvernements de ces pays, soumis au pouvoir de la ploutocratie qui contrôle les monopoles financiers, industriels, commerciaux et autres , montrent une incapacité totale et confirment - avec l'entêtement avec lequel ils appliquent les politiques d'austérité, comme c'est si clair dans l'Union Européenne (UE) et dans d'autres pays.- la fin du système politique qui a caractérisé la « civilisation industrielle ».

Aux États-Unis (US), après un coup de frein durant le premier trimestre, quand le produit intérieur brut (un PIB) a connu une contraction réelle de 2.1% (en termes annuels), le Bureau d'Analyse économique (BEA, par son sigle en anglais) rapporte une première estimation du PIB au deuxième trimestre, avec un taux (annuel) de croissance de 4%. Cette estimation n'est pas crédible et sera probablement révisée à la baisse, selon Shadow Government Statistics, portail spécialisé dans la révélation de la falsification des statistiques officielles.
Star of David

Le génocide israélien et ses complices volontaires

israel genocide
Traduction Alexandre MOUMBARIS

En dehors d'Israël et de ses partisans organisés dans les principales organisations sionistes, l'opinion publique mondiale et la plupart des experts en droit international considèrent l'invasion par l'État sioniste de la bande de Gaza et son attaque systématique contre les civils et les infrastructures essentielles, comme un crime contre l'humanité.

Le but de cet essai est quadruple :

1. Identifier la nature du crime - le caractère génocidaire de l'attaque armée et le processus qui mène à lui

2. Identifier les auteurs directs des crimes de guerre ainsi que leurs complices nationaux et internationaux

3. Expliquer les liens entre les dirigeants, les décideurs, les propagandistes, les complices et les séides, y compris leurs idéologies, leurs intérêts matériels et leur structure organisationnelle, qui font que leurs crimes soient non seulement possibles, mais commis à ce jour en toute impunité

4. Identifier les intérêts impériaux plus étendus qui lient Israël aux États-Unis, et dans la poursuite desquels, l'assaut de Gaza n'est qu'une horrifiante répétition.
Ambulance

Permission de voler : le convoi humanitaire russe vu par Orlov

convoi humanitaire russe
Sur son site Club Orlov, Dimitri Orlov, bien connu pour ses travaux sur le déclin et l'effondrement des USA, consacre (le 13 août 2014) une réflexion pleine de tonus au convoi humanitaire russe bloqué/pas bloqué à la frontière russo-ukrainienne, - aussi consacrée indirectement, cette réflexion, à l'Ukraine elle-même. (Sur le convoi humanitaire et sa situation à l'heure de cette Brêves de crise, voir Russia Today le 18 août 2014.)

Tandis que la presse-Système du monde-BAO entier débat sur le contenu du convoi, les envahisseurs russes cachés dans les essieux, les chars dissimulés dans les sacs de farine, les canons déguisés en boite de médicaments, tandis que cette même presse-Système s'extasie sur la prescience de la méfiance ukrainienne face aux ruses poutinienne, tandis que les villes du Donbass continuent à être bombardées, Orlov nous offre une toute autre vision. Pour lui, ce qui bloque le convoi humanitaire, c'est d'abord l'arrangement nécessaire de la corruption du côté ukrainien ; et la question stratégique essentielle, toujours du côté ukrainien, est de savoir comment s'emparer de ceci ou de cela dans le convoi, pour que chacun « ait sa part »... Bref, plus que d'un convoi humanitaire, il s'agit d'une sorte d'étude sociologique de l'Ukraine démocratique et ouverte aux valeurs libérales de l'Europe, du bloc BAO et du « rêve américain »
Star of David

Israël, Etat-voyou modèle

gaza enfants
« Je ne connais pas d'animaux qui soient aussi cruels que les Israéliens-pas même les crocodiles. Ils bombardent les écoles, les hôpitaux, les camps de refugiés, les orphelinats, les magasins de distribution de nourriture gérés par l'ONU, les unités de pompage d'eau, les stations électriques, les ambulances, les enfants qui jouent sur les plages. Ils assiègent des millions de gens ; ils tirent sur les enfants qui vont à l'école. Ils kidnappent des enfants et prélèvent leurs organes. Ils injectent avec des agents pathogènes les prisonniers, avant de les libérer. Ils assassinent à partir de la terre, de la mer et du ciel. Et, pire encore, ils calomnient leurs victimes sans défense en les traitant de terroristes. » (David Attenborough, 21 Juillet 2014)

La diplomatie du « chuchotement, » qui se couvre du pré-texte du secret, est, en fait, rien d'autre que le refus de choisir son camp, face à une crise, dans laquelle se déploie une barbarie si extrême qu'on ne peut lui trouver de qualification adéquate. Dans ce cas, le silence est de plomb et tue, et la parole est de diamant, encore plus dur que le « Roc Dur, » nom donné par l'IDF à la campagne actuelle de représailles contre le peuple palestinien.
Pistol

Un autre Afro-Américain tué par la police aux États-Unis

missouri
© Photo : AP/Charlie Riedel
À Saint-Louis (Missouri) un homme de 23 ans qui brandissait un couteau avait été tué par les forces de l'ordre. Sommé à plusieurs reprises de lâcher son arme, l'homme a refusé d'obtempérer et deux agents ont ouvert le feu, a fait savoir la police.

Les violences se poursuivent depuis plus d'une semaine à Ferguson (Missouri) où Michael Brown âgé de 18 ans a été abattu par un policier. Le procureur général Eric Holder doit se rendre sur les lieux ce mercredi. Il rencontrera des représentants du FBI et du ministère de la Justice. Il parlera également aux habitants de la ville peuplée essentiellement d'Afro-Américains.

La Garde nationale est actuellement entrée dans Ferguson pour aider la police.
Bad Guys

OGM : UE et risque d'une pensée unique scientifique

© AFP/Archives / Pascal Pavani
Rassemblement de militants anti-OGM pour déraciner des plants de maïs génétiquement modifiés
Un collectif d'ONG a demandé mardi la suppression du poste de conseiller scientifique de la Commission européenne, actuellement confié à une pro-OGM, y voyant le risque d'une pensée unique et sous influence en matière de science dans l'UE.

Ces ONG, dont Greenpeace, Réseau environnement santé (France) et Alliance pour la prévention du cancer (Royaume-Uni), ont lancé cet appel dans une lettre ouverte au président élu de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, qui doit succéder cet automne à José Manuel Barroso.
Elles lui demandent d'abolir la fonction de conseiller scientifique en chef (CSC) auprès du président de la Commission européenne, créée par M. Barroso et actuellement assurée par la Britannique Anne Glover.

Maintenir cette fonction "n'est pas le meilleur moyen pour la Commission de garantir l'élaboration de politiques publiques informées par des données scientifiques probantes", mais est "au contraire la source de problèmes supplémentaires", selon le texte. "Les lobbyistes de l'industrie ont compris depuis longtemps que plus l'avis scientifique est concentré dans les mains d'une seule personne, et plus il est facile de la contrôler".

Commentaire: Où quand les fous traitent les autres de fous...

Snakes in Suits

Traité transatlantique : aujourd'hui, la justice privée

© Monsieur Fou Wikimedia Commons
Les multinationales vont-elles pouvoir attaquer un État devant un tribunal arbitral privé ? C'est le principal cheval de bataille des opposants au futur traité de libre-échange entre les États-Unis et l'Europe.
La question aura une place centrale durant l'Université d'été européenne des mouvements sociaux, causerie organisée du 19 au 23 août à Paris par Attac. Car l'association pour la taxation des transactions financières et pour l'action citoyenne n'est globalement pas en faveur du traité qui doit être signé le 25 septembre.


Mais parmi toutes les dispositions contenues dans ce texte, celle décidant du mode de règlement des conflits entre entreprises et états est peut-être celle qui fâche le plus ses opposants.

Et même si le texte final n'est pas encore dévoilé, l'idée n'est pas fantaisiste. Le principe d'introduire un mécanisme spécifique, l'ISDS (pour investor-state dispute settlement) a en effet été accepté par les deux parties, Etats-Unis comme Union Européenne.

Commentaire: En lien :

- Traité transatlantique : aujourd'hui, un petit bain d'illusion
- Traité transatlantique : aujourd'hui, le documentaire « Bienvenue au paradis »
- Traité transatlantique : aujourd'hui, l'Occident contre le reste du monde, vue d'ensemble en image
- Traité transatlantique : aujourd'hui, sécurité sanitaire et environnementale
- Traité transatlantique : aujourd'hui, les sables bitumineux
- Traité transatlantique : aujourd'hui, retour sur les enjeux gigantesques du TAFTA
- Le Traité Transatlantique : aujourd'hui, les pesticides
- Le traité transatlantique représente une attaque sans précédent contre la démocratie, il va dévorer les Français

Star of David

Netanyahou donne l'ordre de reprendre les attaques sur Gaza

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a donné l'ordre aux forces militaires de reprendre les bombardements aériens sur la bande de Gaza assiégée.

De nouvelles frappes aériennes ont eu lieu ce mardi soir sur la ville de Gaza et de Beit Lahiya, dans la bande de Gaza, à l'approche de l'expiration du cessez-le-feu obtenu avec difficulté à 21h00 GMT.

Les frappes ont été ordonnées par Netanyahou en réponse à des tirs présumés de roquettes provenant de la région plongée dans la misère.

L'armée israélienne affirme que trois roquettes ont frappé des terrains vagues de Beersheva sans faire de victimes.

Les combattants de la résistance Palestinienne n'ont pas encore commenté ces affirmations.

Entre temps, les négociateurs israéliens et palestiniens sont engagés dans des pourparlers indirects au Caire dans l'optique d'une prolongation de la trêve.

Du côté palestinien, on affirme qu'Israël a apporté de nouvelles requêtes à la table des négociations et que cela mettrait en péril les discussions. Ces pourparlers obtenus par la médiation égyptienne ont débuté la semaine dernière, à la suite d'une offensive israélienne sur Gaza qui a duré un mois.
Play

Alain Marsaud : "le mal que nous avons fait"

Le député des Français de l'étranger (UMP), Alain Marsaud, n'a pas sa langue dans sa poche.

La France a annoncé la livraison d'armes aux combattants kurdes en Irak. "J'espère que nous n'allons pas les décevoir", explique le représentant des Français qui vivent dans cette région. Il pointe le manque de moyens de l'armée française et se demande quel type de matériel va pouvoir livrer l'armée française.

Il évoque aussi les interventions occidentales au Proche-Orient et dresse un constat d'échec. "Il faudra regarder, lance-t-il, le mal que nous avons fait dans cette région".

Bomb

Pourquoi Washington prend-il le risque d'une guerre avec la Russie ?

russie vs usa
Le siège du Donbass par Kiev soutenu par l'administration Obama est en train de se transformer en une dangereuse crise.

Comme The Nation n'a cessé de le répéter l'impensable pourrait se produire très vite en Ukraine : pas seulement la guerre froide dont on parle mais une vraie guerre entre l'OTAN, sous commandement étasunien, et la Russie. L'épicentre en serait le territoire d'Ukraine de l'Est qui porte le nom de Donbass, une grande région industrielle fortement peuplée d'Ukrainiens russophones et étroitement liée à son voisin géant par des dizaines d'années de relations économiques, politiques et culturelles.

Le crash de l'avion de ligne malaisien MH17, abattu le 17 juillet aurait dû conduire le gouvernement de Kiev soutenu par les Etats-Unis à déclarer une trêve durable et à cesser ses attaques aériennes et terrestres contre les villes voisines par respect pour les 298 victimes, pour permettre aux enquêteurs internationaux d'accéder au site et pour entamer des pourparlers de paix. Au lieu de cela, Kiev, avec le soutien de Washington, a immédiatement intensifié ses attaques sur les endroits résidentiels, pour soi-disant les « libérer » des « terroristes » pro-russes, comme il appelle les résistants d'Ukraine de l'Est, tuant encore davantage d'innocents. En réponse, il semble que Moscou se prépare à envoyer des armes lourdes aux forces d' »auto-défense » du Donbass.
Top